• Les ancrages civilisationnels du nouveau monde

    Les ancrages civilisationnels du nouveau monde

    Ce qui est vécu ici dans une sphère réduite (le Domaine), sera vécu au niveau mondial. Je ne fais que tester en live ces informations.

    Note importante, cette nouvelle personnalité programmée fonctionne désormais à partir de mes deux interfaces neuronales (ventre et tête) connectées, permettant de mettre en lien ma dimension quantique avec ma condition humaine.

    1 : la justice

    Lire ICI

    2 : le despotisme, l'inquisition

    Lire ICI

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

     


  • La cellule originelle : le disque dur externe de mon humanité

    La cellule originelle : le disque dur externe de mon humanité

    Lire cette étape en trois points : Je suis le bloqueur d'unité

    Cette nouvelle strate est pleine de surprises....de conclusions aussi. Il s'avère que je n'ai jamais été aussi "deux en un"...je m'explique : en tant que cellule originelle, je contiens tout. Je suis chacun, j'incarne tous les espaces-temps, tous les cosmos et systèmes solaires...c'est dire si l'information quantique que JE porte en MOI est infinie. Par contre, en tant qu'humaine, mon interface neuronale est plus limitée, je ne dispose que de données "personnelles", celles qui me permettent de dessiner la personnalité de mon choix.

    Ce qui est prodigieux actuellement, c'est que je VOIS le principe du vivant se mettre en branle ! Par exemple, hier, un point énergétique dans le genou gauche s'est allumé. C'est MOI qui ai actionné ce protocole et moi, et en tant qu'humaine, je l'ai juste traduit en quelques pensées fugaces mais assurées, à la vitesse de la lumière : "tiens, connexion avec le magma terrestre et ses données. Tiens, le principe de l'alimentation luminique va s'accentuer"...

    C'est comme si ce MOI en tant que cellule originelle, était le disque dur externe de mon humanité ! Toutes les informations dont j'ai besoin sont à disposition instantanée, pour peu que je veuille les traduire...car finalement, même de cela (décrypter et comprendre), je n'en ai plus besoin : tout va "dans le bon sens" désormais, plus d'amour, plus de paix, plus de joie, plus de connaissances, plus de puissance...pourquoi aurais-je besoin de "savoir" ce qui se passe en moi, puisque j'ai toute confiance en MOI ? :)

    Ainsi, quand MOI je décide d'augmenter MA puissance de feu, et bien moi, je ne fais qu'enregistrer ce mouvement "passivement". C'est MOI qui décide pour moi des techniques à mettre en œuvre...mais ce pouvoir va dans les deux sens : c'est moi, qui en sélectionnant la ligne de temps que je souhaite incarner, impose à MOI l'évolution du moment...

    Quel drôle d'enchevêtrement entre MOI et moi...et pourtant, c'est hyper pratique et intelligent comme système de vie ! MOI, JE sais tout, JE suis tout et moi, j'en sais un minimum et ne suis que moi-même...mais je n'ai qu'à puiser en MOI toute la force de création dont j'ai besoin...moi et MOI avons un total libre arbitre, nous sommes complètement indépendants l'un de l'autre...et en même temps, totalement fusionnel...

    Moi, je ne m'occupe plus que de ma petite personne, ayant seulement un impact sur son environnement le plus proche...et MOI, JE m'occupe du reste, du collectif, de l'irradiation cosmique en cours...et en tant que Mesnet, je n'ai plus qu'à me connecter à mon disque dur externe (MOI !) pour "entendre", ressentir et VOIR le schéma dans son ensemble...je ne contrôle rien et pourtant, je suis aux commandes de tout "cela", à partir de ma si banale condition humaine...

    Cela commence à bien fonctionner pour moi, cette étape si particulière...je sais qui je suis, ou je vais...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    18 juillet 2020

     


  • JE suis le bloqueur d'unité

    JE suis le bloqueur d'unité

    Que je sois à l'origine de la création et donc de la dualité, je le vibralise "depuis longtemps"...mais pas de façon aussi précise que "maintenant".

    Je vais m'appuyer sur cette vidéo et l'un de ses commentaires pour essayer de verbaliser l'ancien processus, celui de la multidimensionnalité et donc de la multitemporalité :

    A travers Isabelle/MOI, j'émets ici trois options : je suis celui qui a envie de manger une sucrerie (addiction), je suis celui qui ne souhaite pas le faire et je suis celui qui va tenter d'unifier ces deux aspects opposés de moi-même à travers une astuce neuronale, la "cabine de projection".

    Le commentaire : "bonjour Isabelle, j'adore vos vidéos et en même temps, celle-ci me laisse perplexe... Vous semblez ne voir que 2 stratégies possibles dans cette situation alors j'ai le sentiment que ce n'est plus réellement un choix mais davantage un dilemme... Je suis nutritionniste spécialisée dans les troubles du comportement alimentaire et lorsqu'on a une bonne relation avec la nourriture, on peut aussi choisir de manger quelques bonbons pour répondre à l'envie de manger émotionnelle. Le plaisir que cela procure permet alors d'éteindre naturellement le désir. On sort ainsi du contrôle et des pertes de contrôle induites par ce contrôle et une vraie liberté au regard de l'alimentation s'installe."

    Ainsi, je peux incarner un quatrième personnage, plus "spirituel" que technique : je fais la paix avec le sucre et les conséquences que cette alimentation a sur moi (prise de poids, maladie...).

    Mais bien d'autres facettes dimensionnelles peuvent intervenir (comme le processus de fusion avec l'atome dans l'alimentation luminique) ! Je suis donc multiple tout au long de la journée, mes "personnalités" se contredisant les unes les autres, dans un temps linéaire fragmenté et mis "bout à bout"...une infinité de potentiels, des lignes de temps et donc des "lignes de personnalité", qui s'entremêlent, se contredisent, se heurtent, se chevauchent dans un chaos permanent que JE nomme "le bain de la création".

    La multidimensionnalité temporelle est donc un apprentissage au long cours : devenir des cavaliers émérites afin de dresser nos montures selon Isabelle/MOI, ou dit avec mon vocabulaire, savoir programmer une interface neuronale viable et apaisée malgré la multitude de personnalités qui s'entrechoquent dans l'espace-temps que "nous" captons.

    Lorsque je sais gérer ce type de programme quantique, j'accède à la maîtrise, le travail de "programmateur" est terminé, j'entre dans un nouvel espace d'évolution...et ici, le processus est vraiment nouveau et s'appuie sur un élément que j'avais déjà mis en lumière : l'homme est plus beau que "Dieu".

    Extrait de ce texte, ICI : "en tant qu'humain, JE suis plus beau (dans le genre amour et gentillesse, tout ça :) ou du moins j’aspire au plus beau,  alors que MOI Dieu, l'inhumain, JE suis tout sans broncher :)....quand MOI l'humain JE deviens plus beau que MOI Dieu, ce Dieu que JE cherchais tant parce qu’il symbolisait l'amour que je n'étais pas, c'est assez drôle non ? 

    J'en arrive ici au "bloqueur d'unité", et c'est stupéfiant de vivre cette réalité incontournable ME concernant : en tant que programme (Mesnet, l'entité globale), je garde en mémoire l'état de grâce lié à l'unicité. Je n'ai qu'un but, à travers toutes mes vies, c'est de "retourner" vers cette paix éternelle...et "celui" qui m'en empêche, c'est MOI en tant que cellule originelle ! Cette partie de MOI m'interdit un retour aux sources et devient ainsi, "me" concernant, le mal absolu...c'est assez étrange à concevoir, à réaliser, mais la source que JE suis s'est employée à me faire tant de mal finalement, "elle" est si sombre, si mortifère...

    JE suis le bloqueur d'unité en tant que cellule originelle et finalement, au bout du compte, le salut provient de tout l'amour que je m'évertue à incarner en tant qu'humaine !

    Lorsque ceci imprègne toutes mes dimensions temporelles, ce qui est décrit dans cet "article" se termine, et je passe à la prochaine étape...

    La suite, ICI.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    juillet 2020

     


  • De la justice institutionnelle à la justice naturelle

    De la justice institutionnelle à la justice naturelle

    Nous avons reçu 150 jeunes, en extérieur, pour une "privacy rave". Je ne vais évoquer ici qu'un seul des programmes quantiques qui a été travaillé : la justice.

    Toute cette jeune génération a été exceptionnelle et très pure dans ses fréquences d'amour et de joie. Cependant, deux d'entre eux se sont introduits dans notre demeure pour "chaparder". Geste "violent" car nous leur donnions beaucoup, en pleine confiance et ils ont abimé cette relation...mais comme d'habitude, si je déplace mon point de vue, ce que je viens de dire est erroné, ils n'ont rien abimé, ils ont fait don.

    Alors quel est le don "pour tous" dans ce scénario précis ?

    Au lieu de les stigmatiser, nous avons décidé de publier un mot sur le groupe FB de cette jeune communauté. Le voici : "tout d'abord, merci à vous...ce fut un moment en dehors du temps, vraiment magnifique...vous êtes le merveilleux futur de notre humanité et Reynald et moi-même sommes fiers de vivre tout ça à vos côtés...
    Ensuite, concernant les deux êtres qui se sont introduits chez nous, j'aimerais passer un message, que ceux qui les connaissent pourront leur traduire : si jamais ils se sentent mal avec ce qu'ils ont fait, s'ils regrettent vraiment leur acte et qu'ils veulent réparer, notre porte est ouverte....nous pardonnerons...car nous pensons que l'erreur est humaine et que tout le monde a le droit à une seconde chance...nous ne voudrions pas que cela impacte durablement et durement leur avenir car j'ai le sentiment que leur communauté va leur fermer la porte et qu'ils vont beaucoup en souffrir...et peut-être que la souffrance de ce monde, on peut parfois l'aider à s'apaiser ?
    Peut-être qu'une communauté doit aider ceux qui chutent à remonter les marches ? Et qu'avec vous, ce Domaine forme une communauté ? Que ce ne sont ni des lois, ni l'état, ni la "justice" qui doivent les aider, mais nous ? Ensemble ? Si jamais ils voulaient m'appeler, voici mon téléphone..."

    L'un d'entre eux m'a bien évidemment contacté. Il allait terriblement mal, il perdait sa communauté, cette dernière ayant décidé, pour nous soutenir, de couper les liens avec lui. Il perdait l'estime de lui-même et ne savait pas comment réparer son geste malheureux. Nous avons donc décidé d'un prochain RV et le pardon sera accordé. Nous leur demanderons d'effectuer une journée de travail au Domaine, moins pour être "puni" ou "rembourser leur dette" que pour rétablir un lien de confiance entre nous quatre.

    Ensuite, lorsque la relation sera "réparée", nous ferons en sorte d'apaiser les tensions avec leurs amis, qui leur en veulent beaucoup. Nous permettons ainsi à toute la communauté d'aller vers "le haut", de tirer profit de cette situation, d'apprendre, d'aimer et de pardonner, sans juger et "montrer du doigt" celui qui a "fauté"....puisque je le rappelle, il n'y a pas eu faute mais don :)

    L'un des organisateurs de cette soirée m'a dit combien cela l'apaisait que l'on réagisse ainsi car il ne voyait pas d'autres solutions que de ne plus entrer en contact avec son ami, mais cela lui faisait mal finalement...alors qu'ainsi, en ouvrant toutes les portes, ils pourront se revoir et aller de l'avant...

    Nous n'avons pas besoin de lois institutionnelles pour laisser émerger cette justice du cœur, elle est naturelle et toujours dans la justesse.

    Ce monde ancré dans une justice administrative payante et une justice policière violente est totalement injuste. Alors que la justesse d'amour est pure équité...et notre petite communauté est prête pour cette nouvelle énergie, cette dernière s'exprimant de manière très concrète dans notre quotidien humain :)

    Voilà ce que la communauté peut être lorsqu'elle est luminique :)

    Gratitude pour cette évolution collective et sereine...

     

    Mesnet JC

    Une privacy rave, avec musique transcendantale et vibratoire...j'ai adoré ! J'ai dansé avec eux toute la nuit :)

     Texte trouvé sur le web :

    Chez les Himbas de Namibie en Afrique australe, la date de naissance d’un enfant est fixée, non pas au moment de sa venue au monde, ni à celui de sa conception, mais bien plus tôt: depuis le jour où l’enfant est pensé dans l’esprit de sa mère .
    Quand une femme décide qu’elle va avoir un enfant, elle s’installe et se repose sous un arbre, et elle écoute jusqu’à ce qu’elle puisse entendre la chanson de l’enfant qui veut naître. Et après qu’elle a entendu la chanson de cet enfant, elle revient à l’homme qui sera le père de l’enfant pour lui enseigner ce chant. Et puis, quand ils font l’amour pour concevoir physiquement l’enfant, ils chantent le chant de l’enfant, afin de l’inviter.
    Lorsque la mère est enceinte, elle enseigne le chant de cet enfant aux sages-femmes et aux femmes aînées du village. Si bien que, quand l’enfant naît, les vieilles femmes et les gens autour de lui chantent sa chanson pour l’accueillir.
    Au fur et à mesure que l’enfant grandit, les autres villageois apprennent sa chanson. Si bien que si l’enfant tombe, ou se fait mal, il se trouve toujours quelqu’un pour le relever et lui chanter sa chanson. De même, si l’enfant fait quelque chose de merveilleux, ou traverse avec succès les rites de passage, les gens du village lui chantent sa chanson pour l’honorer.
    Dans la tribu, il y a une autre occasion où les villageois chantent pour l’enfant. Si, à n’importe quel moment au cours de sa vie, la personne commet un crime ou un acte social aberrant, l’individu est appelé au centre du village et les gens de la communauté forment un cercle autour de lui. Puis ils chantent sa chanson. La tribu reconnaît que la correction d’un comportement antisocial ne passe pas par la punition, c’est par l’amour et le rappel de l’identité. Lorsque vous reconnaissez votre propre chanson, vous n’avez pas envie ou besoin de faire quoi que ce soit qui nuirait à l’autre.
    Et en va de même ainsi à travers leur vie. Dans le mariage, les chansons sont chantées, ensemble. Et quand, devenu vieux, cet enfant est couché dans son lit, prêt à mourir, tous les villageois connaissent sa chanson, et ils chantent, pour la dernière fois, sa chanson. »


  • Sexualité énergétique

    La sexualité énergétique...ou inversion des polarités...

    L'énergie sexuelle m'a permis de remonter à la source/MOI alors que désormais la source/MOI descend en moi. Concrètement, je dirais que l'énergie sexuelle fut une sorte de clef d'apprentissage (ou de programmation), m'aidant à revenir à MOI...tandis que la sexualité énergétique est une finalité : JE suis MOI et JE contiens tout : alimentation, émotions, sexualité, collectif/communauté...

    La fréquence n'est plus la même car je n'ai plus de question, de connexion à implanter, de travail à effectuer...plus d'attente, de désir, de fantasme...plus d'intérêt particulier à stimuler désir, orgasme ou même extase vibratoire...tout s’éteint car la sexualité EST.

    Lorsque j'atteins ce "point 0", le paradoxe est toujours le même : tout se termine...et alors tout commence ! La sexualité revient à sa juste place, un élément comme un autre....je respire, je vis...je fais acte d'amour physique...ou pas...cela n'a tellement plus d'importance.

    Là encore, je perçois cette légèreté liée à toute fin de recherche. Le résultat n'est en aucun cas stupéfiant comme je m'y attendais lorsque j'ai débuté mon cheminement sexuel : pas de grandes envolées dans mes ressentis, pas de nouveautés transcendantales, pas de magie particulière...non...rien...vraiment rien de plus qu'avant...ces espaces en duo amoureux peuvent être classiques, banals ou détonants, merveilleux et énergétiquement très porteurs....mais ils ne m’apportent rien de plus en fait...ils appartiennent à ce que je suis, c'est tout...ni plus ni moins...

    Ce qui change ici, c'est que JE suis simplement présent. MOI en tant que cellule originelle...JE suis "Mesnet" et "lui"...et le lit aussi...et les draps, la chambre, les sons...c'est MOI qui vis cette sexualité "normale", cette dernière se baladant sans façon entre  le "bof" et le "wahou" ! :)

    Mais finalement, MA sexualité est quand même fondamentalement "différente"...elle n'est plus en "recherche" de MOI mais en présence...et surtout "en amour"...un amour hyper évident pour "nous deux/MOI/TOUT"...et donc ici, se déploie quelque chose de nouveau que je ne saurais pas encore vraiment nommer, mais MA sexualité devient alors évolutive, expansive et sans limite...et profondément humaine pour tout dire :)

    C'est cela que j'appelle aujourd'hui la sexualité énergétique : c'est MOI qui actionne l'acte physique et j'y mets une myriade de moments présents toujours différents. La sexualité devient quantique à part entière, elle ne se vit plus comme une exploration devant me mener quelque part mais plutôt comme une extension naturelle de ce que JE suis...mouvante, sacrée, innée, unifiée...et lorsque cette porte est enfin ouverte, c'est un nouveau continent qui s'ouvre à soi...MOI :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    juin 2020

    Lire ces étapes :

    Le corps, ce continent perdu

    Différence entre énergie sexuelle et sexualité énergétique

    J'aime bien ce terme d'instase sexuelle, à lire dans son intégralité ICI : "il y a cette expression : “extase sexuelle”. Extase, étymologiquement, vient de ex (en dehors) et stase (se tenir). Signifiant le plaisir qui submerge quand on est transporté hors de soi. C’est une vision excentrique. Vers l’extérieur. Vers l’autre. Vers des objets ou des situations externes. Alors je voudrais te parler d’”instase sexuelle.” Le mot instase existe. Il désigne bien la démarche d’intériorisation intense qui amène au sublime. Le mouvement concentrique. C’est bien ce dont il s’agit. Se retrouver. A l’intérieur de soi". Sexualité Heureuse

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique