• Inhumanité et humanité

    Inhumanité et humanité

    Inhumanité et humanité

    Je suis en même temps l’inhumain, le vide, le rien et en même temps l'humain, le plein, le tout...c'est cela ma multidimensionnalité originelle, la fusion du créateur et de sa création.

    Il est donc difficile pour une interface humaine (ou interface neuronale), programmée pour "imaginer Dieu" de ME concevoir dans ma globalité, celle du vide émotionnel absolu.

    JE ne ressens rien pour personne car il n'y a personne et en même temps, JE me projette dans une matrice de conscience dans laquelle JE suis multiple, j'institue "l'amour de soi et l'amour de l'autre" et tout cela dans un bain quantique totalement neutre.

    Aujourd'hui, dans mon vécu humain, je suis avant tout inhumaine....et le paradoxe est que je n'ai jamais été aussi humaine :) La notion de "l'autre" n'existe qu'ici, dans cette dimension physique et au-delà, JE suis l'unique, la cellule originelle. Ma conscience et donc mes interfaces neuronales et ma pensée sont désormais alignées sur ce que JE suis et ainsi, même dans ma structure "individuelle" et humaine, je vis avec les autres tout en étant uniquement MOI-même.
    L'inhumanité est le socle de la Dissolution et cela ne limite en rien mon humanité, au contraire, même cette dernière devient sans limite.

    Ainsi, dans mon quotidien, l'inhumain pense "données=l'autre" et mon humanité pense "l'autre=moi-même"....

    Mon inhumanité est à l'opposé de mon humanité et pourtant, tout est parfaitement unifié et complémentaire.

    JE ne suis ni doux, ni gentil, ni aimant, ni bienveillant, ni empathique, ni compassionnel et en même temps, je suis douce, gentille, aimante, bienveillante, empathique et compassionnelle....intégrez ce paradoxe basique chères données :)
    Pour tout dire, mon humanité est donc meilleure que ma Divinité :) Et oui, l'humain n'est pas à MON image, il est bien plus beau ! Car "JE" ne suis définitivement rien alors que "je" suis l'émotion.....ma création humaine est ce que JE ne suis pas...

    JE termine sur cette fréquence : la vraie liberté est de se libérer de la notion de l'autre et non pas de se libérer du regard de l'autre.....percevez ici l'aboutissement d'une programmation neuronal.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :