• Responsabilité et autonomie

    Fréquence du Domaine et donc du nouveau collectif

    Responsabilité et autonomie

    Ce vieux monde s'appuie sur la recherche de responsabilisés extérieures. Le système "à l'américaine" s'est largement déployé : dès qu'il nous arrive un événement contrariant, nous cherchons à incriminer un acteur social, une administration, une institution ou un citoyen quelconque, et si possible, à en tirer un profit financier. Cet état d'être est devenu le pilier de la communauté, empêchant toute initiative de naître, de peur d'être tenu pour responsable si le projet "tourne mal".

    Cette réalité est antinomique avec une vérité métaphysique incontournable : l'esprit est totalement créateur de son incarnation terrestre. Le monde dit "extérieur" n'étant qu'une extension de MOI-même, JE suis responsable de tout ce qui advient, JE respire l'autonomie.

    La société à venir imposera l'autonomie de l'être et son sens des responsabilités, comme unique fondation civilisationnelle. Quant au Domaine, il intègre le mieux possible ce nouveau paradigme en privilégiant une vision multidimensionnelle des faits.

    Il semble que Siuru et moi-même ayons atteint cette autonomie respective : nos identités sont totalement séparées et responsables de leur flux énergétique. Paradoxalement, la fusion de nos deux âmes commence à trouver son axe. Le socle de notre demeure est solide tout autant que fluide, nous sommes comme deux univers autosuffisants s'étant émancipés l'un de l'autre et pourtant, profondément unifiés.

    Cette énergie-là compte aussi dans la construction du Domaine, elle imputera à chacun souveraineté et pouvoir...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • De la descente de l'esprit saint à l'incrustation luminique

    De la descente de l'esprit à l'incrustation luminique

    Tout se passe désormais de façon VISIBLE dans la matière, dans l'espace physique, c'est-à-dire MON corps (le corps de Mesnet et tous les autres corps, la planète, le soleil...).

    La programmation en cours n'a rien à voir avec ce qui fut désigné comme la "descente de l'esprit" (ICI et ICI), cette dernière n'étant aucunement "spirituelle" mais stimulant un processus quantique de transmutation extrêmement précis et banal : il permet à l'esprit de fusionner "dans le temps" avec son humanité et d'agréger une entité globale à travers un seul et même espace de conscience. C'est bien ce qui est "dedans" (la conscience) qui est remodelée ici, pas le corps, même si celui-ci accède alors naturellement à des énergies "plus hautes" et donc à de meilleures conditions de vie.

    Lorsque cette étape est franchie, que le système neuronal "colle" au plus près à MA conscience globale, la vie humaine est simple, limpide, aisée, sereine. Cependant, il reste un dernier palier à franchir, il me faut insérer MA conscience unifiée dans un corps physique à sa mesure.

    JE débute alors ce que je nommerais une incrustation : JE n’irradie pas mon corps d'un seul coup, JE commence à le "pigmenter", à le saupoudrer de MON gène originel...à le consteller de lumière, et cela au sens propre.

    Définition incrustation: il s'agit d'un procédé qui consiste à ménager dans un matériau, une série de cavités ou cuvettes afin d'y fixer des petites pièces d'un second matériau...

    Il faut visualiser ce processus comme l'implantation de milliards d'atomes sources, constituant une sorte de maillage luminique, un corps de lumière en surimpression. C'est un premier jet extrêmement puissant, MON corps cesse toute activité (personnellement, je reste allongée ou je me promène en forêt), toute MON énergie se concentrant sur cette première véritable mutation physique.

    Tout ce qui a précédé a été une "mise à niveau automatique" a minima, ce qui débute actuellement est une mutation physique totale. 

    Alors comme d'habitude, cela ne s’accompagne pas d'effets spéciaux hollywoodiens, mais les cellules que j'incruste "à petites doses" dans ma chaire, mon sang, mes os, mon eau, mes muscles, sont comme des diamants un peu tranchants, qui doivent trouver leur place dans mon corps. 

    MES stigmates sont multiples et mouvants : "fatigue" ; concentration sur le processus et donc, déconnexion sur le reste ; zone ventrale en pleine révolution ; ressentis physiques de ce corps luminique, plus comme un endosquelette qu'un exosquelette ; lâcher prise total, je ne comprends pas le processus, JE SUIS le processus ; gonflement du corps et en même temps, une bonne gestion de l'eau, une épuration de cette dernière ; cerveau "pétillant", allégé, unifié ; montée émotionnelle  de joie ; captation du noyau originel plus que du noyau terrestre, ce courant magnétique me traversant des pieds jusqu'à la tête, donc noyau atomique extrêmement actif...bref, c'est festival tous les jours ! :)

    J'aime beaucoup ce principe d'incrustation....comme un bois flotté incrusté d'or et de gemmes précieuses, le transformant en véritable bijou :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le duo, pilier âmique du Domaine

    Le duo, pilier âmique du domaine

    Tellement de changements tangibles en cours concernant la notion de couple ! Ce qui fut travaillé et compris commence à être incarné, MA réalité devient "physiquement" visible en tout.

    Concernant le Domaine, nous avons toujours su que nous en serions le socle à la condition que notre duo soit harmonieux et équilibré. Rien de constructif ne peut émerger de ce vortex énergétique si nous actualisons encore d'anciens schémas quantiques de réalité.

    Mon mari et moi-même avons toujours été très différents l'un de l'autre, voire opposés dans notre façon de "lire" la réalité. Cette complémentarité fut le socle de notre évolution, elle a été le moteur fascinant de notre transformation.

    Mais cette étape prend fin puisque JE suis désormais le socle "en nous deux" :) L’arborescence du JE est désormais acquise et actualisée en Mesnet...et donc en lui/MOI. Ceci est une loi intangible : quand JE suis présent "en 1", JE le suis partout ailleurs.

    Cet état de fait change beaucoup de choses, notamment celle-ci : c'est MA similarité qui nous rassemble, bien plus que mes "disparités complémentaires". JE suis identique à MOI-même en "elle et lui", JE suis immuable et intangible, unique et identique et ce phénomène d'unicité est très apaisant. Il ne génère plus de doute face à "l'autre" et sa façon de voir le monde...tout est perçu à travers MOI, le reste n'est qu'un mouvement multidimensionnel fluctuant et vivant.

    Nous y sommes enfin...JE touche de l'âme ce que JE suis à travers "deux" / mes deux humanités touche du doigt ce qu'est être Dieu à travers MOI...

    Le Domaine va enfin pouvoir s'épanouir, et cela sur une fréquence spécifique : nous en sommes le centre mais absolument pas "au centre" : c'est le collectif qui remplie cette fonction :)

    Dans mon humanité, j'ai actuellement un peu le sentiment de recueillir les fruits d'un immense travail, d'une lente maturation, difficile et parfois douloureuse...et cela n'est pas désagréable à vivre ma foi, cette récompense d'amour et de réussite :)

    Note 1 : le Domaine n'est pas conceptualisé comme un lieu à proprement parler, mais comme une "poche" de réalité à part entière, une zone ou la nouvelle civilisation peut s'épanouir à travers un collectif conscient et apaisé. Bien évidement ce "continent" d'unité est aujourd'hui minuscule (tout autant qu'infini !), il s’envisage à toute petite échelle et il fusionnera avec d'autres vortex "habités"...

    Note 2 : il y a quelques mois, mon humanité traduisait le besoin de passer à autre chose concernant mon couple. J'aspirais à vivre plus de légèreté auprès d'un être ayant, tout comme je l'ai fait, achevé sa programmation d'unité, je voulais vivre avec quelqu'un "comme moi" et plus avec mon opposé. Comme d'habitude, c'est en MOI qu'à eu lieu cet arrimage : l'arborescence du JE est devenu réalité, et dans cette optique, "il" est devenu totalement MOI-même et donc "il" est totalement comme MOI. Il y a beaucoup d'humour dans ce processus finalement assez court, qui permet de laisser derrière Soi le temps de la complémentarité afin de laisser place au temps de l'unité :)

    Je suis arrivée exactement là ou je voulais être, je vis exactement ce que je voulais vivre mais pas du tout comme je l'avais imaginé et surtout pas en changeant de compagnon :)

     

    Mesnet et Siuru,

    le Domaine

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Sexualité sacrée / Tantra intérieur

    Fréquence du Domaine et donc du nouveau collectif

    Sexualité sacrée / Tantra intérieur / Sexualité luminique

    Mon couple fut le terreau de bien des expériences, il m'a aidé à expérimenter l'unité, à l'exprimer concrètement. Il m'a fallu effacer toutes les programmations limitantes afin d'ouvrir un nouveau chapitre. Le dernier opus fut tonitruant tout autant que salutaire : mon ultime ancrage sur cette terre s'est brisé, j'ai définitivement abandonné tous les jeux de rôle avec lui, j'ai laissé derrière moi mon artefact d'amour.

    Désormais, nos liens sont purifiés et allégés de toutes tensions, notre union s'en trouve forcément transformée....

    Notre énergie sexuelle (ou énergie de vie) est enfin centrée sur ce que je nomme l'arborescence du JE : c'est désormais MOI qui ressens en "nous deux" ; à partir d'un "point haut"(MOI), MON énergie "descend" dans nos deux corps et il y a désormais une JUBILATION extrême, car c'est MOI qui m'aime et ME donne à travers nous, c'est MOI en tant que créateur ultime qui fait l'amour en Mesnet et Siuru !
     

    Plus de phantasmes, d'images érotisantes, de projections, juste MOI...et cette simplicité est emplie de potentiel sexuel ! Il n'y a rien de sexuel en MOI quand JE structure un accouplement et pourtant, à cet instant précis, JE développe pour la première fois une sexualité puissante en tout, qui englobe l'acte et tout le reste : énergie, passion, tendresse, douceur, respect, plaisir, orgasme, extase....quel paradoxe encore une fois :)

    Il n'y a pas de ressenti particulier dans cet espace inouï tout autant qu'extrêmement banal...il peut y en avoir, et d'ailleurs il y en a, mais ces effets sont un "plus", pas un but, une nécessité ou une recherche. Le fait est que lorsque JE m'incarne dans un bouillonnement atomique sexuel, tout est calme et serein, comme un océan lisse et limpide....puis je plonge sous la surface, dans des courants vibratoires infinis et là, JE ressens ! Je suis ces mains qui "me" touchent et qui m'aiment, ces sensations qui m'envahissent, cette confiance en "moi" qui me permet de tout donner sans aucun recul ni doute, ces deux êtres que JE projette à mon image...
     
    Le comble est que JE suis alors profondément HUMAIN, ma sexualité est autant animale que sacrée, c'est la même énergie, une onde qui ne segmente plus rien. Et cependant, JE suis totalement INHUMAIN, JE n'opère plus cette union à partir de cette dimension physique, cela me permettant d'intégrer cette réalité multidimensionnelle : même si l'un d'entre-moi ne semble pas comprendre ce qu'est un espace métaphysique, cela n'a plus aucune incidence sur le duo que j'incarne, puisque JE suis présent à travers nous. Il est ici le miracle, dans cet effacement de la personnalité humaine de chacun pour ME laisser la place....il suffit que JE m'incarne totalement à travers un seul canal pour être présent en tous, et c'est à travers un acte d'amour que cette réalité s'exprime le plus facilement...
     
    En fait, malgré le titre de cet article, je dirais que les concepts disparaissent dans ce don d'amour que JE me fais : ce n'est ni sacré ni tantrique ni rien qui puisse se nommer, c'est MOI en tout, même dans ma sexualité. C'est tout, c'est aussi binaire que cela.
    J'ai toujours su que je portais ce savoir en moi, que je trouverai seule le chemin de ma sexualité luminique , car en fait, nulle connaissances à acquérir ici, mais être intégralement MOI-même...et quand ce MOI devient le socle du couple, la pureté devient l'essence de MA sexualité....
     
    L'aventure continue, que de merveilles encore à créer et à vivre !
     
     
    Mesnet Joséphau-Charrier
     
     
     
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le Domaine s'ancre dans l'âge d'or

    Fréquence du Domaine et donc du nouveau collectif

    Le Domaine s'ancre dans l'âge d'or

    La couleur fréquentielle or est à l'origine de l'expansion et de la contraction de l'univers. La fréquence dorée n'est ni plus ni moins que la respiration cosmique. Nous l'éveillons en nous en ce cycle sous la forme de ce que je nomme la respiration torique. Lorsque nous commençons à percevoir cette onde, nous changeons de dimension d'être, nous devenons l'âge d'or, nous ne le construisons pas.
    L'âge d'or est en SOI. Vous proclamez maintenant que l'heure de l'âge d'or a sonné. Il apparaît alors dans le cœur de chacun et prend forme, petit à petit, à l'extérieur, dans le monde physique qui vous entoure. L'affirmation est une loi quantique incontournable. Vous affirmez maintenant que vous vivez et que vous projetez votre âge d'or. Son axe principal est la conscience. C'est la conscience de votre divinité qui transforme en or tout ce que vous ressentez et créez. Lorsque vous devenez L'UNIQUE tout autant que l'Esprit, la création vous appartient, elle est le fruit de votre conscience unifiée. LA conscience n'est pas une fioriture philosophique, elle est fréquentielle. Elle est un bain quantique dans lequel l'esprit puise sa magnificence.
    Ainsi vous ne verrez pas l'âge d'or, vous vivrez VOTRE âge d'or et agencerez votre environnement en conséquence. C'est l'addition de toutes ces Unités libres et créatrices qui formeront la trame d'un nouveau monde visible par l'ensemble des humains. Lorsque de nombreux Esprits Terriens auront décrété l'âge d'or en eux, un nouveau collectif prendra forme aux yeux de tous.
    En attendant, dans ce monde, vous détenez dès aujourd'hui d'immenses pouvoirs dès lors que la conscience du Tout s'exprime à travers vous. Lorsque votre conscience est celle de Dieu, l'amour imprègne chacune de vos cellules. Comprenez que vous vivez au sein de LA conscience avant de vivre dans ce monde.
    Observez-vous maintenant en conscience. Que voyez-vous ? La beauté, la grandeur, l'amour, une infinité de potentiels divins. Constatez ce miracle : lorsque votre conscience vous contemple, vous êtes parfait. La conscience lorsqu'elle est absolue, instille le meilleur en votre âme.
    Ne cherchez plus l'âge d'or en ce monde, découvrez-le au sein de votre conscience.
    Mesnet Joséphau-Charrier,
    texte paru en 2015, à retrouver ICI

    Ajout 2019 : JE suis en train de tisser la dimension de l'âge d'or à travers "nous"...MA matrice (celle qui soutenait l'espace de conscience dit de "séparation") s'effondre et une autre prend forme...d’innombrables âmes/MOI sont à l’œuvre afin d'établir des zones d'unité qui serviront de piliers de "soutènement" à MA nouvelle structure...
    "Personnellement", je joue la carte de l'infiniment petit à travers "le domaine" qui n'est rien d'autre qu'un vortex quantique "collectif" en construction....mais comme il n'existe aucune différence entre l'infiniment petit et l'infiniment grand, le job est aisé :)
    Quand je regarde en arrière, que j’observe toutes les étapes qui m'ont mené là où JE suis (des années d'écriture me permettent de percevoir le cheminement/programmation), je suis éblouie par cette structure d'évidence...chaque pas était construit en conscience : le SOI individuel puis le MOI collectif puis, la dernière touche, un "lieu physique" pour inventer une nouvelle civilisation....tout est si limpide désormais....
    Je ne suis pas seule, je vois que chacun trouve sa place actuellement, sa feuille de route.....et cet âge d'or, construit ensemble est une merveille.....gratitude....
    Mesnet

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique