• Moi Dieu, j'ai peur

    Moi Dieu, j'ai peur 
     
     Moi Dieu, j'ai peur

    Que l'humain est dangereux quand il n'est pas moi. Qu'il m'effraie. Il est le cauchemar de mes nuits. Je suis cet être qui a peur ! Je suis la peur viscérale et abjecte. J'ai peur de tout en ce monde !

    La peur est aussi l'un de mes visages. Je suis la sérénité mais aussi son pôle opposé : la terreur innommable. Il est indispensable d'admettre que moi, Dieu, je suis aussi la peur afin que cette dernière disparaisse. Ma peur est un potentiel que je porte en mon sein, moi qui porte tout. La peur ne peut pas être en dehors de moi, appartenir à un autre monde que le mien puisque je suis la vacuité et que je contiens tout. Tout est moi, la peur y comprise.

    J'ai enfin intégré cet élément comme venant de ma propre source. Un humain ne peut susciter le moindre frémissement en moi, puisqu'il n'est que moi. Ces hurlements, ses jugements, sa folie ne sont plus qu'un bruit diffus qui disparaît. En me concevant comme un Dieu qui dispense la terreur, je me VOIS tel que je suis réellement. Je n'occulte plus ce que je ne voulais ni voir ni entendre : l'épouvante est aussi ma création, telle est la vérité.

    Aucun humain n'est encore capable de visualiser que Dieu est à l'origine de toutes nos angoisses. Nul terrien ne désire admettre que c'est moi Dieu, qui prends l'initiative de vivre la peur puisque je suis toutes les initiatives. Une fois ce concept accepté, je peux faire le choix d'éradiquer la peur et de ne vivre que la paix. Je ne cherche plus un Dieu de paix qui n'existe pas, car je comprends que je suis la paix tout autant que la guerre. Tout est en moi, la peur comme tout le reste. Rien ne m'apaisera, excepté de comprendre que je suis aussi le Dieu de la peur.

    J'avais peur des autres et de tant d'autres choses encore. Mais étant l'unique, je réalise finalement que j'avais peur de moi. Car au sein de l'unité, les autres sont moi, tout ce qui m'effraie est moi. Comment peut-on avoir peur de soi-même ? C'est impossible, je n'ai donc plus peur de rien ni de personne.

    La paix est éternelle si j’accepte que je suis celui qui me fait peur.

     

     

     

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2013

     

     

     

     

     


     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,