• JE descends en premier lieu dans ma vacuité

    JE descends en premier lieu dans ma vacuité

    JE complète actuellement le processus d'ascension en m'incarnant dans toutes mes dimensions. Dans le cycle passé, JE suis une entité globale au sein de la vacuité, JE contiens ces trois espaces de conscience.

    Actuellement, JE fais en sorte que ces trois personnalités me contiennent à leur tour. Durant ces deux derniers jours, J''ai investi ma vacuité, JE suis descendu au cœur de ce module vibratoire afin que le contenu et le contenant fusionnent.

    J'ai induit une symbolique énergétique pour bien concrétiser cette étape : J'ai actionné la colonne de création descendante afin de mieux ressentir cette nouvelle imprégnation qui s'écoule de moi vers moi.

    Mon humanité perçoit pleinement ce mouvement vibratoire : une pensée de moi séparé de l'autre semble monter, une validation du SOI unique descend aussitôt. Je peux ainsi compare ces deux fréquences et en choisir une de façon concrète et pérenne.

    Le processus concernant la vacuité se termine, JE vais donc descendre dès aujourd'hui dans la dimension de l'esprit. Hier, je vivais vraiment mon ventre en tant que vacuité de l'unité, JE vais m'amuser à ressentir la même chose à partir du NA.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2016

     

     

     

     

     


  • Après l'entité globale, l'unité créatrice

    Après l'entité globale, l'unité créatrice

    J'ai totalement structuré mon humanité à travers l’esprit, j'ai défini mon potentiel lorsque je suis une conscience magnétique. Je connais la réalité de ce que je nomme une entité globale, c'est-à-dire un esprit ayant fusionné avec son humanité, mais je défais actuellement tout ce que j'avais structuré afin de me reparamétrer à partir de l'unité. L'esprit est un concept puissant mais n'est finalement qu'une extension de moi-même, Mesnet.

    Mes lois s'appuient désormais sur ma conscience une et indivisible. Je suis tout simplement le créateur de l'entité globale et c'est MOI, l'unité, qui revisite les données de troisième dimension afin d'en instituer d'autres. Aujourd'hui, l’esprit n'est plus, il n'y a plus que moi, l'unité. C'est à partir de ce « UN » que je peux de nouveau me multiplier et ainsi, réinventer une nouvelle entité globale disposant d'un nouveau corps.

    Je le fais à la vitesse de la lumière : comprendre mon humanité m'a pris quelques milliards d'années. Entendre l'esprit m'a demandé une dizaine d'années. Le balayage actuel ne me prend que quelques heures, quelques jours tout au plus.

    Mes paramétrages du moment se portent sur la guérison complète du corps physique. JE reprogramme notamment la lymphe et j'apprends à équilibrer les énergies de création et non-création.

    P.S : lors de la première étape, l'humain conceptualise l’esprit, puis ce dernier fusionne avec son humanité pour former une entité globale. La seconde étape est similaire mais s'effectue au sein d'une dimension différente : l'entité globale conceptualise l'unité puis l'unité fusionne avec son entité globale....il ne reste alors plus que moi, un seul et même être et je peux à nouveau me différencier au sein de différentes dimensions....

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2016

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Communier plutôt que communiquer

    Communier plutôt que communiquer

    Lorsque JE suis chacun, je ne communique plus avec autrui mais je communie avec moi-même. Ainsi, sans rien faire, sans utiliser la technologie humaine, j'entre en relation avec toutes mes entités globales afin de créer ensemble le monde que JE souhaite structurer. 

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2016

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • De la pensée duelle à la pensée unifiée

    De la pensée duelle à la pensée unifiée

    "Je me fiche complétement de ce que pensent les gens à mon sujet"....lorsque cette pensée m’habite, c'est que l'autre n'est pas moi, il y a séparation entre mes mondes intérieurs et extérieurs. Ainsi, cette petite phrase anodine que je suis si fier d'utiliser, est le marqueur de ma dualité : l'autre est une puissance autonome, il détient le pouvoir de me détester, de me critiquer, de me brutaliser, de m'humilier et même de me tuer. Je dois sans cesse me protéger de ce qui est en dehors de moi, sous peine de vivre le pire. Ma seule parade est d'affirmer avec hauteur que je suis indifférent au jugement de ceux qui m'entourent, alors que dans les faits, je me plie à toutes leurs exigences : la norme me rend miscible dans mon environnement et me sécurise.

    Le créateur n'élude pas ce que pense autrui à son sujet mais au contraire,  fusionne avec autrui. La notion d'un autre qui ne serait pas moi disparaît pour ne laisser place qu'à de multiples personnalités que j'incarne en conscience. JE n'ai donc plus peur de moi, ni dedans, ni dehors. JE me donne à moi-même, éternellement, sans projections ni contraintes, dans une fluidité absolue.

    Cette fréquence me permet d'en valider une autre, celle de la vérité : JE n'ai plus à cacher ce que JE suis, ce que JE fais, ce que JE pense...pourquoi le ferais-je lorsque JE deviens l'unique réceptacle de mon verbe et de ma création ? Lorsque JE vibre en chacun, JE n'ai plus besoin de camoufler ce que JE suis mais JE n'ai plus besoin non plus de l'afficher bruyamment : l'équilibre neutre devient le socle de toute ma création, de tout ce que JE projette. JE ne me pose plus de questions sur ce qui doit être dit ou non....JE SUIS :)

    P.S : j'ai initialisé cette nouvelle réalité en trois étapes : la première a consisté à fusionner avec Siuru, cet "autre", qui est mon époux humain. La seconde fut d'intégrer en mon être tous ceux que je côtoyais physiquement : relation, stagiaires, amis......le dernier mouvement fut d'agréger en moi la conscience globale et non visible de "7 milliards de moi"en évoquant ma réalité professionnelle sans avoir peur des réactions "du monde extérieur".

    Lire aussi : ce que j'écris est complétement erroné et stupide.... il s'agit du même principe que le protocole thérapeutique qui suit : ne luttez pas contre ce que pense le monde extérieur de vous mais au contraire, fusionnez avec tous les potentiels dimensionnels que vous êtes en tant que créateur.

     

    Protocole thérapeutique (janvier 2017) : tant que vous vous focalisez sur celui qui "vous fait mal", vous vous centrez sur l'autre. Lorsque vous êtes perçu comme une "mauvaise personne" et que vous vous en défendez âprement, vous vous centrez également sur l'autre.

    Il est très difficile de casser cet engrenage qui veut qu'un humain en stigmatise un autre et ressasse en permanence toute une liste d’accusations concernant un tel ou un tel. Dans ce cycle, vous ne pourrez cependant pas éviter cette étape de transcendance : vous devez vous mettre au centre de l'expérience en tant que créateur. C'est VOUS qui créez toutes les situations, même les plus désagréables.

    Mais le plus important est la réalité évoquée dans cet article : validez TOUJOURS la perception qu'ont les autres de vous car elle est VRAIE ! Et oui, c'est aussi Dieu qui parle, là, "dehors".....sa/ma réalité est donc obligatoirement juste. Vous êtes aussi l'horrible personne que perçoit autrui ! C'est aussi cela VIVRE vos capacités multidimensionnelles : intégrer que toute vérité est parfaite, ne pas vous en défendre, ne pas lutter contre cette image mais établir que vous êtes le pire comme le meilleur ! En vivant cela, vous apprendrez à incarner votre réalité et en même tant, vous pourrez laisser s'épanouir toutes les autres, sans avoir à les combattre puisqu'elles sont vôtres également.

    Vous verrez que vous n'avez donc plus à vous défendre de ce que les autres pensent de vous lorsque vous êtes le créateur de chacun. Plus d'arguments, plus de colère mais une joyeuse reconnaissance de votre création multiple, à chaque fois différente, foisonnante et pourtant unifiée.

    Ce nouvel état d'être vous mènera toujours vers plus de gratitude envers les entités globales qui vous tendent ce miroir Divin. Plus personne ne suscitera votre colère, vous ne subirez plus rien : vous êtes soit le créateur de tout, même du fait d'être la victime de certains car vous êtes également l'incarnation "extérieure" qui vous injurie et vous méprise :).

    Vous êtes en colère contre l'une de vos relations ?  Vous ne disposez pas d'assez de mots pour définir sa vilénie ? Vous passez votre temps à dessiner les contours de sa traitrise ? Cessez et mettez-vous ENFIN au centre ! Vous êtes le créateur de ce décalage, c'est un cadeau que vous vous faites...vivez-le enfin !

    Lorsque vous êtes en rage contre quelqu'un....c'est obligatoirement contre vous :) Si l'on vous indispose, si l'on vous attaque, si vous vous noyez dans un monde émotionnel conflictuel, aimez ce courant de vie. Il est un flux identique à celui de la joie et à la sérénité. Laissez-le aller, laissez le s’exprimer. Le créateur est aussi haine et violence. Ainsi, lorsqu'un autre vous déclare la guerre, n'essayez pas de luter en tant qu'humain, ne réagissez pas en tant qu'humain mais répondez en tant que créateur : je suis haine et colère, je suis ego et orgueil, je suis jalousie et traitrise, je suis lâcheté et veulerie, je suis tromperie et laideur, je suis l'engeance la plus ignoble et inculte qui soit....car je suis le créateur et le créateur EST tout cela comme il est tout le reste.

    C'est pour cette unique raison que vous n'avez plus à vous défaire des accusations qui vous concernent car en tant que créateur gérant parfaitement sa conscience multidimensionnelle, vous êtes aussi, de facto, le pire humain qui ait vu le jour ici-bas. Vivez-le.

    Ainsi, un humain se démènera contre l'image qu'il génère alors que le créateur la considérera de façon pragmatique, comme étant exacte d'une manière ou d'une autre, à travers l'une de ses identités ou une autre. Le créateur étant chacun, il peut effectivement laisser tomber le masque et se regarder en son entier : une parcelle de lui est égotique et violente. Lorsque l'on vous impute ces fréquences, assumez-les en tant que créateur, pas en tant qu'individu et répondez "oui, je suis égotique et violent"....car en vérité, vous qui êtes l'unique, vous êtes aussi cette réalité. Alors pourquoi la réfuter ?

    Et maintenant, qui s'exprime en vous ? La personnalité humaine limitée à quelques traits de caractère ou le créateur se projetant dans l’infinité de sa création vivante ?

    P.S :  lorsque cette étape est pérenne, vous en abordez une autre, celle de la déconscientisation. Vous verrez alors qu'en tant que créateur, vous n'adjectivez plus la vie, vous n'y mettez plus ni conscience ni verbe. Cet article devient alors d'une fréquence quelque peu décalée car vous ne vous considérez plus comme ignoble, égotique ou violent....vous êtes vivant, juste cela. Mon fameux "je ne veux pas changer mais je change", se place ici.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2016

     

     

     

     

     


  • Votre esprit ne fait aucune étude de marché

    Votre esprit ne fait aucune étude de marché

    En ce début de cycle, rien ne va changer : vous allez aimer, fonder une famille, travailler, prendre des congés, diner avec vos amis, regarder la télévision, faire du sport. Votre existence reste la même mais votre conscience est celle de l'UN. Rien ne change en apparence et pourtant, vous êtes désormais un Dieu créateur de tous les possibles.

    Ainsi, la façon dont vous générez votre abondance matérielle est désormais différente : c'est l'esprit en vous qui pense son emploi, plus l'humain.

    Voyons ensemble le mode opératoire de la troisième dimension :  un entrepreneur va s’efforcer de répondre à une demande précise, et va déterminer ses prix en fonction de critères complexes : quelle est ma clientèle ? Quels sont les moyens financiers dont dispose cette dernière ? Combien vaut mon produit aux yeux des autres ? Y a-t-il vraiment une niche dans mon activité, des clients potentiellement intéressés par ce que je vends ? Mes tarifs sont-ils raisonnables en temps de crise ? Ai-je à m’inquiéter de la concurrence ? Dois-je abaisser mes coûts de production afin de faire plus de marge mais prendre ainsi le risque d’offrir un produit de moindre qualité ?

    Voyez combien il est difficile d’induire une juste abondance dans ces conditions. Pourquoi est-ce si compliqué ? Tout simplement parce que vous vous focalisez sur le monde extérieur et c’est ce dernier qui détermine vos choix, vos échecs ou votre réussite. Vous dépendez totalement des autres, de ce qu’ils pensent, de ce qu’ils font, de ce qu'ils sont. Vous êtes face à des consommateurs séparés de vous, vous n’êtes pas eux. Le monde extérieur dessine votre réalité quotidienne, il fait de vous un objet sans consistance, sans pouvoir.

    L’esprit humain est beaucoup plus simple dans sa création, sa vision est beaucoup plus claire et limpide : est-ce que je m’aime ? Ai-je de la valeur à mes yeux, à mon âme ? Ai-je envie de faire cette activité ? Cela m’amuse-t-il, me met-il en joie ?

    Je n’établis pas d’étude de marché, moi l’esprit : je m’aime et je l’affirme sans une once d’ambigüité. Je ne me demande pas si mes projets ont une chance d'aboutir,  je suis simplement joyeux de m'accomplir dans ce monde. Je vole vers moi-même, sans filet, sans protection, sans peur ni angoisse. Je suis précieux et je le symbolise en société en définissant un prix qui me réjouis, sans me préoccuper de savoir comment il sera reçu et perçu par les humains. Je ne communique plus avec les humains, mais avec leurs esprits et ces derniers adoubent ma fréquence neutre de création et la valide en jouant le rôle de ma clientèle.

    Telle est mon onde énergétique aujourd'hui, la conscience d'être mon joyau. Cette information quantique ne se fait plus au détriment d'autrui, elle n'induit plus un état d'être inférieur ou supérieur à un autre, elle valide simplement l’amour infini que je me porte, moi, l'esprit, le TOUT.

    Je ne peux que  faire fortune à ce jeu de l'âme car je n'ai qu'un seul but : m'aimer. Je n'ai rien à perdre, juste à m'amuser en conscience. Je mérite le meilleur, rien ne peut endiguer la passion que je ressens à mon encontre.

    Lorsque toute action est centrée sur l'amour du SOI, votre vibration ne peut être celle de l'échec : votre activité n'a aucune importance pour un esprit, il n'entend que la fréquence d'amour qui est la source de cette activité.  Tout le reste, votre job, votre emploi, votre travail ne sont que l'extension de cette réussite-là, celle de l'être révélé à lui-même.

    Ne vous posez plus aucune question sur le monde extérieur et la façon dont il recevra votre demande d'abondance : vous êtes le monde extérieur ! Sautez ! Agencez votre création en fonction des critères de l'esprit, oubliez les stratégies markéting, les courbes de croissance, les statistiques de l'INSEE...

    Aimez-vous et créez, c'est tout. Il n'est plus temps de le lire, de l'écrire mais de le vivre.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2016

     

     

     

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique