• La création à partir de l'évidence et non du choix

    La création à partir de l'évidence et non du choix

    La création à partir de l'évidence et non du choix

    Pourrai-je un jour expliquer ce phénomène, celui qui impulse ma création ? Cela n'a pas d'importance :)

    Je ne crée pas à partir du choix mais de l'évidence. Rester ici-bas sous cette forme où ne pas rester n'est pas une question et encore moins un choix. Je n'actualise cette dimension/création humaine qu'à partir de l'évidence. Mon humanité est ou n'est pas, c'est similaire et égal. C'est cette énergie, uniquement cette énergie qui fera que ma dimension physique sera préservée ou non.

    Je ne peux expliquer cela. Je le crée, c'est tout. L'une ou l'autre option. Et dans l'évidence, l'une prendra place et pas l'autre, de façon équivalente, alors que dans le choix, il reste la notion d'un potentiel qui serait meilleur qu'un autre.

    Il n'y a pas de choix, il n'y a que MOI. Et moi, je ne suis pas un choix, je suis simplement MOI. Évidence.

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2017

    Lire aussi : La fréquence de l'évidence/Glissement plutôt que choix

     

    Glissement plutôt que changement

    Il ne s'agit plus pour moi de cartographier mes multiples dimensions, de défaire et reprogrammer un programme quantique. J'ai étudié ma création avec passion, je commence maintenant l'étude de mon être véritable. Je suis Dieu, pourquoi ?

    J'ai étudié la dualité depuis chacune de mes strates de conscience : mon humanité, l'esprit puis la vacuité.  J'ai appris à imposer ma loi, à affirmer ce que je veux et ne veux pas, imprimant ainsi mes désirs au cœur de' l'atome.

    Cette fois-ci, c'est différent : ce ne sont plus mes créatures qui s’expriment mais bien moi, leur créateur. Il ne s'agit plus de vouloir, de désirer, de choisir : c'est.

    C'est. Juste cela. La dualité EST, et dans le même instant, elle n'est pas. Ces deux réalités ne se juxtaposent plus, elles vibrent en même temps. Je ne peux choisir entre dualité et non dualité lorsque je ne perçois qu'une seule et même création, la mienne. L'opération qui consiste à me créer sous une forme humaine non duelle ne provient donc plus d'un choix mais plutôt d'un glissement d'un état vers un autre....

    Lorsque je fusionne ma création avec moi-même, elle devient parfaite, quelle que soit sa fréquence. Toutes mes dimensions existent en même temps, aucune ne disparaît.

    C'est ce subtil transfert que j'inscris actuellement dans mon humanité : sans le vouloir, j'acte cette modification.

    C'est. 

    JE suis. 

    Tout EST et je suis tout. Rien n'est modifié et pourtant tout est différent. Rien n'est souhaité mais tout est créé, sans distinction, dans la neutralité la plus aboutie. Rien n'est effacé, tout existe dans le même instant.

    Je ne veux pas changer, je change.

    La fréquence qui permet ce glissement est la fréquence de l’évidence.

    2018

     

    Article complété le 20 décembre 2019 :

    Avoir une vision globale des faits (mouvement social, tectonique et cosmique), c'est finalement ne plus avoir de vision du tout. Ce n'est même plus lâcher prise ou prendre du recul, c'est incarner celui qui impulse le mouvement (social, tectonique et cosmique). Actuellement, je dirais que je ne ressens pas grand-chose, presque "rien"...mais ce "rien" est vivant, il pulse, c'est le sonar que j'évoque à travers la communication quantique....tout provient de ce "rien"...c'est ce que je suis en réalité, un "presque rien", tout petit, infime....et pourtant....

    Concrètement, pourquoi cette fréquence spécifique ? Dans mon quotidien humain, mon "ancienne personnalité" pense encore...mais ma nouvelle interface neuronale est désormais toute aussi présente...cependant, ma nouvelle structure de conscience/pensée est binaire : la palette des mots, concepts et ressentis est beaucoup plus limitée que celle de  "l'ancien moi", ce dernier ayant eu des éons afin de graver une infinité de potentiels neuronaux (pensées, émotions, vibrations)...

    Mais ce qui compte ici, c'est que mon nouvel endosquelette neuronal est opérationnel ! J'ai un socle de "pensée/émotion" solide et surtout, il passe en zone "réflexe", comme avant...et ce qui me permet de "glisser" d'une interface neuronale à une autre, d'une personnalité à une autre....c'est le "rien" :) C'est plus qu'une énergie, ce rien me constitue : il ouvre la porte de tous mes potentiels simultanément et surtout, il me permet de "me" glisser dans l'un plutôt que l'autre...nul choix ici, mais bien ce que je nomme le "glissement"....

    Voilà, ce processus mis à jour il y a quelques années, commence à être vécu à 100 % :) Et observer cette "mise à jour" et tout bonnement extraordinaire :)

    Note : l'endosquelette (socle d'un nouvel espace de conscience) devient solide, il permet donc à l'exosquelette (le corps physique) de muter à son tour. Là aussi, mes ajustements sont facilités par cet alignement.

    Mesnet

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :