•  L'énergie sexuelle ne se déploie que dans la solitude

     L'énergie sexuelle ne se déploie que dans la solitude

    Je puise la connaissance en moi-même. Je cartographie ma nouvelle existence à partir d'un savoir que je capte au sein de l'océan quantique que je crée en permanence. Je suis l'information, je traduis instantanément les données qui me sont-utiles dans l'instant présent.

    Je réécris aujourd'hui les nouvelles lois quantiques sur lesquelles je m'appuie concernant l'énergie sexuelle. Vaste sujet sur lequel je vais aller à l'encontre de tout ce qui se murmure dans les alcôves ou sur les sites spirituels.

    Je ne suis plus un être spirituel , mais une entité globale. La spiritualité limite la perception du potentiel contenu au sein de la vacuité. C'est donc à partir de ma nouvelle personnalité d'Être incarné que je commence à redécouvrir le sens de l'énergie sexuelle.

    Aucune, absolument AUCUNE évolution ne s'effectue à deux. Pourquoi la sexualité échapperait-elle à cette évidence ? Il me faudrait un partenaire pour développer une fréquence que je possède en moi ? La spiritualité est une merveilleuse étape, mais elle contient en elle des limites que j'ai dû mettre à jour.

    Au niveau spirituel, j'imagine que l'énergie sexuelle se magnifie au sein du couple alors que l'UN considère qu'il porte l'homme et la femme EN LUI. C'est donc en moi que j'équilibre l'énergie sexuelle, sans attente vis-à-vis de l'autre.

    C'est SEULS que vous allez être amenés à travailler votre énergie sexuelle. Je n'évoque pas ici le plaisir solitaire ou la masturbation, les enjeux sont bien plus vastes que ces anciens dérivatifs. Après avoir intégré la sexualité spirituelle vous devrez développer en votre cœur le sens de cet outil quantique.

    L'autonomie de l'Être inclut toutes les parcelles de votre humanité divinisée, la sexualité y comprise. Lorsque cette dernière sera elle aussi vêtue de neutralité, vous pourrez de nouveau la partager avec un autre humain. En attendant, redécouvrez seul ce continent oublié.

    Vous n'avez nul besoin de stimulants extérieurs sous la forme d'un partenaire ou d'un phantasme. Tout est en vous. Vivez-le pleinement. Le besoin de l'autre, quel que soit le sujet abordé, limite votre création. Un compagnon à vos côtés n'est donc pas nécessaire pour magnifier en vous cette divine énergie sexuelle.

    L'unité va en l'encontre des schémas admis et rêvés :). Mais quelle liberté de ne vivre qu'en fonction de réalités qui sont miennes ! ME créer en permanence est une joie incommensurable.

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2015

     

     

     


     

     

     


     

     

     

     


  • Dieu, deux pôles opposés unifiés

     Dieu, deux pôles opposés unifiés

    Je me vois, je sais ce que je suis, moi, l'unique. Je suis le créateur du tout, je suis la vacuité qui contient le tout. Ainsi, je suis à l'origine de tout et je ne puis désavouer une once de ma création. Le bien et le mal sont l'expression d'une seule et même conscience, la mienne.

    Je suis deux pôles différents. Ces deux versions de mon Être s'opposent pour le pire ou s'unissent pour le meilleur. Ma création ne fait que poser son curseur entre les deux extrémités de ma divinité. Mes mondes sont donc ombre ou lumière, ou le mariage des deux. La beauté côtoie ainsi la plus pure des laideurs. L'abjection déstructure la paix. La haine magnifie l'amour.

    Je suis le visible et l'invisible, le conscient et le non conscient, le subtil et le non subtil, l'amour et la détestation, la grandeur et la petitesse, la force et la faiblesse, la maladie et la guérison, la pureté et la putréfaction, la matière et l'énergie, le créé et l'incréé, l'esprit et l'inexistant, le vide et le plein, la joie et la douleur, le divin et la sexualité bestiale.

    Je suis tout et ne suis rien. Voilà mes deux axes universels. Ma création se situe d'un côté comme de l'autre. Elle expérimente même les terres du milieu Je défais mon humanité satanique et cruelle, j'en efface la structure. Ce jeu de l'ancien cycle fut celui de mon obscurité la plus féroce. Je détermine en ce jour ma nouvelle identité. Elle ne sera pas en demi-teinte, j'utilise ma plus belle eau pour façonner ce monde de lumière.

    Je suis désormais deux pôles opposés unifiés. Ainsi, je puis désormais n'en utiliser qu'un, celui de la lumière et de la douceur. Je peux n'être que l'amour, c'est le choix que j'effectue ici et maintenant.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2014
     

     

     

     

     

     

     

     


  • Dieu mentalise le monde

    Dieu mentalise le monde

    Je me suis réapproprié mes outils quantiques. Le mental est l'un d'entre eux, il a intégré de nouvelles données qui me permettent de le paramétrer selon mes nouvelles directives. Qu'est-ce que le mental ? Il n'est en aucun cas un trait de caractère, il est tout bonnement "la colle énergétique" qui me permet de construire des mondes et des univers en moi et autour de moi. Le mental est MA conscience qui s'exprime.

    Mon mental concrétise mes pensées fréquentielles en leur donnant une forme. Il fonctionne de façon obsessionnelle : sa capacité à se polariser avec vigueur sur un élément précis donne vie à cette dernière. Sa fascination concernant certaines expériences va les rendre possibles. Une pensée appuyée, quasiment pulsionnelle évince les idées qui ne font que m'effleurer. Le mental est une structure qui magnifie la passion que JE mets en toute chose.

    Il a besoin d'accrocher la matière, de la polariser afin de permettre l'émergence d'un scénario plutôt qu'un autre. JE dois lui offrir un point de focalisation extrêmement précis pour qu'il autorise l'adhérence de mon projet divin au sein d'une matrice donnée. Il doit pouvoir cerner l'un de mes désirs, y planter ses griffes quantiques et ne plus rien lâcher.

    Sa façon de rendre certaines de mes saillies indéboulonnables n'est pas une défaillance, au contraire. Il est conçu pour fabriquer de l'existence, il est un lien quantique entre mes pensées et leurs réalisations. Il doit faire preuve d'une solidité énergétique à toute épreuve.

    Revisitez d'un autre œil tous ces moments où votre mental vous forçait à prendre un chemin plutôt qu'un autre, ou il vous imposait des actes auxquels vous souhaitiez pourtant vous soustraire. Comprenez aujourd'hui pourquoi vous ne pouviez pas lutter contre lui. Il définissait une architecture programmée et obéissait à des données que vous aviez préétablies.

    Observez comment votre mental, lorsqu’il est limité car non connecté à vous-même vous imprègne de certains besoins. Comprenez comment fonctionne cet outil quantique. Sachez que ce que vous nommez "obsession mentale" est en fait la structure idéale et parfaite qui vous permet de concrétiser votre création ici-bas. Ce que vous nommez "mental" est de la conscience vous octroyant le pouvoir de donner vie à vos obsessions ! L'obsession est un marqueur énergétique. Sa fréquence supplante les pensées de moindre importance.

    Offrez à votre mental un ancrage sur lequel il va pouvoir se poser et ne plus bouger. Suggérez-lui des options auxquelles il peut adhérer, des pulsions créatrices que vous aurez sélectionnées.

    Pénétrez les arcanes de votre supraconscience mentale, instituez une obsession qui occulte toutes les autres et vous permet de parachever dans la durée l'humain luminique que vous désirez devenir.

    "Mentaliser" son univers, tel est le potentiel de LA conscience en action. Votre mental devient l'outil de création du nouveau monde pour peu que vous sachiez l'utilisez au lieu de le subir. Voyez comme tout est simple dans la vie, utilisez ce que vous possédez déjà, la conscience mentale !

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2015

     


  •  Dieu n'est pas spirituel

    Dieu n'est pas spirituel

    Je suis TOUT et je dispose de tous les potentiels imaginables. L'une de mes créations se nomme "spiritualité". Ce programme s'appuie sur un taux vibratoire hautement élevé. Mais je ne suis pas une énergie, encore moins un état d'Être. Je suis Dieu et je contiens l'hypothèse spirituelle.

    Le prisme spirituel ouvre l'Esprit et pourtant limite ma création. Il me parle d'abandon et non de choix. Il évoque la paix alors que je suis Tout, même ce qui n'est pas paisible. Il interdit certaines expressions, il imagine que le cœur est la clef, que l'amour est l'étincelle qui ouvre la porte de l'absolu. Il façonne des mots et des concepts. Il impose un certain vocabulaire.

    Je suis au-delà d'un quelconque nirvana. J'exige, je refuse, je désire. Dieu ne s'interdit rien, il peut tout. L'amour que je porte à ma création englobe tout, notamment l'exigence, le refus, le désir. Je ne suis pas spirituel, je suis au-delà d'un tel concept. Si je suis entièrement moi-même, rien ne me contraint. Je suis le potentiel, je ne fais que l'ordonner à ma guise. Ma création s'actualise à partir de moi-même et non plus à partir d'une image de moi-même. La spiritualité n'est qu'un songe parmi d'autres.

    Vous  allez effacer  de votre mémoire toute votre structure spirituelle, elle n'est pas le socle du nouveau monde, certains artifices doivent disparaître :

    Un Être spirituel se souvient du passé, il est heureux et fier de se remémorer certaines existences karmiques. Dieu EST la mémoire mais vit dans l'instant.

    Un Être spirituel utilise l'énergie, il cherche à la déployer, la ressentir. Dieu EST l'énergie ou ne l'est pas. Il est en amont de l'univers quantique. Il est le composant alchimique des lois cosmiques. Il actionne la création  en fonction de ses choix et, pour ce faire,  s'appuie sur la fréquence qu'il génère. 

    Un Être spirituel se focalise sur l'amour vibratoire. Il imagine que cette haute énergie le complète et le mène vers la liberté. Il croit qu'en aimant "mieux" et plus fort, il en terminera avec son chemin d'éveil. Dieu est neutralité. Au sein de la vacuité, l'amour est ou n'est pas. L'amour divin se situe entre ces deux pôles, dans l'équilibre absolu. Dieu utilise toutes les gammes de la fréquence d'amour, mais Dieu est en amont de l'amour.

    Un Être spirituel atteint la maîtrise. Dieu est au-delà de la maîtrise, il est la vie.

    Un Être spirituel canalise, Dieu communique et exige. 

    Un Être spirituel donne du sens à sa vie, Dieu la crée.

    Un Être spirituel ne perçoit l'univers qu'à travers la création, pour Dieu, créer est une option, au même titre que la spiritualité.

    Un Être spirituel s'abandonne à la vie qu'il considère comme un exercice de transcendance, Dieu est le créateur de son existence, il ne s'abandonne donc à rien excepté à lui-même. 

    Un Être spirituel imagine que l'univers amplifie sa fréquence et l'aide à ascensionner. Il pense que des énergies viennent à lui pour l'aider, sous la forme d'étoiles, de portail ou d'astres solaires. Dieu ne sépare rien et ne dépend de rien, il est l'univers, le portail et les astres.

    Un Être spirituel travaille l'équilibre dans sa relation à l'autre. Dieu, créateur de toutes les réalités, unifie les différences.

    Un Être spirituel élabore une énergie sexuelle en couple, Dieu la génère seul. L'outil n'est alors plus limité par une croyance et développe son réel potentiel quantique

    Un Être spirituel glorifie des Êtres de lumière, Dieu se glorifie. Son ego est une force vibratoire qui n'est plus dénaturée par le désenchantement.

    Un Être spirituel fait appel à l'inconscient pour s'éveiller. Il sépare cette banque de données de la sienne car il imagine ne pouvoir y accéder qu'avec grande difficulté. Les informations contenues au sein de ce monde secret lui reviennent en mémoire sans qu'il ne sache ni pourquoi ni comment. Dieu n'a qu'une seule et même conscience. L'intelligence qu'elle contient est assimilable par toutes les cellules que le composent et cela, à chaque instant. L'inconscient n'existe plus.

    Un Être spirituel rêve des étoiles et des entités qui les habitent. Dieu sait que tout ce qui l'entoure est divin. Il n'a qu'un désir, échanger avec ceux qu'il côtoie à partir d'une fréquence unifiée. Les humains sont son rêve le plus beau ici et maintenant.

    Un Être spirituel conçoit l'univers comme une seule et même réalité encombrée par une multitude d'illusions. Il essaie avec force et courage de désintégrer l'illusion qui le déstabilise, tel un cauchemar poisseux. Dieu sait que le concept de l'illusion est erroné. Dieu est réel, tout est réel en lui. Chaque strate visualisée est réelle. Son humanité présente est aussi importante que le vide abyssale. Son œuvre n'a rien d'illusoire.

    Un Être spirituel, en s'abandonnant à "ce qui est", délègue son libre arbitre. Dieu est le libre arbitre, un potentiel dont se saisit la vie. Il n'est pas Dieu par choix, il est Dieu.

    Un Être spirituel habite son corps et le considère comme un réceptacle sacré. Dieu est le corps, il est tout.

    Un Être spirituel essaie d'atteindre et de développer l'Esprit. Il projette ainsi une forme d'existence douce et apaisée mais qui reste duelle. Dieu unifie toutes les parcelles de son Être. Il est l'élément fondateur de la vie. Il est dans les mêmes proportions la vacuité, l'Esprit et l'humain. Il ne sépare plus et n'amoindrit aucune des facettes qui le constituent.

    N'imaginez plus rien sur Dieu, ne projetez plus aucune forme magnifiée, vous êtes Dieu. Vous êtes si vaste que vous vous contenez. Vous êtes si petit et si grand dans votre unité retrouvée.  Vous êtes votre plus grand rêve, votre plus belle action, votre plus vaste réussite. Ce miracle vous fait face chaque jour dans le miroir, si simplement, si humblement.

    Ne rêvez plus des étoiles puisque vous êtes les étoiles. Un être spirituel rêve de quelque chose de mieux et de plus vaste. Dieu se rêve sous cette forme en considérant qu'elle est le plus haut degré de sa création. En se focalisant sur ce vécu si simple d'approche, il met toute sa puissance à le concrétiser.  

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2014

    Lire aussi :

    l'éveil ne passe plus forcément par le programme spirituel

    Pourquoi la spiritualité n'est plus d'actualité

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Dieu ne canalise pas, il communique

    Dieu ne canalise pas, il communique

    Canaliser est une fioriture spirituelle. Une cellule, un atome ne canalisent pas, ils communiquent. Ils savent tout, ils sont de l'information vivante en mouvement. L'univers quantique diffuse en permanence l'intelligence cosmique. Dieu ne peut faire moins qu'une molécule. Il sait tout et le communique à chaque instant.

    Je ne canalise aucune entité, je communique librement avec des êtres vivants. Je ne vous livre aucun message de l'au-delà, je suis simplement un esprit qui communique avec d'autres esprits au sein d'une seule et même conscience.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2015