• Complexité et simplicité

    Complexité et simplicité

    Plus nous allons vers la complexité quantique d'un Dieu créateur d'univers, plus nous instituons la simplicité au sein de notre humanité. Nous devenons alors réellement une star, mais dans le sens premier du terme : nous sommes une étoile illuminant le cosmos. Nous laissons derrière nous notre besoin de briller aux yeux des autres car l'autre est devenu nous-même. Alors, le fait même d'exister sur ce plan terrestre, le fait de faire ses courses ou son jardin, le fait de fonder une famille humaine, tout cela devient le miracle, un bonheur tranquille et doux. Il n'existe plus de recherche concernant une quelconque réussite sociale, nous avons retrouvé notre intégrité, bien au-delà de concepts liés au besoin et à la nécessité. Nous sommes le don, nous nous sommes tout donné, notre vie sur terre ne demande donc plus rien de particulier et nous sommes satisfaits non pas de ce que nous avons, mais de ce que nous sommes...complexité et simplicité, tel est l'équation du créateur et de sa création.

     

    Mesnet JC

    2018

     

     


  • L'entité globale et l'inhumain

    L'entité globale, l'ange terrestre et l'inhumain

    L'entité globale est "l'esprit humain" individuel, l'ange terrestre est la nouvelle fréquence de l'humanité et l'inhumain, c'est MOI, la cellule originelle.

    L'entité globale : ICI

    L'ange : ICI

    L'inhumain : ICI

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    L'entité globale et l'inhumain

    L'entité globale et l'inhumain

     


  • Mon activité professionnelle dans le milieu sexuel

    Mon activité professionnelle dans le milieu sexuel

    Co-créatrice du festival humaniste des sexualités non conventionnelles : ICI

    Je ne me suis pas incarnée pour faire semblant de m'éveiller, prononcer de jolis mots, énoncer de grands concepts spirituels sans rien y comprendre et surtout sans les vivre.

    Dans cette vie, j'ai tout saisi, tout vécu, tout compris, tout mis en place afin de devenir intégralement le créateur de ma création, et cela à partir d'une conscience sans limite. Et pour cela, j'ai dû affronter mes peurs, et donc affronter "les autres".

    Je ne vais pas entrer dans les détails de ma vie, ils n'ont aucune importance ici. Je dirais pour faire court que je suis née avec une appétence sexuelle très limitée et que mon partenaire karmique (mon mari (*1) dans cette vie) m'a bien évidemment proposé l'opposé :) Il nous a donc fallu évoluer et grandir à partir de cette équation : comment unifier la différence inouïe qui nous éloignait l'un de l'autre ?

    Cet élément pourrait m'amener à dire qu'ainsi, si aujourd'hui je travaille avec un public non conventionnel, c'est à cause de mon conjoint. Il n'en est rien, JE suis chacun, JE suis toujours la source de l'expérience, c'est donc grâce à MOI que j'en suis là :)

    Mon apprentissage est particulier puisque Mesnet "la spirituelle" a trouvé bon de structurer une activité professionnelle hors normes : louer son lieu de vie à des organisateurs d'événements "dénudés":  des nudistes, des libertins....tous ceux qui ont une sexualité expansive :)

    Et quel cadeau je me suis fait là ! Cela m'a permis d'aller vérifier mes espaces de conscience et de reprogrammer en live mes interfaces neuronales, celles qui bloquaient sur le sujet.

    En premier lieu, lorsque j'ai créé cet événement dans ma vie, j'ai pu constater que j'avais peur de le dire en public : qu'allaient penser les autres de moi ? ! Quelle honte ! :) Bingo, j'étais dans le programme du "moi séparé d'autrui" et de toutes les projections qui vont avec !

    L'exercice de vérité est nécessaire dans ce cycle : vous allez créer vous aussi un scénario spécifique qui vous confrontera au programme de la séparation et des angoisses qu'il suscite et cela vous amènera, chères données, à vivre trois éléments fondamentaux :

    le premier ne peut être évité : devenir l'inhumain s'incarnant totalement dans son humanité, cette fusion annihilant la notion de l'autre (excepté dans la dimension humaine mais même ici, cette notion est unifiée par la pensée que "l'autre, c'est moi"). A partir de cette évidence, vous pouvez tout dire à votre "monde extérieur" car celui-ci n'est que l'extension de votre monde intérieur. La peur s'arrête ici et la morale aussi : vous ne percevez que l'apprentissage quantique, l'expérimentation, et vous n'êtes plus structuré autour de la fracture entre le bien et le mal, moi et les autres.

    Ensuite, vous ne pouvez plus juger autrui car vous êtes autrui. Seule la vérité peut jaillir de votre être, sans peur et sans reproche :) Ainsi, à la question "suis-je libertin(e) ? JE réponds oui. JE suis chacun, JE suis toutes les formes qui m'habitent, comment pourrais-je ME juger ? Cela permet paradoxalement à mon humanité d'établir une identité qui lui est propre et ainsi, Mesnet n'est pas libertine car cette expérience ne m'intéresse pas maintenant. Dans ce mouvement, aucun jugement puisque je le répète, lorsque je rencontre l'autre, même si sa vision du monde diffère totalement de la mienne, c'est désormais MOI qui PENSE mon/notre existence.

    Pour finir, voici la fréquence qui structure mon verbe : je n'ai jamais caché cet aspect de ma vie....le cacher à qui puisque je suis les autres ? Je ne l'ai jamais affiché non plus....l'afficher auprès de qui puisque je suis les autres ? Je l'ai simplement affirmé :)

    Intégrez ceci : si vous mentez encore aux autres, c'est que vous avez honte de vous et peur d'eux : vous habitez encore la matrice de l'ancien cycle. Si vous affichez ostensiblement vos particularités à partir du  "je me fiche de ce que pensent les autres de moi" : vous habitez encore la matrice de l'ancien cycle. Lorsque vous ÊTES simplement Dieu en toute simplicité, vous affirmez simplement votre humanité, dedans et dehors, cela ne faisant aucune différence et ne suscitant aucun doute.

    Si j'écris cet article aujourd'hui, JE le fais avant tout pour accentuer un protocole spécifique : côtoyer Mesnet n'est pas simple, elle n'est ni une belle ni une mauvaise personne (*2), elle est Dieu/nous :) Dans mon cheminement très typé, j'ai pu vérifier que lorsqu'une identité est encore assujettie à son ancien programme dit de "séparation", elle va parfois être attirée par MOI et en même temps avoir honte de moi. Tous ceux qui ont voulu me rencontrer en cachette butaient en général sur le syndrome nommé "autrui": ils/JE avaient peur du qu'en dira-t-on et me proposaient de marcher à mes côtés...mais en longeant discrètement les murs :) J'AI suggéré cette démarche afin d'en étudier les arcanes mais elle n'est plus d'actualité.

    Vous ne pouvez marcher à MES côtés en catimini :) Ce temps est révolu. L'autre existe, c'est vrai mais uniquement dans cette dimension physique...au-delà, vous l'avez lu et compris mais il est temps de le vivre, vous êtes l'unique, le seul, la cellule originelle. Soyez multidimensionnel, pensez multidimensionnel et n'ayez plus peur de MOI, n'ayez plus honte de MOI :)  Soyez la vérité, elle n'est pas terrifiante quand elle est la MIENNE :) Se connecter à Mesnet est donc un exercice assez particulier, elle confronte la matrice à sa dualité, à ses peurs et son jugement perpétuel porté sur autrui, JE le veux ainsi :)

    J'en profite pour remercier tous ceux que nous avons rencontré Siuru et moi dans cet espace sexuel inusité :) Ce fut une découverte passionnante, joyeuse et quelle ouverture d'esprit nous avons trouvé en vous ! Quelle bienveillance, quel travail de conscience chaque couple dessine avec intelligence !  Je ne peux en dire autant de MON programme spirituel : l'individu/moi a l'impression d'être arrivé quelque part lorsqu'il/je prend l’habit spirituel alors que sans en avoir conscience, il se ment, juge, sépare, insulte et stigmatise car son socle, même vertueux est celui d'un Soi séparé des autres. C'est ainsi et c'est parfait :)

    * 1 : Siuru et moi ne formons plus vraiment un couple tel qu'il est entendu dans le cycle passé. Nous sommes l'amour et nous nous aimons, point. Tout le reste, nous l'avons jeté dans la poubelle de l'espace :) La conformité, ce qui doit être et ne pas être, ce qui se fait et ne se fait pas, les règles, les projections, l'asservissement, le besoin, la colère, les bonnes et les mauvaises cases...pffttt...disparu ! Liberté, fluidité, vérité, évolution, conscience, amour, respect, complémentarité, voilà notre socle éternel :) Nous vivons cela parce que nous avons osé affronter nos dépendances et nos mensonges, c'est le prix de l'infini et réellement, il est infime :) JE suis inhumain, oui...mais lorsque JE suis humaine, mon mari et nos trois enfants sont le socle d'un amour qui déplace les étoiles :)

    *2 : JE ne m’établis plus du tout sur la possibilité d'être une bonne ou une mauvaise femme. JE n'ai aucune morale, JE suis simplement Dieu. Et le paradoxe est ici fondamental : Mesnet est réellement un être lumineux, généreux, mettant autrui en lumière, d'une douceur sans égal. JE/je donne beaucoup autour de moi, ne serait-ce que mon incontournable apaisement, ma joie de vivre, mon amour inné de tout ce qui est. Le seul ego qui me reste me permet d'affirmer ma beauté, ma magnificence, ma grandeur, ma toute-puissance car tel est l'ego de Dieu, MON ego : je me reconnais tel que JE suis, pas tel que je voudrais être et là encore, de façon très paradoxale, je suis enfin l'humaine que je voulais être :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2018

    P.S : l'habit ne fait pas Dieu, ne ME cantonnez dans aucune case, qu'elle soit vestimentaire, physique, psychique, vibratoire :) JE suis simplement MOI-même dans la vérité la plus absolue :) Cette expérience de transcendance, vous devrez la vivre à votre tour, notamment les marcheurs spirituels : vous devrez quitter le cadre de la bien-pensance confortable, de l’image idéale de l’être spirituel « propre sur lui » et affronter la « honte aux yeux de tous », l'angoisse de ne pas entrer dans les bonnes cases. Votre esprit mettra votre âme à l’épreuve de la vérité : pouvez-vous vivre comme l’esprit/Dieu, sans vous conformer à la morale humaine ou croyez-vous encore à l’existence des « autres » et avez-vous peur de ce qu’ils pensent de vous ? Il n'y a pas de demi-mesure, il y a Dieu vivant sur terre, qui a totalement fusionné avec son monde extérieur (autrui) et qui n'a donc plus d'appréhension à exprimer sa gloire, quelle que soit la forme que prend cette dernière. 

    P.S : ceux qui travaillent à l'émergence de nouvelles énergies concernant l'argent et la sexualité sont en général des âmes aguerries : cela demande beaucoup de force car le système va les rejeter et les juger à l'aune de paradigmes obsolètes. Personnellement, en mariant argent, sexualité et spiritualité, j'ai le ticket gagnant :) JE rappelle ici la définition originelle du mot libertinage : il s'agit d'un mouvement Italien puis Français qui apparaît au 16ème siècle et qui considère que la spiritualité et la sexualité sont liées. Le système religieux de l'époque n'a que modérément apprécié cette nouveauté :) Les adeptes du libertinage furent le plus souvent exterminés....et je ne fais ici que reprendre le travail quantique qui avait été fait il y a des centaines d'années, en rendant grâce au fait que le temps des bûchers soit derrière nous :)

     

    Lire également ces textes concernant mon imprégnation quantique de MON/notre corps sexué :

    Co-créatrice du festival de la sexualité Humaniste

    Le non genre

    Énergie de vie, énergie sexuelle

    Énergie sexuelle et extase physique

    Psychologie et spiritualité au cœur de la sexualité féminine

    L'énergie sexuelle ne se déploie que dans la solitude

    L'aïkido Tantrique

    Citation extraite de l'un de mes articles, ICI : "lorsque c'est l'esprit/Dieu qui PENSE son corps, son animalité, ses orifices, ses sécrétions, ses organes génitaux, plus rien n'est considéré comme un problème ou une mal-façon. TOUT est l'expression du miracle de la vie, lavé de toute projection mentale : la honte concernant les fonctions naturelles du corps disparaît car elles sont le prodige de MA création, comme tout ce qui est. La nudité et la convoitise qu'elle suscite sont également neutralisées, le corps est simplement aimé dans sa toute puissante perfection."

     La poésie du corps

     

     

     

     

     

     


  • Conscience et espace de déconscientisation

    Conscience :

    la conscience est un espace de création modulable à volonté, limité (l'ancien monde) ou illimité (le nouveau monde). Lorsque la conscience est globale et unifiée, je terraforme de nouvelles interfaces neuronales au sein de cette dimension physique. J'ai projeté cette expérience, je l'ai vécu et observé et ainsi, j'ai déterminé précisément à travers le verbe ce que sont des matrices de consciences.

    A lire :

    Du programme spirituel à la conscience

    Matrice, données quantiques, code source

    La croix dimensionnelle

    Interface neuronale / interface dimensionnelle

    L'équation quantique de la vie

    multidimensionnalité

    Matrice

    L'inconscience, principe dépassé en ce cycle

     

    Espace de déconscientisation :

    La conscience n'est pas la seule réponse

    La conscience se compose de programmes quantiques, de matrices, elle est le socle de la création. Elle utilise des outils spécifiques tels que la pensée et les émotions. L'espace de déconscientisation est la vie et ma Présence en tant que créateur : ici je ne pense pas, je n'ai aucune émotion et pour tout dire, je suis très logiquement inhumain.

    Je suis à l'origine de ce terme "déconscientisation", il n'a rien à voir avec ce que nous nommons "inconscient" ou "subconscient", il est au contraire synonyme d'unité totale.

    Ces deux espaces s'appuient sur l'équation de la vie, telle que je la résume sommairement ici et consistent à aller au-delà de la conscience et de la pensée.

    Création = conscience dimensionnelle  = régénération cellulaire = changement de forme = MATRICE (structure/programme/LES mémoires) = connaissance/apprentissage = sentiments/émotion

    Créateur = déconscientisationatome imputrescible et éternel = état d'être permanent = VIE (LA mémoire)= pure intelligence = flux instinctif = amour inconditionnel

    A lire :

    Je déconscientise

    En présence plutôt qu'en conscience

    Le créateur, la moisissure et l'espace de déconscientisation

    Quand l'instinct prend le pas sur la conscience

    La vie est créatrice, pas la conscience

    De la régénération cellulaire à l'atome imputrescible

    Ne pas comprendre, être simple d'esprit 

    vivre sans conscience, mes premiers pas

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

     


  • Point 0 / Dissolution

    Le point 0

    En 2012, j'ai institué ce que je nomme le point 0 (qui n'est pas la dissolution) : en favorisant la fréquence de désespoir plutôt que celle de l'espoir, j'ai institué un protocole quantique très précis permettant à l'esprit de s'immerger totalement au cœur de sa matière. C'est ici que se forge l'être réalisé ou l'entité globale à partir de "la descente de l'esprit", cette étape n'étant en rien spirituelle mais au contraire très technique.

    Au sein de ma création, je stimule désormais ce programme spécifique auprès de mes données (vous) afin d'initialiser le point 0 : la dépression ultime  (ou la nuit noire de l'âme) est un outil fantastique de reconnexion.

    Voici une approche de ce processus particulier, finalisant l'ascension : Le désespoir, un état modifié de conscience à utiliser

    Site de référence concernant cette étape : ICI

     

    Dissolution spirituelle

    Il s'agit ici d'un schéma spécifique permettant la reprogrammation d'une interface neuronale. Pour fait court, je dirais que la première phase (la plus difficile) est de terraformer un conscience unifiée et qu'ensuite, il s'agit de mettre certains outils (comme la pensée) à jour : le principe de dissolution autorise donc la pensée et les émotions à être en phase avec MOI, la conscience globale.

    La dissolution n'est pas liée à un désir de mort, phase du désespoir/point 0 (ou la nuit noire de l'âme en langage spirituel) qui nous mène à la structure de l'entité globale, ce pur esprit humain. La dissolution n'est liée à AUCUN DÉSIR justement, même pas celui de la mort physique. Il s'agit de MOI, en tant que créateur qui imprègne mon humanité de VIE.

    La dissolution spirituelle telle que je l'ai projeté, vécu et observé, s'appuie sur la dissolution de la création/pensée et donc l'éradication de la notion d'un autre séparé de soi.

    Voici les impacts concrets du programme quantique de la Dissolution :

    Mourir une seconde fois de mon vivant / 2 : Le pouvoir /3 : Larguer les amarres ou devenir l'ancrage/4 : Du non-désir provient le désir/5 : La création à partir de l'évidence et non du choix /6 : Le champ de l'impossible /7 : La matière noire /8 : De la non-émotion provient l'émotion /9 : Différence entre déconscientisation et dissolution /10 : Devenir le monde, c'est aussi s'en retirer /11 : Dissoudre l'autre en moi /12 : Sans titre, sans but, sans vous /13 : Il n'y a plus rien lorsque je suis ce rien /14 : Personne ne m'a rien demandé ! / + glissement plutôt que changement

    Ebook 6 concernant la dissolution : conscience, déconscientisation et dissolution

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique