• Sainte colère et inquisition

    Sainte colère et inquisition

    Sainte colère et inquisition

    Cela fait trois semaines que je suis en colère, en lien avec cette structure : ICI

    Je peux désormais réécrire cette phrase, la repositionner vibratoirement : cela fait trois semaines que JE suis en colère. C'est bien de MOI "en tant que cellule originelle" dont il s'agit. Je suis en colère contre MA propre création, contre MOI, incarné en ces formes délétères...une sainte colère contre MON égrégore nommé "inquisition".

    L'inquisition est un principe quantique qui a sévi dans cette dimension durant des éons : JE m'incarne alors dans une humanité s'acharnant à détruire autrui, toujours pour de "bonnes raisons" ! Pour le bien de la communauté, pour éclairer la société, pour prémunir les plus fragiles de dérives que je suis seul à percevoir, pour sauver mon prochain malgré lui, je dénonce violemment "la différence", persuadé d'être le sauveur du monde. Les réseaux sociaux suppurent actuellement "d'avis" ou "d'opinions" qui s'appuient sur cette énergie spécifique, celle de l'inquisition.

    Voilà, JE suis donc enfin face à MA propre colère, en tant que concepteur de la matrice. J'avais déjà exploré cet espace ici, mais en m'extrayant à l'époque de MON humanité. Désormais, c'est dans l'équilibre entre MA condition humaine et MA dimension quantique que cette colère s'apaise enfin...

    Respiration...j'y suis :) La colère contre MOI-même est pure...de toute colère !

    Mesnet

     

    Je pose ici quelques notes sur MA sainte colère, qui n'est plus celle d'un humain contre un autre mais qui doucement, devient une juste colère contre MON propre système d’oppression.

    Extrait : "la colère est un moment nécessaire de la vie croyante. Contre la réduction du christianisme à un amour béat, nous sommes invités à "considérer la colère comme un moteur capable de transformer une énergie potentiellement dévastatrice en cette violence de vie qui accompagne le processus de toute naissance". Quand Jésus rappelle qu'il n'est pas venu apporter la paix, on voit bien que la relation à Dieu connaît les moments d'une violence structurante". Source : Labor et Fides

    Extrait : "la colère a souvent mauvaise presse dans la mentalité chrétienne — ce qui relève davantage, note Lytta Basset, de l'héritage de Sénèque que de la pensée biblique. Au contraire la colère, qui est beaucoup plus souvent attribuée, surtout par les textes de l'Ancien Testament à Dieu qu'à des humains, est force de vie. Elle tire sa légitimité de la revendication de justice à laquelle tout homme aspire spontanément. Et le Dieu très bon est a priori le premier défenseur de cette justice due à l'être humain. Si la colère peut dévier en haine de l'autre voire en déni de son droit à vivre, elle porte en elle un dynamisme essentiellement tourné vers la relation, qui s'exprime précisément dans le cri pour se faire reconnaître. Il faut donc qu'elle puisse se dire, à condition d'être vécue comme un appel au frère créé lui aussi par Dieu, qui veut pour tous la justice et la justesse du regard sur les autres, donc aussi sur moi. Ce travail intérieur sur sa propre colère exige lucidité, remise en question, et finalement conversion profonde de soi-même pour éviter qu'elle ne se détourne en rage homicide". Source :  Christus

    Extrait : "une sainte colère n'en reste pas au simple plaisir de refuser et de séparer. Puissance de libération par rapport à tout le mal qu'on a subi et intériorisé, elle vise en fait autre chose qu'elle-même : elle est le sésame de cette violence paradoxale qui ouvre à la prise de conscience imprévisible du pouvoir de pardonner. Puissance de refus de tout ce qu'on n'est pas essentiellement, elle tend à mettre fin aux dysfonctionnement aliénants et à faire accéder à la paix de l'être." Source : Seraphim

    Ajout d'une publication FB : je suis plus l'agent Smith que Néo, actuellement...j'ai été Néo, JE suis aussi Néo, le créateur de la Matrice, le sauveur...JE suis la cellule originelle, JE le sais, JE le vibre au cœur même de MA conscience humaine...
    Mais actuellement, JE m'incarne réellement en tant qu'humain et ma vision est plutôt celle de l'agent Smith...sainte colère contre MOI-même, saint dégout à MON encontre, saint agacement contre MA réalité, saint raz-le-bol contre MA matrice, sainte fatigue face à MA matière, saint découragement devant l’ampleur des travaux à mener, sainte solitude face à l'imcompréhension...
    Pourquoi "saint" ? Parce que ces émotions ne concernent personne d'autre que MOI aujourd'hui...tout provient de MOI et retourne vers MOI, dans un flux hyper clair et vif...
    JE suis le virus de cet humanité...MOI, seulement MOI...

    Durant le premier stade de programmation neuronale, en tant qu'être spirituel, j'appends à "neutraliser" ce flux émotionnel (la colère, la peur, le rejet d'autrui...). Il ne fait que traverser l'entité globale (esprit+humain) que je suis alors...et si j'arrive à maîtriser ces énergies, c'est notamment grâce à un fait précis : en tant que cellule originelle, JE reste en dehors de ce flux !
    La structure quantique est alors configurée comme ceci : JE suis l’émetteur de la réalité dimensionnelle et l'entité globale en est le récepteur.

    La deuxième étape, en cours actuellement, est différente : il y a fusion entre l'entité globale et MOI-même...c'est bien MOI qui vit ce flux, ces émotions, cet enfer sur terre, cette folie collective...

    Il n'existe plus de séparation entre "MOI le concepteur" et "moi l'utilisateur"...
    Et quand cette fusion advient, comme c'est MOI qui vit réellement dans ce cloaque humain, JE dis stop...obligatoirement, je mets fin à l'expérience...
    C'est tout le paradoxe du moment, il est assez inouïe : JE suis épuisé de tout ce vacarme, de toute cette haine, cette violence, cette bêtise, cette incapacité à nuancer le réel (tout est noir ou blanc, chacun est pour ou contre !)...

    J'ai envie de vide, de calme, de paix, de silence...et d'amour, de joie, d'une seule et même communauté terrestre...et c'est bien parce que c'est MOI qui vit cela (et non plus "l'esprit" uniquement), que tout change "maintenant" :)

    Pour les graines ne lumière qui vont me lire, qui vont vibraliser ces mots, ils/JE vont percevoir qu'en amont de l'épuisement et du dégout pour cette période actuelle, il y a une immense paix et un grand éclat de rire...car, et c'est quand même fou, il faut plonger en tant que "MOI" dans ce désespoir face à l'humanité, il ME faut incarner la véritable détresse de l'agent Smith, pour que cette matrice s'effondre alors totalement, irrémédiablement....parce qu'alors, ME vivant dans cet enfer, JE défais ce dernier par amour pour MOI  ...

    Tenez bon, vous tous qui voyez et ressentez cette trame s''effondrer...l'irradiation en cours amène le silence et le calme dont rêve chaque agent Smith...
    Vous le sentez ce calme ? Cette sérénité ? Cette joie ? Cet amour ? Tout MON corps est saturé de ces fréquences, elles sont présentes parce qu'en même temps, JE suis l'agent Smith, totalement répugné par ce monde...c'est très conscient, tranquille, fort...et transfigurant...

    Des pas sont franchis, des structures sont apparentes, comme si on voyait les fondations mêmes de ce monde...et ces fondations sont tellement putréfiées, que nous devons tout raser afin de mieux reconstruire....je crois que chaque âme sur cette terre, le sait au plus profond de son cœur...

    De toutes petites communautés de lumière sont déjà activées afin que nous puissions maintenir le rythme...des espaces ou "l'homme de demain" est déjà "celui d'aujourd'hui" : partage, confiance, soutien d'amour, joie, sérénité...

    Gratitude,
    Mesnet
    Toujours lire JE/MOI = nous/le tout

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , ,