• Le créateur, la moisissure et l'espace de déconscientisation

    Le créateur, la moisissure et l'espace de déconscientisation

    Le créateur, la moisissure et l'espace de déconscientisation

    Durant des éons, j'ai étudié la création. Cette dernière est une juxtaposition de Matrices de consciences dimensionnelles. Lorsque l'exploration de ma création prend fin, c'est le créateur qui s'exprime. Il le fait non plus à travers un univers de conscience mais au contraire, à travers une espace de déconscientisation.

    C'est en fusionnant avec le "créateur moisissure" que j'ai vécu cette réalité : plus aucun adjectif ne me définissant, même pas le mot "moisissure", j'étais tout simplement VIVANT. Je ne distinguais plus Mesnet de la moisissure", TOUT était VIE, tout était PARFAIT.

    Si je reprends l'expérience du Docteur Emoto mais en allant plus loin : je n'induis aucune conscience, je ne projette RIEN, "ni bonnes ni mauvaises pensées". Je ne compartimente le flux de l’existence en mouvement, je ne dirige pas l'expérience, je VIS.

    J'évoque aussi la beauté physique, fréquence que j'ai beaucoup abordée durant mes stages : je veux être belle. Cette étape permet l'apprentissage de notre univers cellulaire : j'apprends à régénérer ce qui se dégénère, je restructure en conscience le programme de la putréfaction et de la mort.

    Le créateur ne posant aucun mot sur sa création, ne fait aucune différence entre beauté et laideur : il n'est ni beau ni laid, il est parfait. De plus, il est atomique plutôt que cellulaire, il n'y a donc plus de dégénération mais évolution des formes. Le travail cesse donc ici, je ne me préoccupe plus de programme quantique à améliorer, de Matrice à structurer, de données à modifier, de conscience à modéliser. Tout EST.

    Je vous souhaite la plus grande fusion avec le créateur moisissure, sans y mettre aucun mot, aucune conscience. Le créateur est là, juste dans ce qui n'est pas nommé.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2017

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,