• Neurones, hormones et neurotransmetteurs

    Hormones, neurotransmetteurs

    Neurones, hormones et neurotransmetteurs

    A plus de 50 ans, pas de ménopause mais une hormècipause calibrée. Durant plus de 30 ans, mes cycles hormonaux furent particulièrement douloureux : migraine cataméniale ou migraine menstruelle (baisse d’œstrogène/estradiol). Je régule mon système hormonal depuis quelques années, je n'ai plus ou presque plus de migraines mais il subsiste une "mauvaise humeur" avérée durant 2 jours environ.

    Actuellement, je purifie mon système sanguin. Le 15 avril j'écrivais ceci : "je remarque donc que pour la première fois, MON sang menstruel est infiniment "aquatique", liquide, fluide...pas de gonflement du corps, pas de "réaction" à fleur de peau, pas de tension cérébrale...mutation du sang et de la matrice féminine..."

    Ma dernière session hormonale a cependant été sous tension, j'ai relancé le principe d'une légère migraine et surtout, j'ai expérimenté pour la première fois une sorte de "double corps énergétique intérieur" de très basse fréquence. J'ai ainsi replongé dans mon principe hormonal afin de mieux en saisir les données quantiques, et ainsi, les reprogrammer.

    Le 20 mars 2020, lors de ma "charge coronale", j'écrivais ce qui suit sur la dopamine et les endorphines :  "depuis plusieurs jours, je suis comme droguée : dopamine, endorphine...je n'y connais rien en molécules, par contre je sais que je génère une énergie/information spécifique permettant LA DÉTENTE totale de tous mes corps physiques et énergétiques.... je commence à trouver un certain équilibre dans cet "état"...il y a peu, lorsque cette onde était trop forte, j'avais la tête qui tournait, je devais presque m'allonger..."

     

    Quelle différence entre hormone et neurotransmetteur : "une hormone est une molécule chimique biologiquement active synthétisée par une cellule glandulaire. Un neurotransmetteur est un signal chimique hormonal qui relaie les signaux d’une aire du cerveau à une autre. Dopamine (précurseur de l’adrénaline et de la noradrénaline, « dope ») et sérotonine (acide aminé apportant « sérénité ») sont des neurotransmetteurs.

    Quand la substance est sécrétée par une glande endocrinienne, circule à distance dans le sang et agit à très faible dose, c’est une hormone. Quand elle est sécrétée par un neurone, circule à forte dose dans le milieu extra-cellulaire et agit sur un autre neurone, c’est un neurotransmetteur.

    La noradrénaline est quelquefois une hormone et d’autres fois un neurotransmetteur. L’œtrogène (hormone sexuelle primaire) et l’ocytocine (hormone de « l’attachement » et de « l’émotion ») sont des hormones, mais elles agissent comme neuromodulateur au sein des neurones." Source : Naoxi

     

    La synapse est le point de jonction entre deux neurones. Il existe deux types de neurotransmetteurs, les synapse électriques et les synapses chimiques. Pour ces dernières, l'influx nerveux a besoin de molécules particulières, les neurotransmetteurs, tels que la dopamine et l'endorphine. L'influx nerveux peut être transmis d'une cellule sensorielle réceptrice à un neurone ou d'un neurone aux glandes pour leur faire sécréter des hormones.

     

    Mon cas particulier : mon cycle hormonal a toujours été "catastrophique", une sorte de "programme" dégénératif me menant "vers le bas". Il fonctionnait en "circuit fermé", totalement hermétique à ma dimension chimique/énergétique de "bien-être". Actuellement, j'organise donc une fusion hormones/neurones/neurotransmetteurs. J'initialise de façon plus pérenne le principe d'une neurohormone (messager chimique produit par un neurone et qui agit comme une hormone). Elle est créée et libérée exactement comme un neurotransmetteur, mais là où le neurotransmetteur agit sur un neurone à une distance très réduite (la synapse), la neurohormone agit à distance, comme une hormone, sur l'ensemble des cellules pouvant être affectées.

    Conclusion : je n'ai presque plus de glande thyroïde mais mon squelette vibratoire a toujours pallié ce manque. Ce dernier (corps énergétique) est désormais complet et efficient, le processus actuel est donc bien de le relier en totalité à mon corps physique. Pour cela j'opère une connexion entre mes neurones et mes hormones (œstrogènes) via mes neurotransmetteurs qui eux, sont déjà à l'équilibre au niveau de la sensation de "bien-être" (dopamine, endorphine). Je différencie ici les hormones qui stimulent mes émotions et mes neurotransmetteurs qui dessinent des sensations...mes neurones étant l’ordonnateur de ce champ vivant et mouvant, ma conscience fusionnant le tout dans un champ quantique que JE SUIS intégralement...

    P.S : c'est un temps de grande révélation pour MON humanité. Je commence à comprendre des phénomènes physiques qui n'avaient jusqu'ici jamais pris sens. Par exemple, je n'avais jamais véritablement saisi pourquoi je pouvais  regarder le soleil sans me bruler les yeux, à quoi cela pouvait-il bien m'être utile puisque cela ne me nourissait pas ? ...De même, il n'y avait aucune raison "valable" à ce cycle hormonale mortifère et douloureux...maintenant, je sais, je comprends tout...


     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    Lire aussi : différence entre émotions et ressentis

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , ,