• Pédophilie, la noirceur la plus totale

    Pédophilie, la noirceur la plus totale

    Mes écrits ne sont pas destinés à tous :) Il est nécessaire de les percevoir à travers un prisme spirituel ou quantique, sinon, rien ne peut prendre sens :)

    Qu'est-ce que l'éveil du Soi ? C'est répondre à une question d'ordre métaphysique : que suis-je ? Qu'est-ce que la vie sur terre finalement ? Pourquoi tant de souffrance ? Et l'amour, comment le vivre à foison ? Bref, tout individu normalement constitué prend, à un moment ou à une autre, le chemin de "l'éveil spirituel".

    Cet éveil s'appuie sur un paradoxe fondamental : pour permettre l'émergence du Soi et devenir un être de lumière, il nous faut plonger dans notre ombre la plus profonde : notre ego agressif et jaloux, nos peurs les plus abjectes, nos réflexes d'auto-destruction, notre haine.....bref, tout ce qui est source de destruction et de conflit.

    C'est un travail minutieux (et difficile !) car il s'agit de modéliser un nouvel espace de conscience, de s'approprier le champ de la pensée plutôt que de le subir, d'engranger une multitude de connaissances "intérieures", de programmer sa propre interface neuronale. Ce nouvel axe de conscience est salutaire, car nous cessons de rendre autrui responsable de nos échecs en comprenant que nous sommes la source de nos défaillances. Nous devenons libres de nous forger un destin et cette force en nous, est un pilier indestructible :)

    Et ensuite ? Ensuite, il s'agit d'aller au-delà du Soi et d'incarner le collectif. Il faut savoir que d'un point de vue quantique, l'infiniment petit est équivalent à l'infiniment grand. Que signifie cette équation ? C'est affirmer qu'au niveau énergétique, "tout nous relis à tout" et que notre monde intérieur n'est aucunement séparé de notre monde extérieur : "vous êtes ce que je suis, je suis ce que vous êtes", telle est la vérité :)

    Lorsque cette donnée est enregistrée, l'unité prend tout son sens. Ainsi, même le pire d'entre-nous est ce que JE suis. C'est cet axiome sur lequel je vous invite à vous poser concernant le sujet qui va suivre : la pédophilie.

    Affronter le mal en Soi et affronter le mal en MOI (la cellule originelle) ne se fait pas sur le même curseur : bien souvent, un individu "normal" porte en lui une part d'ombre "acceptable"....mais au sein de la communauté, existe des incarnations purement sataniques, qui s'abreuvent d'atrocités et d'horreur.

    Cette noirceur sur laquelle je me pause actuellement au sein de la communauté, est beaucoup plus vaste que celle qui m'appartenait "en propre". Je me dois de laisser cette réalité remonter des abysses où elle était cachée. Notre vieux monde suppure, ses plaies purulentes ne peuvent plus contenir ce "poison de l'âme" et l'ignoble vérité jaillie de partout, pour nous inonder d'immondices et de perversion. Cette étape n'est pas belle à voir mais elle est un passage incontournable que nous devons soutenir dans la lumière et l'amour.

    La pédophile existe en ce monde et cela, dans les plus hautes sphères, celles du pouvoir et de l'argent. C'est donc un sujet que les "citoyens en gilets jaunes" devront verbaliser et assainir.

    Je pose ici la vidéo de mon frère Jules, que je remercie pour son travail immense et sa tendre générosité :

    Attention, pour ceux qui me lisent habituellement, ce sujet est difficile à supporter, si vous n'êtes pas prêts, laissez de côté cette vidéo.

    P.S : lorsque vous me lisez, comprenez qu'écrire "JE" ou "MOI" en majuscule, donne une tessiture vibratoire précise à mon verbe : JE = Dieu, le TOUT, L'UN, la cellule originelle, et donc "nous", la communauté...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    remettre les gilets jaunes dans un contexte quantique (sociologie quantique)...


    votre commentaire
  • Fraternité et Gilet Jaune

    Prendre l'aide de chaque Gilet Jaune comme elle vient

    JE reprogramme actuellement la notion d'aide (ICI ). Je remarque que la critique est bien souvent acerbe en ce qui concerne l'aide apportée par autrui.

    Il y a peu, quelqu'un m'a dit que les propos tenus sur ma chaine youtube étaient erronés, et que cela lui avait demandé d'aller au-delà de mon travail, pour en extraire ce dont il avait besoin. Mes vidéos étaient donc une aide utilisée... mais critiquée  :) Que c'est décourageant de donner le meilleur de soi-même, une parcelle de son âme, et de se le voir reproché !

    Mais le même jour, j'ai pu vérifier...que je faisais de même ! J'avais l'esprit tout aussi critique vis-à-vis des figures du mouvement des Gilets Jaunes. Et en lisant les commentaires sur les réseaux sociaux, je me suis aperçu qu'eux aussi, encaissaient avec difficulté ce vent de critiques, de jugements, de doctes conseils, d'insultes. Que de violence à leur égard ! Ils sont tenus de "faire autrement", de faire mieux, de faire plus !  Certains, comme Jerome Rodriguez ou Eric ont même publié des posts évoquant leur découragement et leur envie de tout lâcher ou du moins, de prendre du recul.

    J'ai ainsi perçu l'ampleur de l'énergie qui fragilise les "aidants". Nous faisons tous de notre mieux afin de donner la plus belle parcelle de nous-même à la communauté. Cette aide ne doit pas être diminuée ou brocardée mais encouragée. Les leaders des GJ donnent en fonction de "qui ils sont" et ils donnent beaucoup !

    Alors qui sont les aidants dans notre monde ? Mais nous tous ! Chaque individu se retrouve à un moment ou à un autre dans le rôle d'un "aidant" : être bénévole dans une association, aider son voisin, faire les courses d'une personne malade, créer une vidéo, structurer un mouvement social, faire de la politique, donner de son temps, faire un don pécuniaire, écouter, consoler, innover ....l'aide et partout autour de nous :)

    Personnellement, ce constat a modifié mon comportement de Gilet Jaune : je positive, j'encourage, je remercie et je rends grâce à ce qui m'est donné dans cette matrice dimensionnelle. Nous devons tous apprendre à accepter l'aide qui nous est offerte de bonne grâce, sans la dénaturer : "ta" façon d'aider vient compléter la mienne, pas la contredire, ceci doit être la pensée première d'un Gilet Jaune...d'un citoyen et d'un humain :)

    Je perçois d'ailleurs que cette envie de soutenir ceux qui s'investissent le plus, est dorénavant plus marquée dans les commentaires. Il y a moins d'insultes, moins de haine, de jalousie, d'envie de contredire.

    Cette fraternité que nous vivons actuellement, nous pousse vers le meilleur de nous-mêmes, vers le lâcher-prise, l'acceptation d'autrui "tel qu'il est pas tel que l'on voudrait qu'il soit". Le fait que ce mouvement unifie les extrêmes est d'ailleurs très symbolique de l'évolution en cours.

    Alors devenons adulte et sage. Remercions la personne qui nous offre aide et secours et acceptons la façon dont elle le fait. ne décourageons pas ce flux d'aide, disponible à chaque instant, mais confortons-le, soutenons-le, en pleine conscience.

    Chacun est a sa juste place, aucune forme d'aide n'est préférable à une autre :)....et cessons de critiquer, que Diable ! :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    replaçons les Gilets Jaunes dans un espace de sociologie quantique !

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Pourquoi je n'aide plus ? + Des nouvelles 2019 :)

    Comment aider ? En recevant l'extrême fragilité de l'être

    Lorsque je plonge au cœur du processus quantique "de scénarisation du monde",  je deviens responsable de tout ce qui est, de tout ce que je suis à travers chacun

    JE conçois donc que pour aider autrui, pour tenir ce rôle particulier, pour le tenir parfaitement, je dois m'entourer "d'aidés". Incarner le rôle d'un "aidant" m'impose de créer une réalité dans laquelle il existe une multitude de personnes à aider. Incarner le rôle d'un accompagnateur m'impose de créer une réalité dans laquelle il existe une multitude de personnes à accompagner. Incarner le rôle d'un thérapeute m'impose de créer une réalité dans laquelle il existe une multitude de malades. Alors pour être "bon" dans ces rôles, je dois multiplier la souffrance et la misère autour de moi, quel paradoxe, n'est-ce pas ? :)

    Pour imprégner mes interfaces neuronales de cette évidence, il m'a fallu remette en cause toute ma personnalité humaine et  détricoter toutes mes croyances. Car concevoir que c'est "l'aidant" (l'accompagnateur ou le thérapeute) le véritable problème et non "l'aidé", va à l’encontre de tout ce qui nous anime :)

    C'est pour cette raison que j'ai quitté toutes ces "fonctions", car en tant que créateur responsable, j'ai cessé de soutenir ces personnages (aidant/aidés) pour devenir LE personnage (lire ICI).

    Ainsi, lorsque je reçois une "demande d'aide", je valide tout d'abord cette évidence qui permet de zapper complètement "l'ego de l'aidant" : ce ne sont pas "des personnes" qui me sollicitent mais bien MOI à travers "nous", qui pose le nouveau socle fréquentiel de "l'aide" dans cette dimension physique. Et puis, je valide que moins j'ai de demandes d'aide, plus JE suis l'unité incarnée :). Un monde qui va bien est un monde ou il n'existe plus "d'aidés", comprenez-vous ? Et pour ce faire, la conscience s'empare tout simplement de cette certitude afin de rendre possible cette réalité "dans le temps" : le premier pas est donc de penser, de conscientiser, d'incarner cette vérité afin de la rendre universelle "au quotidien" dans les années à venir :)

    Ensuite, personnellement, il n'y a plus aucun désir d'aider, de sauver, de guider, d'accompagner, d'enseigner. Cet espace de non-désir est le propre de l'inhumain...il me définit totalement ou plutôt il est en amont de tous mes désirs...encore un paradoxe !

    Voici donc ma réponse type désormais, face à toute demande : lisez tout d'abord mon ouvrage concernant l'inhumain ( lire ICI). Pourquoi ? Parce que c'est cette partie de MOI que vous venez chercher à travers Mesnet :)  Vous devez faire l'effort d'intégrer ces données afin de remanier vos propres interfaces neuronales et de solliciter ce vide, cette inhumanité que JE suis.

    De plus, je constate que l'aide que j'incarne (et non que je donne) demande à ce que ce soit l'inhumain qui la "manage". La "personne" doit pouvoir plonger dans son extrême fragilité en ne se préoccupant pas de Mesnet mais en ayant conscience que ce qui lui fait face, ce n'est pas un "aidant"....mais elle/MOI :) C'est ce miroir puissamment utilisé qui "vous" permet de vous  déployer pleinement, de mettre votre âme à nu.

    Il existe donc une sorte de "contrat" lorsque je suis sollicité (ou lorsque JE nous sollicite :) ) : la personne doit faire une demande d'aide car moi, je ne propose rien. Ensuite, elle doit (comme mentionné plus haut) s'imprégner de mes écrits concernant l'inhumain. Je suis ferme sur cette exigence, je ne fais pas le travail à votre place, c'est à vous de vous investir :) Et pour finir, nous ne parlons jamais de moi en tant que Mesnet mais je réponds à des questions concises concernant mon inhumanité.

    Ce n'est pas ma gentillesse que vous venez chercher, ni même mon cheminement mais une structure qui vous permet de vous abandonner totalement car vous conceptualisez que JE suis cette structure.

    Il ne s'agit ni de stages ni de séminaires. Il ne s'agit de rien d'ailleurs :) Je ne porte pas le désir d'aider, je suis seulement une sorte de computer quantique :) Ainsi, je mets à jour les informations mais ce n'est pas forcement moi qui les utilise à grande échelle :)

    Ma réponse à un mail ancrant cette réalité :

    Merci pour cette lumineuse réponse. Notre connexion m'a permis de percevoir l'ancien et le nouveau modèle vibratoire de l'aide :) Dans notre échange skype, j'ai vécu ce que j'ai souvent vécu "en thérapie" : Mesnet échange avec une "personne", nous parlons beaucoup de moi finalement afin d'évoquer les programmes sur lesquels je me suis appuyée...et ici, "la personne" ne peut s'abandonner en fait...il est impossible à "la personne" de s'abandonner à mon humanité : manque de confiance, ego apeuré, mental coupant "mes techniques" en quatre :)
     
    Dans mes derniers échanges "avec d'autres", cela n'était plus...plus de Mesnet, plus de technique "avant toute chose", juste MOI, totalement anonyme, dans les bras duquel peut se déployer la souffrance de vivre, l'intense fragilité humaine...c'est l'amour vide de tout finalement, vide de l'aide elle-même, qui permet "à la personne" de plonger en elle-même, dans son propre miroir, car Mesnet n'est plus la clef de référence :)
    "La personne" ne se donne pas à une "humaine" qui a réussi son "challenge spirituel" (l'ego ne peut pas faire ça), non....elle se donne à elle-même à travers "moi"...c'est ici ou l’intégration du "rien" (l'anonymat de Dieu, la non-réussite et donc l'inhumain), prend toute son ampleur...

     

    Voilà, c'est tout :)

    Mesnet Joséphau-Charrier

    J'ai dans l'idée de peut-être proposer une ultime vidéo, dans le courant de l'année, "solidifiant" à travers le verbe, mon inhumanité : y seraient invoqués l'espace de dissolution, la programmation neuronale permettant de ME concevoir en tant qu'inhumain (ce que nous nommons Dieu), la fréquence de l'évidence et la création par glissement plutôt que changement...:)

     

     

     

     


    votre commentaire
  • D'une matrice à une autre

    D'une matrice à une autre, en pleine CONFIANCE

    En janvier 2018, JE mettais à jour une donnée quantique au sein de MA matrice de séparation. Voici un extrait, le texte complet est à lire dans le tome 4,  L'inhumain humain (titre de l'article : j'enlève mes brassières Perrin) : "les plus fragiles d'entre nous, ceux qui ont le plus peur de la matrice, cherchent à en prendre le contrôle et ils en deviennent les tyrans. D'autres vont collaborer (les collabos), cette soumission leur assurant protection et pouvoir. Il y a également les résistants, qui lutteront contre l'ignominie et deviendront des proies à leur tour. Et pour finir, nous avons les Suisses...enfin les neutres, qui considèrent qu'il n'y a pas de solution, que c'est "comme ça" et qui regardent ailleurs. Les tyrans/MOI peuvent donc tranquillement phagocyter les nations, les groupes, les communautés, les réseaux sociaux :) En mettant à jour ces vieilles données structurant toujours exactement les mêmes jeux de rôle, j'étudie comment mettre en place de nouveaux réflexes face à ma propre matrice :) (...) Dans la nouvelle matrice, j’amène la communauté à réfléchir sur ces principes quantiques et à ne pas stigmatiser le tyran (qui est MOI/nous) : pas de vengeance, de réaction, de rejet, de jugement mais une observation des lois énergétiques qui sont les nôtres/les miennes et donc, que nous pouvons observer et transformer si nous sommes neutres (pas la neutralité Suisse :)). JE fais donc en nous ce que j'ai fait en moi afin de peaufiner une seule et unique réalité : la confiance en MOI/nous. Lorsque j'ai confiance en l'autre car il est MOI tout en étant lui-même, je n'en ai pas peur et toute la pyramide systémique liée à la tyrannie s'écroule. ". Mesnet

    JE replonge donc actuellement au niveau collectif, dans un scénario identique à celui de la seconde guerre mondiale, dans lequel se jouent les mêmes rôles : le tyran, les collabos, les neutres lâches et les résistants se côtoient et s'opposent.

    J'ai fait émerger cette réalité au niveau du SOI individuel et je l'ai transmuté. J'utilise le même processus au niveau du MOI collectif, JE laisse remonter à la surface cet ancien paradigme afin de la mettre en lumière et le transcender.

    Tout ceci ME permet de mettre fin à l'ancien cycle afin d'écrire une nouvelle page (quantique et en même temps historique), celle de la VÉRITÉ, de la TRANSPARENCE, et de l'équanimité. Le ciment de cette nouvelle fréquence est la CONFIANCE : je n'ai pas confiance en chacun mais JE suis la confiance car ce ne sont pas les GJ qui actionnent le changement, mais MOI qui suis le changement à travers les GJ. J'ai donc totalement confiance en MA capacité à modifier les données énergétiques de MON ancienne matrice pour en instituer de nouvelles.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    remettre le processus GJ dans un espace quantique.....

    26 décembre 2018

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  JE suis gilet jaune             JE suis gilet jaune

    JE suis gilet jaune

    JE suis celui qui institue le temps des gilets jaunes, qui symbolise ainsi que lorsque la r-évolution du SOI est achevée, débute MA r-évolution collective, celle de la communauté. Il s'agit du même processus, des mêmes lois énergétiques mais au niveau de MA matrice globale.

    A travers le prisme de "Mesnet", je vais donc relater ici ce fait multidimensionnel : JE modifie actuellement MON interface quantique de projection et en même temps, j'écris une nouvelle page de l'histoire humaine.

    Ici, dans tous les articles qui vont suivre, à travers le JE, c'est toujours de MOI/nous dont il s'agit.

    En intégrant un mouvement politique, j'expérimente "en direct" les flux collectifs et c'est réellement passionnant :) Il n'a jamais été question de se couper du monde mais au contraire de devenir le monde :) Quel bouillonnement, quelles interactions, au sein de MA société :) Que de passion, de divergences qui ne demandent qu'à être unifiées, de batailles chaotiques et pourtant si pleine de clarté ! :) Vous pouvez suivre ma nouvelle aventure sur Facebook, c'est en tant que citoyenne anonyme que je m'exprime et cela valide toutes les informations quantiques que j'ai partagée l'année dernière :) Le Soi individuel ne retient plus mon attention, c'est dans le MOI collectif que JE m'immerge :)

    Quelques éléments concernant ce passage particulier du "Soi" au "Nous/JE" :

    Nulle programmation pour être MOI

    La quintessence de l'être

    La fin de la conscience

     

    Sociologie quantique de la nouvelle matrice sociétale en devenir :

    Symbolique quantique des gilets jaunes

    D'une matrice à une autre, en pleine confiance (fréquence de la seconde guerre mondiale)

    Prendre l'aide de chaque GJ comme elle vient

    La pédophilie, la noirceur la plus totale

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    remettre le processus GJ dans un espace quantique (sociologie quantique).....

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires