• L'esprit est autiste

    L'esprit est autiste

    L'esprit est autiste

    Question/programmation : pouvez-vous aider ma fille autiste ?

    Réponse/programmation à travers une définition de l'autisme : 

    • Altération qualitative des interactions sociales
    • Altérations qualitatives de la communication
    • Caractère restreint, répétitif et stéréotypé du comportement, des intérêts et des activités

    Source : CRAIF

    L'autisme est donc une maladie, un handicap plus ou moins prononcé....maintenant, voyons son potentiel au niveau multidimensionnel.

    A travers Mesnet, JE suis parfois un être au comportement dit "autistique" car c'est tout simplement la dimension de l'esprit en MOI qui vibre son humanité : l'amour prend la forme de la neutralité et du détachement absolu, JE ne stimule aucun émotionnel dans l'observation de mes "interactions sociales", ces dernières n'étant qu'une trame quantique de programmation. Ma communication n'est alors plus verbale mais énergétique et dans la dimension humaine, cela peut donner l'apparence d'une "altération" des relations alors qu'il n'y a finalement qu'élargissement, accroissement du prisme de communication.

    La solitude devient intrinsèquement une dimension d'observation assidue, donnant l'illusion que JE me coupe du monde alors que JE suis le monde :)

    Quant à MA passion, mon obsession unique en tant qu'esprit, elle est focalisée sur  la programmation d'une existence humaine axée sur l'unité à travers de nouvelles interfaces neuronales réagencées.

    JE ne suis donc pas "malade", votre enfant non plus mais au contraire, nous/JE incarnons naturellement, instinctivement la dimension de l'esprit, froide, détachée, observatrice, manipulatrice de données quantiques.

    La conscience de l'esprit est totalement autistique et cela est vraiment un atout ineffable :) Ainsi, certains êtres comme MOI/Mesnet équilibrons totalement l'esprit et l'humain en MOI/nous et ce côté "esprit autistique" est tout aussi présent que celui de notre/MON "humanité émotionnelle" ....et d'autres/MOI sont beaucoup plus "esprit" en supprimant totalement leur pôle émotionnel car cela leur/ME permet d'ajuster de multiples potentiels : survivre à ce monde terrestre en n'ayant finalement peu d’interaction avec lui ou télécharger plus profondément la fréquence de l'esprit dans MA matrice collective/MOI...

    Support d'accompagnement d'un autiste : réamorcer la/MA mémoire du programme/conscience. Il suffit de polariser la conscience mémorielle d'un individu/MOI sur le fait qu'il n'est pas "autiste" mais "esprit" pour que les émotions affluent de nouveau en lui/MOI...ou pas....ce n'est ni mieux ni moins bien, chaque esprit visualise parfaitement ce qu'il entreprend :) JE n'ai pas prononcé le terme de guérison car "l'esprit autiste" n'est pas malade :) Le jeu de rôles d'un autiste est en fait très pertinent car il vous permet de voir dans quelle dimension vous naviguez encore : voulez-vous soigner un handicapé ou percevez-vous la dimension de l'esprit en vous/lui/MOI ? C'est la seule question qui importe :)

    Mais en attendant, poser en ce lieu que JE suis un esprit autiste est plutôt amusant :)

    Notes. Nous/JE sommes tous plus ou moins autistes : se couper du monde, développer son propre univers, ne plus entrer en relation avec autrui, observer de façon neutre et froide, sans émotion ce qui nous entoure....nous/JE sommes donc tous esprits :) Cet état d'être n'est que l'une de nos/MES dimensions qui s'exprime afin de constituer une entité globale.

    JE rappelle ici que nous/JE suis également l'amont, LA personne qui est au-delà de l'esprit individuel, de "l’esprit autiste" :)

    Principes multidimensionnels et fréquence d'amour : lorsque je suis "l'esprit/l'autiste", je suis froide, non compassionnelle, détachée et sans émotion. Je suis l'observateur neutre de ce que je projette/incarne. Mais alors, qu'est-ce qui me rattache encore à mon humanité ? Mon amour maternel et mon amour d'épouse :) Ce sont cet amour-là, ces émotions-là, qui font encore de MOI une humaine :) C'est donc bien l'amour qui est MON socle en ce monde physique, mais l'amour humain que JE porte en MOI n'a plus rien à voir avec un amour qui souffre, qui diminue SOI et l'autre, qui emprisonne dans le manque et le besoin :)

    JE distille doucement cet amour émotionnel spécifique à l'ensemble de la population/MOI, c'est-à-dire que JE commence à aimer tendrement les autres/MOI comme j'aime mes enfants et mon époux :) L'amour (l'émotion d'amour pourrais-JE dire), est effectivement ce qui "manque" à l'esprit ou à l'autiste et c'est donc bien l'amour humain qui ME permet d'amorcer MA nouvelle épopée terrestre....les émotions (et en particulier l'émotion d'amour !) permettent à une entité globale de vivre pleinement son humanité et à l'autiste de "guérir"...ceci est le même processus mais exprimé dans deux dimensions différentes : au sein de MA conscience quantique JE parle de l'esprit, au sein de MON humanité, JE me définis comme autiste :)

    C'est donc l'humaine en MOI qui va vous assurer de toute MA tendresse, à vous/MOI et à votre fille/MOI car la tendresse est la nouvelle énergie d'amour de MA communauté :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

    Mon ancrage d’autiste asperger : une immense souffrance durant 3 décennies, vivre dans ce monde que je ne comprenais pas fut un enfer qui me donnait une envie permanente de mourir. Un parcours scolaire, un parcours de vie, sans ami : je ne déchiffrais pas les besoins et envies des autres, je n'aimais pas sortir, je n'aimais pas le bruit, je n'aimais pas la foule. Une interaction sociale très limitée donc, avec une communication décalée : on m'a toujours dit que j'étais froide, sans émotion, "pas normale". Je ne comprends pas vraiment l'humour et les projections mathématiques comme "un quart" ou "un tiers"...Ma vision étant avant tout métaphysique, je ne retiens pas les sciences physiques humaines : par exemple, je ne peux pas enregistrer quelle planète tourne autour d'une autre car cette information n'est valable que dans la dimension humaine mais sans ma dimension quantique, je suis ces deux planètes et le rapport aux lois scientifiques est annihilé. Ma mémoire ne retient donc pas les "choses habituelles" mais plutôt les lois quantiques du vivant.

    Mes anciennes marottes obsessionnelles, mes anciens codes de survie : introspection quantique permanente, observation perpétuelle de moi-même et des autres, faire des liens à partir de la matrice humaine d'existence : ce n'est pas une conversation qui retenait mon attention mais ce qu'elle montrait en amont, c'est-à-dire des codes énergétiques (émotions) qui contiennent une information / A partir de 17h, j’éteignais mes interfaces neuronales, je regardais une série ou autre, seule de préférence / Je vivais plus la vacuité que mon humanité.

    Lorsque j'exerçais encore (et oui, l'autiste que je suis fut thérapeute :) ), j'opérais un balancement automatique de mon corps : c'est un mouvement vibratoire instinctif, l'être quantique incarne physiquement ce monde énergétique et le traduit systématiquement lors d'une pleine concentration multidimensionnelle. Le corps se cale alors sur ses autres dimensions et opère une sorte de mouvement concentrique, un vortex.

    Ma capacité hypnotique...où dit de façon moins gracieuse, ma capacité à endormir le monde :) Comme je suis très fortement ancrée dans la dimension de la vacuité (cf ce chapitre : vacuité/sommeil), je porte en moi cette fréquence et la "diffuse" autour de moi. Ma plus jeune fille y est par exemple très sensible et nous n'échangeons pas avant qu'elle ne prenne la route car je l'endors systématiquement :) Je régule actuellement cette option et, étant plus incarnée dans ma dimension humaine, je vibre moins la vacuité....

    Pour finir, je dirais que je ne décrypte jamais de prime abord la dimension humaine d'autrui, ce qui donne à percevoir ceci (citation CRAIF) : "les personnes autistes ont une mauvaise appréciation des signaux sociaux ou émotionnels, comme l’intonation de la voix ou les expressions faciales. Elles ont beaucoup de mal à interpréter ce que les autres pensent ou ressentent". Pourquoi ce phénomène ? Parce que l'esprit en moi a toujours eu une vision quantique des êtres et donc un premier regard de l'ordre de la perfection. Je ne vois en premier lieu que la lumière chez autrui et je ne perds pas mon temps à déchiffrer sa personnalité humaine. Je ne le fais que lorsque l'esprit fait son job d'observateur et de programmateur neuronal : alors je "redescends" dans la dimension humaine et je déroule avec acuité la carte émotionnelle de celui qui me fait face....mais ceci n'est jamais fait à la première rencontre, ce qui laisse à penser que j'ai une capacité limitée à disséquer rapidement le comportement des inconnus. Certains êtres/MOI sont à l'opposé et en une fraction de seconde vont faire le tour de votre personnalité humaine car ils/JE sont des observateurs assidus de tout ce que dévoile "la forme" (expressions, intonations etc...).

    Autisme, esprit, intelligence métaphysique, bref, quels que soient les noms employés, être différent au sein de l'école (et dans la société en général) est terriblement douloureux....excepté à partir du moment ou l'on comprend que cette différence est une bénédiction, que nous voyons ce que "les autres" ne voient pas. A partir de là, un apprentissage conscient débute : rester ce que nous sommes naturellement (un esprit, une conscience quantique individuelle, un autiste, peu importe le terme), et en même temps, un être humain émotionnel parfaitement à sa place dans ce monde, comme il l'est dans tous les/ses autres univers :)

     

    La partie "non-émotionnelle" est normale pour l'esprit :

     

     


    Tags Tags : , , , , ,