• De nouveaux mots définissant de nouvelles maladies

    Ebook 5 : création de l'être intérieur

    De nouveaux mots définissant de nouvelles maladies

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2016

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L'affirmation, le socle du nouveau monde

    L'affirmation, le socle du nouveau monde

    Je suis un être réalisé, je suis un être aimant, je suis un être conscient, je suis un être intelligent, je suis un être immortel, je suis un être structuré, je suis un être de lumière…..mais je ne suis plus un être spirituel. Pourquoi ? Parce que la spiritualité interdit de tels propos. Il est incongru et égotique d’évoquer sa beauté. L’ancien monde considère que cela ne peut être que de l’affichage médiatique, qu’il n’existe aucun être réalisé en ce monde  Ainsi, le fait d’exposer mon curriculum vitae cosmique de cette façon, amène les humains à penser que je suis le contraire de mes allégations. Mon exhibition est indubitablement malsaine pour beaucoup et sans une once de réalité.

     

    Nous faisons nos premiers pas dans le nouveau monde et certains d’entre nous vont devoir utiliser la loi neutre de l’affirmation, en pleine lumière et sans état d’âme. Il n’est plus temps de tergiverser, d’hésiter, de douter : vous êtes un être réalisé, là, sous cette apparence.

     

    Un être réalisé n’est rien d’autre qu’un humain perpétuellement en paix, s’aimant profondément sous cette forme et ayant CONSCIENCE qu’il existe également au-delà de son corps de chair. C’est tout, il n’y a rien d’autre, voyez comme c’est simple !  Lorsque vous avez retrouvé la mémoire de l’être cosmique que vous êtes de toute éternité, le travail spirituel s’achève, vous n’avez plus rien à rechercher, à prouver. Quand vous ressentez ce flux cosmique et vibratoire en vous, que votre conscience est illimitée, que votre vie est parfaitement ce qu’elle doit être, dans la sérénité et l’amour, qu’êtes vous-donc d’autre que Dieu qui s’exprime dans la grâce ? Qu’est-ce qui vous empêche de le verbaliser au grand jour ? Certains mots seraient-ils jugés par Dieu ? Honnis, interdits ?

     

    Il ne s’agit pas ici de vous afficher, de surévaluer ce que vous êtes par rapport aux autres mais d’affirmer votre grandeur et votre magnificence. Cette dernière ne se valide pas en cachète, de peur de froisser le monde qui vous entoure, mais se donne, se vivifie lorsqu’elle imprègne votre verbe, sans fausse honte, sans gêne, sans tabou. Tous ces discours surannés qui dessinent les êtres de lumière d’une façon et pas d’une autre vous limitent. Il est convenu par tous qu’un maître n’a pas besoin de dire les choses mais qu’il les transpire…mais vous n’êtes pas un maître, vous êtes Dieu ! Dieu ne s’interdit aucun mot, aucun adjectif capable de définir son être. Ne vous conformez plus à l’image collective de ce que doit être un esprit pleinement conscient, soyez cette conscience ! La norme doit imploser, sortez des sentiers mille fois rabattus et qui ont creusés des sillons tellement profonds qu’ils sont devenu une prison de la bien-pensance.

     

    Allez-y, foncez ! Écrivez-le, dites-le, vivez-le enfin ! Vous êtes un être réalisé, un être aimant, un être conscient, un être intelligent, un être unifié, un être structuré, un être de lumière. Surtout, ne le cachez plus, affirmez-le de toutes les façons possibles afin que cette nouvelle perception du Soi imprègne chaque atome de ce monde avec force et ténacité.

     

    Cette affirmation ne se fait jamais contre l’autre mais pour soi, naturellement, gracieusement. Elle induit un nouveau souffle ici-bas : chacun va confirmer sa réalisation et ne vexera personne en posant ce juste et lumineux regard sur son être, si simplement beau et vrai.

    P.S : ce qui bloque ce processus est une déformation quantique de la réalité : au sein de la troisième pièce, je suis la vacuité, tout est en moi. Ainsi, lorsque j’affirme que je suis un être réalisé, je ne le fais en aucun cas « dans le monde extérieur« , pour éblouir « les autres »…car je suis le monde extérieur et les autres. Lorsque cela est vécu, plus rien ne limite mon verbe, surtout pas le concept spirituel de ce qui se dit ou ne se dit pas

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2016

     

    Données complétées le 8 janvier 2020 : cette énergie nous libérant de la "notion de l'autre", commence à submerger la matrice collective. Il ne s'agit plus de penser "je me fiche de ce que pense l'autre de moi" mais bien de fusionner avec le concept "de l'autre"...et ici, quand JE suis chacun, je n'ai plus à mentir ou provoquer, mais juste à affirmer mon état d'être. C'est d'une grande légèreté lorsque ce phénomène de fusion est efficient. Cette fréquence spécifique de l'affirmation n'est plus celle de la peur du jugement d'autrui, qui nous pousse à cacher ce que nous sommes vraiment. Elle n'est plus celle d'un affichage décalé et agressif qui continue à s'adresser au monde extérieur...elle est celle de l'être qui a désamorcé le programme quantique de la séparation et qui n'a donc plus rien à prouver mais juste à être ce qu'il est...MOI sous cette forme, sous toutes MES formes...j'entends beaucoup ce terme actuellement au sein du collectif : affirmation...c'est un bel équilibre :)

    Mon propre passage dans la sphère d'affirmation : ICI

    Lire aussi : je me fiche de ce que les autres pensent de moi

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • La conscience se vit au présent, la création s'instaure dans le temps

    Ebook 5 : création de l'être intérieur

    La conscience se vit au présent, la création s'instaure dans le temps

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2016

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le silence de l'esprit

    Ebook 5 : création de l'être intérieur

    Le silence de l'esprit

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2014

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Arbre généalogique cosmique : nouveaux liens familiaux

    Ebook 5 : création de l'être intérieur

    Arbre généalogique cosmique : nouveaux liens familiaux

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2016

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique