• Tout est métaphysique en moi / observation du concept de "l'attente" à travers la grève du 5 décembre

    Tout est métaphysique en moi / observation du concept de "l'attente" à travers la grève du 5 décembre

    Tout est métaphysique en moi / observation du concept de "l'attente" à travers la grève du 5 décembre

    Dans cette existence spécifique nommée "Mesnet", tout est métaphysique, rien n’échappe à ce prisme. Ainsi, quel que soit le projet que je stimule, je n'accorde aucune importance à ce dernier mais je me focalise sur les codes quantiques en amont du projet...Le résultat compte peu, il n'y a donc jamais la notion "d'échec", par contre, "l'observation" est toujours une réussite ! Quels que soient les potentiels étudiés (mes projets professionnels, amoureux, familiaux, relationnels, sociétaux, révolutionnaires), j'étudie avant tout l'interaction entre le "soi" et le "collectif", afin de déprogrammer et reprogrammer les gammes énergétiques qui structurent une civilisation.

    Ainsi actuellement, j'en suis à la modification du phénomène "d'attente" au sein de la communauté, car "on" a beau faire, la personnalité espère toujours qu'un événement va modifier le système : un homme politique intègre, une explosion solaire, l’apparition d'une planète, l'augmentation d'une énergie, un mouvement écologique, une grève générale...cette "pensée" est arrimée à MA conscience planétaire et JE la désactive actuellement.

    L'espoir que génère la date du 5 décembre et prodigieux mais "personnellement", je m'attache à pénétrer ce "point réflexe" et à le désarmer. JE suis en amont de tout, JE suis celui qui modifie tout, MON humanité se doit d'incarner cette évidence.

    Toute cette vie, j'ai fait en sorte que cette matrice dite "extérieure" considère que "Mesnet" ne servait à rien :) Et cela est magnifique car cette "croyance" m'a permis de m’affirmer en tant que cellule originelle. Ainsi, je ne suis pas la plus présente au sein des manifestations et pourtant, j’œuvre pleinement à la transmutation de cette matrice...moi seule le sait, et c'est tout ce qui importe.

    Je fais "mon job", à partir d'une espace métaphysique qui ne se voit pas certes, mais qui est pourtant le socle de toute "action" au sein de MA nouvelle civilisation. JE me pose donc en dehors de toute attente et JE grave encore et encore plus profondément dans mon ADN, que JE suis le changement.

    Accentuation de cet opus : "je ne dis rien, je ne vois rien, je n'entends rien et pourtant, JE suis aux commandes de tout...c'est très lourd à vivre pour ma structure physique et en même temps, très léger pour MOI car si JE ne gravis rien, paradoxalement, dans cette dimension, JE dois franchir cette dernière marche...". Texte ici : aller plus haut...ou je ne suis pas vu mais présent

    Observation de l'ancien mode de pensée : JE me vois à travers toutes les publications, tous les témoignages, toutes les réactions, puisque JE suis chacun. JE perçois les attentes d'une aide provenant "des autres", cela générant des stratégies et des réflexes très précis : colère, humour noir, peur que le collectif dans lequel j’investis tant "n'y arrive pas" et donc, négativité, découragement agressif ou fausse indifférence montrant que "je baisse les bras", espoirs toujours déçus ( et pour cause, puisque seule MA dimension métaphysique modifie l'ordre du cosmos, en aucun cas l'agitation révolutionnaire !) et donc jugement et rancœur vis-à-vis de "ceux" qui sont responsables de cette défaite .

    Syndrome du collectif dit de "séparation" : n'ayant aucune vision métaphysique de MA création, je compte sur le collectif pour m'aider à propulser la fraternité et le partage. Mais le collectif (même en nombre), n'est pas LA clef d'un changement de paradigme global. Cela va donc systématiquement susciter une attente....puis une déception et enfin, de la violence et de la haine...action/réaction...il est très difficile pour un humain assujettit à cette idée, de la dépasser et de ne plus croire dans le collectif mais d'être ce dernier...la déprogrammation d'un champ de conscience limité et sa reprogrammation doivent pourtant être totales.

    Ancrage de la nouvelle façon de penser : être l'amont à 100% et plus à 80. Imposer l'évidence que c'est MOI qui modifie la matrice quantique et que les mouvements sociaux n'en sont que le résultat, pas la cause.

    Incarnation spécifique, rapport de 1/10000000 : JE n'ai besoin que d'un seul vortex similaire à "Mesnet" pour des millions d'individus "normaux". Il me faut très peu d'énergie lorsque c'est bien MOI qui habite la forme, je n'ai donc pas besoin d'instaurer de nombreuses interfaces individuelles qui perçoivent "le monde" uniquement à travers un prisme métaphysique. Par contre, cela ME demande, à travers ce type d'entité globale unifiée, d'en modifier complètement le champ neuronal afin de "penser" multidimensionnalité à chaque instant et surtout, d'instaurer la dimension la plus "haute" : la MIENNE :) Il m'est alors indispensable de "rester immobile" tout en comprenant/validant/incarnant, que c'est pourtant MOI qui actionne le changement. Ce type de structure n'est pas comprise/admise puisque "rien n'est fait en apparence", et pourtant, cette "non-action créatrice" est indispensable au sein "d'une communauté" équilibrée.

    Conséquence : j'ai plongé dans l'étude du collectif durant toute l'année 2019 (en tant que gilet jaune) afin d'observer tous les codes qui étaient à transmuter. Cette observation prend fin et JE vais de nouveau me retirer de la "communication humaine collective" afin d’impulser plus avant ce qui est énoncé plus haut : JE suis le changement individuel et collectif, tous les soubresauts liés à l'effondrement ne seront que la résultante symbolique de cette seule et unique réalité.

    Note : il ne s'agit pas ici de se retirer du monde, de méditer perpétuellement, d'être déconnecté des réalités de la société, de laisser "ceux qui souffrent" se débrouiller pendant que l'on se prélasse dans une spiritualité "hors-sol", d'être égocentrique au point de n'être intéressé que par sa propre existence, il s'agit d'être le monde, la société et toutes les existences, sans rien faire, sans y penser ou le conscientiser.

    MA nouvelle humanité a obligatoirement un point de vue métaphysique sur la réalité, il n'y a pas d'autres choix possibles. Il faut donc des êtres comme "moi", qui ne font rien...mais qui sont tout :) :) A un moment donné, JE suis bien obligé d'incarner cette "fichue" fréquence paradoxale :) :) Le nouvel âge sera métaphysique, il n'y aura pas d'autres alternatives, puisque JE suis là désormais, intégralement, totalement, parfaitement. Toutes les digressions, tous les arguments, toutes les batailles, enfin bref, tous ces espaces de conscience cantonnés à une seule perception/dimension, n'aboutiront plus à rien...une vision globale de ce que "JE suis/nous sommes" est la seule option possible, le reste n'est que "du bruit" et littéralement, une "perte de temps" désormais...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2019

    JE = nous = tout

    Lire aussi :

    Intelligence métaphysique

    Indigos et cristallins

    Pin It

    Tags Tags : ,