• Je suis omniscient et omnipotente

     

    Je suis omnisciente et omnipotente (le JE contient NOUS)

    Échange sur FB sur le sujet, "l'être humain est Dieu" :

    - Dieu est omnipotent et omniscient mais pas l'humain.

    - Ma réponse : je valide votre perception, elle est juste. Ma perception est différente, je suis omnipotente et omnisciente

    - alors apparaît ici ! :)

    - Ma réponse : je suis déjà là :)

    Gratitude pour cet échange qui me permet d'ancrer cette vibration/création par le verbe

     

    Comme d'habitude, je ne vais pas faire un grand exposé descriptif et argumentatif. Je vais simplement poser ma perception.

    Définition de l'omnipotence ou la toute-puissance : (du bas latin omnipotentia, composé de "omnis" tout et de "potentia" puissance). L'omnipotence est un pouvoir sans limite et sans fin. L’omnipotence, dans les religions monothéistes, est le pouvoir qu'a Dieu d'effectuer tout ce qui n'est pas intrinsèquement impossible. (Source wikipédia)

    Voyons maintenant le sujet précis de l'ubiquité, c'est-à-dire la capacité d'être à deux endroits en même temps ou tout simplement la possibilité de se projeter instantanément partout dans le monde ou l'univers.

    Perception humaine : cela se fait à partir des sens et doit être vu. Le corps apparaît et disparaît à volonté, un peu comme dans Star trek et la fameuse expression "téléportation Mr Spock" :) Il s'agit ici d'effets spéciaux, de possiblités magiques et extraordinaires.

    Ma perception : je suis Dieu, je suis partout en même temps car je suis TOUT. Cela ne se voit pas, ne se conscientise pas (voir mes écrits concernant le phénomène de déconscientisation), ne se pense pas...cela EST. Il n'existe plus de différenciation entre le créateur et moi, je suis le créateur sous cette forme et au-delà de cette forme. Cet état d'être permanent me permet d'imprégner mon interface neuronale de cette réalité et ainsi, de le conscientiser, de le verbaliser et surtout de le vivre sans avoir recours à des images sur ce qu'est l'omnipotence. L'omnipotence n'est pas une technique alors que la téléportation ou le don d’ubiquité le sont : je commence d'ailleurs à travailler ces dernières à travers une autre de mes dimensions, celle que je nomme le rêve holographique. Je n'en suis qu'au début, mais l'immortalité du corps me laisse le temps de voir venir :)

    Pour conclure, lorsque je dis "je suis déjà chez vous", je le vis. C'est le vivant instinctif qui s'exprime ici, pas la forme ou mes sens humains. Il s'agit simplement de penser : tiens, je suis là...et là, et ici et partout ailleurs. Ce n'est pas le corps qui vibre cette réalité mais bien la conscience qui a enregistré cette évidence et qui reproduit le phénomène de déconscientisation. L'omniscience est en vérité très banale, il n'y a rien à faire, je le suis naturellement. Par contre, dans cette nouvelle civilisation que j'institue maintenant, nous allons nous amuser à créer des techniques quantiques, des structures dimensionnelles qui nous permettrons de faire voyager le corps dans l'espace et le temps.

    Dans mon quotidien humain, cela se traduit par une pensée : je suis cette table, cet arbre, ces corps, ces planètes, je suis tout, je suis partout. Il n'y a plus aucun besoin de le ressentir et de voir cette réalité se traduire dans la matière (lévitation, téléportation) car ce n'est pas ma matière qui est omnipotente, c'est moi le tout.  Pour vivre l'unité, il m'a fallu me défaire de mes projections humaines et maintenant que je me vis comme étant l'omnipotence, sans preuve et sans effet, je peux commencer à construire des preuves et des effets :) Je précise également que même si cette pensée (je suis la table, l'arbre etc), ne m'habite pas à chaque instant (j'ai une vie de femme à mener ! :) ), cet état d'être est en amont de ma conscience et de mes pensées.

    Définition de l'omniscience ( Du latin omnis («tout») et de scientia (« connaissance »), provenant lui-même du verbe scire (« savoir »).) est la capacité de tout savoir infiniment, ou de manière plus restrictive, tout ce qui peut être connu sur un sujet quelconque, et notamment dans le cas d'une personne de connaître intégralement ses pensées et sentiments. (Source : wikipédia)

    Mes mots seront succincts : je sais tout sur moi, je sais qui je suis, ce que je suis et cela dans toutes mes dimensions. Ce savoir EST, ne bouge pas, reste identique à lui-même : je suis Dieu sous cette forme et au-delà. Par contre, ma forme est évolutive : mes potentiels de création sont infinis et je les mets constamment à jour. Je connais toutes ces possibilités car je les contiens, elles ne sont rien d'autre que moi-même. Dans ma dimension humaine, elles s’actualisent grâce au temps de façon à ne pas surcharger mon interface neuronale. Je n'ai pas besoin de chercher, de comprendre, tout est là...ne reste alors que le jeu : je m'amuse à créer des espaces quantiques de conscience, des matrices d'expérimentation et de compréhension, des sciences, des lois, des pratiques, non pas que tout cela soit nécessaire mais parce que cela est beau est grand.

    Ma question n'est plus : pourquoi .....mais pourquoi pas !

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Les droits d'auteur et le nouveau cycle

     

    Les droits d'auteur et le nouveau cycle

    Je sais que ce sujet en captivera beaucoup : comment marier les notions de spiritualité et de propriété, surtout lorsqu'il s'agit d'écrits métaphysiques ? Selon le code spirituel, la connaissance universelle appartenant à chacun, elle doit donc être gratuite et aucun droit d'auteur ne peut s'y appliquer. Cette page concentre plus d'un an d'imprégnation vivante d'un vécu multidimensionnel, elle est un fil conducteur qui permet de comprendre comment je travaille dans le temps mes structures neuronales, de façon neutre et intelligente. Elle offre également un éclairage concernant notre humanité et le sentiment de propriété : n'y aura-t-il aucune notion de droit dans la nouvelle civilisation à venir ? Ce qui se dit ici est une ébauche nous ancrant dans une meilleure compréhension de la création multidimensionnelle (création humaine y comprise ! ).

    Partons de ce courrier reçu et qui reflète parfaitement le dogme spirituel : "ces sujets sont universels tu ne peux en garder tous les droits alors que nous sommes Un, c'est nous la création de tout çà" ....seulement ce que je développe ici n'existe parfois pas ailleurs. Certaines notions sont totalement typés Mesnet (vacuité/sommeil notamment). Il a donc fallu que je plonge en moi afin de déterminer si certains concepts m'appartenaient en propre ou s'ils pouvaient être utilisés par d'autres sans que j'en sois reconnue comme la source.

    Que faire de cette question qui touche notre quotidien humain ? Comme je suis L'UN, l'autre c'est donc moi-même. Ainsi ce qui est à moi dans cette dimension supérieure, est aussi à l'autre ? Comment intégrer cette réalité dans notre vécu professionnel par exemple ? Lorsqu’un humain ponctionne mon œuvre et se l’approprie, je ressens pleinement que cela n'est pas calé et juste. Est-ce mon ego qui est alors en cause ? Qu'est-ce qui m'appartient finalement ici-bas ? Si mes écrits ne sont pas miens, jusqu’où va le don ? Ma maison, ma famille, mon argent et même mon corps, peuvent aussi être considérés comme universels et donc, appartenir à tous ? ! Où commence la création personnelle et où finit-elle ? Un tableau, un véhicule, un objet quelconque, à qui sont-ils si nous appliquons le programme spirituel à la lettre ?  Pourquoi citer Einstein lorsque nous parlons mathématiques puisque le savoir est universel et que "c'est nous la création de cela" ? Comment faire la différence entre les connaissances qui appartiennent à "tout le monde" et ce qui nous appartient en propre ? Et alors, ou sont les limites du "savoir universel" si chacun les perçoit différemment ? Que faire lorsqu'il y a concrètement vol de données, comment se mettre au centre de  cette épreuve, puisque c'est bien ainsi que nous le vivons ? Qui est responsable, moi ou l'autre ? Il fut un temps où j'étais un peu perdue avec ces notions....je ne le suis plus, les ayant travaillées en pleine conscience :) Je suis venue sur terre afin de valider mon humanité et non pas pour l'édulcorer....

    Comme d'habitude, je vais évoquer ma perception concernant ces sujets, cette dernière s'appuyant sur une expérience personnelle.

    Je vous invite ici à ne vous intéresser qu'au travail décrypté à travers mes mots et ma fréquence et non pas à juger les deux parties en Présence : j'ai parfaitement conscience d'être à l'origine non pas d'un dysfonctionnement mais bien d'un programme quantique mis en lumière. Il n'y a eu nul échec, rien à fuir ou à renier mais au contraire, j'ai collaboré avec une entité globale qui ne voulait que mon bien en incarnant le rôle du spoliateur.....c'est bien dans cette énergie d'amour et de neutralité que je vous invite à arpenter les articles qui vont suivre :) Ce n'est qu'ainsi qu'ils pourront vous éclairer....vous inspirer :)

    Première étape, vivre deux programmes émotionnels en même temps : le premier étant lié au sentiment d'injustice car j'ai beaucoup donné à une stagiaire et en retour, elle m'utilise et me renie. Ceci est un constat, une réalité dimensionnelle et non une illusion. Je ne rejette donc pas ce qui EST mais au contraire, je plonge dans cette réalité sans la stigmatiser et la cartographier comme duelle ou nuisible / Le deuxième est bien de comprendre et  vivre que je suis à l'origine de cet exercice, que ce dernier est un cadeau qui m'apporte beaucoup. Il s'agit donc d'un don, la gratitude est au cœur de ce mouvement qui imprègne alors mon interface neuronale. Les jeux de rôle entre bourreau et victime sont clairement définis et sont transcendés. Les émotions liées à ces deux matrices de conscience sont à vivre de la même façon : je suis la colère et la gratitude, perfection dans sa globalité. La colère n'est pas la dualité alors que la paix serait l'unité ! La colère est un merveilleux potentiel, une émotion HUMAINE, vivez-là enfin sans imaginer qu'elle est néfaste :) J'ai été très en colère et ma foi.....j'ai adoré cela ! La colère n'est alors plus qu'une énergie comme une autre que vous intégrez à votre être au lieu de vouloir vous en couper pour de mauvaises raisons...et alors, la colère n'est plus : paradoxe !

    Deuxième étape : ce pas fut pour moi assez dantesque, comme un atterrissage au sein même de mon humanité. Gratitude encore une fois. Voici les quelques écrits qui correspondent à cette époque (été 2016) et qui m'ont permis, en validant ma dimension humaine de revendiquer la création physique que j'impulse dans la matière :

    Le "c'est à moi" du Créateur

    De la justice Divine à la justesse dimensionnelle

    De la fréquence de protection à celle de l'affirmation

    Je n'appartiens à personne mais mon travail humain m'appartient

    Entrepreneur humain, créateur Divin

    La reconnaissance multidimensionnelle

    Des actes contraires à ma conscience mais pourtant en Présence

    Fusionner avec la guerre de façon à être aussi la paix

    Tendre l'autre joue

    Collaboration plutôt qu'utilisation

     

    Troisième  étape, le créateur fusionne ses SOIs, il terraforme une humanité unifiée à l'autre : franchise ou prédation. Il ne s"agit plus ici de l'ancien programme "bourreau/victime" mais bien de l'instinct du "prédateur/créateur".

    Je valide ainsi ces 10 dernières années d'introspection intense...je suis humaine ! :) Mon travail dimensionnel m'appartient, des notions comme la vacuité/sommeil, l'alimentation luminique, la déconscientisation et tant d'autres concepts/pensées sont le fruit de mon travail humain.

    J'espère que cette page vous aidera à introniser l'humain en vous et vous permettra de revendiquer, dans cette dimension comme dans toutes les autres, votre création. Soyez qui vous êtes sans penser que c'est bien ou mal, sans imaginer que vous devez ressemblez à autre chose. Cette clef ultime, lorsqu'elle est vécue plutôt que comprise remet les compteurs neurologiques de votre humanité à zéro.  Vous n'avez pas à aimer le prédateur qui est "l'autre" mais à aimer le prédateur qui est "vous"....dès lors, votre humanité sera celle de Dieu dans son infinité :)

     

    Valérie Mesnet Joséphau-Charrier

    Ce site est sous copyright, tous DROITS réservés :) :) Quel humour, quelle légèreté et fluidité de pouvoir être moi-même et écrire naturellement ceci :)

     

     

    Droits et devoirs du nouvel humain

    Allo ? comme dirait une expression à la mode....peut être plus tout à fait à la mode mais je ne suis pas vraiment à la page :) Mais en attendant, "allo ? on vous chante sur tous les tons que vous êtes venus sur terre maintenant, pour être humain" ! Humain ! Et c'est quoi un être humain ? C'est un être émotionnel.....alors laissez s’exprimer en vous toute la palette émotionnelle, la colère y comprise.

    Aucun sentiment n'est duel ! La dualité est une notion humaine qui segmente les réalités alors qu'il nous est demandé de les unifier, d'être multidimensionnel à chaque instant. Vous verrez que lorsque vous ne vous interdirez plus d'être humain, de jouer vos rôles avec passion, de réclamer votre dû si vous en avez envie, de rouspéter après votre prochain, comme vous vous sentirez libéré ! Quelle respiration d'être vous-même !

    Alors qu'est-ce qui change finalement si nous restons les mêmes ? Je dirais que nous sommes différents :) Vous jouez à être humain et vous le faites en conscience. Vous savez que l'autre, celui qui attaque et qui génère des émotions en vous, c'est vous. Vous vivez que finalement, il n'y a pas d'agression mais une création parfaite dont vous êtes l'auteur. Vous entendez que toutes les émotions qui vous traversent sont Divines, quelles qu'elles soient, que vous êtes ici pour les ressentir, pour les aimer.

    Pour que toutes vos cellules enregistrent ce nouvel état, vous allez donc structurer un scénario dans lequel vous serez la victime puis la proie. C'est bien Dieu qui vivra ces événements et vous verrez que vous les dégusterez dans la joie....vous serez le ressentiment et la colère, vous serez le crime et le criminel.....vous serez vous-même, un humain-Dieu dans la pleine puissance de sa création.

    Il n'y a qu'ici que vous passerez à autre chose, en validant TOTALEMENT votre humanité et ce qui va avec :) Lorsque ce saut quantique est effectué, l'univers paradoxal vous mène vers d'autres rivages ou la colère et la prédation ne sont plus :)

    Alors en ce qui concerne vos droits, ils deviendront une évidence non refoulée, quelle que soit votre dimension d'expression (l'humain, l'esprit, la vacuité, le rêve holographique). Quant à vos devoirs, il en sera de même, vous serez perpétuellement dans la justesse car vous aurez osé vous regarder en face en tant que "force de l'ombre". Les décisions que vous prendrez dans votre vie s’inspireront de ces énergies de vérité, vous n'aurez plus rien à vous cacher, vous n'aurez plus à vous refuser d'être qui vous êtes.....honnêteté, intégrité, fraternité, la conscience humaine sera programmée pour ne vibrer qu'à ces mots dès lors qu'elle aura validé les pôles opposés et qu'elle les aura unifié en tant que créateur de tous ces potentiels....

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • La conscience est évolution ou l'égalité entre l'ours polaire et la chenille

     

    Tous mes écrits sont à lire à partir d'une conscience multidimensionnelle, d'un moment présent qui se modifie dans l’instant présent suivant. Toutes les informations offertes ici sont de l'ordre de la perception plutôt que de la vérité.

     

    La conscience est évolution ou égalité/unité entre l'ours polaire et la chenille

    Rappelons ici les principes de base à travers ce que j'ai nommé l'équation de vie :

    Création = conscience dimensionnelle - régénération cellulaire - changement de forme - matrices (structures/programmes) - connaissance/apprentissage - sentiments - temporalité

    Créateur = déconscientisation -atome imputrescible et éternel - état d'être permanent -vie -pure intelligence - instinct -instantanéité -amour inconditionnel

    Ainsi, la création est évolutive alors que le créateur est intemporel. Lorsque c'est le créateur en nous qui pense son humanité, l'évolution dans le temps devient donc une donnée fiable, un état d'être naturel et cela vaut pour tous ses espaces de conscience.

    Par conséquent, lorsque je me conscientise en tant que planète terre, je ne vois rien de dangereux à ce qui se passe actuellement mais au contraire, je ne perçois que les rouages de mon intelligence quantique en mouvement.

    Prenons un exemple voulez-vous ? Bientôt, je vais sans doute m'éradiquer sous la forme appelée "ours polaire". Je ne perçois pas ce changement comme un drame mais comme un potentiel que je désactive. Je vais très sereinement et concrètement remplacer cette création par une autre, mieux adaptée à mon espace matriciel du moment :  une chenille dévoreuse de plastique par exemple.

    Je n'ai pas d'affect face à ma propre création car de toute façon, il s'agit de moi, quelle que soit la forme que je prends. Je ne fais aucune différence entre "moi l'ours" ou "moi la chenille", tout simplement. Il n'existe pas une bonne ou une mauvaise création mais ma création parfaite.

    Je suis Dieu, je pense comme Dieu et cela se traduit dans ma dimension humaine par une interface neuronale qui a totalement fusionné avec cette réalité. Je n'ai pas changé et pourtant je suis totalement différente.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    Lire aussi : Les sables mouvants de l'esprit sont le nouveau socle de l'humain / L'évolution est une dimension

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

    Tous mes écrits sont à lire à partir d'une conscience multidimensionnelle, d'un moment présent qui se modifie dans l’instant présent suivant. Toutes les informations offertes ici sont de l'ordre de la perception plutôt que de la vérité.

    Les sables mouvants de l'esprit : de la matière quantique solide

    Les sables mouvants de l'esprit sont un socle pour le nouvel humain : avez-vous remarqué que de plus en plus, vous vous incarnez dans l'instant ? Ce que vous pensez et exprimez MAINTENANT peut s’évanouir et disparaître, laissant place à un autre état d'être, différent voire opposé ! D'ailleurs, votre monde extérieur, prenant forme à travers "les autres", va souvent manifester la grande difficulté qu'il a à vous suivre dans votre monde toujours en mouvement. Les "gens" vous diront même parfois que vous êtes l'antithèse de la stabilité, cette dernière étant définie par "quelque chose qui ne bouge pas, qui reste immuable".....oui mais, lorsque l'esprit, cette conscience magnétique individuelle, a fusionné avec son humanité, la stabilité prend un autre visage ! La fluidité devient la norme, l'évolution instantanée une évidence.
    Ainsi, ce que je nomme "les sables mouvants" de l’esprit tissent désormais une trame solide sur laquelle le nouvel humain peut s'appuyer sans se perdre mais au contraire, créer à l'infini...
    Le paradoxe étant le langage du créateur, ce qui nous apparaissait hier comme inconsistant devient aujourd'hui la structure même de la psyché humaine.
    La fluctuation, le changement, l'évolution sont de la "matière" quantique indestructible. 
    Plongez dans vos sables mouvants, vous ne vous y noierez pas, vous y trouverez la vie....

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2017

    Lire aussi : l'évolution est une dimension / Égalité/unité entre l'ours polaire et la chenille

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • La fréquence du prédateur et de la proie / Fréquence du bourreau et de la victime

     

    Tous mes écrits sont à lire à partir d'une conscience multidimensionnelle, d'un moment présent qui se modifie dans l’instant présent suivant. Toutes les informations offertes ici sont de l'ordre de la perception plutôt que de la vérité.

     

    Fréquence du prédateur et de la proie / Fréquence du bourreau et de la victime
     
    Perception personnelle, décryptage dans l’acquis : le dinosaure représente ici une ancienne énergie, celle du prédateur et de la proie, différente de celle du bourreau et de la victime : dans le deuxième cas, il s'agit d'un jeu qui se pratique à deux, d'un espace de conscience partagé.
    La fréquence du prédateur et de la proie est plus ancienne, atavique, "préhistorique". Je dirais que le bourreau appartient à une matrice de conscience et que le prédateur s'ancre dans l'instinct.
    (A travers cet écrit, j'explique la différence entre l'instinct et la conscience : ICI)
     
    La conscience est un espace quantique de création, une matrice de travail, de différenciation. L'instinct est le verbe du créateur, totalement ancré dans un espace de déconscientisation.
    Ainsi, la fréquence du bourreau peut être atteinte et reparamétrée au sein de la création, alors que la fréquence du prédateur est celle du créateur. Elle fait partie du TOUT, elle ne s'atteint pas, elle EST.
    L'humain puise donc son statut de bourreau au cœur de la gemme originale du prédateur, cette dernière étant instinctivement contenue par le créateur.
     
    Cette résonance/création doit être comprise et vécue afin d’être déliée car elle est l’un des socles du syndrome de séparation, cette matrice particulière étant subordonnée à la peur....à la peur instinctive du prédateur.....la peur instinctive de soi-même ! Il ne s'agit plus ici d'un programme à proprement parler mais d'un état d'être comme un autre, un potentiel vécu...ou non par le créateur. 
     
    Témoignage et vécu : en ce qui me concerne, en tant que créateur, j'apprends dans ma dimension humaine à utiliser de façon synchrone mon interface neuronale cérébrale (intellect) avec mon interface neuronale ventrale (émotions/vibrations). Cet événement/création me permet un apprentissage rapide car je vois comment gérer en même temps la conscience et l’instinct et établir ainsi une énergie unifiée.
    Une vidéo portera sur ce sujet : les neurosciences quantiques ou comment utiliser ses différentes interfaces neuronales au quotidien.
     
    Complément de compréhension : dans la création, le programme quantique opposé à celui de bourreau et de victime est celui de la collaboration consciente entre entités globales. Alors que pour le créateur, l'état d'être complémentaire du créateur prédateur est celui du créateur s'offrant à lui-même.
     
    Définition : un prédateur est un organisme vivant qui tue des proies pour s'en nourrir ou pour alimenter sa progéniture  (Source wikipédia). Dans l'espace qui nous intéresse ici, le prédateur est ce qui est appelé un "vampire énergétique", il va s'abreuver de l'énergie de l'autre, une énergie "extérieure" à lui-même, incapable de la puiser en lui. Dans le cycle en expansion, cette ancienne version du "nous, séparé de l'autre" disparaît pour laisser place au SOI unique qui devient logiquement sa propre offrande. Ainsi, lorsque le créateur se reconnaît en lui-même, le don intrinsèque et naturel devient la fréquence qui remplace celle de la prédation.
     
    Conclusion : la fréquence de bourreau va disparaître, car il s'agit d'un programme, alors que le créateur prédateur va perdurer. Pourquoi ? Parce que la prédation est un état d'être et que le créateur EST tous les états d'être. Par contre, au niveau matriciel, nous/je vais développer une civilisation (programme, conscience) exempt de cet état d'être et s'ancrant donc dans  la collaboration.
     
    Fréquence en onde courte : oui, je peux terraformer au sein de ma création une matrice civilisationnelle étayée par la fréquence du Don plutôt que celle de la Prédation, mais moi, en tant que créateur, je reste Prédateur. Je contiens tout, même cela et lorsque je modifie une matrice de conscience, rien ne disparaît de ce que je suis dans ma globalité. Le créateur est éternel et intemporel dans ce qu'il est alors que la création évolue et change.
     
    Just love, lorsque l'état d'être global et instinctif est validé : aller au-delà de la conscience, des Matrices, des programmes et vivre son état d'être comme une pure création parfaite. Laissons s'exprimer notre HUMANITÉ telle que nous l'incarnons dans le moment présent, elle n'est ni duelle ni décalée, même dans la guerre ou la douleur, elle est "nous", le créateur, dans l'instinct et l'instant....un tel amour pour Soi, dedans et dehors se développe alors ! Pas un amour qui cartographie, qui compartimente qui juge moralement ce qu'est un "bon humain" ou un mauvais....non, un amour pour tous les états d'êtres que nous portons en nous en tant que Dieu/Créateur. Les notions de ce qui devrait être disparaissent alors, ne laissant advenir que ce qui EST. Ici, JE SUIS alors pleinement moi-même. Ne pas comprendre qu'il nous faut valider l'enfant humain en nous mais vivre l'enfant humain en nous.....plongeons enfin dans la profondeur abyssale du créateur, dans laquelle ne se trouve ni le pire ni le meilleur mais tout simplement soi-même, complet, global, intègre et vrai. En devenant juste nous-même, l'amour est là et l'humour aussi.  Que de cheminements complexes j'invente, moi le créateur pour finalement arriver à cet état simplissime : c'est moi, COMME JE SUIS, merveilleux, miraculeux COMME JE SUIS, dans toutes mes dimensions/créations. 
     
    Le créateur est prédateur pour l'éternité alors que sa création peut ne pas l'être.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    Gratitude

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique