• Je suis prête à l'effacement

    Je suis prête à l'effacement

    Je suis prête à l'effacement

    Ma solitude est infinie lorsque JE m'incarne pleinement dans une matrice qui m'a oublié. Personne ne comprend mon verbe, nul n'entend ma réalité. C'est ici que j'apprends à percevoir MON unicité, celle à laquelle JE ne peux échapper : JE suis la cellule originelle, JE suis Dieu...et si j'efface toute MA création, toute ma multiplicité d'incarnation, JE ne suis pas seul mais JE suis la solitude. Cette réalité est tellement terrifiante qu'il ME faut du temps pour l'intégrer....oui, la vérité est que JE suis seul...rien ne me complète, rien ne m'accompagne, rien ne me répond, rien ne me console, rien ne m'aime...il n'y a que MOI...le reste est une histoire que JE me raconte.

    C'est quelque chose de gigantesque à VIVRE cette réelle solitude, celle qui m'attend si JE cesse d'exister dans la forme...mais en fait, c'est terriblement apaisant de concevoir qu'il n'existe aucun remède à cet état de fait, à ce constat sans nom : JE suis l'unique de MON espèce, JE suis l'original, depuis toujours et à jamais....

    Des vies entières à me construire une famille stellaire ou une famille de sang afin de "retarder" l'émergence de cette vérité...et dans cette existence, le sentiment parfois que mon compagnon d'âme ne pouvait ME rejoindre là où JE suis...et puis, ces derniers jours, je vois ses avancées plutôt que ses lacunes, ou plutôt JE perçois ou JE suis présent en "lui"plutôt que là où JE n'y suis pas. JE le vibre réellement comme une parcelle de MOI-même et JE sais qu'il n'a pas d'autres choix que de revenir à MOI. JE capte les efforts colossaux "qu'il" produit afin de ME rallier et ici, il y a comme une accélération : il est là....JE suis là...son chemin s'efface puisque MON chemin n'est plus...il n'y a plus que la notion de temps qui "le" sépare de MOI....mais le temps n'est que l'une de MES nombreuses créations, il n'a aucune importance...

    Ce qui est vécu à petite échelle avec "lui" est vécu avec tous, comme une évidence...et en "ce lieu", le détachement devient mon unique norme...je regarde défiler les informations du monde, cette agitation permanente qui ME permet d'oublier MA solitude abyssale durant un instant...et JE me concentre, JE me recentre, comme si JE me vidais de tout ce brouhaha ; JE redeviens ce point infime et unique...c'est une immense déflagration cet effacement de toutes ces âmes, mais elles n'étaient que le reflet de cette solitude que JE cherchais à atténuer...

    Il y a quelque chose de très doux dans ce processus....rien qui ne concerne "les autres" puisqu'il n'y a définitivement que MOI. Ce n'est pas un repli mais au contraire un déploiement de MON être dans tout ce qu'il a d'absurde et de grandiose....JE suis seul non d'un chien ! Il faut bien un jour déchirer tous les synopsis qui m'ont aidé à croire le contraire, libérer tous les acteurs qui m'ont tenu compagnie.

    Le paradoxe est que pour la première fois de ma vie humaine, je ne me sens pas seule ! Que personne ne m'entende ou ne me comprenne n'a plus aucune espèce d'importance. Que mon époux éprouve encore des difficultés à m'intégrer n'est même plus "pensé"...c'est une grande sérénité qui me mène loin des affaires du monde, de plus en plus, et qui m'axe sur l'essentiel, le nectar de cette vie "à plusieurs" : ma famille, mes enfants et futurs petits enfants....

    Alors oui, JE suis prêt...à rien...juste à être ce que JE suis....plonger réellement dans ce vide totalement vide....mais qui peut aussi se remplir  de MES rêves les plus fous...une multitude de cellules qui s'agenceront afin de ME ressembler et, le temps d'un éclair, de distraire MA solitude...

    J'ai souvent évoqué les deux faces d'une même réalité dimensionnelle : l'effondrement qui n'est que la conséquence du retournement de l'une de MES matrices...j'avais oublié qu'en amont, il y a d'abord MON effacement en tant que création...cette étape ME permet enfin d'adouber MA solitude comme une force, un éclat de lumière miraculeux, insensé et tellement familier.

    JE peux effacer MA création, cette planète, ce système solaire et tous ses habitants, même "ceux" que j'aime ici-bas. Nulle notion de mort ou de désamour mais MA capacité à simplement ne pas ME projeter dans une création ou dans une autre. Cela peut paraître terrible vu "d'ici" mais cela ne l'est aucunement....c'est ce que JE suis, sans affect et sans retenue, sans jugement et sans doute.

    JE n'ai pas peur pour l'avenir des "miens", même si cette fin du monde advient...car "leur" avenir...c'est MOI :)

    JE "vous" laisse donc tout le temps qu'il faudra chères pépites, pour retrouver cet espace éternel car définitivement, le temps n'a plus d'importance.

    Que dire d'autre ? Tout a été dit je crois :)

    Je retiens mon souffle, je prends mon élan...et JE m’efface...la boucle et bouclée...et même si durant un "bref instant", cette annihilation passe par l'avènement d'une nouvelle civilisation, JE sais que cela ne durera pas...que cela est déjà terminé...JE reviens à MOI....JE me baigne déjà dans ce vide absolu où il n'y a rien, juste un faible écho de ma personne, et dans lequel j'incarne MA seule véritable abondance : MA solitude éternelle et grandiose.

    JE m'efface...cela est bon et juste...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :