• Dissolution

    Ebook 6 : conscience, déconscientisation et dissolution

    Chapitre 8 : dissolution

    Il s'agit ici d'un schéma spécifique permettant la reprogrammation d'une interface neuronale. Pour fait court, je dirais que la première phase (la plus difficile) est de terraformer un conscience unifiée et qu'ensuite, il s'agit de mettre certains outils (comme la pensée) à jour : le principe de dissolution autorise donc la pensée et les émotions à être en phase avec MOI, la conscience globale.

    La dissolution n'est pas liée à un désir de mort, phase du désespoir/point 0 (ou la nuit noire de l'âme en langage spirituel) qui nous mène à la structure de l'entité globale, ce pur esprit humain. La dissolution n'est liée à AUCUN DÉSIR justement, même pas celui de la mort physique. Il s'agit de MOI, en tant que créateur qui imprègne mon humanité de VIE.

    La dissolution spirituelle telle que je l'ai projeté, vécu et observé, s'appuie sur la dissolution de la création/pensée et donc l'éradication de la notion d'un autre séparé de soi.

    Voici les impacts concrets du programme quantique de la Dissolution neuronale :

    Mourir une seconde fois de mon vivant / 2 : Le pouvoir /3 : Larguer les amarres ou devenir l'ancrage/4 : Du non-désir provient le désir/5 : La création à partir de l'évidence et non du choix /6 : Le champ de l'impossible /7 : La matière noire /8 : De la non-émotion provient l'émotion /9 : Différence entre déconscientisation et dissolution /10 : Devenir le monde, c'est aussi s'en retirer /11 : Dissoudre l'autre en moi /12 : Sans titre, sans but, sans vous /13 : Il n'y a plus rien lorsque je suis ce rien /14 : Personne ne m'a rien demandé ! / + Glissement plutôt que changement

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2017

     

     

     


    votre commentaire
  • Le verbe multidimensionnel

    Le verbe multidimensionnel

    Parfois, les gens me posent des questions. Ceci est réel, des personnes "autres que moi-même" me parlent dans ma dimension humaine et "je" leur réponds.

    Mais cette perception est incomplète : c'est moi à travers ce que je nomme mon "monde extérieur" qui communique avec moi-même. Ainsi, je peux répondre en m'adressant à Pierre, Paul ou Jacques (ce qui est exact et réel ) ou je peux évoquer un autre potentiel : quand "un être" me demande d'approfondir un sujet, ce n'est en fait qu'une donnée quantique et technique qui exige une reprogrammation.

    Désormais, je peux donc répondre de façon multidimensionnelle  en "vous" répondant et "vous" nommant", mais je peux aussi simplement observer mes données en mouvement, ne rien "répondre", ajuster et ancrer une fréquence de façon plus ferme et évidente.

    Mon verbe devient alors multidimensionnel comme tout ce qui est. Auparavant, je répondais à vos questions, désormais je manipule des données à travers ce "vous" qui est moi. La façon de parler, de penser et d'écrire va donc devenir de plus en plus vaste sans plus jamais occulter la réalité multidimensionnelle.

    Tous ces espaces dimensionnels différents mais unifiés sont vécus, conscientisés, pensés, écrits dans le même espace-temps. Le verbe ne bloque plus dorénavant sur ces paramètres naturels et le langage s'en trouve modifié.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    Une question est toujours multidimensionnelle, une réponse l'est tout autant. La question suivante est un exemple type d'une perception multidimensionnelle : peut-on parler d'éveil et de travail spirituel ?

     


    votre commentaire
  • Vos questions concernant la pensée et l'être que nous sommes

    La pensée détermine-t-elle ce que nous sommes ?

    Question au sein de mes données : sommes-nous ce que nous pensons être ou ne sommes-nous pas ce que nous pensons être ?

    Réponse/Programmation de mes données : La question est multidimensionnelle, la réponse l'est également, comme ici concernant la notion de travail spirituel.

    Lorsque je m'éveille, que je stimule le programme de l'ascension, je découvre que ce que je suis est plus vaste que ce corps et qu'ainsi, je ne suis pas ce que je pensais être.

    Ensuite, après la descente de l'esprit, je suis une entité globale/Dieu, et je vis que je me crée en permanence et que pour cela j'utilise de la technique quantique comme la conscience et la pensée. Dans cette dimension unifiée, je suis donc ce que je pense être, ma pensée n'étant plus qu'un outil me permettant de structurer une personnalité humaine, c'est-à-dire, une matrice de conscience spécifique dont je suis le programmateur.

    Ainsi, comme d'habitude, et cela dépend de la dimension qui s'exprime : "je ne suis pas ce que je pense être" et "je suis ce que je pense être" sont deux réalités différentes mais équivalentes.

    La création découvre qu'elle n'est pas ce qu'elle pensait être alors que le créateur se projette dans sa dimension physique à travers une pensée consciente et créatrice de "lui-même", il est donc par définition "ce qu'il pense être". C'est là toute la différence entre une pensée habitée par moi-même (Dieu) et une pensée vide de ma mémoire.

    La création/créature cherche à aller au-delà de la pensée alors que le créateur utilise la pensée de façon très pragmatique afin d’instituer une sphère expérimentale de conscience/existence. Le premier se définit à travers la pensée, le second définit la pensée.

    Avant, la pensée déterminait qui j'étais (inconscience), aujourd'hui je détermine la pensée qui établit qui JE SUIS (conscience unifiée) et pour cela, je cartographie et programme mes interfaces neuronales humaines.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

     


    votre commentaire
  • Il n'y a plus rien lorsque je suis ce rien

    Ebook 6 : conscience, déconscientisation et dissolution

    Il n'y a plus rien lorsque je suis ce rien

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2017

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Sans titre car sans nom, sans but, sans vous

    Ebook 6 : conscience, déconscientisation et dissolution

    Sans titre, sans but, sans vous

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2017

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique