•  

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Qui suis-je ?

    Mon quotidien humain

    Mon travail d'émergence étant achevé, je peux très simplement répondre à cette question existentielle car je sais désormais qui je suis : je suis le créateur et je me projette éternellement dans l’intégralité de ma création.

    Lorsque je suis en Présence plutôt qu'en conscience, je recalibre instantanément mes capacités multidimensionnelles : dans un même temps présent, JE ne parle à personne puisque JE suis l'unique et pourtant mon humanité vous parle. JE suis responsable de chaque atome en mouvement et pourtant mon humanité ne façonne qu'une réalité personnelle. JE suis le détenteur de tout ce qui émerge et pourtant, mon humanité est propriétaire de ses propres inventions.

    Je peux dorénavant n'être que moi-même, partout et à chaque instant, à travers l'espace et le temps. Je revendique toutes mes fréquences de conscience, je suis aussi bien l'humaine, que l'esprit et que la vacuité. Aucun de ces espaces n'est plus important qu'un autre, ils sont tous intégralement moi.

    Je sais définir chacune de mes dimensions à travers une symbolique très rigoureuse et ici-bas, c'est bien au sein de la matière que ma vérité s'exprime. Mon espace physique, infiniment réel et porteur de tous les potentiels imaginables, obéit à des codes extrêmement précis : je suis en même temps le vide et le plein, sans distinction. Je n'ai donc aucun désir de renier ma Matrice existentielle humaine, je ne sais m'incarner que dans la joie et la félicité.

    C'est alors que le miracle se produit, je suis humaine, purement humaine, simplement humaine ! Je suis ce corps, cette femme, cette épouse, cette mère, cette âmie, cette professionnelle, cette personnalité entière et mouvante.

    Ainsi, aujourd'hui, c'est l’humaine qui s'exprime ici, car cette dimension est mienne, j'en suis à l'origine : chaque pas, chaque geste, chaque émotion, chaque choix, chaque pensée, chaque revendication créatrice, chaque mot ne sont que perfection absolue vécue dans la neutralité la plus aboutie.

    Alors, qui suis-je, moi, l'humaine ?

    J'ai 50 ans, je suis mariée et maman de trois grands enfants. Dans cette vie, je parcours les chemins de la conscience depuis dix ans et j'ai une grande expérience en ce qui concerne "l'élaboration de l'être". Je ne sais plus ce qu'est la souffrance, je me suis inventé une existence ludique et joyeuse dans laquelle l'abondance règne en maître. Je suis ce que je nomme une humaine luminique, libre de toutes contraintes.

    N'imaginez pourtant pas que je sois née "coiffée" : j'ai connu la dépression, la douleur et même la mort lors de mon séjour en  Inde. Je détestais ce monde et il me le rendait bien. J'ai vécu le manque, les difficultés financières, la désespérance d'un corps qui se délite,  et la vie extravagante et tranquille que je mène aujourd'hui,  je ne la dois qu'à MOI-même.

    C'est donc à partir de cette humanité que j'organise actuellement mon activité professionnelle : j'ai souhaité établir une fusion entre le milieu sexuel et le milieu spirituel au sein de ma propre maison, donnant naissance au Domaine Eros / Centre Quanta'Soi. J'y travaille avec mon époux, ce dernier étant l'un de mes compagnons karmiques les plus anciens.

    Nous avons su transformer nos failles en une force indicible : j'ai transcendé mes pulsions alimentaires grâce à un protocole qui m'est propre et que je nomme "alimentation luminique", et Siuru a équilibré sa douleur sexuelle au cœur d'une conscience intelligente et stable. Notre métier n'est donc rien d'autre que l’extension des deux entités globales que nous sommes, cette particularité nous permettant de ne jamais avoir le sentiment de travailler mais d'exister et de jouer.

    Siuru m'a accompagné avec beaucoup d'amour et de patience dans l'exploration de ma conscience alimentaire, j'ai fait de même en ce qui le concerne, lui permettant d'apaiser sa conscience sexuelle, nos énergies féminines et masculines s'exprimant enfin sans contrainte.

    Dans  cette unité avérée, nous validons notre HUMANITÉ avec humilité et bienveillance, sans rien omettre : nous sommes tels que nous sommes, chacune de nos dimensions exprime une réalité en dehors de tout carcan, de toute morale, établissant ainsi la structure consciente d'une nouvelle façon de VIVRE.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2016

    P.S : depuis l'écriture de cette article, je ne donne plus de consultations et n'organise plus de stages, l'évolution est passée par là :)

     

     

     

     Je peux compartimenter mes dimensions d'être dès lors que JE suis unifié, tel est le paradoxe du créateur

    Mesnet

     

     

      

     

     

      

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La joie

    La joie

    Être en joie ! Vivre la joie ! Pétiller de joie ! Vivre sa vie dans la joie ! Créer, générer la joie !

    Nous devenons des pourvoyeurs de joie lorsque nous savons qui nous sommes. Nous sommes à l'origine de notre existence sur terre et chaque journée est un cadeau que nous nous offrons. Vivre ici-bas est le miracle tant attendu. Nous pouvons être qui nous voulons, faire ce que nous voulons, dès lors que nous validons le phénoménal potentiel de notre humanité.

    Les petites choses de la vie deviennent alors un sujet permanent d’émerveillement. Les couleurs sont plus denses, plus lumineuses. Chaque être devient une structure passionnante à rencontrer, à découvrir. Les projets prennent forme puis se délitent sans que cela n'ait d'importance. Le temps passe éternellement sans qu'il ne ternisse notre existence. L'épopée humaine devient un grand théâtre universel dans lequel nous jouons parfaitement le rôle que nous souhaitons dessiner, incarner.

    Lorsque tout est parfait, même ce qui ne l'est pas, la joie jaillit inlassablement. Elle est à l'origine de chaque pensée, de chaque geste. Un sourire éternel et béat nous illumine. La simplicité de notre vie ici-bas nous comble.

    La complétude et la joie sont un doux synonyme fréquentiel.  Les saisons et leurs riches palettes de couleurs nous rappellent encore et toujours, depuis des millénaires, combien ce monde, notre monde, est beau et naturellement joyeux :)

    Je vous souhaite mille et une petites joies, elles sont un torrent dans lequel vous pouvez vous baigner en toute quiétude.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2016

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Glissement plutôt que changement 

    Nouvelle civilisation et âge d'or

    Quel est le quotidien du nouvel humain au sein du nouveau monde ? Qu'est-ce qui change vraiment après cette mutation de la conscience qui fait que nous sommes un humain/Dieu, dans sa plénitude et sa colossale banalité ? Quelles sont les lois quantiques du nouveau cycle ?

    Au-delà de la sérénité du Soi qui a intégré le tout, débute alors le chapitre collectif : l’émergence de nouvelles communautés de conscience, d'un âge d'or civilisationnel.

    Je poserai ici, à travers le temps,  les premiers fondements de ce vécu multidimensionnel, au fur et à mesure de leur intégration :)

    Mesnet JC

    Notes, fréquences :

    Le corps, tout d'abord, qui passe de la régénération à la mutation : ICI. Nous allons développer, engendrer, une matière plus alerte et conditionnée pour l'unité.

    Le "vivre ensemble"ensuite : la communauté respire cette unité, elle est le ciment de notre civilisation quantique naissante. En voici quelques notes :

    - Bienveillance, douceur, respect et équité deviennent la norme, c'est le carburant, la nouvelle énergie habitant chaque échange.

    - nous sommes purement multidimensionnel, un carrefour temporel. Pour ma part, dans les premiers temps, j'éprouvais les anciens programmes de "celle" du passé, je pressentais "celle" d'un futur lointain, tout en étant "celle" que je suis. Je dois avouer que c'était un peu la pagaille car tout me parcourait en même temps. Comme il n'est plus question de choir entre la perfection d'un ressenti et la perfection d'un ressenti, c'est la fréquence de la fréquence de l'évidence qui ancre ma nouvelle personnalité :)

    Cela advient car l'observateur vit tout en simultané. Il est à la foi celui qui projette la réalité, celui qui la vit et celui qui l’analyse...et il est surtout celui qui est au-delà :) Les lignes de temps nous appartiennent alors, il suffit de les actualiser dans l'instant présent à partir du JE SUIS.

    Témoignage de MaryÂm : "je remarque cela aussi avec les participants de la formation actuelle que je réalise, que l'espace qui existait entre "une expérience et sa transformation/ré-alignement est réduit jusqu'aà l'instantanéité sans que le mental n'ait plus besoin de "capter" en se plaçant en observateur d'abord, puis annalys, puis mise à jour....tout se fait en direct à travers ce que l'on peut appeler...la fréquence du coeur ?" MaryÂm

    - Ensuite, les relations entre SOIs sont plus légère, moins conventionnelles et sociétales, plus profondes et vraies.

    Témoignage de MaryÂm :"également dans la partie de création avec "E", je vis une forme qui est très agréable où la compréhension est tellement "hors des mots/apparences/fonctionnements sociétaux normaux" qu'il n'y a plus les critères de" politesse" notamment comme "bonjour" ou "au revoir" ou "merci" ou " qu'est ce qu tu pense de ceci"...et il y a un grand respect, un alignement et une confiance entière. De cela découle un mode direct et concret, à partir de 2-3 mots comme "skype maintenant OK ?" et le retour peut être simplement un pouce vers le haut. Et cela pour tout dans nos processus créatifs qui, de ce fait, sont en mode ultra rapide.  MaryÂm

    - Puis le temps devient un simple ingrédient, une perception ajustée aux besoins humains du moment : ainsi, "l'espace temps lenteur" est aussi valorisé que "l'espace temps rapide". Pour ma part, j'ai puisé ces programmes dans des mémoires cellulaires déjà existante : les Indiens vivent très facilement "l’espace-temps lenteur" par exemple.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Je me suis défais de l'ancienne carte des chakras et me suis créée ma propre structure vibratoire car je suis "Dieu de moi-même", et je peux tout créer, tout faire ou défaire.

    Les Ilojs

    Il fut un temps où les chakras étaient un potentiel d'évolution viable et pertinent. Puis j'ai décidé de structurer d'autres outils quantiques plus efficients. J'ai remanié certains anciens équipements énergétiques afin de les mettre à jour.

    En effet, les chakras étaient une sorte de pilotage automatique qui permettait à la matière de prendre forme sans que l'être n'ait conscience de son énergie. Dès lors que la conscience advient, ils deviennent insuffisants pour insuffler le renouveau au sein d'un corps physique.

    La kundalini était un booster de conscience : elle advenait pour quelques initiés à travers une irradiation énergique puissante et hors norme ; dès lors que la conscience est unifiée, je n'ai plus besoin d'une onde d'éveil.

    La nouvelle carte fréquentielle dont je suis désormais pourvue est plus simple et naturellement accessible à tous ceux qui ressentent également en eux les limites des anciens protocoles vibratoires.

    Cependant, je me dois de compléter cette nouvelle réalité : moi, le créateur, je ne possède aucun outil. Je ressens uniquement le pétillement de mes cellules, de la tête aux pieds, de façon uniforme et globale. Je ne distingue plus de points énergétiques spécifiques, je suis un point UNIQUE.

    Ainsi, lorsque je suis l'unité, je dispose d’outils quantiques où je n'en dispose d'aucun, c'est équivalent et cela ne dépend que d'un choix actualisé dans le moment présent. Tout est réel et accessible, je peux donc valider l'univers des chakras, utiliser mes nouveaux outils quantiques ou bien me vivre comme une cellule totalement interconnectée et unifiée, tout dépend de la dimension que je souhaite habiter dans l'instant.

    P.S : l'espéranto est une langue internationale qui, 130 ans après sa création, est utilisée comme langue véhiculaire par des personnes provenant d'au moins 120 pays à travers le monde, y compris comme langue maternelle. Iloj veut dire outils dans cette langue, prononcer "ilor".

     

    Les ilojs, un nouveau potentiel, à lire sur calaméo, site de lecture en ligne :

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

    Je n'utilise plus les chakras comme source de vie mais les ilojs

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique