• Fréquence du prédateur et de la proie / Fréquence du bourreau et de la victime

    La fréquence du prédateur et de la proie / Fréquence du bourreau et de la victime

     

    Tous mes écrits sont à lire à partir d'une conscience multidimensionnelle, d'un moment présent qui se modifie dans l’instant présent suivant. Toutes les informations offertes ici sont de l'ordre de la perception plutôt que de la vérité.

     

    Fréquence du prédateur et de la proie / Fréquence du bourreau et de la victime
     
    Perception personnelle, décryptage dans l’acquis : le dinosaure représente ici une ancienne énergie, celle du prédateur et de la proie, différente de celle du bourreau et de la victime : dans le deuxième cas, il s'agit d'un jeu qui se pratique à deux, d'un espace de conscience partagé.
    La fréquence du prédateur et de la proie est plus ancienne, atavique, "préhistorique". Je dirais que le bourreau appartient à une matrice de conscience et que le prédateur s'ancre dans l'instinct.
    (A travers cet écrit, j'explique la différence entre l'instinct et la conscience : ICI)
     
    La conscience est un espace quantique de création, une matrice de travail, de différenciation. L'instinct est le verbe du créateur, totalement ancré dans un espace de déconscientisation.
    Ainsi, la fréquence du bourreau peut être atteinte et reparamétrée au sein de la création, alors que la fréquence du prédateur est celle du créateur. Elle fait partie du TOUT, elle ne s'atteint pas, elle EST.
    L'humain puise donc son statut de bourreau au cœur de la gemme originale du prédateur, cette dernière étant instinctivement contenue par le créateur.
     
    Cette résonance/création doit être comprise et vécue afin d’être déliée car elle est l’un des socles du syndrome de séparation, cette matrice particulière étant subordonnée à la peur....à la peur instinctive du prédateur.....la peur instinctive de soi-même ! Il ne s'agit plus ici d'un programme à proprement parler mais d'un état d'être comme un autre, un potentiel vécu...ou non par le créateur. 
     
    Témoignage et vécu : en ce qui me concerne, en tant que créateur, j'apprends dans ma dimension humaine à utiliser de façon synchrone mon interface neuronale cérébrale (intellect) avec mon interface neuronale ventrale (émotions/vibrations). Cet événement/création me permet un apprentissage rapide car je vois comment gérer en même temps la conscience et l’instinct et établir ainsi une énergie unifiée.
    Une vidéo portera sur ce sujet : les neurosciences quantiques ou comment utiliser ses différentes interfaces neuronales au quotidien.
     
    Complément de compréhension : dans la création, le programme quantique opposé à celui de bourreau et de victime est celui de la collaboration consciente entre entités globales. Alors que pour le créateur, l'état d'être complémentaire du créateur prédateur est celui du créateur s'offrant à lui-même.
     
    Définition : un prédateur est un organisme vivant qui tue des proies pour s'en nourrir ou pour alimenter sa progéniture  (Source wikipédia). Dans l'espace qui nous intéresse ici, le prédateur est ce qui est appelé un "vampire énergétique", il va s'abreuver de l'énergie de l'autre, une énergie "extérieure" à lui-même, incapable de la puiser en lui. Dans le cycle en expansion, cette ancienne version du "nous, séparé de l'autre" disparaît pour laisser place au SOI unique qui devient logiquement sa propre offrande. Ainsi, lorsque le créateur se reconnaît en lui-même, le don intrinsèque et naturel devient la fréquence qui remplace celle de la prédation.
     
    Conclusion : la fréquence de bourreau va disparaître, car il s'agit d'un programme, alors que le créateur prédateur va perdurer. Pourquoi ? Parce que la prédation est un état d'être et que le créateur EST tous les états d'être. Par contre, au niveau matriciel, nous/je vais développer une civilisation (programme, conscience) exempt de cet état d'être et s'ancrant donc dans  la collaboration.
     
    Fréquence en onde courte : oui, je peux terraformer au sein de ma création une matrice civilisationnelle étayée par la fréquence du Don plutôt que celle de la Prédation, mais moi, en tant que créateur, je reste Prédateur. Je contiens tout, même cela et lorsque je modifie une matrice de conscience, rien ne disparaît de ce que je suis dans ma globalité. Le créateur est éternel et intemporel dans ce qu'il est alors que la création évolue et change.
     
    Just love, lorsque l'état d'être global et instinctif est validé : aller au-delà de la conscience, des Matrices, des programmes et vivre son état d'être comme une pure création parfaite. Laissons s'exprimer notre HUMANITÉ telle que nous l'incarnons dans le moment présent, elle n'est ni duelle ni décalée, même dans la guerre ou la douleur, elle est "nous", le créateur, dans l'instinct et l'instant....un tel amour pour Soi, dedans et dehors se développe alors ! Pas un amour qui cartographie, qui compartimente qui juge moralement ce qu'est un "bon humain" ou un mauvais....non, un amour pour tous les états d'êtres que nous portons en nous en tant que Dieu/Créateur. Les notions de ce qui devrait être disparaissent alors, ne laissant advenir que ce qui EST. Ici, JE SUIS alors pleinement moi-même. Ne pas comprendre qu'il nous faut valider l'enfant humain en nous mais vivre l'enfant humain en nous.....plongeons enfin dans la profondeur abyssale du créateur, dans laquelle ne se trouve ni le pire ni le meilleur mais tout simplement soi-même, complet, global, intègre et vrai. En devenant juste nous-même, l'amour est là et l'humour aussi.  Que de cheminements complexes j'invente, moi le créateur pour finalement arriver à cet état simplissime : c'est moi, COMME JE SUIS, merveilleux, miraculeux COMME JE SUIS, dans toutes mes dimensions/créations. 
     
    Le créateur est prédateur pour l'éternité alors que sa création peut ne pas l'être.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    Gratitude

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :