• Le don non consenti des GJ

    Le don non consenti des GJ

    Le don non consenti des GJ

    Dans le collectif, le blocage concernant la "fréquence du don" est désormais très perceptible : les GJ font sécession concernant les impôts et taxes.

    Jusqu'ici, chaque citoyen versait sa contribution de bonne grâce car cette dernière permettait la construction d'un modèle sociale accessible à tous : éducation, justice, postes, hôpitaux, transports, tous ces services publics constituaient le socle du "vivre ensemble" et avaient été chèrement acquis par les générations précédentes.

    Mais il est visible qu'une caste s'est emparée de cette manne financière et ce, sans contrepartie : les habitants des petites villes et des campagnes sont allègrement ponctionnés alors que le tissu social est détricoté par une administration fossoyeuse de la dette plutôt que moteur de l'économie.

    Ainsi, le don n'est plus consenti, il est exigé, et cet état de fait est extrêmement violent : les prélèvements obligatoires (qui ne servent plus le collectif mais une élite corrompue), sont intrinsèquement considérés comme un vol.

    Le moyen-âge est bien loin de nous et pourtant le servage est redevenue, sans même que l'on s'en rende compte, une coutume qui s'est banalisée. Il est temps que les citoyens remettent de l'ordre dans ces pratiques d'un autre âge :) L'énergie quantique qui sous-tend le don doit être rééquilibrée.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    Le mouvement des GJ à travers un prisme socio-quantique...

     

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :