• En amont, dissociation entre ressentis/émotions et réaction neuronale

    En amont, dissociation entre ressentis/émotions et réaction neuronale

    En amont, dissociation entre ressentis/émotions et réaction neuronale

    Je n'ai pas trop de mots pour exprimer mon émerveillement...ce qui a été compris (donc ce qui est "descendu" au sein de la conscience) commence à être vécu à 100 % par ma chair...d’où le terme de mutation physique...c'est le temps...

    Je pose cette évolution dans le "dossier alimentation luminique", mais comme "tout" actuellement, c'est lié à d'autres aspects de MOI...

    En premier lieu, il a vraiment été capital d'inscrire au sein de mes cellules que "lorsque je mange, JE ne mange pas". Ce fut long et difficile de programmer une "non-réaction", une "non-réponse" de mon corps quand il est en situation d'ingérer un "aliment extérieur". Et pourtant, tout mon être se cale alors  sur cette nouvelle réalité : les atomes de mon corps et les atomes de l'aliment fusionnent pour ne former "qu'un".

    JE suis alors dans le principe de l'unité absolu, tout est MOI, tout est en MOI...

    Alimentation pranique et transmutation de la matière

    Maintenant que MES corps ont enregistré cette vérité, j'ouvre un autre espace...un boulevard de liberté extraordinaire : lorsque j'ai faim, que je ressens cette sensation, cela n'est plus connecté au cerveau, ce dernier ne le traduit plus par la réponse ancestrale "je mange".

    Ainsi les sensations, même la douleur (je génère beaucoup de crampes afin d'affiner le processus et "m’entrainer"), ne génèrent plus de réponses neuronales...ce sont exactement les mêmes sensations qu'avant (faim ou douleur) mais je ne stimule plus la "réponse adéquat" qui allait avec "avant"...donc je ressens juste de la faim ou de la douleur...et c'est tout, cela n'amène rien, c'est juste une perception (donc de l'énergie/information) qui me traverse.

    Dès que je me focalise sur cette nouveauté et qu'un programme sous-jacent du genre "je veux ou ne veux pas manger ou avoir mal" remonte à la surface, la réaction revient automatiquement : je mange et je me tords de douleur :)

    C'est vraiment quand JE suis présent, sans aucun désir, aucune envie de prendre telle ou telle direction, que JE suis en AMONT des sensations...il en va de même pour les émotions, c'est le même principe...

    Les principes du glissement et de l'amont s’allient pour permettre à mon "petit corps atomique" de refléter réellement MON véritable corps, c'est-à-dire le "grand corps cosmique" qui contient tous MES autres corps (corps aliment et corps physique entre autre)...les anciennes données définissant un certain type de réactions sont donc effacées afin d'en graver de nouvelles : mon humanité reste dans l'inné, l’instinct et l'automatisme, mais disons que le socle n'en est plus le même...c'est d'une puissance sans nom cette réécriture quantique !

    Un exemple de ce qui est défait : le code à l'origine du réflexe "j'ai faim donc je mange" n'est plus "habité".

    Un exemple de ce qui prend place : lorsque je mange, quelle que soit la quantité ou la "qualité" (chimie ou bio), le nouveau réflexe atomique est celui de la fusion plutôt que de la réaction.

    L'amont...le centre...des dimensions/MOI...de la création de "nouveaux conditionnements neuronaux"...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2020

    Dossier sur les fréquences de l'amont et du centre : ICI

     


    Tags Tags : ,