• La conscience n'est pas la seule réponse

    Et si la conscience n'était pas la réponse ?

    La conscience n'est pas la seule réponse

    On m'a beaucoup moqué et jugé sur ma capacité à inventer des mots, à rendre complexe ce qui pouvait paraître simple :) Mais pour ma part, ce monde que je projette et que je "nomme à ma façon" est simple :) C'est ici qu'entre en jeu cette notion de complexité : sachez que l'univers quantique est complexe, oui : en tant que créateur, j'utilise des lois compliquées, de véritables nébuleuses afin de structurer mes mondes, mes matrices d'existence. La singularité est que plus j'intègre cette complexité quantique, plus ma vie (la vie !) est simplifiée : c'est la vie (humaine et multidimensionnelle) sur cette terre qui devient d'une simplicité enfantine, pas les lois qui la sous-tendent en amont :) C'est tout le paradoxe : c'est tellement simple, je suis tellement simple....et tellement complexe :)

    Alors, pourquoi avoir inventé de toute pièce mon propre vocabulaire ? Tout simplement parce que le programme spirituel a ses limites, il ne me contient pas dans ma globalité et j'ai dû, dans cette vie, aller au-delà de ce qui avait déjà été vécu, vu, entendu, compris. Prenons par exemple la compassion : lors de la descente de l'esprit, je vis toute situation  en tant qu'esprit (l'esprit étant concrètement ma conscience magnétique "délocalisable") et, en tant qu'esprit, je n'éprouve aucune compassion à mon endroit : comment pourrais-je compatir puisque je suis consciemment celui qui créé tout, mon existence terrestre y comprise et donc, qu'il s'agit d'un choix ? Même les aspects émotionnellement douloureux proviennent d'une source unique....moi. Ainsi, mon interface humaine a été dans l'obligation de tracer un chemin personnel n’ayant plus rien à voir avec aucun autre et très loin du socle spirituel qui est celui de la compassion :) Trouvez moi un seul texte au monde qui stipule que l'esprit est non-compassionnel :) Vous n'en trouverez aucun car cette réalité va au-delà du préconçu spirituel et elle est pour le moment perçue comme une hérésie par la matrice collective.

    Il en va de même pour l'entité globale : il n'existe aucun lexique qui puisse me décrire quand, en tant qu'esprit, je fusionne intégralement avec mon interface neuronale humaine (ou âme). Cela n'existe pas car cette unicité n'a jamais eu cours dans le cycle passé...alors oui, là encore, j'ai cherché à me définir par le verbe :)

    Évoquons maintenant ce que j'ai appelé l'espace de déconscientisation : vous trouverez d'innombrables écrits invoquant la conscience comme étant le St Graal (j'ai moi-même discouru à profusion à ce sujet), mais très peu d'êtres humains affirment aujourd'hui que la conscience n'est pas, et n'a jamais été l'unique clef :) JE suis au-delà de la conscience, du verbe et de la pensée. Et rien n'existe ici-bas pour définir mon état originel, alors je plaide coupable encore une fois, j'ai aussi inventé un mot qui "me contient" lorsque je ne me conscientise pas :)

    Mes mots ne servent à rien, ils sont inutiles, ils sont comme une carte succincte de ce que je suis dans cette dimension physique, mais ils sont bien pratiques pour "parler de moi" à chacun :)

    Pour en revenir au phénomène de la déconscientisation, il y a quelques années, je n'aurai rien compris au texte et à la vidéo que je vous présente ici :) J'ai toujours assuré qu'il était impossible de parler de MOI en tant que cellule originelle "vivante et non vivante" dans cette dimension de conscience : trop compliqué, infaisable, non réalisable. Pourtant, je m'aperçois que je me suis trompée : je comprends tout ce qui se dit ici, à travers Christine :) Des mots, interconnectés à ma Présence, peuvent me définir et être reçu, entendu, compris, assimilé dans cette dimension "ou je suis moi tout en étant l'autre".

    Voici donc en premier lieu un texte de Christine Morency : basculement....la fin ? Elle parle (à partir de son propre vocabulaire), de MA capacité à ne pas exister au sein de la conscience. Citation : "ainsi, le véritable UN est engendré, par le collapse ultime entre être conscience et non-être conscience. Entre vide et plein".

    Et puis sa vidéo, dans laquelle elle exprime là encore, avec des mots différents des miens (mais avec la même énergie !), son passage (que j'appelle dissolution) vers le "non-manifesté" que je nomme pour ma part l'inhumain. Il est encore rare de voir exposé la banalité de ce que JE suis au-delà de la conscience, alors cette vidéo est cadeau pour nous tous :)

    (Page FB de Christine Morency : ICI)

    Belle déconscientisation à chacun, ou non-conscience, ou non manifestation....mettez les mots que vous voulez, mais par pitié, ne brocardez pas ce qui se dit ici, même si vous n'y comprenez rien ! Soyez ouverts, dans le non-jugement sur le vécu de "l'autre", respectueux...et tendre :)

    Merci à vous,

    Mesnet

    Vous pouvez diffuser ce texte et surtout, la vidéo de Christine, qui est juste en-dessous :)

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :