• L'humain centre

    L'humain centre

    L'humain centre, notes personnelles

    Après avoir compris la fréquence de l'ange terrestre au sein de mon interface neuronale cérébrale, il s'agit de le vivre à travers mon interface neuronale ventrale.

    Le phénomène est simple :

    première phase, je deviens un Dieu humain, c'est-à-dire que je descends au cœur de ma matière et pour cela, j'institue la neutralité comme socle de mon existence. Plus aucune émotion, même la colère ou la souffrance ne sont considérées comme bien ou mal mais au contraire, elles sont parfaites. Plus rien n'a d'importance, tout est équivalent et cet état d'être me permet de fusionner avec ma création.

    L'humain/Dieu est alors plus Dieu qu'humain. Il n'a aucune raison de choisir le bien-être et la paix puisque le mal être et la guerre sont des potentiels parfaits.

    Cet état d'être induit automatiquement la deuxième phase permettant l'évolution à partir de la fréquence de perfection que je nomme celle de l'évidence, celle-ci instituant le glissement plutôt que le changement. Elle défait toute séparation entre l'humain et Dieu car l'humain devient TOUT, il est le centre de la croix dimensionnelle

    C'est ici que le choix devient une option non nécessaire mais possible : instituer un humain qui se sent toujours bien, qui crée ce qu'il souhaite créer, l'ange de beauté. Voilà pourquoi et je me cite : un ange terrestre est beauté plus que perfection.

    Cette étape est validée lorsque mon humanité EST la cellule originelle dans un espace de conscience et de déconscientisation : je peux alors modéliser mon existence de toutes les façons possibles. Le pouvoir d'incarner un humain plutôt qu'un autre ne s'effectue que lorsque mes interfaces neuronales établissent ce choix à partir du non-choix. Ce paradoxe est le dernier et donc le premier.

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2017

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,