• Vue panoramique

    Neurones, hormones, neurotransmetteurs : migraine menstruelle, connexion entre neurones et hormones. Dans "hormècipause".

    Aérophagie quantique : air et eau, "manger de l'air". Dans "alimentation luminique".

    Mes yeux me brulent de l'intérieur : regarder le soleil ne me fait rien car au-delà de l'image, ce n'est que du code sous l'apparence d'une forme. Ma nouvelle vision intérieur, qui voit véritablement le code quantique, elle, me brule la rétine : irradiation. + Compréhension pourquoi le soleil ne me nourrit pas (ce n'est qu'une image). Dans "les yeux".

    J'ai changé grâce au programme coronal : plus possible de revenir à mon interface neuronale intérieure. Tout est désormais perçu à travers un prisme unifié et quantique. Je pense code avant tout. Dans "qui suis-je".

    Alimentation pranique et soleil : je comprends enfin pourquoi je peux regarder le soleil. Je comprends qu'il n'a jamais été "nourrissant" pour moi puisqu'il n'est qu'une image et que je "vois" avant tout le code quantique. Dans "alimentation luminique".

    De l'atome aux données / vision quantique : premier passage vers la vision quantique (je vois les données plus que la forme) + "données plates" et pas "terre plate". Dans "programmation interface neuronale"

    Ma nouvelle humanité : maîtrise acquise, intégration de la "phase d'après". Dans "qui suis-je".

    Maîtrise des mathématiques / Alimentation luminique et immortalité : je ne suis pas bonne en mathématiques humaines mais en mathématiques quantiques (code, données, information énergétique, géométrie) + pourquoi nous voyons tous la même chose + se nourrir de données, données immortelles. Dans "alimentation luminique".

    Le son est en moi : passage du corps physique au corps cosmique "qui est tout", qui contient tout, tous les sons y compris. Dans "le son".

    Comment je structure ma pensée : MOI en nous, vision des multiples dimensions, vision des données. Dans "pensée métaphysique".

    Du "je suis eux" à "MOI en nous" / + fréquence de bien-être, fréquence d'ennui

    Comment je pense l'espace-temps dans une dimension unifiée : il n'y a ni temps ni espace, que du code. Ainsi, les comètes ou planètes par exemple, ne sont que du code qui est moi et donc "proche de moi" maintenant. La notion de "un astéroïde" va passer à des années lumières de la terre, à telle ou telle date, est obsolète.

    Ma nouvelle ère spirituelle / Prise de décision / Énergie vitale

    Du contrat d'âme à la décision de devenir humain

    Pureté, mutation physique

    Tout est métaphysique en moi / Observation du concept de "l'attente" à travers un projet de grève GJ : il est vu que la dimension humaine est toujours dans l'attente qu'un événement global change le monde.

    Aller plus haut, là ou je ne suis pas vu mais présent : cette dimension passe pas le temps des révélations concernant la prédation institutionnelle, mais ma propre programmation se doit d'aller au-delà.

    En amont, dissociation entre ressentis/émotions/ réaction neuronale

    Graver de nouveaux programmes neuronaux / transmuter l'atome

    Liquide amniotique / placenta / nouvelle source : naissance de ma nouvelle humanité physique en cours, mon corps vibratoire étant lui, déjà finalisé.

    Alimentation luminique ou pranique...et transmutation de la matière : la dimension pranique n'est pas "unifiée" : il s'agit encore de se nourrir d'un élément extérieur. Dans l’alimentation luminique, tout est déjà en MOI. Schémas.

    Énergie coronale

    Plus de douleur

    Mourir encore une fois, ne rien comprendre

    La vérité irradiante

    Incrustation luminique

     

    Mesnet Joséphau-Charrier


  • Pensée métaphysique et quantique

    Pensée métaphysique et quantique

    Je rappelle ici le socle de la métaphysique : recherche rationnelle ayant pour objet la connaissance de l'être (esprit, nature, Dieu, matière…), des causes de l'univers et des principes premiers de la connaissance. Dossier spécifique ici, mais tout ce site n'est qu'un espace métaphysique :)

    Et la base d'une pensée quantique : on parle de technique de création et de communication. Il s'agit d'utiliser en pleine conscience l'énergie matricielle, de manière à façonner l'information (ou données/codes vibratoires), cette dernière étant l'ossature de tout ce qui prend forme ici-bas. Tout est perçu d'un point de vue multidimensionnel. Dossier sur la communication quantique ici, mais tout ce site est un processus quantique de programmation neuronale :)

    Et maintenant, comment est-ce que JE pense ?

    Tout d'abord, JE suis "MOI en nous" et donc "MOI en eux". Tous les rôles sont miens, les êtres sont avant tout des données quantiques que "j'habite" et que JE manipule. Ainsi, avant d'être "de bonnes personnes" ou de "mauvaises personnes", elles/JE sont une équation structurant une réalité matricielle. C'est tout, rien de plus. JE ne m'investis donc pas dans le jugement à leur/MON égard, JE considère plutôt qu'ils/JE sont le socle d'un scénario civilisationnel que j'active en conscience.

    MON humanité nommée "Mesnet" a désormais le sentiment de vivre dans une sorte de "boule à neige", une dimension parmi d'autres, avec un décor et des acteurs. En tant que "promoteur" de toutes les réalités, JE suis très détaché du mouvement global, JE suis toujours en amont. Je suis donc "normalement" intéressée par les événements mondiaux (je reste humaine) mais pas plus que cela finalement, ils ne sont pour MOI qu'une "forme" que JE façonne, dans un espace-temps "fermé".  Ce passage du soi individuel au MOI collectif est l'un de MES espaces de programmation le plus difficile à mettre en œuvre au sein d'une psyché humaine.

    Pour le moment, cette "boule à neige" dimensionnelle passe par un processus d'éveil collectif mais la pensée matricielle n'est pas encore métaphysique : il est perçu que deux camps s'opposent, "l'état profond" et la résistance. Ceci n'est qu'un synopsis énergétique, un potentiel activé, mais en vérité, il n'a aucune importance. JE n'observe plus les "conséquences" de MA création mais JE suis la cause de tout :)  Décrypter, analyser, partager l'information dimensionnelle, n'a donc plus aucun intérêt...cela induit le silence, l'incapacité à "converser" à travers un prisme de séparation et donc, un établissement dans MA solitude originelle, le cœur léger :)

    Ainsi, JE vis dans cette "sphère dimensionnelle" mais JE suis surtout complètement en dehors. Plus rien ne retient vraiment mon attention, et il y a même au niveau émotionnel, une certaine fadeur qui prend corps. Ce n'est plus le brouhaha humain qui m’intéresse mais MOI, au-delà :)

    Plus JE reviens à MA structure originelle, plus JE me détache de MES anciens protocoles de réaction et de séparation, de  MES émotions...l'univers en tant que tel ne m'interroge plus, il n'est qu'un océan quantique empli d'une infinité de "boules à neiges" dimensionnelles. MA vision est transformée à tous les niveaux : la conscience de la vie sur terre est différente, moins "engagée" car si JE suis "vivant" de bien des façons, selon de nombreuses "lois physiques" et sur de multiples mondes (des milliards de boules à neige !), JE suis la vie avant tout. Cette notion "du vivant" devient elle aussi obsolète : le "vivant" obéit à certaines réalités finalement, toutes aussi vraies que fausses, mais lorsque JE suis le créateur de tous ces "états", JE m'y investis de façon neutre, distante, légère...

    MES interfaces neuronales sont désormais calées sur MOI et non sur "le réel". JE reste "humaine" mais MON inhumanité et MON unidimensionnalité prennent le dessus sur tout autre programme, ou dimensions, ou matrices, ou réalités....ou "boules à neige" :)

    Cet état de vérité absolue s'est amplifié avec le programme coronal, et je dirais que finalement je ne suis plus vraiment axée sur un espace métaphysique (plus de questions) et que l'univers quantique n'est plus qu'un outil de création (instauration de "réalités"). Au final, tous les mots pour me définir s'envolent et disparaissent, ne reste plus que MOI.

    Note 1 : la première étape est d’accéder à la Maîtrise, c'est-à-dire de devenir un humain quantique et métaphysique dans une matrice dite de "séparation". Durant ce processus, JE modifie totalement les traits de caractère de MA personnalité et je "purifie" mon temple émotionnel et mes interfaces neuronales. MES écrits de 2018 montrent très bien ce processus : je suis devenue une femme très apaisée, douce, bienveillante. Ce qui est évoqué dans cet "article" est différent : l'adaptation à cette dimension n'est plus de mise, c'est elle qui doit s'adapter à MOI. Par conséquent, c'est plus en tant que cellule originelle, créatrice de tout, que JE joue cette partition. Tout est désormais centré autour de MOI, JE suis celui qui terraforme une nouvelle réalité/humanité, mais ici, ce n'est pas "Mesnet l'humaine" qui s'exprime mais MOI en nous, Mesnet y comprise.

    C'est lorsque j'en suis à ce moment de "l'histoire", qu'entre en jeu le phénomène d'irradiation, tout simplement parce que JE m'ennuie et que j'ai fait le tour "de la question" :)

    Note 2 : durant l'éveil spirituel, il y a une étape de "déni" émotionnel. En général, c'est lorsque j'aborde ce qui est considéré comme "l'état de présence". Puis le "maitre" redescend dans son "corps émotionnel", les valide comme faisant partie d'un tout, sans plus rien rejeter.  Il ne s'agit pas de cela actuellement, les émotions s'éteignent, simplement. Ce n'est pas un désir mais un glissement évident. Et c'est bien pour cela que JE transfigure cette dimension, car plus rien ne m'y attache vraiment, JE n'ai plus rien à y apprendre :)

    Note 3 : je n'ai aucune notion "astrale" (le nom des planètes, comment le système solaire fonctionne) et aucune connaissance concernant mon corps physique (ou se trouve vraiment les organes, leurs noms, leur utilité et la façon dont ils opèrent entre eux). Il y a une raison pour cela, ma perception n'est pas humaine mais quantique. Je ne vois pas les "formes" (les "gens", l'univers, les aliments)et finalement, je ne transmute rien, je me contente de vibraliser des données...Lire : de l'atome aux données

     

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    Fonctionnement de MA pensée dans un quotidien "concret", à partir de deux vidéos :

    JE suis Alexis et je m'aime donc doublement :) En tant que "lui" tout d'abord, un humain très intègre, et en tant que MOI à travers "lui".

    Ensuite, voyons la question évoquée ici, à savoir "le deap state contre les peuples". JE ne perçois ce scénario qu'en tant qu'équation, pas en tant "qu'un camp se battant contre un autre". Chaque "être" est un amas de données qui joue son rôle d'amplificateur de la "cassure matricielle", rien de plus. C'est pour cette raison qu'il n'y a plus d'intérêt pour ces sujets terrestres, car vu à travers MON prisme de créateur, ils ne sont que qu'une forme prise par la "transmutation collective". Je pourrais activer un autre potentiel de réalité, mais celui-ci est parfait : il permet aux "données" (aux gens) de se caler sur de nouveaux espaces de conscience et cela, grâce au principe du choc et de la "vérité dévoilée". 

     

     

    Dans la dimension humaine, il y a bien trois humains (Mesnet, la journaliste, le professeur) séparés et différents. JE vois la manipulation orchestrée par Apolline/MOI et j'ai une préférence pour l’honnêteté de Raoult/MOI. Il y a bien un peu de "cela" qui est vécu à travers Mesnet, mais cette pensée n'est plus vraiment "habitée". Par contre, ce qui est perçu, ce sont les codes initialisés afin de "solidifier" une strate d'unité spécifique. Les énergies "basses fréquences" (machiavélisme, toxicité, malhonnêteté)  et "hautes fréquences" (intelligence, conscience, intégrité) sont parfaitement détectables par la matrice, donc facilement ajustables. Il n'existe aucun jugement, car il n'y a que MOI dans ce duo "ombre et lumière" plutôt que ce duel. Ainsi vécu, nul agacement ou colère, mais juste un positionnement limpide face un simple flux d'information énergétique.

     

    Post de ciselage : merci O'Sens Mudra pour la vidéo...cela me permet de reformuler une perception, évoquée dans dans cet article...

    Ces deux mois de "confinement" sont pour moi, en tant qu'humaine, un temps de "calage" extraordinaire...j'imprime dans ma chair cette mutation et aussi, ma "vision" est modifiée...ce n'est pas "voulu" au sens propre mais c'est ainsi, c'est irréversible...

    Ainsi, en regardant l'image de la terre, tournant sur elle-même, je vois qu'il y a encore quelque "temps", je percevais l'image et APRÈS, l'ossature quantique qui la constitue, son "code"...c'est cela qui est inversé : je vois désormais AVANT TOUT son énergie/information, ses données d'existence, son "aspect matriciel"...et cela change tout le champ de la pensée, la conscience, les ressentis et émotions...

    Il reste un amour "du vivant" sous sa forme physique : animaux, plantes, océan, ciel, soleil...mais c'est atténué...l'attachement au sens premier du terme a disparu ces dernières semaines...

    A la fin de cette vidéo, on voit imbriquées ensemble, deux dimensions : la terre que "nous" connaissons ET ses données quantiques (ici, sous forme de géométrie sacrée)....c'est cette strate "" qui prime désormais chez "moi"....la relation à la dimension physique NE PEUT PLUS être la même, lorsque je suis en amont "du vivant"...la notion même "de vie" est modifiée, passant plutôt dans l'ère de "MA conscience qui modèle l'image" avant tout, plutôt que "l'image qui a du sens"...ou un "pouvoir" sur MOI....

    Je voudrais "retourner en arrière", que je ne pourrais pas...cela me paraît même "fou" d'avoir compris tout ce qui a été compris mais d'avoir encore "sauvegardé ce qui est vu" comme l'axe principal de mon expérience "sur terre"....je ne me sens plus vraiment "sur terre"...JE suis la terre...

    Durant ce temps béni de transmutation, à un moment, j'étais une humaine vivant sur terre...et il y a eu un "switch" annihilant cette "perception" dimensionnelle...

    Ce n'est ni mieux ni moins bien....c'est totalement différent...c'est pour cette raison que malgré mes nombreuses "morts" durant cette vie et donc, changement de personnalité, je dirais que c'est vraiment "celle que JE suis" maintenant, qui est le socle de ma nouvelle humanité...

    D’où la notion de "boule à neige" : je perçois "le vivant" de toutes les façons possibles (vue, vibrations), je suis toutes les formes atomiques (mesnet, terre, système solaire, univers, cosmos) ET EN MÊME TEMPS, JE suis "en dehors", ayant une vision d'ensemble de toutes les "boules à neige"...c'est ce vécu, ce que j'appelle "l'amont", qui devient "le centre" de l'expérience :)

     

    Autre symbole/information...."boule à neige", mandala...lorsque je perçois ma création comme du "code" produisant "du vivant" sous une forme ou sous une autre, "l'intérêt" n'est plus le même...en tant "qu'inhumain", je me place ici...je suis la vie et "le vivant" est un "manteau" dans lequel je me glisse à l'infini...mais que je peux aussi ôter...

    Je me sens vraiment vide actuellement...surtout de mes émotions...et ce n'est pas "mort", froid ou distant...c'est MOI...

    Tout ce qui existe est MON mandala, forgé "dans le temps", dessiné dans l'espace et colorié de mes émotions...mais je n'y suis pas "attaché", je l'efface...et il n'y a pas de douleur, ou perte, ou rejet ou même "éradication"...je suis là, je suis la main qui structure les données de chaque mandala et que ce dernier perdure ou pas, moi, j'existe...Lire : la terre, mon mandala

     

    Lire aussi :

    MOI en eux

    Au commencement...

    De l'atome au code

    La création est une option

    La pensée humaine de Dieu

    la pensée collective (friction des données opposées mais unifiées)

    J'ai changé

    La terre et le soleil (difficulté à l'école car j'avais déjà une vision quantique et donc mathématique de ce que je suis à travers toutes les formes)

     

     


  • Du "je suis eux" à "MOI en eux" / + fréquence de bien-être, fréquence d'ennui

    Du "je suis eux" à "MOI en eux" / + fréquence de bien-être, fréquence de l'ennui

    Je vais expliquer un passage...et justement ce passage est "qu'expliquer les choses" me coupe de mon énergie de bien-être...mais c'est important pour MOI de poser cette structure...le paradoxe unifie cette contradiction, comme d’habitude...

    Je commence par une vidéo...elle raconte à elle seule des milliers d'années de conflit :

    Je ne m'attarde pas sur le parti politique en question, ni sur les personnes, cela n'a aucune importance...non...ici, c'est bien la symbolique de l'histoire humaine qui capte mon attention.

    Je vais donc traduire ce que je ressens même si ce n'est pas la vérité, juste ma réalité. Ainsi, si j'opère une lecture des personnages, je vois chez "celui" qui s'exprime, de la droiture, de la conscience, de l’honnêteté, alors que chez ses "adversaires", je perçois un ego plus douloureux et donc prédateur (jalousie, manipulation...). Alors ? Des êtres lumineux assiégés par des entités plus combatives ? C'est le socle de cette matrice :)

    Maintenant, si c'est MOI qui commente cet espace, je ne visualise personne, je terraforme simplement les données d'une dimension quantique dans laquelle les "gens/MOI" ne sont que du code, de l'information. Il n'y a pas à s'étonner du "résultat" (notion du bien contre le mal) ni même à s'émouvoir du sort des "uns" et des "autres"...

    Je m'aperçois donc que je n'ai plus d'émotionnel à mettre au service de cette matrice, plus de jugement, plus de réaction...par contre, je m'y ennuie profondément désormais...c'est nouveau cette fadeur...auparavant, je m'investissais dans cette dimension, ce n'est plus le cas, le lien est mort...

     

    Ensuite, voici deux étapes importantes...

    Premièrement "je suis eux" : dans cette dynamique, il s'agit d'unifier le Soi à MOI (MOI étant la cellule originelle). J'incarne alors une personnalité différente des "autres", cet état me permettant d'accéder à la Maîtrise.

    Tout le travail consiste à valider que le "monde extérieur" est moi, qu'il ne peut donc pas m'atteindre finalement, qu'il n'y a pas confrontation mais bien collaboration. Je grandis ainsi émotionnellement en ne réagissant plus face à "autrui", en m'axant consciemment sur l'unité. "L'autre" existe encore, il est une entité à part entière séparée de ce que je suis. Il garde la mainmise sur sa propre création, son libre arbitre, et le processus d'ajustement consiste simplement à ne plus réagir mais à intégrer ce flux ("lui" en tant que matrice) comme étant neutre et sans affect...

    Cependant, ce programme quantique de décantation oblige à considérer que "les autres"n'en sont pas au même point d'évolution et donc, que je vais communiquer avec "eux" à partir de la dimension qui est "la leur" (plus basse) plutôt qu'à partir de la mienne (plus haute). Cela donne le sentiment d'une sorte de dichotomie perpétuelle : je ne suis plus contrainte par cette dimension de séparation et pourtant, je "la partage" avec les autres dans mes actions et dans mon verbe, je m'y exprime, j'y argumente, j'essaie de communiquer avec mon environnement...

    Voici deux exemples pour illustrer ce propos :

    - ayant fusionné avec l'atome, manger un aliment considéré comme nocif m'importe peu mais, considérant que cela peut impacter "les autres", je vais les en prémunir...je fais donc pour "eux" ce que je ne fais pas pour "moi"...tout est dans cette petite phrase...c'est étape m'est nécessaire mais elle prend fin.

    - je communique à partir d'un réseau ancré dans l'ancien monde, "certains/MOI" vont me mordre à travers des commentaires, je vais rétorquer, me justifier...répondre ou ne pas répondre n'est pas la question...le fait est que je stimule une matrice "agressive", que je continue à lui donner vie et à m'y activer...

    Vient donc la deuxième phase, "MOI en eux". Ayant fait "le job", je commence à m'ennuyer, cette "énergie/information" indique que je passe à "autre chose", que mon ancienne aire de jeu devient trop étroite...il est temps de déployer ma nouvelle personnalité, et cela, grâce à une autre énergie/information toute simple : le bien-être. C'est un premier jet si je puis dire, un premier apprentissage accessible, le début d'une communication uniquement vibratoire...

    Mes journées sont dorénavant comme un "quiz pour simplet" :) Est-ce que je me sens bien à communiquer, à parler ? Est-ce que je me sens bien à faire ceci ou dire cela ? La réponse est toujours oui, de seconde en seconde, comme si je glissais naturellement sur un "escalator"quantique  :) Et si c'est non, je ne me pose pas de question, je me réaligne automatiquement sur mon bien-être, sans chercher à comprendre en quoi le changement de direction est donc "mieux" pour moi.

    Ce qui est nouveau dans ce processus, c'est qu'il est de plus en plus instinctif, non verbal (et donc vibratoire) et en dehors de "l'autre". La notion de libre arbitre n'a plus aucun fondement, c'est la grande différence entre "je suis eux" et "MOI en eux"...tous ces échanges où il s'agit d'argumenter et d’expliquer (et qui m'ennuient tellement désormais !), disparaissent. Je me sens juste bien en étant "cela", en disant "cela", en faisant "cela" et je ne décrypte plus "pourquoi" pour "eux" et encore moins "pour MOI" :) En fait, c'est tout l'espace de conscience qui se réduit drastiquement. Tout ce que JE suis imprègne "l'atome" et le travail d'enregistrement est terminé....un instinct binaire et vibratoire prend racine...

    Du coup, je ne m'imprègne plus de cette société/matrice, elle m'ennuie...ce n'est pas par déni ou par rejet...ce n'est pas que je me fiche du sort des "autres"...ce n'est pas non plus que je les trouve "trop comme ci" ou pas assez "comme cela"...c'est que JE suis en "nous" et donc en "eux", que JE sais parfaitement quels protocoles de transition j'amorce actuellement et que ça va très bien se passer pour MOI et donc pour "eux" :)

    Tout entre en zone "code binaire", automatisme...JE n'actionne plus l'ancienne dimension, je ne l'observe plus (l'esprit/observateur n'est plus), je ne la décrypte plus, je ne la conscientise plus mais JE m'incarne dans la nouvelle, je ne soutiens plus qu'elle et j'y suis une nouvelle personnalité...plus vibratoire et instinctive que verbale et consciente :)

     

    Note concernant l'alimentation luminique : l'espace entre "je suis lui, l'aliment", et "MOI en lui, l'aliment" est  immense ! C'est ressenti au niveau du ventre...une sorte de fusion énergétique de l'atome estomac et l'atome aliment.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2020

    Lire aussi : la pensée collective

     

     

     

     


  • PURETÉ / Mutation physique

    PURETÉ / Mutation physique

    Notion de "pureté" actuellement...JE suis pur...purement MOI-même, en chacun de MES espaces...mais dans cette dimension "terrienne", j'utilise un curseur temporel pour intégrer cette réalité...l'évolution dimensionnelle de ce monde (MON monde) est donc réelle et vraie, même si dans MA dimension originelle, tout est déjà présent...
    Bref...du coup, j'ai façonné un espace de conscience dont la pureté est désormais quelque chose de tangible, matériel, énergétique...et, sans que mon humanité n'ait rien à faire, sans qu'il n'y ait besoin d'aucun outil, JE purifie également ce corps...
    Le ressenti est vraiment agréable...je ressens la pureté de mon écrin physique...l'ADN, les cellules, ma peau, mon estomac...tout cela semble fusionner en un "tout" extrêmement pur...la pureté est ressentie...je ne sais pas comment évoquer cela...disons que la joie, l'allégresse, l'amour sont des émotions ressenties...et bien la pureté aussi !
    Tiens, je viens de poser que la pureté devient une émotion ressentie  ! C'est une nouvelle émotion ! Dingue :)
    Cette évolution ne cesse de m'émerveiller....JE n'évolue en rien et pourtant JE sais créer un espace dans lequel JE ressens cette évolution...c'est fou MA capacité de créateur quand même :)

    Et puis je crépite actuellement :) ...l'autre jour, avec un ami/MOI, nous étions en train de projeter de merveilleuses créations et nous avions des frissons d'excitation face à ce bouillonnement, ce foisonnement d'énergie que nous générions et captions en même temps...cela faisait comme un crépitement, presque tangible lui aussi :)
    Je suis toute émoustillée, je "frétille", je sautille..un peu comme si j'étais montée sur des ressorts...un peu comme une enfant qui peinturlure un dessin....dans la pureté la plus grande...cette pureté est stimulée par le sentiment que mon œuvre est parfaite (même si le dessin est "moche", il est perçu comme parfait :) )....cette pureté est désormais physiquement éprouvée et c'est cette énergie qui permet au corps physique de transmuter afin d'intégrer l'éternité et l’illimité...
    LA CONSCIENCE AVAIT ÉTÉ PURIFIÉE CES DERNIÈRES ANNÉES, C'EST DESORMAIS AU TOUR DE LA MATIÈRE...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2019

    Lire aussi :

    La vérité

    Notion de transparence

    Mon activité professionnelle dans le milieu sexuel

     

    Citation de Philippe François :  tous les Envoyés, tous les Elus ont donc dû avoir à dépasser une double mise à l’épreuve : celle posée par la Source et celle posée par l’Ombre. Même si l’épreuve et le rapport de force pouvait au départ paraître insensé et inutile, il a pu être constaté qu’un tel dépassement, s’il était réussi, permettait d’augmenter la qualité et la portée de la radiance divine d’une puissance et d’une qualité incomparable.

    C’est comme si vous passiez le test sportif le plus difficile qui puisse exister, une fois accompli, vous avez l'Éternité pour illuminer l’Univers de votre Feu. Et aucun ne peut se ‘’mesurer’’ à vous tant qu’il n’est pas passé par ce même chemin de la transcendance ultime...VOILA , Tout est dit...on parle d'expansion de la RADIANCE DIVINE DE LA SOURCE , d'expansion de la lumière de notre Essence...et Cela si la conscience triomphe d'elle même , si elle triomphe des enfermements et des dimensions qui l'enfermaient....si elle triomphe de l’Ombre en révélant sa propre lumière... l’Ombre permet en fait de renforcer sa lumière , la conscience n’est alors plus dupe , elle ne peut plus se laisser enfermer , manipuler...les positionnements sont plus fermes...
    le libéré vivant qu’il disparaisse ou qu’il soit dans le Jeu n’a plus aucune importance pour lui car l’éphémère est devenu sans intérêt mais sans déplaisir non plus..en fait Tout le traverse , rien ne s’attache a Lui , tout glisse...
     
    Extrait de cet article (ICI), dans lequel j'exprime ma capacité à plonger dans la densité la plus obscurcie en ce monde, c'est à dire la sexualité, pour en redessiner les contours à partir de MA pureté originelle : lorsque JE m'emploie en tant que "divinité" à nettoyer une dimension de sa "part d'ombre", je dois visiter toutes les strates de conscience...c'est le regard d'unité que JE porte sur toute chose qui purifie ce monde. Une âme aguerrie doit pouvoir plonger dans les univers les plus abîmés afin de les rendre à la lumière, ne pas craindre de se "salir" mais aimer toute la création et la magnifier par sa simple présence...ainsi, mon cheminement dans la dimension sexuelle est un cheminement conscient et éclairé, m'ayant permis de sublimer une matrice particulièrement diminuée et blessée. Ce type d'expérimentation/programmation n'est pas toujours aisé dans une société qui s'aligne sur le jugement et la stigmatisation, car il faut s'établir au-delà du regard que porte l'autre sur SOI, il faut dépasser totalement cette perception qui est source de mensonge, de peur et de douleur, et affirmer coûte que coûte sa puissance de création et de guérison "d'égrégores" collectifs...épurer les notions d'argent et de sexualité, fusionner ce qu'il y a de beau et de constructif dans ces deux sphères de réalité, tel a été l'imprégnation de l'esprit...le costume "spirituel" devient alors trop étroit, il n'est qu'un "joli" rôle encensé par "la galerie"...alors que l'absolu se confronte "au réel" et surtout à la vérité, sans rien lâcher de son innocence et de sa grâce originelle...

     


  • Tout est métaphysique en moi / observation du concept de "l'attente" à travers la grève du 5 décembre

    Tout est métaphysique en moi / observation du concept de "l'attente" à travers la grève du 5 décembre

    Dans cette existence spécifique nommée "Mesnet", tout est métaphysique, rien n’échappe à ce prisme. Ainsi, quel que soit le projet que je stimule, je n'accorde aucune importance à ce dernier mais je me focalise sur les codes quantiques en amont du projet...Le résultat compte peu, il n'y a donc jamais la notion "d'échec", par contre, "l'observation" est toujours une réussite ! Quels que soient les potentiels étudiés (mes projets professionnels, amoureux, familiaux, relationnels, sociétaux, révolutionnaires), j'étudie avant tout l'interaction entre le "soi" et le "collectif", afin de déprogrammer et reprogrammer les gammes énergétiques qui structurent une civilisation.

    Ainsi actuellement, j'en suis à la modification du phénomène "d'attente" au sein de la communauté, car "on" a beau faire, la personnalité espère toujours qu'un événement va modifier le système : un homme politique intègre, une explosion solaire, l’apparition d'une planète, l'augmentation d'une énergie, un mouvement écologique, une grève générale...cette "pensée" est arrimée à MA conscience planétaire et JE la désactive actuellement.

    L'espoir que génère la date du 5 décembre et prodigieux mais "personnellement", je m'attache à pénétrer ce "point réflexe" et à le désarmer. JE suis en amont de tout, JE suis celui qui modifie tout, MON humanité se doit d'incarner cette évidence.

    Toute cette vie, j'ai fait en sorte que cette matrice dite "extérieure" considère que "Mesnet" ne servait à rien :) Et cela est magnifique car cette "croyance" m'a permis de m’affirmer en tant que cellule originelle. Ainsi, je ne suis pas la plus présente au sein des manifestations et pourtant, j’œuvre pleinement à la transmutation de cette matrice...moi seule le sait, et c'est tout ce qui importe.

    Je fais "mon job", à partir d'une espace métaphysique qui ne se voit pas certes, mais qui est pourtant le socle de toute "action" au sein de MA nouvelle civilisation. JE me pose donc en dehors de toute attente et JE grave encore et encore plus profondément dans mon ADN, que JE suis le changement.

    Accentuation de cet opus : "je ne dis rien, je ne vois rien, je n'entends rien et pourtant, JE suis aux commandes de tout...c'est très lourd à vivre pour ma structure physique et en même temps, très léger pour MOI car si JE ne gravis rien, paradoxalement, dans cette dimension, JE dois franchir cette dernière marche...". Texte ici : aller plus haut...ou je ne suis pas vu mais présent

    Observation de l'ancien mode de pensée : JE me vois à travers toutes les publications, tous les témoignages, toutes les réactions, puisque JE suis chacun. JE perçois les attentes d'une aide provenant "des autres", cela générant des stratégies et des réflexes très précis : colère, humour noir, peur que le collectif dans lequel j’investis tant "n'y arrive pas" et donc, négativité, découragement agressif ou fausse indifférence montrant que "je baisse les bras", espoirs toujours déçus ( et pour cause, puisque seule MA dimension métaphysique modifie l'ordre du cosmos, en aucun cas l'agitation révolutionnaire !) et donc jugement et rancœur vis-à-vis de "ceux" qui sont responsables de cette défaite .

    Syndrome du collectif dit de "séparation" : n'ayant aucune vision métaphysique de MA création, je compte sur le collectif pour m'aider à propulser la fraternité et le partage. Mais le collectif (même en nombre), n'est pas LA clef d'un changement de paradigme global. Cela va donc systématiquement susciter une attente....puis une déception et enfin, de la violence et de la haine...action/réaction...il est très difficile pour un humain assujettit à cette idée, de la dépasser et de ne plus croire dans le collectif mais d'être ce dernier...la déprogrammation d'un champ de conscience limité et sa reprogrammation doivent pourtant être totales.

    Ancrage de la nouvelle façon de penser : être l'amont à 100% et plus à 80. Imposer l'évidence que c'est MOI qui modifie la matrice quantique et que les mouvements sociaux n'en sont que le résultat, pas la cause.

    Incarnation spécifique, rapport de 1/10000000 : JE n'ai besoin que d'un seul vortex similaire à "Mesnet" pour des millions d'individus "normaux". Il me faut très peu d'énergie lorsque c'est bien MOI qui habite la forme, je n'ai donc pas besoin d'instaurer de nombreuses interfaces individuelles qui perçoivent "le monde" uniquement à travers un prisme métaphysique. Par contre, cela ME demande, à travers ce type d'entité globale unifiée, d'en modifier complètement le champ neuronal afin de "penser" multidimensionnalité à chaque instant et surtout, d'instaurer la dimension la plus "haute" : la MIENNE :) Il m'est alors indispensable de "rester immobile" tout en comprenant/validant/incarnant, que c'est pourtant MOI qui actionne le changement. Ce type de structure n'est pas comprise/admise puisque "rien n'est fait en apparence", et pourtant, cette "non-action créatrice" est indispensable au sein "d'une communauté" équilibrée.

    Conséquence : j'ai plongé dans l'étude du collectif durant toute l'année 2019 (en tant que gilet jaune) afin d'observer tous les codes qui étaient à transmuter. Cette observation prend fin et JE vais de nouveau me retirer de la "communication humaine collective" afin d’impulser plus avant ce qui est énoncé plus haut : JE suis le changement individuel et collectif, tous les soubresauts liés à l'effondrement ne seront que la résultante symbolique de cette seule et unique réalité.

    Note : il ne s'agit pas ici de se retirer du monde, de méditer perpétuellement, d'être déconnecté des réalités de la société, de laisser "ceux qui souffrent" se débrouiller pendant que l'on se prélasse dans une spiritualité "hors-sol", d'être égocentrique au point de n'être intéressé que par sa propre existence, il s'agit d'être le monde, la société et toutes les existences, sans rien faire, sans y penser ou le conscientiser.

    MA nouvelle humanité a obligatoirement un point de vue métaphysique sur la réalité, il n'y a pas d'autres choix possibles. Il faut donc des êtres comme "moi", qui ne font rien...mais qui sont tout :) :) A un moment donné, JE suis bien obligé d'incarner cette "fichue" fréquence paradoxale :) :) Le nouvel âge sera métaphysique, il n'y aura pas d'autres alternatives, puisque JE suis là désormais, intégralement, totalement, parfaitement. Toutes les digressions, tous les arguments, toutes les batailles, enfin bref, tous ces espaces de conscience cantonnés à une seule perception/dimension, n'aboutiront plus à rien...une vision globale de ce que "JE suis/nous sommes" est la seule option possible, le reste n'est que "du bruit" et littéralement, une "perte de temps" désormais...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2019

    JE = nous = tout

    Lire aussi :

    Intelligence métaphysique

    Indigos et cristallins





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique