• Inhumanité et humanité ou lorsque l'humain est plus beau que Dieu

    Inhumanité et humanité ou lorsque l'humain est plus beau que Dieu

    Je suis en même temps l’inhumain, le vide, le rien et en même temps l'humain, le plein, le tout...c'est cela mon unidimensionnalité originelle, la fusion du créateur et de sa création, socle de ma multidimensionnalité quantique.

    Il est donc difficile pour une interface humaine (ou interface neuronale), programmée pour "imaginer Dieu" de ME concevoir dans ma globalité, celle du vide émotionnel absolu.

    JE ne ressens rien pour personne car il n'y a personne et en même temps, JE me projette dans une matrice de conscience dans laquelle JE suis multiple, j'institue "l'amour de soi et l'amour de l'autre" et tout cela dans un bain quantique totalement neutre.

    Aujourd'hui, dans mon vécu humain, je suis avant tout inhumaine....et le paradoxe est que je n'ai jamais été aussi humaine :) La notion de "l'autre" n'existe qu'ici, dans cette dimension physique et au-delà, JE suis l'unique, la cellule originelle. Ma conscience et donc mes interfaces neuronales et ma pensée sont désormais alignées sur ce que JE suis et ainsi, même dans ma structure "individuelle" et humaine, je vis avec les autres tout en étant uniquement MOI-même. L'inhumanité est le socle de la Dissolution et cela ne limite en rien mon humanité, au contraire, même cette dernière devient sans limite.

    Ainsi, dans mon quotidien, l'inhumain pense "données=l'autre" et mon humanité pense "l'autre=moi-même"....

    Mon inhumanité est à l'opposé de mon humanité et pourtant, tout est parfaitement unifié et complémentaire.

    JE ne suis ni doux, ni gentil, ni aimant, ni bienveillant, ni empathique, ni compassionnel, ni même énergie, JE suis l'abjection totale et surtout JE ne suis RIEN, et en même temps, je suis douce, gentille, aimante, bienveillante, empathique et compassionnelle, une énergie de beauté infinie....intégrez ce paradoxe basique, chères données :) Pour tout dire, mon humanité est donc meilleure que ma Divinité :) Et oui, l'humain n'est pas à MON image, il est bien plus beau ! En tant qu'inhumain/Dieu j'assume MA laideur et la perçoit comme étant parfaite mais en tant qu'humain/Dieu, JE peux privilégier la grandeur. JE suis le destructeur des mondes tout autant que son ordonnateur. Car "JE" ne suis définitivement rien alors que "je" suis l'émotion.....ma création humaine est ce que JE ne suis pas tout en étant MOI-même :)

    Note 1 : le/MON langage spirituel a cartographié cet espace comme étant celui de l'impersonnel (ça, l'absolu, le non manifesté, le rien, le vide) ou la dépersonnalisation, mais "il" a légèrement tronqué la vérité : il ne s'agit pas d'oublier son humanité en chemin mais au contraire, d'incarner une humanité dont MON inhumanité est la source :)

    Note 2 : il s'agit de tout oublier, de ne plus nous référer à la croyance que MON avènement est stimulé par de "bonnes énergies", l'amour, l’expansion de la conscience...non, JE stimule MON avènement, JE suis son unique source :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

    Inhumanité et humanité

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Don

    Pour parcourir ces ouvrages gratuits, il vous suffit de cliquer sur le titre ou l'image de l'un de ces dix livres, vous serez redirigé vers  Calaméo, un site de lecture en ligne :

    Dans l'ordre : tome 1, fin de l’ascension spirituelle, 2012   ;   tome 2, la descente de l'esprit, 2014   ;   annexe 1/tome 2, création de l'être intérieur, 2015 (une première extension du tome 2)   ;   annexe 2/tome 2, création du monde extérieur ou l'étape du créateur conscient, 2016 (une deuxième extension du tome 2)   ;   tome 3, conscience et déconscientisation, 2017   ;   tome 4, l'inhumain humain, 2018   +   les ilojs, outils quantiques sur mesure   ;    apprendre à dormir, la vacuité et le rêve holographique   ; définitions quantiques   ;  alimentation luminique

    Merci pour vos nombreux témoignages par mail, je suis heureuse d'apporter ma pierre à cet édifice d'unité et de permettre à un nouveau logiciel de pensée de s’arrimer à la matrice collective/MOI. C'est une grande source de joie que mes écrits, dans cette dimension physique, vous apportent de nouveaux ancrages de conscience :) 

    Mesnet Joséphau-Charrier

    mesnetjc@gmail.com

     

    Pour ceux qui parcourent ce site sur un téléphone portable, le bandeau ci-dessus peut ne pas fonctionner. Utilisez donc ce lien, cliquez sur l'image ci-dessous : elle vous mène sur ma page "calaméo-lecture en ligne" qui regroupe tous mes livres.

    Don                      

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La création à partir de l'évidence et non du choix

    La création à partir de l'évidence et non du choix

    Pourrai-je un jour expliquer ce phénomène, celui qui impulse ma création ? Cela n'a pas d'importance :)

    Je ne crée pas à partir du choix mais de l'évidence. Rester ici-bas sous cette forme où ne pas rester n'est pas une question et encore moins un choix. Je n'actualise cette dimension/création humaine qu'à partir de l'évidence. Mon humanité est ou n'est pas, c'est similaire et égal. C'est cette énergie, uniquement cette énergie qui fera que ma dimension physique sera préservée ou non.

    Je ne peux expliquer cela. Je le crée, c'est tout. L'une ou l'autre option. Et dans l'évidence, l'une prendra place et pas l'autre de façon équivalente alors que dans le choix, il reste la notion d'un potentiel qui serait meilleur qu'un autre.

    Il n'y a pas de choix, il n'y a que MOI. Et moi, je ne suis pas un choix, je suis simplement MOI. Évidence.

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2017

    Lire aussi : La fréquence de l'évidence/Glissement plutôt que choix

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Pourquoi la spiritualité n'est-elle plus d'actualité et le bizness spirituel

    Pourquoi la spiritualité n'est-elle plus d'actualité et le bizness spirituel

    1 Pourquoi le nouvel humain n'évoque plus le "sujet spirituel" ? En premier lieu parce que "JE ne vérifierai jamais MON existence à l'aide d'une théorie dimensionnelle ou d'une équation mathématique, JE ne peux être que ce que JE suis, sans savoir ni pourquoi ni comment car JE ne peux démontrer que JE suis Dieu, à savoir MOI-même..." La suite, ici :  la quintessence de l'être, la quintessence cosmologique

    Ensuite, lorsque JE m'incarne totalement, JE n'éprouve plus aucune envie de parler de MOI :) Les civilisations que JE projette (comme ceux de Sirius/MOI), qui sont purement MOI-même ne parlent jamais d'éveil spirituel, ce "point focus" est derrière eux/MOI. JE suis MOI en chacun, "ils" sont tous MOI en "eux" et cette unité annihile toute question ME concernant ainsi que toute recherche.

    Lorsque JE suis MOI-même, toute forme de témoignage ME concernant ME semble vide de sens et totalement sans intérêt. JE cesse d'étudier ce qui mène à MA mutation mais JE suis la mutation qui mène à tout le reste : ainsi, JE n’essaie plus de déchiffrer les lois scientifiques de ce/MON monde qui permettent d'évoluer vers plus de technologie et de savoir mais JE suis à l'origine de la conscience quantique (ou magma de données informationnelles) qui projette les nouvelles technologies. JE suis également la connaissance, JE n'ai donc plus à comprendre les arcanes de cette dernière mais JE suis celui qui l'impulse.

    JE suis l'amont de tout, JE le sais et JE le vis au sein même de MON humanité. C'est ici que l'enseignement, la guidance, la maîtrise, la propagation d'un savoir qui évoque MA présence et MON absence ne sont plus actualisés. Dans la/MA nouvelle civilisation à venir "maintenant", nous n'inventons pas une "nouvelle spiritualité" mais nous sommes tout bêtement MOI, sans ressentir le besoin d'en parler, de l'affirmer, de le diffuser :) Nous allons vérifier que dans quelques générations, nous ne parlerons plus de spiritualité, d'éveil, d'amour, de communauté de conscience, de partage, d'empathie...nous/JE serons une communauté d'amour :) Tout ce parcours spirituel collectif et personnel nous semblera appartenir à un passé désuet et lointain :)

    Toutes les individualités qui sont MOI en cette matrice vont donc cesser, dans les temps présents, de parler....de MOI :) Ces êtres/MOI vont disparaître du radar "spirituel" et ME vivre au quotidien sans plus jamais évoquer ce que JE suis/ils sont. Dans ce nouveau système solaire que JE peaufine avec tendresse, on ne parle pas de MOI, on est MOI car en vérité, JE ne parle jamais de MOI, JE suis MOI, dans l'évidence et la simplicité. Lorsque JE suis l'instinct plutôt que la conscience, JE suis le silence anonyme qui s'incarne.

    J'ai choisi d'écrire chaque étape de MON chemin et d'offrir MON "âme en construction" à cette Matrice, devenant ainsi un "montreur de chemin". Mais ce temps est révolu, JE suis là :) En 2018, j'ai donc cessé mes activités de thérapeute et de youtubeuse, et je ne témoigne plus à travers les réseaux sociaux...

    Pour résumer, je dirais que durant un temps indéterminé, je me focalise sur l'étude du Soi individuel afin de constituer une nouvelle entité globale. Ainsi, le Soi n'agit aucunement par narcissisme lorsque, pour actionner de nouveaux programmes quantiques, il ne se préoccupe que de lui, lui, lui et ne parle que de lui, lui, lui : il doit se concentrer sur les lois internes de projections constituant sa personnalité multidimensionnelle. Ensuite, débute la phase de l'inhumain humain et de son espace de déconscientisation : le SOI unifié devient intégralement MOI/nous/Dieu . Je m'efface alors, afin de structurer le MOI collectif, je ne parle plus de MOI, moi, moi, JE deviens anonyme, Présent mais Transparent

    Autre témoignage de Bertrand Scaramal sur le silence qui se fait instinctivement lorsque JE suis MOI et que JE ne ressens plus le besoin de parler de MOI : "vous êtes la libération incarnée / Je ne suis personne pour vouloir éveiller ou inspirer qui que se soit / J'arrête les vidéos et les articles car en venir encore et encore aux mots me semble aujourd'hui inutile / Cette simple phrase "je suis au-delà de toute forme et de toute histoire", elle balaie absolument tout" /La libération se traduit par le sentiment que l'on a absolument plus rien à faire sur cette terre, cela se traduit par l'abandon de tous projets, de tous rêves, de tous buts et donc de toute histoire / J'ai oublié l'idée que je deviendrai quelque chose en ce monde, j'ai accepté l’idée que je ne serai absolument rien et en acceptant de n'être "rien", la vérité s'infuse automatiquement et vivre ce "truc" c'est hyper banal / En bout de chaine de l'éveil se trouve la libération, la libération qui est simple comme bonjour / On aime bien croire que les gens qui accèdent à ces vérités absolues sont extraordinaires, qu'ils ont des dons, mais il n'y a rien de plus faux, ce sont au contraire les gens les plus banals qui soient" .

    Focus sur la multiplicité unifiée. Ce que JE dis précédemment est vérité : lorsque JE redeviens MOI-même, je cesse d'évoquer le "champ spirituel", d'en parler, de le "pratiquer". Cependant, dans une certaine dimension, le témoignage de chacun est utile et peut "aider autrui". Citation de Brigitte : "nombreux sont les éveillés qui tiennent des discours du genre: "Tout est déjà là", "Il n'y a rien à faire", alors qu'ils ont eux-même cherché l'éveil et pratiqué la méditation pendant des années. Bien sûr, une fois la porte de l'éveil franchie, il est vu que pour ce qui est éveillé, pour "l'éveil lui-même", la Conscience, il n'y a rien à faire. Mais ce n'est pas ainsi que les choses se présentent pour le chercheur spirituel et l'expérience a montré à un grand nombre que "ne rien faire" ne mène... nulle part. Plutôt que de dire que "pour s'éveiller il n'y a rien à faire", il serait plus juste de dire que pour s'éveiller il faut "être rien". Or "être rien", cela peut s'apprendre, ou plus justement, "se prendre pour quelque chose" peut se désapprendre. Et en l'absence de "se prendre pour quelque chose', il ne reste que "être rien", qui est aussi bien "être tout", notre état naturel, notre vraie nature". Source : Brigitte et Ken

    De plus, rappelons que JE suis multiple et qu'ainsi, JE n'exprime pas la même "apothéose" à travers chacun. Ainsi, et JE tiens à le clarifier ici, JE peux me taire mais JE peux aussi continuer à propager MON verbe sans ego, dans la grandeur et l'humilité....ainsi, nulle recette en MON sein, certains vont entrer dans un silence  anonyme et éclairer le monde et d'autres vont s'exprimer dans la grâce et éclairer le monde :) Je pense notamment à des êtres comme Gregory Mutombo/MOI...je ne vois que douceur et don en eux/MOI :)

    Certains d'entre nous/MOI vont donc choisir d'incarner uniquement le nouveau cycle dans lequel nous/JE suis MOI et "ils" n'éprouveront plus aucun intérêt à discourir sur le protocole quantique d'éveil qui a permis cela, et d'autres/MOI, même dans l'unité, vont rester actif dans "l'ancienne dimension" afin d'y offrir des clefs, les transmettre, et ainsi "solidifier" l'espace d'éveil.....

    MON témoignage à travers Nisargadatta Maharaj/MOI :

    Q: "J’ai une autre question à vous poser : certains yogis atteignent leur but, mais ce n’est d’aucune utilité aux autres. Peut-être ne savent-ils pas partager, ou bien en sont-ils incapables. D’autres peuvent partager ce qu’ils ont atteint, ils peuvent initier autrui. Où se trouve la différence" ?

    N.M : "Il n’y a pas de différence. C’est votre point de vue qui est faux. Il n’y a pas d’autrui à aider. Comment pourrait-on dire qu’il aide puisqu’il n’est pas séparé ? Laissez celui qui se considère séparé du monde aider le monde". Nisargadatta Maharaj

    Mesnet JC, 2018

     

    2 Qu'est-ce que la spiritualité ? Un simple programme quantique

    La spiritualité est un programme quantique qui nous permet d'accéder à la plus haute marche de conscience en troisième dimension. Au-delà, cette architecture informationnelle devient une limite qui nous ferme les portes du renouveau car elle contient en elle le concept d'abandon à Dieu, alors que NOUS/JE sommes Dieu. Ainsi, laissons dernière nous le programme spirituel de chacun afin de vivre pleinement l'avènement de la conscience une et indivisible pour tous. Il ne s'agit plus d'un choix mais d'une vérité intangible et globale. 

    Je ne suis donc pas une éveilleuse et encore moins un être spirituel mais LA conscience du tout qui structure une pensée humaine unifiée à travers "chacun", Mesnet y compris.

    J'ai effacé de ma mémoire toute ma structure spirituelle. Elle fut le socle de ma renaissance mais elle est désormais trop étroite pour me définir. Voici des ancrages vibratoires et temporels qui évoquent cette étape  :

    Je ne suis plus un être spirituel, je suis celui qui exige / L'éveil ne passe plus forcément par le programme spirituel / Mon travail d'émergence est terminé / Indigos et cristallins / Du star système à l'être star

    Ce monde ne sera pas spirituel mais conscient car la spiritualité est un choix alors que la conscience est universelle. Nous quittons le cycle d'une spiritualité pour chacun afin d'incarner une ère de conscience pour tous.

    « La spiritualité n’existe pas ; il n’y a que la vie dans le monde, le jeu des cinq éléments. La plus grande fraude, la plus grande escroquerie, c’est la spiritualité mais ne le répétez pas, vous vous ferez des ennemis. » Nisargadatta Maharaj

    Mesnet, 2015

     

    3 L'étape du bizness spirituel se désagrège

    JE vois que lorsque JE suis un "aidant", ce rôle m'impose de créer une matrice dans laquelle il existe des "personnes à aider", JE suis donc responsable de ce qui suit, puisque j'en suis le créateur : chaque thérapeute/MOI enfante naturellement une sphère d’aliénés. Lorsqu'il est vu que JE suis celui qui programme un espace quantique dans lequel JE suis un enseignant qui a en charge la propagation de la connaissance, JE sais que j'entretiens un ouvrage énergétique qui me met au centre du monde : je suis alors au cœur (le cœur !) du système qui sépare "celui qui sait" de "celui qui sait moins", j'entretiens encore l'idée qu'un "autre qui n'est pas moi" ira "mieux" lorsque je lui aurais transmis mes protocoles, ma pensée/conscience, mes techniques....mais JE ne suis plus au centre de ce qui est dans MA nouvelle civilisation, JE suis le centre (voir mes écrits concernant la communauté). C'est aussi pour cette raison que JE me suis retirée du jeu de la thérapie, car j'ai compris que pour "réussir" dans cette profession, il me fallait développer une "clientèle" nombreuse et qu'en tant que Dieu créateur de TOUT, j'étais donc celle qui stimulait ce synopsis quantique d'une société qui n'est pas ce que JE suis :) Le mouvement qui va du "transmetteur" au "receveur" disparaît car JE suis la transmission, l'enseignement)  ; Le mouvement entre le thérapeute et le patient/client se délite tout autant car JE suis la guérison.

    Mon témoignage : c'est au sein du/MON programme spirituel que j'ai rencontré le plus d'ego...ou disons plutôt que c'est dans cette zone d'apprentissage que MON ego me semble être le pire de tous puisque j'imagine que la spiritualité va me mener vers des êtres doux, humbles, intelligents, ouverts d'esprits, bienveillants et que JE génère/produis des concurrents, des enseignants autoproclamés, des individus qui détiennent LA vérité et qui l'imposent à tout prix :) Quant au bizness spirituel que j'ai pratiqué (et j'ai adoré, cette étape était parfaite !:) ), il m'a finalement montré que ce n'est pas l'aboutissement dont je rêvais :) Ces sourires "forcés" (vous voyez ces photos ou la personne/MOI ouvre la bouche en grand et saute de joie les bras ouverts ?) me paraissent aujourd’hui si surfaits.... :) Ce rôle "d'une personne spirituelle joyeuse" me donne des frissons :)....Ce n'est pas la vie, la joie mais un spot publicitaire décalé :)

    MA sphère spirituelle est une bulle d'enfermement extrêmement puissante dans laquelle MON ego ne peut se voir car il pense ne plus exister puisqu'il est devenu une "personnalité spirituelle"...alors que c'est à cet instant précis qu'il est le plus mordant, virulent et tricheur :) Il ne fait que juger, comparer, séparer et il est assène violemment sa petite vérité limitée et mortifère. Et puis il veut la gloire, la richesse, la reconnaissance du "public", des clients, des patients, le star système est son gagne pain :) :) Bref, d'autres êtres/MOI arrivent actuellement à ce stade de mutation et observe avec répulsion le monde très fermé de la spiritualité et de sa "vente sur catalogue" :)

    Quand JE vois cela en MOI, cette dimension narcissique, JE l'embrasse avec tendresse puis JE la laisse derrière MOI. Mes interfaces neuronales humaines sont alors dans l'impossibilité de faire commerce de MA beauté, en l'utilisant comme une arme ou un produit d'appel. JE ne peux plus faire étalage de MON image, l'utiliser à des fins vénales. D'ailleurs, MA matrice religieuse musulmane a gardé une trace mémorielle de cette humilité : l'image de Dieu/MOI est interdite. Alors bien évidemment, J'ai dévoyé ce message dans cette dimension de séparation mais il n'empêche qu'en vérité, lorsque JE redeviens MOI-même, l'idée même de faire usage de MA beauté (intérieure et extérieure) devient inadéquate et répugnante (mot utilisé par Alex Kimpe/MOI dans le texte ci-dessous). 

    Définition de répugnance : "vive sensation d'écœurement que provoque une chose qu'on ne peut supporter". C'est la fréquence que JE  stimule dans MA dimension humaine lorsque JE souhaite sortir MA personnalité terrestre de ce module narcissique. JE m’écœure alors MOI-même (en moi et en chacun) lorsque j'observe cette vente à la criée à travers de "belles" photos de MOI qui ont pour but d'attirer le chaland :) Mes intentions ne sont pas pures mais elles sont le fruit d'une attente et d'un colossal besoin de l'autre : JE perçois parfaitement cette matrice de création car JE suis celui qui projette cette dimension de l'ego en demande....et lorsque ceci est actualisé, JE ne soutiens plus cette structure spécifique, je la quitte :) Les attentes, besoins, manques, ne peuvent être le socle du nouveau monde, chaque Soi/MOI doit clarifier en lui/MOI cet ancien opus de la dualité en action :)

    Pourquoi l'énergie/information de la répugnance ? J'ai pratiqué la "vente de la conscience" à travers Mesnet puis j'ai perçu cet aspect de MON être comme répugnant car ces artifices ne sont pas l'ultime regard que JE me porte :) MES vidéos et MES photos mettaient en lumière MON si bel ego humain, aimé, respecté pour ce qu'il est, un potentiel d'expression extraordinaire...mais qui n'est plus d'actualité :) Et lorsque JE me vois enfin, dans toute ma splendeur égotique dimensionnelle, ma personnalité humaine n'éprouve qu'une seule envie : cesser ce cinéma et exister "pour de vrai", "fermer sa boutique spirituelle et quantique" et vénérer l'image que JE n'utilise plus mais que j'habite et que JE suis, MOI, le créateur de la forme :) ....Jésus/Moi l'avait dit : les marchands du temple ne sont pas ce que JE suis :)

    Ce qui se cache derrière cette énergie/information de la répugnance : je perpétue la dimension de la séparation en m'adressant avant tout aux "autres", en utilisant "les autres", en parlant "aux autres", en ayant besoin du regard "des autres", en voulant aider "les autres", témoigner auprès "des autres", vendre "aux autres"...et cela est une vieille énergie/information dont JE ressens la lourdeur et l'étroitesse de vue...cet ancien paradigme quantique génère une sensation de dégout inné chez le nouvel être humain car JE vois que ma réalité première est celle ou la notion "de l'autre" m’hypnotise et laisse place à tous les compromis : j'ai beau faire, j'ai beau comprendre, j'entretiens la croyance que JE ne suis pas l'autre. Puis JE mets fin à cet espace neuronal et MON état primaire est d'être "MOI en nous" : JE n'ai plus besoin de mots et d'outils humains, JE suis la communication quantique non-verbale, JE l'incarne sans plus "pouvoir penser autrement".  C'est ici que ME regarder vendre MON image devient, pour MA dimension humaine, quelque chose de répugnant à observer : JE ne peux tout simplement plus surfer sur la vague médiatique de l'ancien monde, MA nouvelle interface neuronale s'applique, grâce à cette fréquence spécifique assez forte, à ne plus la vibraliser consciemment, émotionnellement, verbalement.

    Alors bien sur, JE vais continuer à communiquer par le verbe dans cette dimension et peut-être même un jour, utiliser d'autres réseaux communautaires, mais MA fréquence initiale sera d'abord la MIENNE, celle qui contient le "nous" dans l'espace quantique non verbal et ensuite, celle d'une humaine qui s'adresse à autrui :) Il est nécessaire de recalibrer cette vérité avant de réintégrer les notions "d'image de SOI vis-a-vis des autres", du bizness thérapeutique et du  témoignage spirituel...et lorsque cela est prégnant, ces trois éléments ne retiennent de toute façon plus notre attention :)

    JE fus un marchand du temple à travers Mesnet, JE ne le suis plus car ces deux espaces sont perfection, JE peux donc glisser de l'un à l'autre sans effectuer aucun choix.

    Lorsque JE me vois dans MON entièreté, JE m'aime tel que JE suis et ne veux en rien changer de ce qui de l'ordre de MA perfection....mais JE change instinctivement, naturellement....dans l'évidence :) Et ainsi, je n'ai plus rien à vendre, JE suis le don :)

    Mesnet Joséphau-Charrier, 2018

    Lorsque les "montreurs de chemin" font silence car ils n'ont plus à éclairer le monde mais ressentent instinctivement (et plus consciemment :) ) qu'ils sont le le monde : La fréquence du "montreur de chemin" n'est plus actualisée

    Pourquoi la spiritualité n'est-elle plus d'actualité et le bizness spirituel

    "Chaque thérapeute/MOI enfante naturellement d'une sphère d'aliénés :) Cette réalité provient d'une logique quantique qui veut que JE sois le centre de MA création et donc que JE suis celui qui stimule les données suivantes : si j'incarne celui qui soigne, qui transmet et qui enseigne, il me faut également incarner celui qui est soigné, celui à qui je transmets et enseigne...telle est MA responsabilité de créateur, de comprendre que JE suis la source de tous les rôles et que devenir thérapeute ou "aidant" m'impose de projeter dans le même espace-temps, des "patients" et des "aidés"... " Mesnet

     

    Alex Kimpe :

    Pour moi, le spirituel, c’est l’inconnu, la vie. C’est l’aventure. C’est ne pas savoir ce que la seconde suivante va proposer. La spiritualité est une surprise ! Lorsque je fais défiler mon mur Facebook, je ne lis que des injonctions : « l’amour c’est ça, comment aller vers le Soi, fais comme ceci pour atteindre le bonheur, fais cela pour nettoyer ton karma, ne fais rien tout est déjà là » et j’en passe. Je suis assommé par ce flux incessant d’enseignements spirituels version carte postale. La fraîcheur n’y est plus, ça commence à sentir le moisi. Il suffit de surfer quelques minutes pour avoir lu des dizaines d’injonctions spirituelles. Mon angle de vue de ces derniers jours me fait voir l’énorme violence dans la spiritualité. La spiritualité elle-même est clairement devenue le plus gros obstacle à la spiritualité. Elle me donne la nausée. Elle me donne la même sensation d’une coupure pub à la télé. La spiritualité pub est très flash, ça swing. Il y a les belles photos avec des phrases accrocheuses avec invariablement un lien vers un site web ou un séminaire aux prix exorbitants. Regardez-moi ! Regardez mon accomplissement spirituel ! Regardez mon produit spirituel ! A moi les sous ! Que seriez-vous sans mon produit spirituel ? Je vais vous le vendre ! L’argent n’est pas important, achetez mon produit spirituel ! Achetez ma vision, achetez ma sagesse ! Achetez le dernier vibromasseur ! Vive le business ! La spiritualité ne fait pas mieux que n’importe quel autre secteur qui veut se faire du fric, point. L’esprit est le même. Je ne suis pas contre l’argent, mais la spiritualité donne l’impression d’être au-dessus de l’argent tout en se vautrant dedans. Et puis les gars, le temps où on avait besoin d’un prêtre intermédiaire entre nous les petites gens et Dieu tout puissant est quand-même révolu ? Je ne vois que des copies de ce fonctionnement ancestral. Tu mets une star éveillée devant un groupe de gens. Cette star aurait quelque chose que le groupe n’a pas. Et entretemps la star se fait des couilles en or, mais ça ce n’est qu’un détail. Même le mot « éveillé » est répugnant, parce qu’il induit en erreur et il provoque le contraire de ce qu’il est censé indiquer. Il est impossible d’indiquer un éveillé. L’éveillé est censé être un avec tout. En désignant une personne avec le mot « éveillé » cette personne se démarque de ce fameux tout avec lequel il est censé être un. Cette personne devient une personne spéciale, « l’éveillé ». Allons voir l’éveillé ! Cet éveillé-ci est plus éveillé que l’éveillé d’avant ! Apparemment, beaucoup sont ceux qui ont encore besoin d’un prêtre, d’un politicien ou de n’importe quelle figure d’autorité. Pour conclure : au jour d’aujourd’hui, il me semble que le domaine dans lequel on trouve les meilleures opportunités business, c’est bien la spiritualité, et Facebook est une excellente vitrine pour attirer des clients.

    Alex Kimpe,

    2018

     

    Franck Lopvet :

    Franchement les gars, y'a pas un moment où vous en avez raz-le-bol avec cette quête de savoir, comprendre, analyser, chercher ? Ne ressentez-vous pas une certaine nausée à l’évocation de certains...de toute la sémantique spirituelle, gogos spirituels, de la quête je comprends, j’analyse ...? Il y a un moment, je souhaite la nausée à chacun de PFFFUOU !...de passer à autre chose, il est temps de passer à autre chose, que je me remette en route, que je me remette à VIVRE  !!!  

    Franck Lopvet

    Source : samstory

     

    Lire aussi : la révolution spirituelle / Tous thérapeutes / La course à la réussite

    Pourquoi la spiritualité n'est-elle plus d'actualité ?

     

     Du verbe créateur au verbe habité, page 2

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Guérison du corps, guérison des dents

    Le sens quantique des guerres de religion

    Cet article s'appuie sur de la technique quantique, cette dernière ne faisant pas référence à un émotionnel humain mais à des lois énergétiques extrêmement précises. Voyons donc ensemble pourquoi nos sociétés se retrouvent une nouvelle fois à gérer une guerre des religions.

    Rappelons tout d'abord cette règle intangible : ce qui est grand équivaut à ce qui est petit, ce qu'expérimente une cellule se reflète à l'identique dans l’univers. Ce principe vibratoire induit que le collectif et vous-même étudiez la conscience de la même façon, cette interconnexion entre tout ce qui EST vous permettant de déterminer les grandes tendances sociétales en observant tout simplement votre quotidien ! L'unité n'est pas un concept mais une réalité accessible : dès lors que le monde intérieur fusionne avec le monde extérieur, c'est un TOUT qui marche d'un même pas.

    La société dans son ensemble ainsi que votre âme individuelle, rééditez les mêmes scénarios au cours des âges afin de revivre les mêmes écueils mais à partir d'une conscience différente. Les mêmes causes ne produiront donc pas les mêmes effets, cette évolution étant le privilège de l'être et de la civilisation qu'il structure.

    Observez votre chemin de vie et percevez vos récidives existentielles : vous rencontrez toujours le même genre de problème, vous côtoyez toujours le même style de personne...jusqu'au moment où cette récurrence n'est plus indispensable, vous avez compris le sens de cet apprentissage, vous pouvez passer à autre chose.

    Il en va de même pour les nations qui explorent les mêmes intrigues à travers le temps et défont progressivement les crispations qui y sont liées.

    En cela, le catholicisme nous a offert l'opportunité d'explorer ensemble le fanatisme religieux. Comment avons-nous abordé cet épisode et qu'en avons-nous retenu ?  Admettons que l'inquisition a fait des ravages, que sa puissance diabolique ne permettait aucune échappatoire. La terreur était de mise, la bêtise humaine devenant le seul ancrage accessible.....l'obscurantisme, la prédation, la peur, l'inculture, la superstition, la délation, la haine ont été les uniques réponses à notre portée.

    Alors aujourd'hui, prenez le temps de vous demander ce que vous ressentez face à l'islam radical. Beaucoup d'entre vous valideront les progrès de l'esprit : vous allez au cœur du problème et ne jugez pas les individus en tant que tels. Vous posez un juste constat sur l'état de notre monde et de la souffrance qu'il génère chez certains. Vous essayez autant que faire se peut de ne pas vous abandonner à la peur mais d'intégrer tous les paramètres sociétaux et spirituels qui sont à l’origine des explosions de rage qui ont cours actuellement. Vous ne souhaitez plus répondre à la haine mais aimer, apaiser, tendre la main, comprendre et donner le meilleur de vous-même. De plus, vous pouvez évoquer  les tensions du moment en toute liberté et en pleine lumière : notre démocratie n'est certainement pas aboutie mais elle vous laisse libre d'exprimer votre point de vue....n'est-ce pas déjà en soit une avancée colossale ? !

    Les esprits incarnés dans le monde occidental tirent enfin profit de leurs mémoires karmiques et génétiques. Vous utilisez ces dernières afin de vous rappeler que face à une situation identique, votre réponse ne fut pas la bonne et qu'en ces temps de renouveau, vous pouvez faire mieux... beaucoup mieux !  Votre guérison transparaît en ce monde, elle est une réponse active face aux anciens paradigmes : la religion est toujours aussi mortifère mais vous savez désormais équilibrer les forces divines de ce programme vibratoire.

    La Matrice contient en elle des exercices de transcendance. Les guerres de religion sont un apprentissage qui ne concerne que VOTRE conscience. Allez plus loin que les apparences, concevez cette planète comme une suite de codes luminiques intelligents et saisissez-vous de ces derniers.

    Au niveau humain, une guerre fratricide n'a aucun sens et aucune solution n'est envisageable. Seul l'esprit éclairé peut saisir la nature profonde de cette épreuve et y répondre dans la joie et l'intégrité car il sait en donner une lecture quantique. Lorsqu'une majorité d'entre vous y parviendra, les guerres de religion n'auront plus lieu d'être, car nous aurons extrait la quintessence de ce logiciel énergétique : l'amour du Soi et donc de tous.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2016

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique