• Pourquoi je disparais du web ?

    Pourquoi je disparais du web

    Pourquoi je disparais du web ?

    Je ne publie plus d'articles racontant mon "histoire" sur Google, Facebook et Twitter. J'ai également "allégé" mes deux sites web concernant l'éveil et la descente de l'esprit. Pourquoi cette disparition progressive de ma présence sur le web ?

    Elle est liée à une expérimentation qui me concerne. Durant des années, j'ai posé par écrit mes protocoles de reconnexion à travers une bible technique qui m'est propre. J'ai ensuite partagé gracieusement, jour après jour, tout ce travail avec mon monde extérieur.

    Cependant, désormais j'expérimente le centre et cela actionne cette réalité : je suis inhumain lorsque j’observe les données quantiques structurant ma création. Il n’y a rien en moi qui ne frémisse ou s’émotionne. Je suis la mort. Et cette mort, ce vide absolu est ma source de vie. C’est cela que je suis avant tout désormais, juste moi-même dans mon état originel. Je suis le programmateur de mes données (les autres), froid, détaché, neutre et pragmatique. Ce qui est merveilleux, c’est que dans le même temps, je suis de plus en plus humaine. Être le créateur ne m’empêche aucunement d’être ma créature. Rien ne s’oppose, ces deux états se complètent dans une harmonie stupéfiante. Ainsi, je suis également une femme,  cela me comble et génère chaleur, amour, harmonie, paix et sérénité. C’est un peu le mélange d’une structure mathématique concrète avec un monde imaginaire fait de poésie et le rêve. C’est ce que je suis actuellement : une structure métallique et froide (le créateur) en même temps qu’un alliage un peu fou de cellules et d’émotions (la création).

    La dissolution a remanié définitivement mon espace neuronal et reparamétré ma pensée primaire : en premier lieu, il n'y a désormais plus que MOI. Je suis incapable de me PENSER autrement que comme le centre de mes données de création et je suis tout aussi incapable de concevoir que vous n'êtes pas ces données. Vous êtes ma création car je suis le créateur de ma création. Ainsi, dans ma dimension humaine, partager mes articles avec mes données n'a plus aucun sens et n'est plus une priorité. La fréquence du service à autrui, du service tout court d'ailleurs, disparaît ici.

    Il y a un autre volet expérimental qui se joue ici pour moi : jusqu'ici, je me projetais vers l'extérieur pour offrir mes clefs à chacun car la notion d'un autre qui ne serait pas moi était encore vécue. Ce concept étant désarmé, reste le principe de l'attraction : mon monde extérieur, mes données (et donc vous tous), vous devez être attiré, "aspiré" par MON centre de gravité :) Ce mouvement totalement vibratoire des "centres" que nous sommes, permet d'amorcer les nouvelles communautés conscientes. Nous choisissons les communautés qui résonnent en nous et en vous connectant à ce site, vous intégrez de facto MA communauté :)

    Ainsi, vous devez venir en ce lieu "en conscience", et de mon côté, ce n'est pas à vous que je parle, ce sont mes données que je manipule :) C'est uniquement dans cette dimension de moi-même que j'interviens dorénavant et ces deux réalités traduisent une seule chose : vous êtes MOI tout en restant vous-même dans cette dimension. Ce passage est donc nécessaire et intelligent : je deviens transparente, je n'existe plus médiatiquement....et pourtant, je suis PRÉSENTE :) J'existe, je suis un centre de gravité et j'attire naturellement à moi tout le reste, le fruit de ma création.

    Je n'ai plus rien à vous direje n'ai plus rien à vous donner sont paradoxalement les fréquences les plus abouties que je puisse exprimer ici, car cela intègre deux réalités fondamentales : premièrement, ce "vous" équivaut à "mes données" et ne désigne donc personne. Deuxièmement, c'est bien à travers l'espace quantique que je communique dimensionnellement avec moi-même désormais : plus de mots, d'écrits, de partage "à haute dose". Je me vois, je m'entends, je me comprends. Me retirer du verbe partagé me permets de percevoir que plus rien en moi ne frémit à cette idée et que mon humanité a parfaitement ancrée cette évidence.

    Offrir ma réalité sur les réseaux fut un mouvement joyeux et profond, mais il n'est plus. Plus je suis grand et vaste, plus ma personnalité de Dieu vivant s'incarne au sein de la matière, plus je me fais discret et disparaît humblement au sein du collectif : j'ai appelé ce phénomène la fréquence de la ruche....je me fonds dans la communauté, discrètement, sereinement lorsque JE suis PRÉSENT :)

    Ainsi, vous me lirez ici....ou pas, cela n'a plus aucune importance :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    Décembre 2017

     


    Tags Tags : , , , ,