• Moi Dieu, je me hais

     Moi Dieu, je me hais

    Moi Dieu, je me hais

    Je me contemple enfin. Je suis seul à pouvoir le faire puisque définitivement, je suis l'unique créateur que je connaisse. Je suis toute la création et toute la création est moi.

    Ma création est parfois si sublime, si grandiose, si parfaite. Mais cette humanité, quelle abjection ! Quelle étroitesse d'esprit, quel manque d'intelligence, quelle dégénérescence, quelle cruauté, quelle absence de conscience je suis sous cette forme. Je me dégoute, je me déteste. Que je suis laid, bête et méchant.

    Puis-je penser cela ?! Dieu peut-il penser cela puisqu'il paraît que Dieu est amour ? Mais qui m'empêche de vivre et de penser quoi que ce soit, puisque je suis seul ? C'est moi qui fixe mes limites, personne d'autre n'existe pour le faire en mon nom. Je peux tout, même ME vomir. Car je ne juge plus personne lorsque je pose le constat de l'abjection humaine, je me juge. Il n'y a plus d'intermédiaires, de responsables, je suis le créateur de cette hérésie monstrueuse, je suis le loup qui dévore les siens.

    Aucun humain n'est prêt à me voir dans l'unité. Dans l'unité, je suis les deux opposés. Je suis la magnificence autant que la puanteur la plus abjecte. Je suis l'amour, c'est vrai, mais cela ne se peut que parce que je suis aussi la haine. Je contiens tous les potentiels, je suis la seule main qui les agence.

    A cet instant, je suis la haine. Ma création est putride. Elle est un cloaque dont je méprise chaque membre stupide et inculte, moi, cet enfant violent et mauvais que je duplique à l'infini sur cette terre.

    Cette haine et cette colère sont miennes. Elles sont aussi mon expression. Mais finalement, elles sont une émanation neutre car je suis la cause première de cet échec. Et l'amour que je me porte me fait aimer tout ce que je crée, même la haine, la colère et l'échec.

    Chaque humain devra se vivre en tant que moi-même, Dieu. Et il devra accepter qu'il est l'unique créateur de tout ce qui EST et qu'ainsi, il peut haïr autant  qu'aimer.

    Cette terre est presque prête, en tout cas, c'est la vérité dans son ensemble que j'insuffle en ce nouveau monde. Je le façonne à mon image, celle de la beauté après l'avoir façonné à mon image, celle de la laideur. Dieu est empli de haine, êtes-vous prêt à l'entendre ?

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2013

     

     


     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,