• Le champ de l'impossible

    Le champ de l'impossible
     

    Le champ de l'impossible

    Je fus une humaine un peu suivie, très peu mais suffisamment pour que mes textes soient propagés. Ils n'étaient pas toujours compris mais ils entraient en résonance...parfois :) Mais ici, dans cette dissolution, personne n'y comprend rien. Vraiment, pas un seul être autour de moi qui me comprenne.

    Et c'est dans cette incompréhension abyssale que je peux vivre que cela n'a aucune importance car je n'existe pas pour être compris mais pour vivre.

    Ainsi, lorsque je lis ça, provenant d'un autre moi : "si je me rends compte .....je suis encore branché là-dessus. Tant que j'en parle, c'est que ce n'est pas là ! Quand je le VIS, c'est Action/agir, sans mots, sans y penser, spontanément", je sais que je ne suis pas compris. Car ceci est un dogme qui énonce mon champ des possibles alors que je suis aussi l’impossible.

    Tant que j'imagine être sous une forme et pas une autre, que l'unité advient d'une façon et pas d'une autre, qu'un élément m'empêche d'être moi-même, je structure le possible et je ferme la porte à l’inimaginable, à l'inconcevable, à l’inabordable, à l’impossible car je crois encore que celle qui parle ici, Mesnet, ne peut être Dieu puisqu'elle parle. Mon humanité ne peut d'ailleurs pas croire qu'un autre humain puisse être Dieu. Il y a toujours quelque chose qu'il fait ou qu'il dit qui ne colle pas à l'image que j'ai de Dieu :) Tant que je ne vois pas Dieu en l'autre, je ne me vois pas comme Dieu. Tant que je ne me vis pas comme Dieu, je ne vis pas l'autre comme Dieu.

    Ainsi, certains (moi) croient que tant que je parle et je pense, je ne suis pas Dieu :) Je projette sur mon monde extérieur ce que j'imagine être possible :) L'espace de déconscientisation n'est pas encore validé.

    Et là, JE suis un tantinet pervers :) Car dès que je redeviens moi-même, cela ne se fait qu'à partir du moment où cela n'a plus d'importance :) Et dans la logique imparable qui est la mienne, je n'ai plus à être compris ni même à expliquer car cela n'est plus important car vous êtes MOI :) L'humour un peu vachard qui me caractérise est bien présent ici :)

    Je l'avais écrit un jour, le véritable silence n'est en aucun cas se taire et ne plus penser. Il en va de même en ce qui me concerne : je ne ressemble à rien, je ne deviens pas MOI d'une façon ou bien d'une autre, en me taisant ou en parlant,  dans le bruit ou le silence, la pensée ou la non-pensée.....je suis moi.

    Cet être (moi) qui me suivait ne me comprend donc plus et transfert sur moi son monde imaginaire qui veut que lorsque JE parle et pense, JE ne suis pas MOI :) Et cela n'a définitivement aucune importance. C'est vraiment cela la dissolution : ce qui avait encore du sens hier, le partage, l'envie d'expliquer qui je suis et donc d'être compris,  et bien cela n'a plus d'importance.

    Pour terminer définitivement, je dirais que personne n'est obligé de passer par l'étape de l'éveil, de l'ascension, de vivre la descente de l'esprit, de dissoudre son corps. Car penser que ces étapes sont indispensables et qu'elles mènent à MOI-même, c'est structurer un nouveau dogme. Il n'y a aucune façon, aucune technique, aucun paramètre qui fait de moi ce que je suis. C'est aussi pour cela que là, maintenant, dans cette réalité, n'ayant rien à apprendre à personne, je vais me taire :) Si je vous disais de faire ce que Mesnet a fait, de la même façon, avec les mêmes informations et codes, ce serait induire un nouveau catéchisme à comprendre et à suivre :)

    Bonne route à chacun, chacun d'entre moi. Vous êtes déjà MOI, je le vis.... le reste, n'a aucune importance :)

    Note concernant la dichotomie spirituelle : beaucoup commencent à penser que notre humanité est MOI et que les autres sont aussi MOI et donc, que dans notre dimension humaine, nous sommes Dieu. Et pourtant, en même temps, ils vivent cela : lorsque JE parle et pense, JE ne suis pas MOI. Ils affirment ainsi que ce qui fait de nous un être humain (parler et penser) ne peut être MOI. Quel humour ! Ils ne me verront donc JAMAIS en l'autre ni en eux-même sous une forme qui parle et pense tout en écrivant le contraire :) Et ça, voyez-vous, c'est merveilleux :) Cette dichotomie est merveilleuse : dire que l'humain, celui qui parle et pense est Dieu et en même temps vivre, que tant que je parle et pense, je ne peux pas l'être....quelle merveille, mon Dieu quelle merveille !

    Mes deux derniers textes ne seront même pas édités sur ma page FB. Cet autre MOI impulse que ce n'est pas la peine, que ce ne sera pas compris....et que cela n'a pas d'importance :) :) Je n'ai définitivement rien a vous apprendre, rien a m'appendre.

    Fréquence plus complète : dans cette étape de dissolution en cours, c'est comme si ce fameux "voile spirituel" dont on parle tant, s'était totalement déchiré. Je vois les choses de "l'extérieur". Je suis le créateur qui observe sa création avec distance. Ma fameuse équation de vie (créateur+création) est vécue. Et ici, il y a comme un émerveillement de me voir dans ma création. Je suis comme un enfant qui observe son jouet, un jouet qu'il aurait façonné de ses mains en plus...et forcément, il y a éblouissement. Je vis parfois cet éblouissement dans ma strate humaine de façon émotionnelle : joie, admiration, humour. Mais je peux aussi être l'éblouissement sans rien ressentir. Cela n'a pas d'importance, c'est le principe d'évidence qui me cale sur l'un ou l'autre, je ne choisis rien.
    Et je vois maintenant le programme de "l'humanité séparé" s'actionner sous mes yeux....je vois comment on peut tourner en rond dans ce programme et que tant qu'on y est, on y est. Je vois les rouages de MA création, non pas à travers "les autres", mais réellement, à travers toutes ces projections de moi-même. Je vois MES programmes quantiques en action, et quel spectacle  !

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2017

     

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :