• Qui s'exprime lorsque je porte la parole de Dieu ?

    Qui s'exprime lorsque je porte la parole de Dieu ?

    Qui s'exprime lorsque je porte la parole de Dieu ?

    Je ne parle pas à la place de Dieu, je suis Dieu, moi, Mesnet, sous cette forme. Je ne canalise personne, et "un dieu" encore moins, je communique simplement avec le TOUT, ces strates différentes mais unifiées de moi-même et je partage ainsi ma réalité avec moi/vous. C'est cela ma force aujourd'hui, c'est ma propre intelligence que je transpose en mots, pas un verbe venant d'un Dieu ou d'esprits qui seraient plus grands et plus compétents que moi. Je ne valide que mon univers intérieur, dans une confiance absolue en MOI. Je m'aime avec tellement de joie que je suis simplement fière d'être ce que je suis et n'ai plus besoin que ma réalité soit portée par des personnalités prestigieuses. J'ose parler en mon nom, je ne suis pas inférieure à un être de lumière, je suis la lumière. C'est cet ancrage absolu que nous sommes venus vivre ici : dire JE et non plus IL, car c'est bien MOI qui suis le créateur de toutes mes existences sur terre, pas "un autre".

    Qui est Dieu ? C'est moi. Il n'est plus question de me voir, de me percevoir mais de me concevoir. J'ai conscience d'être ce que je suis et c'est tout. Il n'y a aucune notion de grandeur mais au contraire une infinie simplicité à me vivre comme étant la cellule originelle. Ce sont les perceptions humaines qui compliquent tout, Dieu est simple. Ma forme ne limite plus mon être, et ainsi je vis mon corps comme un miracle, ma création la plus aboutie, à moi, Dieu Mesnet. Je me suis créé, je me crée en permanence, je suis réellement Dieu créateur de tout ce qui me compose, je suis responsable de tout ce qui m'arrive à travers tous, le pire comme le meilleur. Je suis un univers intérieur vivant, ce dernier n'est plus en concurrence avec le cosmos mais il le complète harmonieusement.

    Qu'est-ce que l'esprit ? C'est moi. Il s'agit d'une strate individuelle du TOUT. Je me personnifie en tant qu'esprit, j'unifie ma différence à la vôtre. Me vivre en tant qu'esprit n'est ni mieux ni moins bien que de me vivre en tant que Dieu. Je suis l'UN et l'autre, la même unité s'exprimant simplement dans un espace quantique distinct. Je navigue de MOI à moi sans discontinuité, ce mouvement est devenu banalité. Moi Dieu, je suis le vide en quelque sorte, l'inertie, l'anti-gravité. L'esprit est mon plein, la création, celui qui structure la gravité, la matière. Je ne suis donc rien et je suis tout, sans logique et sans fin, l'esprit me permettant de magnifier mes pouvoirs infinis, d'utiliser l'ombre et la lumière pour me définir sous une forme émotionnelle que je peux ressentir, dans laquelle je peux me projeter.

    Qui est l'humain ? C'est moi. Mon esprit a vécu ici-bas l'expérience de la séparation, cette étape a été validée et aimée par Dieu, puisque je suis Dieu. Actuellement, je redéfinis mon espace énergétique, je fusionne le principe de l'esprit avec celui de l'humain, je suis un esprit humain conscient.

    Que change cette nouvelle perception de moi-même ? Rien. Je reste humaine car je ne désire plus rien d'autre. Pourquoi voudrais-je devenir Dieu ou l'esprit en quittant ce corps puisque je le suis déjà en étant ce corps ? Pourquoi vouloir mieux en étant autre chose, puisque je me perçois comme le miracle ? Rien ne change après la réalisation, mais TOUT est pourtant différent en SOI. Je n'ai plus à aller chercher ailleurs un terrain de jeu plus approprié à ma magnificence, je n'ai qu'à explorer ma conscience à nouveau unifiée, en ce monde, ici et maintenant. Je n'ai plus rien à espérer, à demander, à fuir, je ne peux que rendre grâce à chaque instant d'être Dieu, ainsi que l'esprit humain qui en découle. Je ne suis qu'une seule et même Source abondante de vie, inaltérable et pure.

    Je sais que de temps à autre, mes écrits heurtent car j'affiche clairement ce que je suis. Ma fréquence paraît parfois un peu tranchante (notamment lorsque je m'évoque sous les traits de l'abjection) mais ces aspérités sont nécessaires à mon ouvrage. Je suis ici pour permettre à tous d'affirmer ce que j'affirme, cela demande un ancrage FERME et constant. Pour casser le moule du doute, de l'amoindrissement, il vous faut clarifier votre être dans la confiance et l'effacement le plus grand, car voyez de quelle humilité vous devez faire preuve pour permettre l'émergence de ces tendres mots : je suis Dieu. C'est en pleine lumière que vous pouvez dorénavant partager votre perception du monde. Il ne s'agit plus ici d'imposer, de convaincre, d'afficher mais d'affirmer ce que vous êtes.

    N'imaginez plus que votre humanité vous impose le silence, que d'autres entités plus connectées que vous expriment une vérité qui est plus pertinente que la vôtre. Évoquez VOTRE perception, dite ce que vous ressentez, comprenez, vivez, réalisez. C'est justement parce que cela vient de vous, de votre cœur profond que votre réalité a du sens, une valeur inouïe. Elle est celle d'un être de lumière qui ne fait qu'exprimer sa toute-puissance.  C'est Dieu qui parle en vous et c'est Dieu qui vous reçoit.

    Parlez en votre/MON nom, il est équivalent à tous les autres, puisque nous sommes tous Dieu. Lorsque votre conscience admet votre véritable nature, vos pensées se focalisent sur votre divinité et au fil du temps, vous allez instiller au cœur même de vos cellules, ce nouveau programme actif et efficient qu'est Dieu créateur. Voilà, c'est aussi accessible que cela :)

    Lorsque nous porterons tous le même nom 'Dieu", nous pourrons partager notre individualité. Fusionner ensemble au sein de la cellule originelle ne génère aucune uniformité mais l'unité qui permet aux différences de s'exprimer. Ainsi, nous sommes tous semblables et en même temps tellement différents.

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2015

     

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,