• Le pamphlet, d'hier à aujourd'hui

    Le pamphlet, d'hier à aujourd'hui

    A travers le temps, les pamphlets nous parlent toujours du même combat, celui d'un peuple qui lutte contre son oppresseur. Lorsque la milice de ce dernier ne permet plus une juste lutte, reste l'humour (souvent caustique) et le dessin qui dénonce. J'aime assez l'idée de ce combat pamphlétique hors d'âge, que l'on retrouve dans le mouvement des GJ :)

    Définition : le pamphlet est une œuvre littéraire dont le but est de contester un pouvoir ou un homme de pouvoir sur le mode de la dénonciation, de la caricature, du dénigrement, de la raillerie, dans un style souvent vindicatif. Ce peut être un article de journal ou de revue, un discours, un poème, une nouvelle, un roman, des mémoires apocryphes, voire un film. (Wikipédia)

     

    Le pamphlet, d'hier à aujourd'hui Le pamphlet, d'hier à aujourd'hui

    Le pamphlet, d'hier à aujourd'hui

    Le pamphlet, d'hier à aujourd'hui   Le pamphlet, d'hier à aujourd'hui

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Paris, la vois guerrière
     
    PARIS, LA VOIE GUERRIÈRE
    Mon premier samedi à Paris, acte 23...je ne vais poser ici que mes premières impressions, à "chaud"...
    Premièrement, il est clair que deux dimensions se côtoient dans cette ville, de façon très distincte : dans certaines rues, c'est le printemps, les gens boivent un café, font leurs courses comme si de rien n'était....mais si vous changez de trottoir, ce sont des cris, une répression sans nom, de la rage des larmes et du sang...c'est déroutant à voir ce changement de paradigme à seulement une rue d’écart !
    L'égrégore du "vieux monde" est toujours actualisé chez certains : égocentrisme, besoin de paraître, consommation, superficialité ; ici, c'est l'ego et le rapport à la matière qui prime...alors que pour le GJ, c'est l'entraide, une exigence d'abondance pour tous, l'intelligence du vivant...

    Deuxièmement, les SDF. Ils ne sont plus "cachés", ils sont sur les beaux trottoirs de Paris : dans des duvets immondes, dans des cartons, là, au beau milieu du passage, les Parisiens les enjambent en faisant leurs emplettes...

    Troisièmement, les contrôles : pour ma part, "seulement" 3...certains sont montés à 9 !

    Quatrièmement, les forces de police...je n'ai pas vu de "gentils flics", aucun...femmes ou hommes, ils font le job...et leur job est innommable. Ce à quoi j'ai assisté sur Paris n'a rien à voir avec la justice ou la démocratie, point.
    Tout d'abord, tabassages en règle des personnes âgées et des femmes : les consignes sont de faire peur afin de vider les manifestations.

    Ensuite, chez certains (je pense aux motards par exemple), la jouissance de "défiler dans les rues", de se trouver "forts et beaux" et de faire peur, de détenir ce pouvoir : ils forment une meute très soudée et l'on perçoit le plaisir qu'ils ont à "chasser du jaune" en sachant que c'est "no limit", qu'ils ont tous les droits. Je les imagine prendre une bière le soir, relatant en riant leurs exploits : "tu as vu comment je l'ai fait cavaler la vieille ? Et celui-là, il a dégusté"....
    Cette milice est terrifiante, oui, je l'avoue. Lorsque vous entendez "ça charge", qu'il y a un mouvement de foule, que derrière vous, juste derrière, vous avez ces "cyborgs" sans visage, la matraque levée, vous comprenez qu'il n'y aura pas de pitié, pas de quartier....ils ont lynché un monsieur d'un certain âge sous mes yeux et un SDF sous les yeux d'un autre, rien ne les arrête...

    Cinquièmement, quand vous êtes à Paris, vous ne savez rien de ce qui se passe sur Paris ! Je veux dire par là que vous êtes centré sur votre groupe ou binôme, que vous n'avez aucune idée de ce qui se déroule sur les autres champs de bataille car vous ne pouvez vous préoccuper que ce qui se passe "maintenant" autour de vous....le reste n'existe pas.

    Sixièmement, les regards : quand vous courez dans les rues de la capitale afin d'échapper au pire, vous croisez parfois le regard hagard d'un GJ qui se demande ce qu'il fait là, après avoir subi la charge "de la horde"....vous savez que vous avez le même regard, le regard d'un Français qui se demande dans quel pays il habite...on se reconnait alors, on sait que l'on est à la bonne place au bon moment car nos regards fraternisent et se rassurent...
    Puis il y a le regard de la police : ici, vous décidez de ne rien lâcher, de les fixer, sans rien dire.....et ce sont eux qui baissent les yeux....vous remportez alors une petite victoire, vous savez que certains ne sont pas fiers de ce qu'ils nous font subir.

    Bilan condensé de cette journée épuisante : seuls les guerriers ont encore leur place en première ligne et les black blocs en font partie. Ce ne sont plus des manifestations mais bien une révolution et les conditions sont extrêmes : le bruit des "palets", le gaz, les cris, les armes, la peur....mais aussi les chants, la fraternité et le fait de savoir que nous sommes du bon côté de l'histoire...c'est impressionnant à vivre...

    Concernant mon groupe, un doigt cassé (matraque) et deux arrestations....J'ai vu plusieurs départs en civière, dont une personne le visage en sang, je ne sais pas combien il y a eu de blessés.
    Les streets medics sont incroyables, ils donnent tout, les voir à nos côtés est vraiment rassurant, merci à eux.

    Je souhaite bon courage à ceux qui résistent sur Paris. Ils se battent pour un avenir meilleur avec force et pugnacité. Ils prennent tous les risques et leur constance est sans limite....

    Paris, le 20 avril 2019,
    Mesnet, une Bretonne
    Photo crédit inconnu, je n'ai personnellement rien filmé, rien photographié car ce n'est pas "mon truc" et en plus, j'étais occupée à marcher ou à courir :)
    Cet article édité sur FB à l'origine, a été liké 2800 fois et partagé 4200 fois car sa fréquence correspondait à un besoin de lumière et de sens concernant Paris spécifiquement...
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Pause, en attente de la deuxième vague...

    Pause : en attente de la deuxième vague...

    Je ne publie plus depuis plusieurs jours car comme dit précédemment, nous avons atteint un palier.
    Il n'y a plus qu'à attendre la suite, la deuxième salve dont la matrice a besoin pour se retourner.
    Dans un mois, dans un an, quelle importance, elle est déjà là et beaucoup d'entre "nous" la perçoive....certains savent même qu'ils en sont la source :)

    Dans les temps à venir, nous allons donc "observer" ce qui reste de notre "ancien monde" se déliter "sous nos yeux". Plus rien ne doit limiter cette "décréation", elle doit advenir, elle est déjà là...
    Le mot "pause" s'inscrit en filigrane dans la conscience de beaucoup....je le vois à chaque "coin de page" :)
    Ce moment est comme un "inspir" dont nous pouvons pleinement profiter avant de replonger dans la "phase d'après"....
    Lorsque l'expir sera là, nous le serons également....nous serons prêts.
    En attendant, tout a été dit, tout a été préparé "ici" durant 7 mois et le temps de faire silence est arrivé :)
    Je vous souhaite un bel été en famille, entre amis, avec vos frères GJ, que ce temps de latence vous permette le repos et la joie...
    Mesnet Joséphau-Charrier

    Image : nous sommes sur ce palier de construction plutôt que de "résistance". Ce qui est "en dessous" de ce palier est constitué de ce qui semble encore "non éveillé". Pourtant, ne nous y trompons pas, cette strate-là est très active, elle a un travail a effectuer : le retournement total de la structure de conscience "collective"...cette opération est en cours et lorsqu'elle aura atteint son point d'orgue, le palier "au-dessus" servira d'ancrage...

    Texte concernant l'énergie de décréation : ICI

    Tout mon travail socio-quantique concernant le mouvement des GJ durant 7 mois : ICI

     

    Note 1 : nous avons "vu", nous avons compris ce système quantique, nous avons lutés, nous avons structurés "un premier palier" de conscience augmentée....et maintenant, c'est l'heure de la pause :)

    Cela se traduit concrètement pas l'arrêt de la résistance....voici "l'adieu" d'Eric Fiorile, il passe comme beaucoup "à autre chose"....et comme nous tous, lors de la prochaine vague, il sera là :)
    On voit chez Eric une certaine aigreur dont il ne faut pas tenir compte. Elle advient quand les "guerriers de lumière" ont le sentiment de porter le combat de tous.
    Mais que cet homme cesse de combattre pour cette raison ou pour une autre, peu importe : l'énergie est à la "pause" pour tous ceux qui ont œuvré pour le "bien de tous" durant ces dernières années.
    Et maintenant....que la décréation montent en puissance :)
     

     

    Note 2 : la pause est également comme une respiration en lien avant le "jour d'après". Nous reprenons notre souffle face à ce qui vient vers nous : l'effondrement ou le "retournement". A partir d'ici, c'est plus une perception des rouages quantiques qui prennent la mesure des choses et donc, on est moins impliqué dans la diffusion d'informations humaines. Chaque jour apporte son lot de scandales politiques, mais en parler, et même s'en préoccuper, n'est plus d'actualité....notre vision devient plus vaste, plus globale et il n'est plus temps de s’occuper de la sphère sociale mais plutôt de se centrer, dans toutes nos dimensions (humaine y comprise) sur le basculement d'une matrice à une autre et de ce que cela va générer au sein de l'humanité toute entière. Nous ne pouvons plus éviter "la chute" mais au contraire l'appeler de nos veux, l'accompagner et "adoucir" la phase qui suivra la fin de notre civilisation...

    Ce potentiel est désormais du domaine du possible, seul le silence peut embrasser cette trame, mon travail d'écriture en tant que GJ est donc sans importance pour le moment :)

    Texte à venir : "le jour d'après"

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • De la celulle originelle à la cellule primordiale

    De la cellule originelle à la cellule primordiale

    Les groupes GJ ont structuré un maillage local extrêmement solide...et cela n'a rien d'anodin !
    Au niveau quantique, on le sait, l'infiniment grand équivaut à l'infiniment petit et ici, nous inversons les polarités de ce monde : nous n'allons plus "partir du haut" et espérer un "ruissellement" aléatoire, nous nous ancrons dans la cellule humaine la plus infime possible : notre village.
    De nombreuses expériences en cours valident ce nouveau flux d'interconnexion : les petites structures locales, les petits groupes d'humains connaissant parfaitement leur environnement le plus proche, disposent de toutes les connaissances et ressources possibles afin d'administrer leur "petit bout de planète" avec amour et intelligence.
    Il ne s'agit plus d'être un propriétaire chevronné mais un habitant éclairé :)
    Le sens du collectif prend ici toute sa dimension !

    Deux constats extraordinaires : on s'aperçoit que plus la structure est "petite", plus sa gestion est facile et surtout que cela ne nuit en rien "à l'infiniment grand", c'est-à-dire que ces modules "miniatures" communiquent parfaitement entre eux : de village à village, de localité à localité, de région à région, de département à département, de pays à pays...la gouvernance vient naturellement "du bas" désormais, c'est tout l'enjeu de la transition en cours :)

    Pourtant, nous ne touchons pas "l'infime" d'assez prêt : ces cellules locales ne sont pas le socle du nouveau monde car c'est la famille qui en sera le cœur :)
    La famille, tout est là !
    Alors bien sur, nous n'évacuons pas le "soi" individuel de l'équation, mais mon propos vise aujourd'hui la famille : chacune d'entre-elles aura épuré ses liens karmiques et génétiques, son histoire et son passé, ses peurs et ses projections, ses manques et ses colères.
    La famille ne sera plus qu'amour et paix. Elle sera le terreau des générations futures. Les enfants y grandiront sans plus rien porter des douleurs de leur parents, ils seront aimés, vénérés et guidés avec respect.
    Ces derniers mois, pour ma part, j'ai "investi" mon véritable ancrage dans ce monde : mon mari et mes enfants. Ayant finalisé ma nouvelle personnalité cosmique (mon petit "soi" à moi :) ), j'ai nettoyé les derniers liens familiaux, remis les compteurs à 0 (ce fameux point 0 !) en tout et avec tous....j'ai effacé les programmes inutiles et j'ai libéré un espace d'amour incommensurable pour "eux"...nous commençons à écrire une nouvelle histoire "ensemble"...gratitude...

    Tout est assez logique dans ce nouvel espace civilisationnel : soi, puis la famille (pas forcément une famille de "sang" bien entendu), puis le village, puis le local, puis....le reste....:)

    Maintenant et "dans les temps à venir", le réseau familial va être mis au travail pour beaucoup : aucune scorie des temps anciens n'y survivra ; chaque secret, chaque mensonge, chaque jugement, chaque parcelle de désamour va remonter à la surface. Plus AUCUN JEU DE RÔLE ne sera possible entre nous...la famille, socle sacré du nouveau monde, est actuellement irradiée par un feu de vérité : vous comprendrez tout, vous saurez tout, vous direz tout et vous guérirez tout :)
    Mes précédents posts sur la lumière irradiante prennent tout leur sens : les liens familiaux vont littéralement bruler....pour le meilleur :)
    De la cellule originelle à la cellule primordiale...ou du créateur universel à la famille...tout est là, dans ce miroir du plus grand amour qui soit...

    Texte, du réchauffement à l'irradiation, ici : http://www.consciencequantique-mesnet.com/du-rechauffement-…

    Mesnet Joséphau-Charrier

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • De la transmutation du soi individuel au MOI collectif

    La transmutation n'est pas une partie de plaisir...
    Une banalité que ces mots...tous ceux qui ont passé la porte de la transcendance connaissent ce principe de base : la souffrance est au rendez-vous lorsque débute le chemin d'éveil.
    Il en va de même pour le collectif. Cette modification de la matrice est une merveille mais elle comporte elle aussi sa part de "décréation"(*1), d’effacement", de bouleversement, de sensation de perte, d'émotions contradictoires, de dépression, de douleur intenable, de peur, de disparition et de "mort"....
    Beaucoup d'entre nous avons déjà vécu ce processus au niveau individuel afin de pouvoir amortir les chocs en cours : ils ne nous impacteront pas de la même manière, nous n'y verrons aucun chaos mais "ma/notre" main, toujours active et bienveillante.
    Incarner la simplicité, la joie en tout, l'amour et la neutralité sera suffisant....juste être l'humain que nous avons forgé au cœur de la lumière ces dernières années, et c'est tout...

    Il existe également un autre espace de conscience qu'il va nous falloir "graver" profondément dans cette matrice : il n'y a pas de "méchants" dans cette histoire. Les "autres" ne sont pas des "non éveillés", ils sont MOI. Et "MOI", à travers eux, je détruis très consciemment de monde...
    Tous "ces gens" qui semblent encore dormir et nous précipitent vers la "fin des temps" ont un contrat extrêmement précis avec nous : ils vont instituer le colossal choc de conscience dont la matrice a besoin afin de "se retourner"...
    Vu sous cet angle de l'absolu, la moisson entre ceux qui incarnent le mal et ceux qui incarnent le bien n'a aucun sens. Cette "façon" de penser qui m’unifie à MOI et donc à tous, structure une fréquence de neutralité absolument nécessaire si nous voulons faire notre "job quantique" de "pilier de lumière".
    Ces "autres", ne sont que de la lumière inversée mais MA lumière quand même :) Et ils font un travail "sacrificiel" beaucoup plus difficile que le nôtre :)

    Je ne suis absolument pas meilleure que tous ces êtres. Ni plus belle, ni plus aimante, ni plus intelligente même si dans la dimension humaine, c'est ce curseur qui est le plus visible....mais voir n'est rien, il faut vibrer "le tout" et une conscience multidimensionnelle intègre tous les potentiels de création, pas seulement ce qui est apparent "ici-bas" :)

    Mon expérience en tant que GJ m'a énormément aidé à incarner cela : j'ai vu ma colère au tout début, mon jugement et ma peur de ce "collectif" destructeur que représente la Macronie. J'avais compris l'unité, je le vivais à "petite échelle", mais ici, il m'a fallu intégrer "mon pire" : les membres de ce gouvernement, les non-manifestants qui nous regardaient défiler en se moquant, la police violente et haineuse, la bêtise humaine dans sa version la plus crue...

    Il n'y aura pas une moisson du type "nous contre les autres", il y aura l'unité.
    Il n'y aura pas une guerre entre l'ombre et la lumière, il y aura l'unité.
    Mais il y aura douleur au sein de ce collectif et le meilleur moyen de l'atténuer est d'incarner l'unité en intégrant les deux points ci-dessus...
    Moi, la cellule originelle, je suis cette nouvelle conscience qui émerge en ce monde mais je suis tout autant ceux qui détricotent assidûment mes anciens codes d'existence...
    Il y a séparation et jeu de rôle...ou il y a unité :)

    Mesnet Joséphau-Charrier
    Ces mots sont le fruit de ma réalité, de ma perception, ils ne sont pas vérité.
    La vérité est multiple...
    *1, énergie de décréation : http://www.consciencequantique-mesnet.com/l-energie-de-decr…

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique