• La fréquence du buffet gratuit

     La fréquence du buffet gratuit

    La fréquence du buffet gratuit

    L'argent est porteur de multiples projections erronées, provenant souvent du monde spirituel : l'argent est un agent de destruction, il est un outil d'asservissement, il contient en lui le germe du mal, il est la nourriture de l'ego. Sauver le monde, c'est défaire le pouvoir sanglant de cette force démoniaque.

    Sauf que l'argent n'a aucun pouvoir. L'argent, au sein de la matière, symbolise une énergie utilisée par les êtres quantiques que nous sommes. Alors regardons la vérité en face, c'est bien nous qui avons fait de l'argent un instrument d’iniquité, l'argent n'y est pour rien. Rendons à César ce qui appartient à César et lavons l'argent de toute responsabilité.

    Ceci étant posé, je ne vais m’appesantir aujourd'hui que sur l'une des fréquences délétères que nous utilisons à propos de l'argent et que je nomme "le syndrome du buffet gratuit".

    Allez dans un salon du bien-être et voyez la fébrilité des promeneurs dès lors qu'il s'agit d'obtenir un produit gratuit, un soin gratuit, une aide gratuite. Voyez le marketing qu'utilisent beaucoup d'entre nous afin de se faire connaître : places ou consultations gratuites.  Observez le comportement de la plupart des humains aux abords d'un buffet gratuit, vous y verrez une multitude se remplir le ventre (voir les poches !) et s’éclipser discrètement dès lors que l'on évoque la raison du cadeau qu'il leur est fait : consommer et payer.

    Ce n'est pas un problème en soi que le don soit gracieux, c'est la fréquence induite par cette recherche indélicate de prendre sans rien donner en retour, qui porte en elle le germe d'innombrables problèmes sociétaux.

    Lorsque vous indiquez "buffet gratuit" au fronton de votre officine, attendez-vous à ce que les personnes se servent sans se poser de questions. Ce n'est donc pas elles qui sont responsables de votre incapacité à vivre de votre travail, mais vous. Vous vous dévalorisez, vous diminuez votre être, vous comptez sur la conscience de ceux auxquels vous donnez à profusion en oubliant qu'ils ne font que répondre à votre fréquence : en vous donnant gratuitement, vous ne valez rien. Pourquoi le message que vous  envoyez si clairement serait-il compris autrement ?

    De plus, n'oubliez pas ceci : une fréquence est à double tranchant : ce que vous envoyez, vous le recevez. Lorsque vous êtes dans le camp de celui qui profite du "tout gratuit", vous serez à un moment ou à un autre dans la position de celui dont on profite.....gratuitement.

    La gratuité est une fréquence de l'ancien monde, liée à un manque de conscience de ce que vous donne autrui, et à la dévalorisation des êtres.

    Voyez maintenant tout ce que sous-tend cette dernière phrase, l'onde néfaste qu'elle génère dans notre quotidien :

    - manque de conscience de ce que vous donne autrui : aucun amour de l'autre ; une indifférence à ce qu'il offre ; conscience limitée et donc duelle ; prédation instinctive concernant autrui....

    - dévalorisation de l'être : travail sous-payé ; exploitation de tous validée par chacun, puisque vous estimez ne rien valoir ; profit de certains et esclavage pour les autres, ces derniers n'ayant aucunement conscience qu'ils sont à l'origine de cette réalité, puisqu'ils estiment qu'ils ne valent pas un sous ! La boucle est bouclée, le cercle vicieux bien rodé...

    La gratuité n'est pas une option vibratoire pour un être de lumière expérimentant en conscience son existence terrestre. Un être réalisé connaît son immense valeur et par conséquent, il met en avant la valeur d'autrui.

    L'argent n'empêche aucunement le don et l'échange, c'est bien notre enfermement dans un système de pensée déstructuré concernant l'argent qui nous a mené là où nous sommes. Il est temps de passer à autre chose. Soyez en pleine conscience de vous-même et offrez-vous désormais en fonction de l'amour que vous vous portez. Cette énergie d'amour venant de vous, allant vers vous, habillera enfin l'argent de lumière.

    Il est temps pour chacun d'aller voir ce qui se cache derrière la fréquence de la gratuité. Elle n'est en rien profitable et au contraire, elle est un stigmate du désamour de SOI....et le désamour de SOI s'accompagne toujours du désamour de l'autre.

    P.S : dans le nouveau cycle, un emploi sera justement rémunéré, l'échange aura de la valeur. Il complétera harmonieusement le principe du bénévolat, ce dernier portant en lui la fréquence du don conscient.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2015

     

     

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,