• Ma conscience "végétarienne" n'observe pas celle d'autrui

     Ma conscience "végétarienne"n'observe pas celle d'autrui

    Tout est affaire de conscience Votre conscience est l'outil mesurant votre évolution. Chaque conscience s'expand à son rythme. Elle franchit ses propres étapes de transcendance, sans prendre en considération celle de son voisin.

    Lorsque certains prennent conscience de la souffrance endurée par les animaux, quelle colère les habite alors contre ceux qui les dévorent encore ! Ils leur déclarent une guerre sans merci.  

    Pourtant, la neutralité doit être de mise. Nous ne prenons en main que notre propre conscience, nous ne pouvons le faire concernant celle des autres. Ne jugez pas vos frères et sœurs, ils ne font que répéter ce que vous faisiez vous-même hier ! Personnellement, lorsqu'un végétarien s'empressait de me faire la morale, dieu qu'il m'agaçait ! J'aimais déguster rillettes et pâtés, c'était mon droit le plus strict. A vrai dire, je ne comprenais même pas ce qu'il tentait de m'expliquer. MA conscience n'en était tout bonnement pas à ce stade.

     J'AIME ceux dont la  conscience accepte une nourriture que je considère comme l'horreur la plus absolue, c'est leur choix. Je suis en paix avec ma conscience, je n'ai pas à porter la leur.

    Une conscience peut-elle être  meilleure qu'une autre ? En aucun cas : il s'agit d'une seule et même conscience, celle de l'UN, à des stades fréquentiels différents.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    (2012)

     

    Ma conscience "végétarienne" n'observe pas celle d'autrui


     

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Clémence
    Jeudi 15 Octobre 2015 à 15:41

    Salut mesnet!

    C'est Clémence, l'ami de Sarah.

    Je suis d'accord avec toi en grande parti. Moi-même qui suis végétalienne, je n'ai jamais essayé de culpabiliser une personne qui mange de la viande, d'une part parce-que je ne suis pas sure que ça soit efficace pour qu'il change ses habitudes, d'une autre part parce-que je me dis cette même personne dans un autre domaine (comme l'écologie, l'humain...), peut être plus "avancée" que moi, et que ça me gonflerait de recevoir des leçons.

    Mais d'un autre côté, je comprends aussi ceux que ça révolte. Peut-on vraiment tout laisser faire sous prétexte de coutumes, habitudes, liberté... Un des exemples qui ressort souvent est celui de l'esclavage qui aussi était une coutume. Pouvait-on vraiment, au nom de la liberté et de l'habitude, laisser des humains dépérir même si nous on ne "consommait" pas de l'esclavage. Je sais que cet exemple peut paraître pour quelques-uns exagéré parce-que là on parle d'humains et non d'animaux et qu'il ne faudrait pas tout mettre à la même échelle. Mais il n'empêche que les animaux, même s'ils n'ont pas la même conscience, souffrent aussi. Il suffit de marcher sur la patte d'un chat pour le constater.

    A partit de là, à partir de quel moment doit-on réagir ou non? Si je voyais un maître fracasser son chien dans un parc devant moi, je réagirai, ne serait-ce que par les mots et je ne crois pas que la majorité des gens présents me désapprouveraient. Alors pourquoi c'est si différent quand on parle d'abattoir? La souffrance est là, juste elle est cachée. Je pense que si on voyait plus souvent des images de poussins broyés vivants à la chaine ou débecqués, des cochons qui se font couper la queue etc... certaines habitudes alimentaires changeraient. Ce n'est pas le consommateur qui fait directement souffrir les animaux mais sa consommation entretient les entreprises qui le font déjà et il ne faut pas s'attendre à une prise de conscience plus humaine de ces dernières qui ont pour objectif toujours plus d'argent.

    Bref, moi-même qui évite de faire ma donneuse de leçons pour les raisons écrites précédemment, j'avoue ne pas trop savoir où me situer avec tout ça...

    Je serai contente de savoir quelle est ta position toi par rapport à ça.

    A bientôt

    Clémence

    2
    Jeudi 15 Octobre 2015 à 16:25

    Oh tu me lis, la belle ? :) Heureuse de cette connexion....

    Je crois que nous devrons vraiment échanger sur tous ces sujets....tu poses une question sur la réaction....et c'est là que débute l'éveil :), car au-delà de toute la question animale, se pose notre réaction à l'univers de L'AUTRE.....qui est l'autre ? Comment le supporter lorsque ses actes sont insupportables ? Comment ne pas avoir peur de lui ? Comment l'aimer ? ! et doucement, si doucement....notre regard quitte l'autre pour se poser sur nous.....et ta réponse s'y trouve :)...

    Belle soirée à toi et à Sarah :)

    3
    Samedi 17 Octobre 2015 à 14:06

    Je vais écrire un article qui expliquera ma perception entre l'action et la réaction....quelle est la différence entre défendre son idéal et défendre son idéal ? La vibration de l'être qui défend son idéal :).....bref...je devrais l'intituler....défendre son idéal et je devrais y évoquer les chasseurs que j'ai mis dehors ce matin, et le lapin qui m'a remerciié de mon investissement :)

    Belle journée à toi et bravo pour tous tes projets qui fonctionnent en ce moment  !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :