• Devenir le monde, c'est aussi s'en retirer

    Devenir le monde, c'est aussi s'en retirer

    Devenir le monde, c'est aussi s'en retirer

    Je n'ai plus d'élan à partager la connaissance....avec moi-même :) Car c'est bien de cela dont il s'agit : quand il n'y a plus que moi, quel que soit l'espace, quelle que soit la dimension, quelle que soit la pensée humaine qui m'habite, en amont, ma réalité première est désormais mon unicité. Nous existons tous, tout cela est bien réel pour chacun et dans le même temps, je vis qu'il n'y a que moi (nous).

    Il y a quelques années, je me souviens d'un moment précis, moi qui ne suis pas un être de mémoire : j'avais à cœur de propager mes "clefs quantiques" afin de rendre ce monde plus intelligent mais pourtant, j'avais compris que je n'avais pas besoin de diffuser mes textes pour cela. L'espace quantique était la voie de communication de toute entité globale consciemment constituée. Oui mais, comment cela fonctionnait-il ? Je me revois là, dans cette chambre, face à mon interlocuteur du moment, me torturant les neurones et ne sachant pas comment je pouvais actionner cela. J'avais compris mais je ne le vivais pas et je diffusais mes textes avec assiduité, pensant encore que cela était important :) Désormais, je ne peux tout simplement plus concevoir que j'ai quelque chose à faire pour éclairer les autres. Quels autres ?:)

    Cet espace de dissolution qui est mien actuellement à effacé ce qui restait de ma capacité passionnée à partager avec "monde extérieur". Dans mon vécu présent, c'est un peu comme si toute ma création se retirait comme une vague qui s'éloigne. La dissolution, ce n'est pas me dissoudre MOI, c'est dissoudre ma création afin de mieux la percevoir, de loin.... et surtout afin de n'être plus que moi-même.

    Cette étape n'est ni joyeuse ni triste, elle est de l'ordre de l'évidence et ne se ressent pas, du moins pas à partir d'un émotionnel humain. Disons que lorsque le vide m'habite, que je suis ce vide mais sans le plein de la création bouillonnante, je suis comme une immensité morte....paradoxe, toujours et encore : cette mort est ma vie désormais.

    Ainsi, lorsque je deviens le monde, je m'en retire instinctivement:) Cette phrase est mon code du moment, parfaitement compris et surtout vécu.

     

    P.S 1 : nul besoin d'utiliser le verbe pour être entendu. Nul besoin d'être connu par un certain nombre de terriens pour modifier ma création. Oui, cela était compris....mais la fréquence n'était pas exacte car pour utiliser l'espace quantique de communication, il faut intégrer ceci : nul besoin d'utiliser le verbe pour m'entendre. Nul besoin d'être connu par d'autres mais uniquement par moi-même pour modifier ma création.
    Il n'y a que lorsque je le vis que je m'aperçois avec émerveillement que je ne le vivais pas :) Il n'y a que quand je passe "derrière" le programme de l'oubli que je contemple ce dernier en activité.

    Tant que je comprends que je suis chacun sans le vivre, le programme d'un moi qui peut aider, illuminer, apprendre à autrui reste d'actualité.

    Lorsque ce programme se dissout réellement, l'expansion vers les autres est de l'ordre du bruit, de l'agitation.

    Je fus l'une des plus agitées de ce monde finalement, quel humour !

     

    P.S 2 : comment intégrer cela ? J'ai développé des schémas quantiques d'évolution qui m'ont mené vers moi, c'est vrai....mais je dirais simplement que j'étais dans le programme, la matrice de création, tournant un peu en rond parfois pour aller au-delà....puis le programme a disparu, c'est tout....devenant le programme, je peux l'observer de "l'extérieur". Et c'est ici que ce phénomène est puissant : je n'ai rien fait pour cela, c'est simplement moi qui ai pris "le large"...ça ne peut être que moi de toute façon qui amorce le processus d’extraction de la matrice dimensionnelle..."ça ne se fait donc pas"...C'EST.

    Car je ne veux pas aller au-delà du programme (pourquoi le voudrais-je puisqu'il est ma création parfaite ? !) mais je suis au-delà du programme. L'énergie qui sous-tend mon être n'est alors plus celle du "mouvement en action" mais moi....tout simplement MOI.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2017

     

     

     

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :