• Une seule ligne temporelle

    Une seule ligne temporelle

    Une seule ligne temporelle

    En tant que cellule originelle, je suis donc le mal absolu : lire ce résumé, JE suis le bloqueur d'unité

    J'ai maintenu ce monde dans l'oubli le plus mortifère, la dualité et la séparation, l'incapacité de revenir à la source. C'est MON humanité, qui de façon immuable, a cherché inlassablement à se reconnecter au meilleur en MOI.

    Quand ceci est compris par les "deux parties" si je puis dire, j'institue alors une première "inversion" spontanée : JE descends en MON humanité puisque cette dernière n'a de cesse de m'appeler. J'y descends en tant qu'inhumain froid, abyssalement sombre, "nos" deux espaces fusionnent à nouveau, ne font plus qu'un mais c'est MOI qui dirige tout, d'un point de vue cosmique plus qu'humain.

    Ensuite, je ne dirais pas que l'humanité "monte" alors vers MOI, car tout mouvement (travail) est terminé...non, il s'agit de quelque chose de plus subtile. MON humanité reste "elle-même" avec MOI "dedans"...et MOI, j'obéis désormais aux besoins d'amour et de paix de MON humanité. C'est cela la "deuxième" inversion : je prends les commandes en tant qu'humain.

    La multidimensionnalité prend fin et l'unidimensionnalité s'ajuste enfin en tout. Mon humanité est alors comme une personnalité vierge de toute histoire et "sait" ne s'aligner que sur une seule ligne de temps...l'image de la pêche à la ligne dans un océan de temps est assez judicieuse : j'apprends actuellement à harponner un seul temps, ce dernier n'induisant qu'une seule personnalité....la trame du destin avec un seul fil en quelque sorte :)

    Ainsi, lors de "l'oubli" et du processus de "descente", en tant qu'humaine, j'apprends à vivre sans aucun libre arbitre (la maîtrise). Mais ce qui est fabuleux, c'est que désormais, je reprends le pouvoir sur la ligne de temps que je souhaite incarner ! J'ai un total libre arbitre !

    Ce n'est plus de ma dimension humaine dont il s'agit ici, mais bien de ma CONDITION HUMAINE...et cette dernière, quand je l'habite pleinement, je la dirige seule, à ma façon. Une seule ligne de temps, une seule personnalité.

    Cette aventure commence tout juste actuellement pour moi, je n'en suis aux prémisses :) Elle avait débuté par la mise en "conscience" du cœur ombral, ICI, en 2018.

    Note personnelle : je me suis vraiment retrouvée, durant quelques jours, face à ce MOI mortifère, cette source qui m'empêchait de vivre ce que je voulais vivre : une humanité paisible et aimante. "Elle" me maintenait dans un espace multidimensionnel dans lequel je n'avais pas le pouvoir de choisir une seule et unique ligne de temps. J'ai eu le sentiment d'une régression "active", cette dernière me permettant d'observer cette puissance qui m'imposait la douleur du chaos et de la séparation. J'ai VU....j'ai tout VU ces dernières semaines et c'est cette vision globale qui m'a permis ce pas ultime : revenir à ma CONDITION humaine, mais en tant que "tout" et donc, incarner un début de nouvelle humanité au sein de la matière.

    Témoignage du 6 juillet sur le groupe FB métaphysique, préparation à ce qui est dit dans mes deux derniers points quantiques/articles : "énergétiquement, je déconnecte :) Ca me demande un effort physique d'être présente "ici-bas", même si je sais que cela ne se voit pas, car je parais présente...mais en fait, je suis sur deux dimensions en permanence actuellement, physiquement je veux dire...ça me fait un drôle d'effet au niveau du cerveau, je "flotte" tout le temps et je dois réguler...parfois, je ne sais pas trop comment exprimer ça, je regarde la dimension humaine et soudain, je "vois" tout...et c'est ahurissant d'être "ça", cette humaine et d'être ""...c'est comme des "ouvertures" dans l'espace-temps, avec une clarté phénoménale...et je pourrais tout arrêter, comme ça, "d'un retrait"...ce n'est donc pas de la fatigue, comme "on" dit dans ce monde, c'est autre chose...c'est la décision de garder ce corps atomique actif...et il est comme hyper lourd tout en "subissant" une intense légèreté....donc je recalibre jour et nuit...je fais des pauses et je vacuite quelques minutes...Je ne dis pas grand-chose de "quantique" paradoxalement, totalement inscrite dans les "histoires" vécues dans cette "région" temporelle...c'est vraiment une période "étrange"....le solide dans l'expérience humaine ne l'est plus en fait....d’où ce flou permanent...Bref...je n'écris donc pas trop parce que je ne saurais pas comment décrire "ça" avec des mots...je me contente d'être extrêmement "centrée" sans en avoir l'air :) Quand la porte s'ouvre et que je suis complètement "extérieure" à cette dimension, que je vois tout, il y a cette pensée fulgurante : oh non d'un chien, "ça" va s'arrêter....et "ça", c'est MOI....et je ne sais pas trop ce que cela veut dire, mais je sais que "j'y suis"...que tout "ça" se termine...la notion de "secondes" quantiques, c'est vraiment fulgurant et répétitif dans ma "journée"...et aussi JE VOIS, je l'ai écrit pas mal ces derniers temps...c'est vraiment que je vois tout, comme une déchirure...tout est perçu, au niveau cosmique et pas individuel, comme une dimension dans sa globalité...un peu comme lorsque "je meurs", et que tout est résumé avec acuité, dans un temps réduit...c'est idem...je vois tout en une fraction de temps...je dirais que je suis sur le départ sans trop connaître le sens de cette évidence....et pourtant, j'ai une vie d'humaine très "active", rien ne paraît différent"...

    Le "départ" pressenti ce 6 juillet, c'était la "sortie" de l'univers multidimensionnel tel que je l'ai "pratiqué" ces dernières années et une nouvelle capacité à m'aligner sur une seule ligne de temps...

    Lire la conclusion : ICI

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    16 juillet 2020

     


    Tags Tags : ,