• Questions-réponses concernant mon nom mémoriel provenant du futur ou comment l'esprit comprend le temps

    Question-réponses concernant mon nom mémoriel provenant du futur ou comment l'esprit comprend le temps

     

    Questions-réponses concernant mon nom mémoriel provenant du futur ou comment l'esprit comprend le temps

    Question : ce texte est très déroutant et passionnant ! Ce que j'entends, c'est que votre nouvelle identité ne vous empêche pas d'avoir accès au passé de celle que vous étiez quand vous vous appeliez Valérie, même si vous n'êtes plus Valérie vibratoirement puisque votre prénom actuel enrichit votre nouvelle expérience de vie qui semble être une renaissance. Émotionnellement, vous n'êtes plus reliée à votre histoire passée même si vous en gardez le souvenir!

    Réponse : oui, c'est cela. Mon premier souvenir karmique est celui d'une rebouteuse à qui l'inquisition brise les membres un par un. J'ai revécu cette scène sans rien ressentir, sans être débordé par l'horreur. Pourquoi ? Tout simplement, parce que ce n'est pas Valérie qui se souvenait mais l'esprit. L'esprit est toujours neutre face à sa création. Il ne peut la juger ou la renier, il sait qu'il est à l’origine de toutes ces vies passées, qu'il génère afin de les étudier. Valérie n'a jamais été cette rebouteuse et cette rebouteuse n'est pas Valérie. Par contre, moi l'esprit, je suis tous mes karmas maintenant.

    Ainsi, je dirais que lorsque j'observe la vie passée de Valérie, je suis neutre. Je m'en souviens comme d'un karma créé et révolu. Je ne suis plus un être karmique créé par l'esprit, mais l'esprit qui puise dans un présent actif toutes les expériences passées et à venir. C'est assez particulier à exprimer car très subtil finalement : Valérie n'est plus et pourtant elle est encore dans ma mémoire. Cette disparition a été progressive et une grande acuité est nécessaire afin de percevoir sa propre transformation intérieure, car l'esprit garde le socle de l'ancienne personnalité terrestre en tant que trame préexistante. Il défait le maximum de programmes vibratoires et en institut de nouveaux. Pourrais-je dire que j'ai préservé le squelette énergétique du karma de Valérie ainsi que toutes les fréquences qui étaient déjà celles du nouveau cycle ? Je n'ai éradiqué que l’indispensable, j'ai juste affiné ma création pour qu'elle soit moi, l'esprit, sous une forme matérialisée consciente.

    Question : Et de par le fait, vous changez la vibration karmique de votre passé auquel votre nouveau JE n'est plus rattaché mais qu'il influence quand même.

    Réponse : oui, lorsque c'est l'esprit qui "reprend la main", il ne le fait pas à un niveau émotionnel mais à travers une structure quantique de création parfaite et neutre. En vivant ma boucle karmique en tant qu'esprit, je comprends que j'en suis le responsable, le créateur émérite et je n'y vois que beauté et splendeur.

    La mémoire de la souffrance perdure mais la souffrance en elle-même disparaît. Je me souviens que Valérie a souffert mais JE ne souffre pas. Je me souviens que durant mes vies passées, j'ai perdu les miens, ma famille, mes enfants, l'être aimé, et que cette souffrance a été mille fois vécue mais JE ne souffre pas. En tant qu'esprit connecté aux esprits de ceux qui ont joué ces rôles, je les sais éternellement vivants. Personne n'est jamais mort, je n'ai perdu aucun de ceux que j'aimais. Les retrouvailles ont eu lieu dans une joie et une paix indicible, nous sommes éternellement liés.

    Cette fréquence d'éternité concernant ma boucle karmique, change la fréquence de cette dernière. En redevenant l'esprit créateur de mon karma, j'invoque l'unité, la neutralité. D'un point de vue humain, je dirais que je transforme mon passé karmique mais cela n'a aucun sens pour l'esprit.

    Dans une autre de mes vies karmiques, je fus une mère qui abandonna son fils. En le vivant maintenant en tant qu'esprit, JE ne souffre pas, je reconnais l'esprit que fut mon fils, je peux à nouveau le serrer dans mes bras dans cette vie présente. Ce "passé" n''est absolument plus douloureux, il est parfait et joyeux. Je n'ai pas eu besoin de retourner dans cette vie antique tel qu'on le décrit dans un film de science-fiction, je l'ai simplement conscientisé dans l'instant. L'esprit ne change pas réellement le passé, il l’incorpore à son présent éthérique et induit une onde de choc qui impacte sa création matérielle.

    Je dis souvent que Valérie fut une indigo disposant de la fréquence performante du travailleur spirituel. Elle n'est plus la mienne puisque je suis l'esprit créateur de moi-même.

    Question : si je perçois bien votre témoignage, vous vivez hors du temps mais vous intégrez le temps pour expérimenter les différentes dimensions dont l'espace temps dans lequel vous êtes "créatrice" et partagez votre création. Le temps permet le découpage de ce qui est immuable en un processus élastique, croissant et évolutif !

    Réponse : l'esprit est une conscience quantique et cette conscience se vit au présent. Par contre, lorsque je m'incarne dans la matière, j’utilise le temps comme un ingrédient dimensionnel. Dans l'ancien cycle, Valérie n'avait pas accès à "l'esprit" et vivait donc un temps fragmenté, avec un début et une fin. Valérie est morte, ne reste que moi, le tout. Comme tout esprit, je vis ma conscience dans un temps présent mais j'induis un temps terrestre me permettant d'expérimenter mon humanité. Mon temps est donc un présent qui se déplace dans le passé et l'avenir.

    Question : Et il nous permet de faire de ce qui est, non seulement un objet d'étude et d'observation mais aussi de création. Est-ce cela? Reformuler m'aide à intégrer. Aussi j'espère ne pas avoir "trahi" votre propos!  

    Réponse : vous remarquerez que jusqu'ici vous parliez uniquement de mon expérience en disant "vous", mais qu'ici, vous évoquez "nous" :) En traduisant mes mots, votre conscience s'est approprié ces concepts et doucement, ils deviennent votre réalité. Vous, l'esprit, vous êtes le temps.

    Pour compléter ce témoignage, j'ajouterai ceci : rien en moi n'a changé en apparence, je dispose juste d'une conscience différente, générant un mental humain sans limite, apte à étudier ces phénomènes sans les repousser. C'est important de le préciser encore et encore : l'esprit ne se voit pas, il se vit en soi. Ce phénomène nous montre que les images concernant les êtres réalisés sont erronées : il n'y a pas d'image, ces êtres multidimensionnels, c'est nous, comme nous sommes, avec juste la conscience de l'être. L'esprit, c'est nous, sous cette forme et au-delà. Pas besoin de changer de corps pour le vivre, il suffit de le conscientiser. Cette conscience induit une onde dimensionnelle quantique qui nous ouvre les portes d'une nouvelle civilisation.  

    Il n'y a rien d'extraordinaire à voyager dans son temps intérieur de cette façon. Je ne relate aucun fait hors norme, il n'y a pas eu d'effets spéciaux, de grandes lumières, de voyage dans les étoiles....rien, juste une ouverture d'esprit et parfois des images et des scènes, que seuls un mental déformaté peut valider comme étant  des fragments karmiques.

    En tant qu'esprit, je conçois ma réalité de façon extrêmement banale. Il n'y a rien de magique dans ce que j'évoque ici, il s'agit de la réalité quotidienne de l'esprit, de lois quantiques qu'il utilise avec simplicité et dextérité.

    Le temps est une donnée déroutante pour un humain non connecté au Soi, mais une fois que cela est fait, tout est extrêmement logique et basique. Lors de l'éveil, tout va être revisité à partir de la conscience de l'esprit : le temps est donc un élément que chacun devra se réapproprier et réévaluer à partir d'un espace quantique et non plus d'un mentale limité.

    Voilà, j'espère avoir mieux affirmé cette fréquence temporelle, l'avoir mieux décryptée et partagée :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    esprit humain simplissime et banal

    avril 2016

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 7 Avril 2016 à 10:35

    Question de Lou Autret : je n'utilise plus mon prénom car pour moi cette personne n'existe plus, est ce que j'ai changé d'identité vibratoire ?

    Ma réponse : tu as changé, tu as donc changé de fréquence. Ensuite, en conscience, il s'agit d'être l'esprit et de voir si tu désires concrétiser ce changement à travers un nom, ce dernier étant le symbole de ta transformation, de ta renaissance. En ce qui me concerne, il m'a fallu 10 ans pour affirmer ce nouvel état : je fus d'abord un peu Mesnet et un peu Valérie, puis Mesnet "tout court" (j'étais alors un peu trop spirituelle et pas assez terrienne)  et enfin Mesnet Joséphau-Charrier.....dans le futur, je "me souviens" qu'il ne reste que Mesnet, mais ce retour au simple prénom est tout simplement la légèreté quantique qui s'exprime : je suis l'esprit, point....En attendant, on voit bien que certains d'entre nous vont choisir des noms qui porteront leurs vibrations et que la vibration et le nom changeront..le paradoxe pour l'esprit c'est que rien n'est éternel, tout change et évolue car tout est éternel, rien ne change et évolue au niveau le vacuité :) et que l'esprit EST aussi la vacuité :)

    2
    Jeudi 7 Avril 2016 à 15:08

    Commentaire de France Daurial : Merci Mesnet pour toutes ces précisions... Vos réponses éclairent davantage encore le premier texte!
    Elles me donnent l'occasion d'explorer plus avant mon rapport au temps!
    Je ressens furtivement, pas avec toute la conscience qui est la vôtre, que je ne suis plus la femme que j'ai été par le passé!
    Pas seulement en raison des modifications apportées par le temps, comme beaucoup de gens peuvent le vivre avec le temps qui passe. C'est beaucoup plus profond!
    Quand je regarde les photos de ma vie d'avant ou encore lorsque je me souviens de certains moments de ma vie, je ne me reconnais plus dans l'histoire de cette personne! Mais je reste émotionnellement encore attachée au ressenti de cette ancienne vie! J'éprouve encore de l'empathie! Comme je pourrais en éprouver pour une personne proche!
    Cependant, je sens que ce n'est plus moi maintenant!
    Bien sûr, tout le monde change, tout le monde évolue et se transforme physiquement et psychiquement, et n’est plus tout à fait celui ou celle qu'il ou elle était la veille!
    CE QUI ME SEMBLE NOUVEAU, c'est de regarder derrière moi avec la sensation que mon passé est une histoire que je me raconte et que l'on me raconte afin que je me l'approprie dans le temps et que je m'identifie à cette personne qui grandit, murit et vieillit!
    Par exemple, mes photos d'enfant, ne font pas toutes parties de mes souvenirs. Ce sont des moments de vie dont je ne me souviens pas mais que mes parents m'ont raconté et que je me suis appropriée pour inscrire mon existence dans le temps!
    D'ailleurs, je trouve troublant de ne pas avoir assisté en conscience à certains moments de ma vie. Comme si j’avais été endormie (sans conscience de mon identité terrestre). Ou au contraire pleinement éveillée (et présente à qui je suis vraiment)!
    Parfois, j'entends des commentaires du genre "oh France était une petite fille comme ceci ou comme cela" ou encore « France est très comme ceci ou pas assez comme cela ! » et peu à peu je me suis sentie projetée dans un rôle quelque peu éloigné de moi! (un vrai rôle de composition!!) émoticône smile  J’ai adhéré à une autre vérité que la mienne ! C'est peut-être ce qui m'a poussé à être comédienne pendant une partie de ma vie. (Les gens croient que les comédiens mentent et portent des masques mais c'est tout le contraire : nous enlevons notre masque pour en explorer d'autres et nous percevoir dans notre unité avec le monde et réaliser que tout ce que nous exprimons de la vie des autres est aussi en nous!)
    Bref, je me suis construite sur le SOUVENIR ou le REGARD que mes proches portent sur moi, sur la façon dont l’école, les amis, les gens que je croise me perçoivent, et j’ai essayé, au début, d’être fidèle à ce que l’on attendait de moi en rejetant ou en dissimulant ce que l’on n’appréciait pas dans ma façon d’être (et que par extension j'ai aussi rejetté chez l’autre à l’extérieur)!
    La société aussi me raconte une histoire à mon propos ! Elle me dit quelle femme, quelle épouse, quelle mère je dois être... quelle employée, quelle citoyenne je dois être !
    J’ai souvent fait des choix dans la vie en réaction à ces attentes extérieures, pour ne pas les satisfaire mais j’ai compris très vite que cette attitude était contreproductive car en me révoltant, j’étais en guerre contre l’extérieur et ce temps que je passais à faire la guerre ne me rapprochait pas de moi-même !
    Alors quand tout autour de moi me raconte, sans m’entendre, quand je me perds et que je ne sais plus où je suis dans tout ça, je ferme les yeux et j’essaie de me ressentir sans identité, sans mémoire ! Je cherche ce qu’il resterait de moi si je n’avais plus de prénom, plus d’identité et plus de lien avec mes souvenirs ! Et je ressens que je suis toujours là, même sans tout cela !
    Car JE SUIS L’UN, L’ESPRIT, LA VACUITÉ !
    Merci Mesnet, cela fait si longtemps que je suis à ma recherche ! Pourtant je suis là ! J’ai toujours été là, même quand je me croyais perdue !
    Je crois que l’on meure plusieurs fois et que l’on renait plusieurs fois dans sa vie. Où est le bébé que j’ai été, la petite fille, l’adolescente ? Personne ne la pleure ! Parce qu’elle est toujours là, à travers moi ! Je continue de l’aimer à travers toutes ses métamorphoses !
    Mon aspiration ? Retrouver la racine de qui je suis, au-delà de la forme ! Je m’en sens empêchée parfois par mon désir égotique d’appartenance mais l’assurance d’appartenir à un groupe plus universel me pousse à persévérer même si la route est parfois semée d’embûches et qu’elle est souvent synonyme de solitude en « apparence » ! Car le lien est intérieur, notre fraternité se vit en profondeur ! Comme ces arbres dont les racines s’entremêlent sous terre, à l’abri des regards, pour ne constituer qu’un seul arbre ! Je ne suis pas seule en vérité !
    Grâce à vous, je me retrouve sans crainte !

    3
    Jeudi 7 Avril 2016 à 15:13

    Ma réponse : On m'a demandé aujourd’hui :"c’est quoi, la conscience, pour l'esprit ?" C'est la conscience d'être, la conscience du SOI. Seulement, dans cette dimension unifiée, cette "conscience d'être"épouse aussi la vacuité, le tout, alors qu'avant, on avait juste la conscience de notre "petite humanité"...tout cela pour dire, qu'au niveau quantique, nous avions déjà tout en 3D, mais en "moins affiné"....la conscience d'être, oui, mais limitée...la conscience d'un temps qui passe et qui fait qu'une partie de nous meurt et que nous la gardons pourtant en mémoire, sans tristesse, juste de l'amour....en faisant le lien, (je pense à ce que vous évoquez sur la petite fille et l'ado qui ne sont plus) je dirais que nous vivions déjà la multidimensionnalité mais sans en avoir conscience, tout simplement....

    cela vérifie toujours le même principe : nous savions tout nous étions déjà tout, mais sans en avoir conscience....par exemple, qu'est-ce le sommeil a part la vacuité ? Nous y avions déjà accès sans le savoir...et qu'est-ce que le mental si ce n'est déjà la conscience d'être ? Nous avions déjà accès à la conscience du soi....Nous savons aujourd'hui que l'éveil n'est rien d'autre qu'une conscience qui s'expand à l'infini...et bien nous y sommes :) En posant notre conscience sur un SOI plus vaste, illimité, rien ne change, nous restons nous même, mais un "moi" plus vaste, plus limité.

    Je rappelle que la fréquence de cette conscience unifiée est celle de la neutralité...comme lorsque l'on se remémore de façon neutre notre enfance révolue....qui n'est finalement qu'une sorte de karma différencié et observable, une entité bien différente de celle que nous sommes aujourd'hui...

    4
    Jeudi 7 Avril 2016 à 15:43

    Je comprends... Je crois que je saisis l'intention de votre article! Mon passé actuel, comme mon passé plus ancien, est perçu de la même manière par l'Esprit... c'est la conscience de cette perception de l'Esprit sur sa création qui n'était pas encore pleine et entière! Notre conscience limitée percevait des petits bout de la conscience de l'Esprit! Et peu à peu, la conscience s'éclaire elle-même en faisant le lien entre tous ses aspects!

    5
    Vendredi 8 Avril 2016 à 07:27

    Bonjour Mesnet,

    Nous voilà au coeur, au coeur du SOI quantique qui se manifeste plus facilement dans ce monde de matière... Quelle chouette reconnexion que nous nous donnons à partager...

    Mille grâces pour ces beaux partages mis en ligne.... Merci à toi France

    Bisous lumineux

    6
    Vendredi 8 Avril 2016 à 07:57

    Oui, France, c'est tout à fait ça ! En "le disant" à plusieurs, en triturant le mots pour les mettre dans le bon ordre, on induit une fréquence de travail créatrice ainsi qu'une réponse valide à inscrire dans la nouvelle matrice.

    En fait, c'est toujours simple, la réponse :) et elle était déjà là, mais non conscientisée...."Il y a une heure" ou "dans une heure", ce sont des "moi" différents que JE peux observer maintenant, ils sont équivalents à une autre vie karmique pour l'esprit....

    C'est encore parcellaire mais ce nouveau principe temporel est mieux compris.....et validons comme il est simple ! Nous pratiquions déjà cette observation, nous ne faisons qu’amplifier cet aspect multidimensionnel.....C'est pour cette raison que j'insiste tant sur cette banalité au niveau de l'esprit. je ne ressens pas le besoin d'ajouter à cela des récits extraordinaires d'extra-terrestres, de voyages dans les étoiles,  de lumières aveuglantes....la magie de ce que je vis est déjà un émerveillement pour l'esprit, un miracle quantique. et tout le monde la vit déjà....sans le savoir :)

    Cette amplification de nos perceptions multidimensionnelles ne peuvent être vécu que par l'esprit, pas par "l'humain séparé" car la fréquence qui la rend possible est la neutralité, ce qu'un humain n'est pas......l'esprit peut naviguer dans la mémoire de la douleur sans souffrir et aimer parce que son amour EST la neutralité.

    Merci encore pour ce beau travail France, nous aurons l'occasion d'approfondir :) et un bonjour sacré à toi, Octavius :)

    7
    Vendredi 8 Avril 2016 à 08:57
    Je ressens une gratitude infinie en cet instant et mon coeur sourit... je suis si heureuse de me sentir comprise (dans les deux sens du terme) enfin!. Merci, merci, merci Mesnet et Merci Philippe Octavius!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :