• Vivre sans conscience : mes premiers pas

    Vivre sans conscience : mes premiers pas

     

    Vivre sans conscience : mes premiers pas

    2016, année de la fusion du créateur avec sa création....

    A travers la conscience, je cherche depuis la nuit des temps ce que je suis déjà en Présence. Cette quête est terminée, je suis vivant, c'est tout ce que j'ai à savoir, à comprendre, à valider....et à vivre !

    Si ma soif de connaissance prend fin, l'évolution est encore d'actualité : ce passage qui me mène de la conscience de la vie à la vie sans conscience me demande quelques ajustements :

    tout d'abord, ma nouvelle perception de la conscience change tout : savoir que je suis le créateur de cette architecture quantique mais que je ne suis pas conscient, me permet de ne plus me focaliser sur cette étude, elle ne m’intéresse plus. La conscience n'est que l'un de mes jouets et désormais, il me semble désuet, dépassé par ma réalité du moment. Ma vénérable invention est finalement lourde et inutile. Elle est un attribut dimensionnel performant mais absolument pas indispensable.

    Cela donne lieu à des agencements singuliers et amusants : les premiers jours, durant des instants plus ou moins longs, je me suis retrouvée la tête vide, littéralement : pas de pensée, pas de conscience....rien, et pourtant, je m'activais au cœur de ma demeure. Cependant, dès que je réhabilitais un espace de conscience, cette fluidité du geste disparaissait immédiatement : je me demandais ce que je faisais dans cette pièce, ce que j'étais venue y chercher.

    Ma conscience limitait ma création ! Elle alourdissait le flux naturel de la vie qui sait, qui fait, qui ordonne. Alterner conscience et vie m'a ainsi permis de comparer puis de choisir la nouvelle identité que je désire terraformer.

    Actuellement, le processus que j'induis est légèrement différent : j’emplis mon esprit de pensées disparates, elles occupent toute la place mais il n'y a plus aucun réflexe de conscience : plus rien en moi ne décrypte ce brouhaha incessant, je suis en amont, en Présence. Cela me permet d'habiter ma création (le tumulte de la conscience multidimensionnelle) tout en étant le créateur (en silence).

    Je précise qu'il ne s'agit pas ici du phénomène "d'abandon spirituel" : je ne m'abandonne à rien, je suis simplement vivant et cette réalité est pure intelligence. Cela ne demande aucune étude, aucun effort : lors de l'éveil spirituel, le fait d'apprendre à s'abandonner à une instance supérieure soulève certaines craintes alors que dans ce vide sans conscience, je deviens banalement moi-même, la vie.

     

    Mesnet JC

    Je ne conscientise plus ma création, je vis :)

     

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :