• Est-il nécessaire d'être végétarien pour se réaliser ?

    Est-il nécessaire d'être végétarien pour se réaliser ?

    Est-il nécessaire d'être végétarien pour se réaliser ?

    Lorsque l'éveil sera terminé pour tous, l'âge d'or émergera, car l'âge d'or est déjà là, en chacun de nous. C'est une nouvelle civilisation que nous allons créer ensemble. Le socle de ce nouveau monde sera la conscience une et indivisible que nous sommes TOUT.

    Cette perception nous amènera tous à cesser de manger des animaux. C'est le processus quantique qui mène à cette réalité que je vais décrypter avec vous aujourd'hui.

    Tout d'abord, il s'agit de ne jamais rien forcer. Lorsque, pour de multiples bonnes raisons, je veux devenir végétarien, cela ne fonctionne pas. Je vis le manque, la frustration et ces émotions, que  j'essaie de dominer, ne sont pas des énergies porteuses de renouveau.

    La conscience est un outil quantique particulier : elle se vit au présent mais induit une réalité dans un temps qui se "déroule" d'un point A à un point B. Ainsi, consciemment, vous ne mangez déjà plus d'animaux, vous savez que cela n'est plus envisageable. Et cependant, dans cette dimension, vous continuez à en garnir votre assiette et cela pour deux raisons :

    la première est liée à ce que je viens d'évoquer plus haut : il existe un temps de latence entre la conscience et la création qui se cristallise au cœur de la matière.

    Ensuite, on ne devient pas végétarien, on est végétarien. La conscience n'impose rien, elle crée sans aucune crispation. C'est à partir d'une très grande neutralité que nous cessons de dévorer les nôtres. Nous abdiquons toute morale afin que le SOI puisse émettre un choix exempt de projections humaines. Le mal ne combat plus le bien, ces notions sont obsolètes et n'engendrent que la dualité.

    Tant que vous combattez votre part d'ombre, elle entre en réaction avec la lumière, créant une dissociation entre votre humanité et votre esprit. Ne luttez plus, mangez des animaux dans l'amour et la gratitude. Demandez-vous pardon, ainsi qu'à eux. Soyez doux et bienveillant envers vous-même. Cette fréquence d'amour concernant votre personnalité carnassière vous mènera à la paix. Lorsque tout est compris, accepté, aimé, le respect de la vie advient de façon innée et naturelle.

    Pour ceux qui sont déjà végétariens, vous pouvez également être amené à expérimenter une phase particulière : vous allez soudainement avoir envie de vous nourrir "de viande" ! Ne refusez pas cette étape, elle vous permet simplement de valider le choix de l'esprit, en pleine conscience. Elle amplifie l'amour que vous vous portez en affinant votre regard sur ce qui était : oui, vous avez dévoré des êtres vivants, vous acceptez cette responsabilité, vous guérissez cette mémoire millénaire. L'esprit humain conscient désire une dernière fois manger un animal afin de pouvoir comparer deux fréquences et choisir, sans plus jamais porter aucun jugement sur ses nombreux karmas sanguinaires.

    Pour terminer, je dirais que l'évolution vous mènera doucement mais surement vers le véganisme ou le  luminique mais dans les deux cas, vous prendrez de la distance avec les produits laitiers, tant qu'ils proviendront de la souffrance animale.

    En ce qui concerne les légumes et les fruits, qui sont aussi de la conscience et de la vie, ils sont un cadeau que nous nous faisons afin de jouir de notre existence terrestre. Lorsque au-delà de la matière ingérée, c'est bien de la gratitude envers la création dont nous nous nourrissons, la terre mère nous abreuve de son abondance. Les notions de souffrance et de mort disparaissent pour laisser place à celles du don et de l'échange.

    Vous êtes déjà végétarien, nous le sommes tous, dans l'absolu. Seulement, pour l'ancrer en ce monde, chacun devra d’abord s'aimer comme il est : vous mangez des animaux ? Alors aimez-vous, encore et encore. Ne pensez plus aux animaux, mais à vous. Concentrez-vous sur vous, sur votre être profond. Observez-vous tel que vous êtes maintenant. Et aimez, pardonnez, lâchez tout....

    La guérison quantique ne se réalise jamais en se focalisant sur le monde extérieur, sur de grandes ou petites causes, sur les autres ou les animaux mais en allant au cœur du SOI. C'est dans votre centre Divin que vous décrypterez vos émotions et donc les lois quantiques qui initient votre réalité quotidienne.

    Plongez en vous et en vous aimant, vous aimerez les animaux.....le processus inverse n'est plus d'actualité en ce cycle.

    P.S : il se peut que l'impulsion de l'âme soit extrêmement rapide en ce qui concerne le premier pas vers le végétarisme : le matin vous êtes carnivore et le soir, vous ne pouvez plus manger de "viande". Les étapes suivantes sont moins tranchées. Vous cesserez très progressivement d’ingérer du poisson ou des produits laitiers..

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    (2016)

     

    Ajout 2018, actualisation/amplification de MA matrice informationnelle à travers vos/MES questions :

    Qui mange l'animal ? MOI, le créateur. Qui est l'animal mangé ? MOI, le créateur. A partir de l'instant où c'est MOI qui suis ses deux espaces, que cette réalité ultime est enregistrée par MON interface humaine, faire le choix de manger ou pas un animal n'est plus actualisé.

    La notion morale concernant le fait d'être carnivore ou pas, disparaît. JE suis l'inhumain, JE suis donc tout et chacun, JE ne peux juger le potentiel carnivore ni même préférer celui d'herbivore. Tout est absolument équivalent.

    C'est ici que je glisse (ce phénomène de glissement n'est pas celui du choix) vers un monde qui ne mange plus d'animaux et cela, grâce à la fréquence de l'évidence. Plusieurs clefs entrent en action ici dans MON univers quantique afin d'induire cette nouvelle réalité.

    La première est que JE suis multidimensionnel. JE suis inhumain certes, et ainsi JE contiens "celui qui mange" et "celui qui est mangé", mais JE suis aussi humain et ici, JE peux actualiser l'un de ces potentiels plutôt qu'un autre. JE structure un monde de prédation mais JE peux aussi incarner un monde exempt de prédation. Disons que dans la sphère humaine, JE deviens le choix d'être végétalien sans pourtant émettre aucun choix dans ma sphère originelle, MON code Source :) JE suis ce paradoxe, tous les paradoxes, c'est ainsi que JE m'exprime dans ma pleine puissance :)

    Ensuite, l'illusion est un concept erroné. JE ne suis pas une illusion, JE ne suis que MA réalité multiple, toujours, à chaque instant, à travers chaque dimension. Ainsi, il est vrai que dans MA matrice terrestre, JE souffre le martyre lorsque JE suis un animal mené à l’abattoir pour être dévoré : c'est une réalité-vérité, pas une illusion. Et JE suis tout autant l'humain qui ressent ce phénomène chez autrui (l'animal en l’occurrence) et l'empathie absolue étant MON nouvel eldorado vibratoire, MA strate humaine ne dévore plus son prochain, n'établit plus (et cela de façon naturelle et instinctive), son existence sur un système de prédation et de mort. Ce n'est même plus une question, JE ne suis plus prédateur dans MON nouvel espace de réalité. Je fus(JE SUIS) un prédateur, ce fut (C'EST) perfection, mais JE ne le suis plus :)

    Ensuite, disons simplement que JE suis Dieu. Et qu'ainsi, JE décide de "certaines choses", j'établis MES propres règles : JE peux cloisonner mon unité, tel est MON pouvoir. Je peux donc instituer que lorsque JE suis animal, JE suis une entité globale et que JE dispose donc d'un esprit individuel et que lorsque JE suis un végétal, JE n'en dispose pas. Ainsi, lorsque JE mange un animal, JE suis cannibale (JE mange autrui)  et lorsque JE mange un fuit ou un légume, JE me mange sans générer de transfert d'énergie. JE peux cartographier cette échelle de valeurs maintenant et la changer ensuite : pour l'instant, JE me nourris de MOI-même en tant que végétal mais plus en tant qu'animal. Cette étape EST, comme elle pourrait ne pas être :)....voilà pourquoi J'affirme que MOI, le végétal, JE ne souffre pas. JE suis celui qui décide de cela, car JE suis l'unique.

    Mais ce que JE suis dans le temps ne change rien à ce que JE suis éternellement : ce que JE veux dire par là, c'est que si JE suis celle du passé, carnivore et heureuse de l'être, JE suis quand même le créateur...enfin MOI-même :) Et le fait de ME manger ou pas sous une forme ou sous une autre ne peut donc "empêcher mon éveil". Ainsi, cesser de "manger de la viande" pour s'éveiller ne sert pas à grand-chose puisque si c'est MOI qui m'exprime, JE suis déjà MOI-même :) Le fait d'être végétarien-végétalien-végan aujourd'hui n'a rien à voir avec l'ascension finalement, il s'agit plutôt pour MOI de dessiner un monde terrien sans prédation, point. JE structure donc actuellement une matrice dans laquelle JE me projette sans manger d'entité globale....

    Cette pensée unifiée "JE suis Dieu carnivore, herbivore ou vibratoire (ne m'alimentant plus de "rien)" permet de concrétiser MON avènement. JE ne souhaite pas devenir végétarien parce que cette option serait meilleure qu'une autre car toutes MES options sont similaires. Ne plus manger d'animaux ne naît pas d'un désir raisonné, argumenté, JE ne suis pas végétarien....JE suis le végétarisme :)

    JE SUIS le cannibalisme et ceci est perfection, JE SUIS le végétarisme et ceci est perfection. Ainsi, MAINTENANT, JE ne fais que mettre en lumière l'un de ces deux potentiels plutôt qu'un autre :). Je ne deviens pas végétarien par choix, utopie, désirs, amour, idéologie spirituelle, envie de bien-être, besoin d'augmenter mon taux vibratoire, préférence, choix, morale, jugement, JE suis le végétarisme sans qu'il n'y ait aucune raison ou sens à cela :)

    Citation : le cannibalisme est une pratique qui consiste à consommer (complètement ou partiellement) un individu de sa propre espèce. Wikipédia

    Citation : JE suis l'espèce animal comme l'espèce humaine, ME manger est, dans un espace de conscience donné, un acte de cannibalisme. Mesnet

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2018

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,