• Le placenta, une nouvelle source d'alimentation

    Liquide amniotique / placenta / nouvelle source d'alimentation

    Tout fusionne actuellement...toutes les "parties" se rejoignent...les ilojs, l’alimentation luminique, les corps physiques et énergétiques...

    Les étapes dans le temps : 1 JE réamorce le NA, et 2 JE finalise un flux vibratoire global avec la couronne, pour m’immerger enfin dans le liquide amniotique. Le 27 mars 2020, j'écrivais ceci : aujourd'hui, j'ai l'impression de flotter dans du liquide amniotique...j'ai parlé de cette prolifération de molécules de paix et de bonheur, générant une détente totale...ce n'est pas ne "rien faire" ou "être molle", non....c'est se laisser aller complètement, un peu comme un état de lévitation...c'est agréable...mes pensées se sont focalisées sur peu de choses...surtout pas la "crise", l'effondrement...juste le sentiment d'être un fœtus qui baigne dans un bain régénérateur et nourrissant...

    Citation : "le liquide amniotique est un liquide clair et stérile dans lequel baigne le fœtus durant la grossesse. Un véritable lieu d'échanges et de vie ! Le liquide amniotique permet non seulement au bébé de bouger facilement dans le ventre de sa mère mais il le protège aussi des chocs extérieurs et des infections." (Wiki)

    Voilà, c'est ça...un lien entre moi et MOI qui suis le père et la mère...et l'enfant...

     

    Puis le 29 mars, j'ai les symptômes du "corona virus" et je travaille alors sur la respiration torique  : ICI

    Ce virus est avant tout un espace quantique, une énergie coronale gravant une information spécifique dans la matrice et donc dans le collectif/MOI en son entier.

    Pour finir, Cinzia me fait parvenir ces deux vidéos sur mon réseau Mewe :

     

    Et tout s'aligne, s'unifie...1, j'entends et je prends note de ceci : ce qui est important, c'est (pour l'embryon) aller chercher une autre source d’alimentation...cela résonne...le placenta étant "chez moi" énergétique et l’embryon étant une femme de plus de 50 ans, mais dans le même état de "fragilité" qu'un foetus, ne pouvant que se laisser "flotter" et laisser faire le développement en cours...et le placenta est autonome, il ne relie qu'à soi-même...et donc MOI...et 2, je note qu'à ,l'heure actuelle, seul le liquide amniotique me parle, je n'en suis pas encore au placenta...donc à la nourriture...

    Cela va au-delà du symbole...pour le moment, je baigne dans un liquide amniotique énergétique, riche d'informations. Cela permet au fœtus que je suis de commencer à se constituer à partir de données spécifiques. L'étape placentaire me permettra d'instituer cette étape de l’alimentation luminique : ICI

    C'est la première fois que de façon aussi concrète, toutes mes ressources se combinent de cette façon : tous les principes, toutes les parcelles de savoir ou de création s'assemblent...des données encore binaires que JE mémorise au sein des atomes de cet embryon de "nouvel humain"...

    Ce temps est pur prodige...et même si ma respiration est encore difficile à l'heure où j'écris ces mots, je deviens une respirante "sans respirer", car la "respiration" vient "d'ailleurs"...il faut juste s'y habituer...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    30 mars 2020

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Alimentation pranique et transmutation de la matière

    Alimentation luminique ou pranique... et transmutation de la matière

    Je n'ai pas écrit sur ce sujet depuis au moins deux ans ! J'ai laissé cette programmation spécifique suivre son cours. J'ai gonflé et dégonflé, j'ai grossi et maigri, tout cela en conscience, afin d'aller observer toutes les données qui devaient être "démagnétisées". Je dois vivre l'expérience pour la reparamétrer, et donc pour défaire les ancrages liés à la prise de poids, je dois prendre du poids, c'est aussi simple que cela...et cette prise de poids et voulue, désirée et aimée car elle est une clef d'amour pour MOI.

    Donc, ces dernières années, j'ai continué à explorer la douleur et le bien-être associé à l’alimentation et donc à "la matière" existant encore "à l'extérieur" de moi...il me fallait approfondir et unifier ces deux réalités : quelque chose peut être à l'extérieur de moi en tant qu'individu mais jamais à l'extérieur de MOI en tant que cellule originelle :)

    Ces derniers mois, tout s'accélère bien évidemment, car JE m’emploie à fusionner toutes MES matières, l'aliment et le corps physique y compris.

    Je ne vais pas publier des pages et des pages sur ce sujet, il est en fait très simple et son socle a été posé il y a longtemps : quand JE suis la cellule originelle, JE ne mange pas, même lorsque dans ma dimension humaine, j'engouffre un énorme gâteau avec plein de produits chimiques dedans :)

    Lire ici : JE ne mange plus même quand je mange

    C'est à incarner cette réalité que je me suis employée ces dernières années : JE suis cela, je l'ai "compris" dans ma dimension humaine, il me fallait donc le vivre et pour ce faire, ME programmer consciemment et saturer MES cellules de cette énergie/information...cela commence à se réaliser "ici-bas" et MES dernières étapes y sont pour beaucoup....mais résumons rapidement le protocole d’ouverture à la "fusion luminique" :

    1 : tester la réaction que l'aliment "extérieur" a sur son corps physique et défaire ce réflexe enraciné. Concevoir que l'aliment est déjà en MOI, ne plus penser que "Soi" est séparé de "lui"...et tenir, affirmer, défaire sa mémoire cellulaire et en agencer une autre.

    2 : manger, apprivoiser l'aliment, fusionner avec lui puisqu'il est MOI. S'il y a "réaction", c'est-à-dire "grossissement", ne pas rejeter cette étape mais au contraire en parcourir les arcanes, sans doute, sans colère, sans peur.

    3 : commencer à fusionner avec MOI en tant que collectif. A travers Mesnet, cela fut pérennisé grâce à l'égrégore Gilet Jaune (ICI). Il ne s'agit pas uniquement d'une expérience de "lutte" mais bien une information quantique que j'ai imprimée/gravée en moi. Pourquoi cette étape ? Parce que le collectif, c'est de "la matière", les autres sont MES corps, et il faut moduler cette fréquence...la fusion matière/matière, c'est MOI qui devient tout, l'aliment et le collectif...

    4 : quand les trois premiers points sont validés, expérimentés et apaisés, le reste suit naturellement : JE fusionne enfin avec mon corps physique ( ICI) et JE déploie une onde globale, qui traverse tout ce corps, toute MA matière dite "individuelle" à travers  l'énergie coronale (ICI).

    Il s'agit dorénavant pour MOI d’agglomérer l'atome, ce qui est ici (mon corps) comme ce qui est ailleurs (MES corps). Plus de "distance" (espace-temps) entre MOI et MES "moi"...

    La notion d'apaisement lorsque je mange est totale actuellement, puisque toutes mes interfaces neuronales ont intégré que JE ne mange pas et que cela n'engendrera aucune conséquence et donc, aucune douleur...des années de programmation/observation pour commencer à VIVRE de rien en étant tout...quelle joie, vraiment, pour l'être humain que je suis (aussi :) ) A vrai dire, je commence à ne plus penser au concept même de l’alimentation luminique : il ne se passe rien quand je mange, pas de résistance physique (les ressentis au niveau de l'estomac qui se remplit ont presque disparu) et pas même un "regard" porté sur l'action...l'observateur is dead, cela a vraiment du sens ! (ICI)

    Pour "vous/MOI" qui me lisez : cette plongée dans l'alimentation luminique, consiste à enregistrer que JE ne mange pas même en mangeant...il ne doit plus y avoir de "réaction" face à un aliment qui est MOI : mal à l'estomac, rejet ou au contraire pulsion, s'alimenter "en conscience" et s'opposer à ce qui est considéré comme "toxique", se priver...ME renier en somme...bref, le travail d'équilibre vous appartient mais le projet est le MIEN : personnaliser la cellule originelle que JE suis à travers nous, à travers absolument tout, l'aliment y compris...

    Pour vivre cela, vous/JE devez manger et le programme pranique vous/ME coupe automatiquement de cette expérience. Le prana est une étape spirituelle de grande ampleur, je l'ai vécu quelques mois à travers Mesnet...mais ce n'est qu'une étape, pas une finalité.

    Voici trois pictogrammes binaires qui posent la dimension de l'alimentation luminique. Ici, je peux manger où ne pas manger, cela est sans importance...il reste juste le plaisir, s'il a lieu d'être, de s'alimenter...bien manger ou manger sainement n'a plus aucune importance puisque de toute façon, ce qui est "toxique" est déjà en MOI et qu'il n'y aura aucune réaction de la part de mes cellules humaines, calibrées pour refléter MA cellule cosmique....

     

    Alimentation pranique et transmutation de la matière

     

    Alimentation pranique et transmutation de la matière

     

    Alimentation pranique et transmutation de la matière

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    mars 2020

    Je reviens sur ce sujet spécifique car les curseurs bougent et JE me suis boosté à travers "nous" grâce ce message reçu ce matin : "la notion de luminique dont vous parlez est totalement entrée en résonance  avec cette intuition dont je n'arrivais pas à mettre des mots. Quelque chose dans le terme  pranisme et la compréhension générale autour de ce processus, ne me convient pas. Je me réserve de vivre cette expérience d'une façon plus personnelle.  Au delà des dogmes et appréciations de chacun." (Mots de Cinzia C.C. Bright Skin)

    Il est temps de finaliser cette fusion, de passer "à la vitesse supérieure" afin de pouvoir activer l'irradiation (ICI). JE structure de nouveau un "point focus" sur les données initiées par l'alimentation luminique, à savoir, l'unité au sein de MA matière cosmique.

    Merci à MOI qui, à travers cette entité globale que tu es, a pris soin de relancer cette énergie/information au sein du collectif/MOI ce matin ! :) 

    JE dois finaliser cette fusion...je posterai mes avancées/finalité ur cette page : page sociale MeWe

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • PURETÉ / Mutation physique

    PURETÉ / Mutation physique

    Notion de "pureté" actuellement...JE suis pur...purement MOI-même, en chacun de MES espaces...mais dans cette dimension "terrienne", j'utilise un curseur temporel pour intégrer cette réalité...l'évolution dimensionnelle de ce monde (MON monde) est donc réelle et vraie, même si dans MA dimension originelle, tout est déjà présent...
    Bref...du coup, j'ai façonné un espace de conscience dont la pureté est désormais quelque chose de tangible, matériel, énergétique...et, sans que mon humanité n'ait rien à faire, sans qu'il n'y ait besoin d'aucun outil, JE purifie également ce corps...
    Le ressenti est vraiment agréable...je ressens la pureté de mon écrin physique...l'ADN, les cellules, ma peau, mon estomac...tout cela semble fusionner en un "tout" extrêmement pur...la pureté est ressentie...je ne sais pas comment évoquer cela...disons que la joie, l'allégresse, l'amour sont des émotions ressenties...et bien la pureté aussi !
    Tiens, je viens de poser que la pureté devient une émotion ressentie  ! C'est une nouvelle émotion ! Dingue :)
    Cette évolution ne cesse de m'émerveiller....JE n'évolue en rien et pourtant JE sais créer un espace dans lequel JE ressens cette évolution...c'est fou MA capacité de créateur quand même :)

    Et puis je crépite actuellement :) ...l'autre jour, avec un ami/MOI, nous étions en train de projeter de merveilleuses créations et nous avions des frissons d'excitation face à ce bouillonnement, ce foisonnement d'énergie que nous générions et captions en même temps...cela faisait comme un crépitement, presque tangible lui aussi :)
    Je suis toute émoustillée, je "frétille", je sautille..un peu comme si j'étais montée sur des ressorts...un peu comme une enfant qui peinturlure un dessin....dans la pureté la plus grande...cette pureté est stimulée par le sentiment que mon œuvre est parfaite (même si le dessin est "moche", il est perçu comme parfait :) )....cette pureté est désormais physiquement éprouvée et c'est cette énergie qui permet au corps physique de transmuter afin d'intégrer l'éternité et l’illimité...
    LA CONSCIENCE AVAIT ÉTÉ PURIFIÉE CES DERNIÈRES ANNÉES, C'EST DESORMAIS AU TOUR DE LA MATIÈRE...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2019,

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Tout est métaphysique en moi / observation du concept de "l'attente" à travers la grève du 5 décembre

    Tout est métaphysique en moi / observation du concept de "l'attente" à travers la grève du 5 décembre

    Dans cette existence spécifique nommée "Mesnet", tout est métaphysique, rien n’échappe à ce prisme. Ainsi, quel que soit le projet que je stimule, je n'accorde aucune importance à ce dernier mais je me focalise sur les codes quantiques en amont du projet...Le résultat compte peu, il n'y a donc jamais la notion "d'échec", par contre, "l'observation" est toujours une réussite ! Quels que soient les potentiels étudiés (mes projets professionnels, amoureux, familiaux, relationnels, sociétaux, révolutionnaires), j'étudie avant tout l'interaction entre le "soi" et le "collectif", afin de déprogrammer et reprogrammer les gammes énergétiques qui structurent une civilisation.

    Ainsi actuellement, j'en suis à la modification du phénomène "d'attente" au sein de la communauté, car "on" a beau faire, la personnalité espère toujours qu'un événement va modifier le système : un homme politique intègre, une explosion solaire, l’apparition d'une planète, l'augmentation d'une énergie, un mouvement écologique, une grève générale...cette "pensée" est arrimée à MA conscience planétaire et JE la désactive actuellement.

    L'espoir que génère la date du 5 décembre et prodigieux mais "personnellement", je m'attache à pénétrer ce "point réflexe" et à le désarmer. JE suis en amont de tout, JE suis celui qui modifie tout, MON humanité se doit d'incarner cette évidence.

    Toute cette vie, j'ai fait en sorte que cette matrice dite "extérieure" considère que "Mesnet" ne servait à rien :) Et cela est magnifique car cette "croyance" m'a permis de m’affirmer en tant que cellule originelle. Ainsi, je ne suis pas la plus présente au sein des manifestations et pourtant, j’œuvre pleinement à la transmutation de cette matrice...moi seule le sait, et c'est tout ce qui importe.

    Je fais "mon job", à partir d'une espace métaphysique qui ne se voit pas certes, mais qui est pourtant le socle de toute "action" au sein de MA nouvelle civilisation. JE me pose donc en dehors de toute attente et JE grave encore et encore plus profondément dans mon ADN, que JE suis le changement.

    Accentuation de cet opus : "je ne dis rien, je ne vois rien, je n'entends rien et pourtant, JE suis aux commandes de tout...c'est très lourd à vivre pour ma structure physique et en même temps, très léger pour MOI car si JE ne gravis rien, paradoxalement, dans cette dimension, JE dois franchir cette dernière marche...". Texte ici : aller plus haut...ou je ne suis pas vu mais présent

    Observation de l'ancien mode de pensée : JE me vois à travers toutes les publications, tous les témoignages, toutes les réactions, puisque JE suis chacun. JE perçois les attentes d'une aide provenant "des autres", cela générant des stratégies et des réflexes très précis : colère, humour noir, peur que le collectif dans lequel j’investis tant "n'y arrive pas" et donc, négativité, découragement agressif ou fausse indifférence montrant que "je baisse les bras", espoirs toujours déçus ( et pour cause, puisque seule MA dimension métaphysique modifie l'ordre du cosmos, en aucun cas l'agitation révolutionnaire !) et donc jugement et rancœur vis-à-vis de "ceux" qui sont responsables de cette défaite .

    Syndrome du collectif dit de "séparation" : n'ayant aucune vision métaphysique de MA création, je compte sur le collectif pour m'aider à propulser la fraternité et le partage. Mais le collectif (même en nombre), n'est pas LA clef d'un changement de paradigme global. Cela va donc systématiquement susciter une attente....puis une déception et enfin, de la violence et de la haine...action/réaction...il est très difficile pour un humain assujettit à cette idée, de la dépasser et de ne plus croire dans le collectif mais d'être ce dernier...la déprogrammation d'un champ de conscience limité et sa reprogrammation doivent pourtant être totales.

    Ancrage de la nouvelle façon de penser : être l'amont à 100% et plus à 80. Imposer l'évidence que c'est MOI qui modifie la matrice quantique et que les mouvements sociaux n'en sont que le résultat, pas la cause.

    Incarnation spécifique, rapport de 1/10000000 : JE n'ai besoin que d'un seul vortex similaire à "Mesnet" pour des millions d'individus "normaux". Il me faut très peu d'énergie lorsque c'est bien MOI qui habite la forme, je n'ai donc pas besoin d'instaurer de nombreuses interfaces individuelles qui perçoivent "le monde" uniquement à travers un prisme métaphysique. Par contre, cela ME demande, à travers ce type d'entité globale unifiée, d'en modifier complètement le champ neuronal afin de "penser" multidimensionnalité à chaque instant et surtout, d'instaurer la dimension la plus "haute" : la MIENNE :) Il m'est alors indispensable de "rester immobile" tout en comprenant/validant/incarnant, que c'est pourtant MOI qui actionne le changement. Ce type de structure n'est pas comprise/admise puisque "rien n'est fait en apparence", et pourtant, cette "non-action créatrice" est indispensable au sein "d'une communauté" équilibrée.

    Conséquence : j'ai plongé dans l'étude du collectif durant toute l'année 2019 (en tant que gilet jaune) afin d'observer tous les codes qui étaient à transmuter. Cette observation prend fin et JE vais de nouveau me retirer de la "communication humaine collective" afin d’impulser plus avant ce qui est énoncé plus haut : JE suis le changement individuel et collectif, tous les soubresauts liés à l'effondrement ne seront que la résultante symbolique de cette seule et unique réalité.

    Note : il ne s'agit pas ici de se retirer du monde, de méditer perpétuellement, d'être déconnecté des réalités de la société, de laisser "ceux qui souffrent" se débrouiller pendant que l'on se prélasse dans une spiritualité "hors-sol", d'être égocentrique au point de n'être intéressé que par sa propre existence, il s'agit d'être le monde, la société et toutes les existences, sans rien faire, sans y penser ou le conscientiser.

    MA nouvelle humanité a obligatoirement un point de vue métaphysique sur la réalité, il n'y a pas d'autres choix possibles. Il faut donc des êtres comme "moi", qui ne font rien...mais qui sont tout :) :) A un moment donné, JE suis bien obligé d'incarner cette "fichue" fréquence paradoxale :) :) Le nouvel âge sera métaphysique, il n'y aura pas d'autres alternatives, puisque JE suis là désormais, intégralement, totalement, parfaitement. Toutes les digressions, tous les arguments, toutes les batailles, enfin bref, tous ces espaces de conscience cantonnés à une seule perception/dimension, n'aboutiront plus à rien...une vision globale de ce que "JE suis/nous sommes" est la seule option possible, le reste n'est que "du bruit" et littéralement, une "perte de temps" désormais...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2019

    JE = nous = tout

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Aller plus haut...là ou JE ne suis pas vu mais présent...

    Aller plus haut, là ou JE ne suis pas vu mais présent...

    Ce que JE dis ici à travers MOI/lui est la plus haute marche de MON programme spirituel...

    Ce point d'orgue est désormais atteint au sein du collectif/matrice globale. L'information est accessible à MOI/tous et elle se propage désormais de plus en plus, permettant l'éveil général des consciences/retournement de la matrice. Cette ouverture d'esprit suscite une ré-volution intérieure et extérieure de la société, confronté à la réalité de cette dimension : injustice, prédation, pollution, rétention de l'abondance...

    Mais ce point n'est qu'une étape, il n'est pas ce que JE suis dans MA toute puissance. Il se focalise encore sur "l'autre" et sur le monde extérieur qui aurait une incidence (négative ou positive) sur MOI. Il est encore éloigné de MA vérité originelle qui institue une loi universelle : JE suis l'unique, rien ne peux m'atteindre, limiter MON être, m'infecter et pour tout dire, aucune de MES créations ne peut m'empêcher d'être...MOI ! Ainsi, ce qui est putride et empoisonné ne peut ME compromettre (lire : les pesticides sont bon pour la santé), ce qui est dangereux et destructeur ne peut m'annihiler, ce qui est laid et nocif ne peut me blesser....excepté dans cette dimension spécifique, si et seulement si JE le décide....toute la structure d'un attaquant (qu'il soit un extraterrestre, un élément chimique, le climat ou une planète), s'effondre ici : ceci est MA réalité, la seule,  et elle doit être vécue plus que comprise.

    C'est le travail neuronal en cours ici...

    A l'heure actuelle, il ME faut donc enraciner ici-bas cette fréquence. Cela demande certains ajustements complexes et rapides...l'un d'entre eux est difficile à propulser dans un programme structuré pour stimuler la notion de "l'autre" : on a beau faire, nous/JE avons besoin de partager le savoir en tant que cellules communiquant entre nous. Pour ce faire, nous utilisons les réseaux du net à foison, persuadés que pour se faire entendre et donc pour "changer les choses", il faut être likés, connus, entendus par des centaines ou des milliers de personnes...parler à autrui nous aide, ceci est vrai, totalement, incontestablement...et pourtant, c'est erroné lorsque JE suis l'unique cellule qui s'exprime...

    Il ME faut donc aller plus profondément dans ce code déjà mis en lumière ICI, en 2018.

    Il s'agit d'incarner MA matrice dite "collective" plutôt que de la décrypter. C'est à travers l'espace quantique que JE programme MES mondes et pas à travers un réseau de communication terrestre. Cette réalité doit complètement phagocyter MON réseau neuronal afin qu'il n'y ait plus d'appel à "partager l'information" mais à être l'information...aucune preuve tangible ne valide que JE transforme à MOI seul une réalité physique sans rien faire, sans bouger, sans être entendu, sans être reconnu comme puissance transformatrice...et pourtant, tel est "l'en-jeu" du moment, dans le silence, dans l'absence, dans la déconscientisation la plus absolue : être "l'amont" qui modifie naturellement ses structures de VIE...
    Si JE ne dis pas grand-chose, c'est donc que JE n'ai pas grand-chose à dire, et que la marche la plus haute (MOI) doit être gravie par MA dimension matérielle...et malgré les apparences (le chaos psychiatrique ambiant), c'est paradoxalement en dehors du vacarme que JE manipule MES données :)
    MA présence est en amont de tout, cette vérité inaliénable est le cœur du nouveau monde, c'est la seul information importante à retenir, elle contient toutes les autres...

    Ne plus scruter le retournement de la matrice mais le générer. Incarner que personne ici ne m'entend mais que JE suis chacun, est qu'ainsi, JE n'ai rien à divulguer mais tout à stimuler. Ne plus s'appuyer sur des signes tangibles et visuels pour savoir si MON message est bien reçu mais favoriser les dimensions énergétiques indiscernables et pourtant actives : pour une interface neuronale du "nouveau cycle", cela exige d'abandonner totalement le principe d'une communication humaine "normale"...parler devient fatiguant, expliquer devient inutile, prévenir devient incongru...

    C'est le programme que je manipule en ce moment, tout en vivant ma vie de femme et en préparant noël...je ne dis rien, je ne vois rien, je n'entends rien et pourtant, JE suis aux commandes de tout...c'est très lourd à vivre pour ma structure physique et en même temps, très léger pour MOI car si JE ne gravis rien, paradoxalement, dans cette dimension, JE dois franchir cette dernière marche...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    novembre 2019

    Différents paliers concernant la communication quantique non verbale, à travers le temps :

    Intrication quantique

    Nouvelles communautés

    La pensée collective

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires