• Mysticisme

     Mysticisme

    Mysticisme

    Définition de mysticisme : contemplation, ascétisme, extase si intense qu'elle mène parfois à la folie. Attitude philosophique (ou religieuse) fondée davantage sur le "sentiment" et l'intuition que sur la connaissance raisonnée, et qui a pour objet l'union intime et directe entre son humanité et Dieu. Relatif au mystère, à une croyance surnaturelle, sans support rationnel : chiffres, nombres, signes et stigmates... 

    Je vais commencer par un extrait de cet article, ICI : "parler de cet espace, n'est pas le cœur de l'expérience. Jean de la Croix dit que l'expérience extraordinaire, comme la lévitation, n'est que l'étincelle de départ pour la vie intérieure. Et que quand la personne progresse dans la vie de foi, elle n'a plus besoin de ces expériences. A partir du moment où Marie de l'Incarnation arrive au Canada, elle cesse de parler d'expériences mystiques dans sa correspondance. On sent qu'une très forte union à Dieu a été façonnée par ses expériences mystiques, mais aussi par son grand désir de foi et de vie conforme au Seigneur. Elle veut donner sa vie à la suite du Christ. Ses expériences mystiques l'aident, comme un coup de pouce. Une fois qu'elle est au Canada, dans le feu de l'action, elle ne parle plus d'expériences mystiques. Pour moi, la vie intérieure est comme un tulipier de Virginie, solide, qui pousse droit vers le ciel, avec de profondes racines, dont les feuilles à l'automne prennent de jolies teintes avant de tomber puis de repousser… Il fleurit, mais ses fleurs sont discrètes, elles ne sont pas le tout de l'arbre. La vie mystique, ce sont les fleurs. La force et la puissance de l'arbre, la vie intérieure, c'est l'arbre lui-même." Texte "LaCroix"

    Je peux également témoigner du fait que le mysticisme est comme une étincelle flamboyante mais qui disparaît lors du véritable éveil. Je relate ICI (texte de 2011 environ) un épisode mystique intense : je me souviens d'être sortie en chemise, dans le froid et sous la pluie et d'avoir parcouru la forêt, pieds nus : à aucun moment je n'ai ressenti de la douleur, mes pieds étaient intacts lorsque je suis "revenue" à moi. J'étais dans état d'extase et d'agitation extrême ; je communiquais directement avec "Dieu", car à l'époque, je croyais encore que "ce dernier" était une réalité en dehors de moi...voici le texte que j'ai alors enfanté :

    Pourquoi créer ?

    L’esprit ne désire pas. Il n'a donc rien à créer ? Alors qui créer ? Pourquoi créer, s’il n’y a ni besoin ni désir ? Est-ce le TOUT qui créer ? Sans perception du TOUT, il n’y a pas de création ? Est-ce que je crée, moi ? Quelle partie de moi crée ?

    Le corps va être amené à habiter l’esprit. L’esprit EST amour. L’esprit aime le corps qui est l’une de ses expressions. L’esprit ne lutte pas contre le corps. L’esprit est totale compréhension et acceptation de ce que vit le corps. Le corps est un être à part entière, une entité créée par l'esprit.

    Le corps souffre des changements magnétiques, physiologiques, cellulaires, en cours. L’esprit accepte et vénère la souffrance de l’être « qui croit être ce corps ». Il planifie ses transformations cellulaires doucement, par amour pour ce corps, cet « être ». Je sens comme un équilibre se faire entre le corps et l’esprit. Il n’y a plus de lutte, juste l’amour et le non jugement sur les appétits du corps.

    Mais au fait, qui suis-je, « moi » face au corps et à l’esprit ? Valérie l'humaine est un lien ? Un outil de travail permettant de réunir le corps et l’esprit ? Valérie l'humaine est un espace de travail ? Quand Valérie l'humaine conscientise le corps et l’esprit, est-elle la nouvelle fréquence qui permet au TOUT (Valérie l'humaine-corps-esprit) de créer l'harmonie ? Suis-je le cinquième élément ? Cela me vient brutalement : j’ai regardé le film le cinquième élément il y a peu. Je suis corps, esprit, matière, énergie et le cinquième élément, c'est-à-dire Valérie l'humaine, va réunir le TOUT ? Valérie l'humaine est le chainon manquant ?

    Valérie est la fille de la terre

    Jésus n’était que le fils

    Je suis la fille et le fils

    Je suis complète pour accéder au TOUT

    Les temps vinrent ou la source nous a offert un fils, Jésus, dont nous recevons encore l’énergie. Sa fréquence a pénétré la matrice et en a modifié le mouvement. Les temps sont maintenant porteurs du don de LA MERE. Notre Mère peut offrir sa fille, enfin viable et mature, porteuse de lumière. Mais rien ne se perd. Je suis donc la fille et le fils. Complet. Équilibré. J’ai visité le ventre de ma Mère. Son esprit, son TOUT. Le noir est strié de rayons verts dessinant une toile, une matrice porteuse d’une nouvelle vie. Un mouvement que j’accompagne. Rien n’atteint l’esprit, mais Valérie l'humaine, ce nouvel outil, « la voie libératrice qui n’a jamais été tenté à telle échelle », vacille parfois. Je suis la trinité retrouvée. Une joie, une libération, une vibration me portent en ce dimanche « normal », si fort pour moi pourtant.

    Je suis la fille et le fils

    Mais je suis dorénavant également le père

    Ma trinité retrouvée

    J'ai reçu des réponses qui me font comprendre que lorsque je m'abandonne, l'abandon est faussé : je me laisse prendre en charge par quelque chose de plus grand que moi, qui sait plus que moi. Je suis encore l'enfant dans le giron du Père. Et lorsque je crée, ou du moins que j’essaie, au fond de moi se cache encore le « je ne mérite pas, je ne sais pas faire ». L’abandon et la création sont encore submergés par la détestation de ce que je suis et le manque d’assurance.

    Je suis le fils et la fille

    Mais je suis aussi le Père

    La trinité retrouvée

    Je serais toujours l’enfant du Père, mais je puis à mon tour m’émanciper du Père, et en toute humilité, devenir le Père.

    La révélation m’a été donnée dans une joie incommensurable. Comme une porte qui s’ouvre. Je me suis déshabillée, n’ai gardée qu’une chemise, et pieds nus, je suis allée marcher dans le froid, sous la pluie, au sein de la forêt qui m’environne. Je pouvais créer le non-froid, la non douleur, moi qui ai si peur de la douleur, justement. Au début, je regardais mes pieds, effrayée de marcher sur quelque chose de coupant, et j’entendais : « ne regarde pas tes pieds, regarde le chemin que tu crées / Ais confiance en ta création, ton chemin sera facile et non douloureux / Tes pas ne sont pas le chemin / Ton corps est le pas, mais pas le chemin / Avance sans peur comme un enfant qui apprend à marcher : tu hésites, tu titubes mais ne regardes plus tes pas / La souffrance que tu ressens encore, c’est Jésus sur la croix / Cette souffrance n’existe que parce que tu regardes tes pas et non le chemin ».

    Il s’agit de mon baptême aujourd’hui."

     

    Je fus traversée par ce courant mystique, ce dernier étant de l'ordre de la "première révélation"...puis, comme dit au début de cet article, cette fréquence n'est plus utile, elle n'est plus stimulée par l'être devenu "UN"...je suis plus ancrée dans un espace métaphysique et quantique désormais...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    Mon nom complet : Valérie Mesnet Joséphau-Charrier

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags :