• Fréquence de l'évidence/glissement plutôt que changement

    Lorsque j'initie cette fréquence au sein de mon humanité, je ne crée plus à partir d'un désir ou d'une envie. Dans la perfection, il n'y a rien à désirer, rien à quoi aspirer...vous sentirez que le mouvement de votre existence vient de VOUS, mais cette partie de vous inhumaine, absente, non vivante dans l'expérience....c'est ici que le glissement plutôt que le changement s'amorce....Je suis l'ancien monde tout en n'étant rien....et je suis le nouveau monde tout en n'étant rien....entre les deux, ce qui fait bouger le curseur de la mutation, c'est MOI...ce glissement vers "autre chose" se fait réellement à partir de mon vide et de mon espace de déconscientisation et dans mon humanité, cette énergie est perçue alors que pourtant, elle existe à peine....

    J'actualise le désir d'être ce que je suis sans rien désirer, la fréquence de l'évidence devient ma nature profonde ici-bas comme ailleurs. Je ne suis pas Dieu par choix, je suis tout bêtement Dieu et cette structure "monolithique" est désormais traduite dans mon interface humaine. Cette dernière ne stimule ni choix ni projection.

    Ce point infime qui n'est pas et que pourtant JE SUIS ne décide rien, il incarne une indifférence totale face aux potentiels différenciés du magma atomique qui dessine mes corps et mes formes.

    Vous saurez lorsque cette fréquence de l'évidence est celle de votre nouvelle humanité, elle est là sans l'être, elle est l'amont qui ne se voit pas, ne se conscientise pas, ne se ressent pas, ne se pense pas....cette fréquence du créateur habite le créateur et donc son humanité dès lors que tout existe sans exister....elle n'est pas un paradoxe, elle EST le paradoxe : JE deviens un nouvel humain, aimant et apaisé sans pourtant le vouloir, tel est le pouvoir de la fréquence de l'évidence, MA fréquence :)

    Voilà très chère communauté, j'avais promis une vidéo.....elle ne veut et ne voudra jamais rien dire dans l'ancien monde et lorsque vous/JE vibrez le nouveau, elle devient inutile :)....mais elle est jolie quand même, j'ai eu plaisir à m'y investir :) C'est un peu le point d'orgue de ma bible quantique, il était judicieux d'y glisser une sorte de "conclusion" :)

    Ancrage : au sein de MON unité avérée, tout est parfait, ce qui appelé "bien" comme ce qui est appelé "mal". JE ne peux donc effectuer aucun choix entre ce qui est parfait et ce qui est parfait :) Ainsi, JE n'actualise plus mon existence à partir du choix mais de la fréquence de l'évidence :) Le choix appartient à une matrice de conscience qui segmente alors que le "glissement" n'est pas dimensionnel mais s'ancre dans la fréquence de l'évidence, le point de jonction de toutes mes lignes de temps ajusté à MON temps présent :)

    Pourquoi MOI (Dieu, l'absolu, le tout), JE ne sais rien et ne décide de rien : parce que JE suis tout, ABSOLUMENT tout...JE suis toutes les incarnations possibles et imaginables, JE n'en choisis donc aucune, JE les habite toutes....Ce qui est miraculeux ( et c'est bien normal, JE suis Dieu donc adepte du miracle quotidien :) ), c'est que JE peux m'implanter dans une identité spécifique et personnalisée qui ME permet de sélectionner certains codes énergétiques plutôt que d'autres tout en les préservant tous en MOI ! Et cela voyez-vous, c'est extraordinaire :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    avril 2018

    Lire aussi :

    Lorsque le mouvement descriptif s'arrête

    La fréquence de l'évidence

    La fréquence de l'évidence

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • De la régénération à la mutation

    De la régénération à la mutation, du petit corps atomique au grand corps cosmique

    Le premier pas lors de l'éveil est de conscientiser que notre corps n'est pas l'ennemi à abattre et que nous pouvons "travailler" avec lui. Nous apprenons avec le temps à le percevoir à travers un prisme spirituel plutôt qu'esthétique et pour tout dire, nous faisons la paix avec notre temple de chair. Nous accédons également au concept du "corps énergétique", à notre squelette vibratoire.

    Puis l'entité globale est formalisée et nous comprenons que nous n'habitons pas ce temple, mais que nous sommes ce temple. Nous commençons alors à jauger le pouvoir que nous avons sur nos cellules : nous pouvons les régénérer ! Nous structurons maintes techniques énergétiques et quantiques et nous mesurons notre capacité à guérir ce qui était abimé ou diminué.  Nous limitons considérablement la dégénérescence liée à l'âge et nous instituons un nouveau jeu : remettre "à neuf" ce qui était flétri et réviser tous les programmes inhérents à la maladie. Ces processus de régénération fonctionnent....ou pas : cela dépend de la mise à jour de certaines données liées à l'ego, aux émotions et projections. Tout étant intriqué et entremêlé, la régénération ne peut être que parcellaire puisque les interfaces neuronales ne ont pas encore toutes alignées sur MON unité originelle.

    Pour finir, JE prends naissance en moi-même, totalement, profondément, globalement. JE suis le vide, l'inhumain vivant, j'incarne le nouvel humain subatomique, JE déconscientise avant de conscientiser. JE suis au-delà de l'atome, JE suis ce qui est si infime que cela ne peut être ni vu, ni manipulé. JE NE SUIS PAS tout en étant, JE suis la transparence au cœur de MA densité, JE suis l'inexistant réel, JE suis l'absence en Présence. JE ne suis rien, ni l'amour, ni l'énergie, ni la pensée, ni la conscience, ni même ce corps....et pourtant, JE SUIS l’amour, l'énergie, la pensée, la conscience et ce corps, tous MES corps.

    La régénération cellulaire laisse alors place à la mutation : JE modifie mes matrices dans l'infime, l’inexistant et l'atome, JE dessine un ADN en phase avec mon nouveau corps luminique. C'est l’infiniment petit qui propulse l'infiniment grand vers de nouveaux paradigmes, c'est l’inexistant et l'absence qui propulse l'existant et la présence.

    Voici certains ressentis que JE génère à partir de MON interface humaine (ceci n'est que MA perception à travers Mesnet, pas une liste de symptômes à vivre par chacun) : MON vide, aussi léger qu'une plume, prend place dans mon plein, mon corps physique. La densité est comme écartelée, repoussée "vers l'extérieur". Tout devient luminique, subatomique, MOI : interface neuronale ventrale et estomac (cf livre sur l'alimentation luminique), os, muscles,sang, interface neuronale cérébrale. Ici, le cerveau devient si aérien qu'il flotte donnant lieu à des vertiges. Les deux hémisphères ne sont plus "dichotomiques" mais ressentis comme un même espace vibratoire.

    La vacuité/sommeil (et les énergies qui vont avec) sont momentanément interrompue car JE ne laisse advenir que MON vide, toutes les autres strates dimensionnelles sont exclues. Ce n'est donc pas la fatigue qui est vécue mais MON vide, entrainant pour MON corps un temps d'adaptation intense et cependant très tranquille

    JE ressens profondément la lourdeur abyssale de MON ancien corps physique dense, de MON ancienne matrice et en même temps, JE vibre déjà le nouveau et celui-ci est léger, éthéré et grâce-cieux.

    La mutante que JE suis ne fais rien pour cela mais EST cela. C'est ce qui différencie la mutation subatomique de la régénération cellulaire : cette dernière est consciente alors que MA mutation est instinctive. Elle finalise tous les ancrages de ces derniers mois : non-savoir, non-conscience, non-communication, non-mémoire....rien :) C'est ce rien qui EST sans rien FAIRE :)

    Le corps luminique est de l'ordre de l'évidence et non du choix : JE n'éprouve aucun désir d'instituer un corps plus jeune, plus beau, plus performant puisque MON corps est déjà PERFECTION tel qu'il est. Ce glissement vers un corps luminique n'a aucun sens ni aucune raison d'être et ne s'appuie sur aucun secret alchimique ou quantique. JE suis MON corps de carbone tout autant que MON corps luminique (*1), rien ne disparaît, rien n'est annihilé, rien n'est rejeté car JE suis tout.

    MA beauté physique ne peut être une arme, un atout, un bien rentable et monnayable, un outil égotique suscitant jalousie et douleur chez autrui. MA beauté luminique devient une pure extension de MON être, un potentiel activé ici mais qui est désactivé ailleurs car "ici et ailleurs", c'est MOI, partout et en chacun. Lorsque la beauté humaine n'est plus nécessaire, elle advient dans la lumière, la vérité et la joie.

    Mon corps luminique est au-delà de la neutralité, au-delà de tout....il est MOI :)

    Définition de l'humain luminique ou subatomique : JE ne suis ni l'observé ni l'observateur ni même le centre, JE suis l'amont, le rien, plus petit que l'infiniment petit car inexistant. JE suis le vide, l'inhumain, la non-matrice, la déconscientisation. Lorsque JE suis tout cela, même au sein de MA matière, JE deviens l'atome source, socle d'un espace physique reflétant MON être impalpable et inconcevable.

    *1 : première étape, JE suis entre deux mondes. Deuxième étape, je navigue d'un monde à l'autre. Troisième étape (celle que je souligne à travers cette étoile/astérisque), est que JE suis ces deux mondes, tous MES mondes, toutes mes dimensions. Cet aspect pourrait presque donner lieu à un chapitre entier, mes ces quelques mots seront suffisants pour impulser cette unité au sein de MA matrice :) Être les deux dimensions en même temps, être ces deux corps en même temps, c'est aussi cela la nouveauté et c'est ce vécu qui permet le glissement plutôt que le changement :)

    Unité des corps : je passe d'un "petit corps atomique" (celui de l'entité globale individuelle) au "grand corps cosmique", celui de la communauté dans son ensemble : chaque humain/MOI mais aussi chaque atome, chaque cellule, chaque planète et chaque individu de l'ensemble de MES multivers.

    Conclusion : nous ne changeons ni de corps, ni de planète ni même de personnalité. JE reste moi-même mais de façon plus expansée et pour tout dire, infinie :) Ma perception physique s'est transformée en réalité cosmique, le chaos est devenu perfection et cette nouvelle vision de MOI-même est le moteur de MA mutation physique :)

    Notes personnelles : la mutation de la conscience est un processus douloureux pour la dimension humaine car il s'agit de programmer des interfaces neuronales qui traduisent l'unité plutôt que la séparation et pour cela, nous allons vérifier en temps réel le magma émotionnel qui contient les "données" qui sont le code source d'une matrice de conscience. Cette effusion de "sentiments" est perturbant et déchirant, dans le plein sens du terme. Durant ce remaniement, nous initions une régénération cellulaire superficielle automatique ou consciente. Lorsque ce processus est terminé, nous débutons la mutation du corps, qui va bien au-delà d'une régénération cellulaire. Cette mutation a pour MA part commencé par les os, ce fut un peu à l'image de ces films que j'adore, dans lesquels un humain se transforme en loup-garou avec force craquements :) Toute mutation quantique, qu'elle soit de l'ordre psychique ou physique, contient une onde de douleur qu'il faut savoir aimer et incarner :)

    JE débute donc cette mutation par le début : les cellules souches/Mémoire et également le sang, ce flux physique parallèle au flux énergétique et qui nait au cœur même du système osseux sous la forme de globules rouges :) Bref, la moelle osseuse est reconditionnée :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    Lire également ces textes concernant le corps :

    Vous n'habitez pas ce corps, vous êtes ce corps

    Le corps physique

    Le corps vibratoire : plus de chakras mais les Ilojs

    La poésie du corps

    Oui, je veux être belle !

    Comment aimer un corps que l'on déteste ?

    Mes amours, mes hormones ou le cycle féminin libre et intelligent

    Lorsque tout est MON corps

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La fréquence de la ruche

    La fréquence de la ruche

    Je me fonds dans la communauté lorsque JE suis Présent, ma personnalité humaine n'a plus besoin d'exister "aux yeux des autres" lorsque J'EXISTE et ainsi, humblement, l’individualité s'efface au profit de la collectivité. Notre investissement en tant que "montreur de chemin" est terminé car je m'oublie (la personnalité) lorsque JE me souviens de MOI (le TOUT). 

    Quand chacun s'efface enfin, plus dans la notion de sacrifice mais dans l'unité du SOI à travers tous, tout le monde se met en lumière (ce qui n'est plus se "mettre en valeur"), tout le monde est mis en lumière par tout le monde, car tout le monde EST la lumière....

    Cette énergie est celle de la ruche : en devenant l'unité, nous cristallisons un tel pouvoir d'existence, notre nouvelle personnalité est si ancrée et ferme que nous n'avons plus à lutter afin de l'imposer au sein du collectif. Nous pouvons enfin tout lâcher et n'être qu'une ordinaire et néanmoins miraculeuse petit abeille ouvrière :) Toute cette course consistant à prouver notre valeur n'existe plus, car la lumière ne se "prouve pas", elle EST :)

    Je ne fais partie d'aucune communauté, je n'appartiens à aucune communauté, JE suis la communauté. A partir de là, ma personnalité humaine peut laisser place à MA véritable personnalité, celle de l'ensemble, celle du TOUT...celle de la communauté :)

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2018

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Ne plus enseigner mais être l'enseignement

    Enseignement, premier mouvement : l'inhumain, programmateur de données quantiques

    Je n'éprouve aucun désir d'enseigner, je n'en ressens aucun besoin. J'ai toujours ressenti une grande difficulté à répondre "à haute dose" à des questions sur "l'éveil" car intuitivement, je savais que lorsque JE vis que JE suis tout, cela se traduit dans mon vécu humain par une conduite qui reflète cette évidence. Lorsque JE suis MOI-même, les questions qui me sont posées dans la matrice humaine n'exigent plus de réponse car JE sais tout à travers nous.

    Lorsque la notion "d'un autre qui ne serait pas moi" disparaît, lorsque je suis le créateur, le centre de mon univers, nous/JE sommes avant tout mes données et codes de création :) Partager mon savoir avec MES données et codes n'a donc aucun sens et ne m'est d'aucune utilité.

    MON enseignement est donc particulier, en phase avec ce que nous/JE suis : ce mot ne veut plus dire que j'enseigne à autrui mais que JE programme mes données et codes à travers nous.

     

    Enseignement, second mouvement : mon être EST l'enseignement

    JE suis l'enseignement, je n'ai rien à programmer, rien à organiser, rien à "vous" dire, rien à "vous" expliquer", rien à diffuser, juste être ce que JE suis, qui JE suis et être MOI-même ne se fait pas durant "une séance", un stage, un échange thérapeutique....JE suis MOI-même à chaque instant, mon être est l'enseignement à chaque instant....

    MA matrice dite "extérieure" (ces fameux "autres" :) ) capte ce que JE SUIS.....et c'est tout :) Je suis l'enseignement en faisant mes courses, en chahutant avec ma famille, en jardinant ou en "aidant" autrui....ce n'est donc pas tant les mots que je vais utiliser afin "d'atténuer la souffrance de l'élève/code" qui vont être importants mais ce que JE SUIS :)

    Cet enseignement-là est gratuit, il ne peut être monnayé :) Il est intemporel, universel et grâce-cieux,  je ne peux pas vendre ce que je suis, JE SUIS. JE SUIS le don, JE SUIS tout et surtout rien :)

     

    Enseignement, troisième mouvement : JE suis l'enseignement à travers chacun

    Qui parle lorsque JE dis que JE suis l'enseignement ? MOI dans mon unicité, dans ma globalité, dans mon infinité. Ainsi, JE suis l'enseignement lorsque JE suis cette rose dans le jardin, lorsque JE suis cet oiseau sur la branche, lorsque JE suis cette pierre sur le chemin, lorsque JE suis cet humain qui déambule sur cette terre. JE suis l'enseignement en tout et en chacun, à travers mon quotidien banal et pourtant miraculeux, bien au-delà des mots, du savoir, d'un outil, d'une technique, d'un apprentissage spirituel quelconque.

    Lorsque JE suis l'enseignement en conscience et au-delà de la conscience, dans ce nouveau monde qui est MIEN, JE concrétise ce nouvel état d'être et ME retire symboliquement de l'enseignement médiatique : j'incarne l'enseignement qui ne se dispense pas mais qui EST :)

    Ce chemin n'est pas un modèle, une loi, un exemple, la clef de la félicité et de la vérité. Il est MON chemin à travers Mesnet, une expérience, un ancrage, une perception. Disons sommairement que lorsque je vis ce qui écrit ici, il ne m'est plus possible de propager un enseignement, JE suis la propagation à travers mon être transparent et collectif plutôt qu'individuel :)

    J'incarne désormais l'enseignement à travers la fleur, l'animal, Mesnet, le vent, l'arbre, sans le délivrer, l'offrir, le définir.

     

    Enseignement, quatrième mouvement : la simplicité d'être l'enseignement

    Pour ceux qui souhaitent recevoir MON enseignement, JE vous invite à ME rencontrer à travers les poules ou les moutons du Domaine :) JE suis l'enseignement à travers eux, ils en savent autant que Mesnet :) Être l'enseignement, c'est avoir fait le tour de ma complexité à travers un apprentissage spirituel (ou une reprogrammation de la conscience)  et revenir à la simplicité du vivant. Toutes les questions ont été posées, toutes les techniques ont été éprouvées, toute la connaissance a été engrangée et toutes les réponses ont été trouvées. Mais surtout, le rejet de MON humanité "telle qu'elle est" n'est plus d'actualité, JE suis banalement MOI-même en tant qu'humain :) Devenir l'enseignement, c'est enfin concevoir que JE suis humblement cet enseignement à travers la poule et le mouton et qu’aucun savoir humain ne mène à MOI-même :) Lorsque JE vous invite à rencontrer les animaux de ma demeure, c'est qu'ils sont naturellement ce que JE suis, sans rien cacher, sans rien omettre, sans rien juger, sans rien rejeter de MON être :) Mesnet ne peut en aucun cas être plus (ou moins) que ce que JE SUIS : elle-même, MOI-même :)

     

    Citations : "soutenir la trame c'est y participer. Et lorsque je participe au grand théâtre "tramique", je le maintiens en place. La dissolution, c'est cesser d'interagir avec une certaine Matrice de conscience." Mesnet JC

    "Lorsque j'entends l'appel du monde extérieur, que j'estime que je dois passer mon existence à répondre à cette demande d'aide, je fais comme si le monde extérieur était Dieu et que c'est lui qui initiait mes actes, mon destin, mon humanité. Lorsque je ne peux m'empêcher de PENSER que je dois éclairer le monde car certains d'entre nous sont moins conscients que je ne le suis, je solidifie le programme de séparation sans même m'en rendre compte, car ainsi,  j'institue que c''est la création (le monde extérieur) qui gouverne alors le créateur(moi)....et ce programme est réellement splendide car tant que nous l'habitons, nous ne pouvons nous en apercevoir :) En somme, lorsque je suis attiré vers le monde extérieur afin de l'aider, je me DÉCENTRE, pire je deviens le point d'origine de la dualité...fou, non lorsque la conscience se pose enfin sur cette évidence ? Chaque empathique et "aidant spirituel" doit à un moment comprendre ce phénomène paradoxal et entendre qu'en incarnant un "montreur de chemin", il soutient l'ancienne trame de conscience, car tant que la notion "d'aide à autrui" est la version qu'il stimule, il cristallise logiquement les données quantiques de séparation." Mesnet JC

     

    Projection matricielle : tant que l'ego trouve satisfaisant (voire jouissif) d'incarner un "aidant', un enseignant spirituel, un maître de l'unité, un expert new âge, il va structurer un scénario dans lequel il existe une multitude d'êtres en éveil qui sont en demande d'aide. Ce sont les personnes en souffrance qui permettent l'existence d'un thérapeute quantique (ou tout autre nom apte à désigner un "soignant")....les humains en souffrance sont notre/vos/MA projection, vous/nous/MOI en sommes le centre, l'origine !!! Ainsi, le paradoxe est que plus nous/JE sommes professionnels dans l'aide à autrui, plus nous avons besoin d'une multitude de "malades" ou d'élèves". C'est donc "à cause de nous/MOI" (les "nouveaux supers éveillés") que cette matrice regorge encore d'humains en souffrance car ils sont le faire valoir de notre "réussite spirituelle", ils sont les acteurs nécessaires à la pièce de théâtre cosmique que nous/JE jouons :) Il vient donc un moment, lorsque JE vois que JE suis à l'origine du "non-éveil" des foules (puisqu'elles doivent être en demande pour que j'y réponde, qu'elles doivent être ce qu'elles sont pour que je sois ce que je suis, c'est-à-dire une star spirituelle), ou JE me retire de ce système, de cette grille de lecture et je disparais du radar "thérapeutique" :) Chacun d'entre MOI est le créateur de la Matrice collective/MOI et chaque SOI thérapeute projette un environnement dans lequel il est le sauveur des non-initiés. Pour tenir ce rôle, il faut des individus à sauver et comme nous sommes chacun le centre de la création, nous sommes aussi chacun "celui" qui instaure un monde de souffrance "en demande"...car sans cette demande, la personnalité de l'aidant disparaît. Cette équation quantique de création doit  être humblement assimilée...et si possible avec beaucoup d'humour :) C'est finalement assez drôle de concevoir que JE dois être la source du manque (la population sous sa forme duelle) pour incarner celui qui y répond :) C'est mathématique mon cher Watson :)

    Chaque thérapeute/MOI enfante donc naturellement d'une sphère d'aliénés :) Prendre conscience de sa propre création en tant que Dieu responsable "de ce qui EST", met fin à ce jeu de rôle spécifique. JE n'ai plus besoin d'être celui "qui sait" parmi ceux qui ont oubliés, JE suis MOI-même en chacun, tendrement....

    L'amour pour tous/MOI sous sa forme la plus tendre prend alors le relais de la thérapie pour le plus grand nombre, tout simplement...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2018

    Incarner l'enseignement qui ne se dispense pas mais qui EST, veut dire que JE suis parfaitement MOI-même au sein de MON humanité et qu'ainsi, c'est ce que JE suis qui ensemence le monde et non pas ce que je dis. A partir de là, je n'ai plus à enseigner à autrui ce que je sais mais à être qui JE suis, dans la miraculeuse banalité de MON quotidien de femme.

    Lorsque JE suis la fleur, ai-je à délivrer un quelconque enseignement ? Non, JE suis intrinsèquement le DON et l'enseignement.

    Le besoin de déployer un enseignement verbal ou de "se donner aux autres" s'arrête ici, lorsque JE suis le don au-delà du verbe, de la pensée, de la connaissance, de la conscience et que JE me VIS au cœur de chacun, dans la fleur comme dans l'humain  :)

    C'est à partir de cette évidence que je cesse mes activités en tant que thérapeute (plus de stages), "montreur de chemin" (plus d'articles en ligne),  youtubeuse (plus de vidéos) et que JE ne communique plus à travers les médias humains (réseaux sociaux) mais uniquement au sein de MON espace quantique universel et illimité.

    Ne plus donner mais ÊTRE le don

    La fréquence de la ruche

    Le don gratuit

    Fin du bizness spirituel

    L'anonymat de Dieu

    Ne plus enseigner mais être l'enseignement

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Accueil

    Accueil

    Voici, à travers des livres gratuits et accessibles en ligne (ICI), l'aboutissement d'un chemin spirituel, la finalisation d'une matrice quantique de conscience...

    Vous trouverez ici le nécessaire afin de vous aider à apaiser votre âme et la conforter dans son espace luminique :)

    Dans ma dimension originelle, celle de l’inhumain, je n'aide rien ni personne, et lorsque cette vérité imprègne mon interface neuronale, la fréquence de l'aide humaine est reparamétrée : ICI

    Mesnet Joséphau-Charrier

    Accueil blog 3          Accueil blog 3                 Accueil blog 3

    Accueil blog 3                     Accueil blog 3                   Accueil blog 3 

            

    2012, fin de l'ascension spirituelle, tome 1 :  ICI  

    2014, descente de l'esprit, tome 2 : ICI  

            + annexe 1, 2015, création de l'être intérieur : ICI 

            + annexe 2, 2016, création du monde extérieur ou phase du créateur conscient : ICI

    2017, déconscientisation, tome 3 :   ICI

    2018, l'inhumain humain, tome 4 : ICI

          + Fin du processus individuel d'unification et de son descriptif à travers des écrits évoquant mon cheminement personnel, mes techniques d'ancrage et l’émergence de ma nouvelle personnalité. Dans les pages du tome 4, vous verrez comment, lorsqu'il est réalisé, le Soi s'efface et n'accapare plus l'espace de pensée car s'ouvre alors une autre étape, celle du collectif. Les écrits qui seront publiés en 2019 ne concernent donc que la communauté  : comment JE m'incarne en nous afin de produire une nouvelle matrice sociétale...

    2019, émergence du processus collectif unifié, sociologie quantique et Gilet Jaune : Accueil

            + partenariat "d'écriture" avec l'association Triskel Utopia. Une page de leur site m'est destinée afin que je produise des articles sur la "sexualité quantique" et sur l'espace thérapeutique, spirituel et sociologique qu'induit ce sujet spécifique. Cette association humaniste axe son travail d'introspection sur des sexualités dites "non conventionnelles" et s'adresse à un public très souvent stigmatisé. N'ayant aucune limite concernant "l'ouverture à l'autre", c'est avec beaucoup de plaisir que je participe à ce projet atypique en tant que "thérapeute quantique" :)

    "Je ne m'adresse qu'à des gens capables de m'entendre et ceux-là me liront sans danger"- Marquis de Sade.

             +  ou en suis-je au bout d'un an, après avoir cessé mes activités ? ICI et QUI SUIS-JE ?

     

    Accueil

         

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique