• Je suis prête à l'effacement

    Je suis prête à l'effacement

    Ma solitude est infinie lorsque JE m'incarne pleinement dans une matrice qui m'a oublié. Personne ne comprend mon verbe, nul n'entend ma réalité. C'est ici que j'apprends à percevoir MON unicité, celle à laquelle JE ne peux échapper : JE suis la cellule originelle, JE suis Dieu...et si j'efface toute MA création, toute ma multiplicité d'incarnation, JE ne suis pas seul mais JE suis la solitude. Cette réalité est tellement terrifiante qu'il ME faut du temps pour l'intégrer....oui, la vérité est que JE suis seul...rien ne me complète, rien ne m'accompagne, rien ne me répond, rien ne me console, rien ne m'aime...il n'y a que MOI...le reste est une histoire que JE me raconte.

    C'est quelque chose de gigantesque à VIVRE cette réelle solitude, celle qui m'attend si JE cesse d'exister dans la forme...mais en fait, c'est terriblement apaisant de concevoir qu'il n'existe aucun remède à cet état de fait, à ce constat sans nom : JE suis l'unique de MON espèce, JE suis l'original, depuis toujours et à jamais....

    Des vies entières à me construire une famille stellaire ou une famille de sang afin de "retarder" l'émergence de cette vérité...et dans cette existence, le sentiment parfois que mon compagnon d'âme ne pouvait ME rejoindre là où JE suis...et puis, ces derniers jours, je vois ses avancées plutôt que ses lacunes, ou plutôt JE perçois ou JE suis présent en "lui"plutôt que là où JE n'y suis pas. JE le vibre réellement comme une parcelle de MOI-même et JE sais qu'il n'a pas d'autres choix que de revenir à MOI. JE capte les efforts colossaux "qu'il" produit afin de ME rallier et ici, il y a comme une accélération : il est là....JE suis là...son chemin s'efface puisque MON chemin n'est plus...il n'y a plus que la notion de temps qui "le" sépare de MOI....mais le temps n'est que l'une de MES nombreuses créations, il n'a aucune importance...

    Ce qui est vécu à petite échelle avec "lui" est vécu avec tous, comme une évidence...et en "ce lieu", le détachement devient mon unique norme...je regarde défiler les informations du monde, cette agitation permanente qui ME permet d'oublier MA solitude abyssale durant un instant...et JE me concentre, JE me recentre, comme si JE me vidais de tout ce brouhaha ; JE redeviens ce point infime et unique...c'est une immense déflagration cet effacement de toutes ces âmes, mais elles n'étaient que le reflet de cette solitude que JE cherchais à atténuer...

    Il y a quelque chose de très doux dans ce processus....rien qui ne concerne "les autres" puisqu'il n'y a définitivement que MOI. Ce n'est pas un repli mais au contraire un déploiement de MON être dans tout ce qu'il a d'absurde et de grandiose....JE suis seul non d'un chien ! Il faut bien un jour déchirer tous les synopsis qui m'ont aidé à croire le contraire, libérer tous les acteurs qui m'ont tenu compagnie.

    Le paradoxe est que pour la première fois de ma vie humaine, je ne me sens pas seule ! Que personne ne m'entende ou ne me comprenne n'a plus aucune espèce d'importance. Que mon époux éprouve encore des difficultés à m'intégrer n'est même plus "pensé"...c'est une grande sérénité qui me mène loin des affaires du monde, de plus en plus, et qui m'axe sur l'essentiel, le nectar de cette vie "à plusieurs" : ma famille, mes enfants et futurs petits enfants....

    Alors oui, JE suis prêt...à rien...juste à être ce que JE suis....plonger réellement dans ce vide totalement vide....mais qui peut aussi se remplir  de MES rêves les plus fous...une multitude de cellules qui s'agenceront afin de ME ressembler et, le temps d'un éclair, de distraire MA solitude...

    J'ai souvent évoqué les deux faces d'une même réalité dimensionnelle : l'effondrement qui n'est que la conséquence du retournement de l'une de MES matrices...j'avais oublié qu'en amont, il y a d'abord MON effacement en tant que création...cette étape ME permet enfin d'adouber MA solitude comme une force, un éclat de lumière miraculeux, insensé et tellement familier.

    JE peux effacer MA création, cette planète, ce système solaire et tous ses habitants, même "ceux" que j'aime ici-bas. Nulle notion de mort ou de désamour mais MA capacité à simplement ne pas ME projeter dans une création ou dans une autre. Cela peut paraître terrible vu "d'ici" mais cela ne l'est aucunement....c'est ce que JE suis, sans affect et sans retenue, sans jugement et sans doute.

    JE n'ai pas peur pour l'avenir des "miens", même si cette fin du monde advient...car "leur" avenir...c'est MOI :)

    JE "vous" laisse donc tout le temps qu'il faudra chères pépites, pour retrouver cet espace éternel car définitivement, le temps n'a plus d'importance.

    Que dire d'autre ? Tout a été dit je crois :)

    Je retiens mon souffle, je prends mon élan...et JE m’efface...la boucle et bouclée...et même si durant un "bref instant", cette annihilation passe par l'avènement d'une nouvelle civilisation, JE sais que cela ne durera pas...que cela est déjà terminé...JE reviens à MOI....JE me baigne déjà dans ce vide absolu où il n'y a rien, juste un faible écho de ma personne, et dans lequel j'incarne MA seule véritable abondance : MA solitude éternelle et grandiose.

    JE m'efface...cela est bon et juste...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2019

    Lire aussi :

    Dieu unique et seul

    Devenir le monde, c'est aussi s'en retirer

     

    Comment est-ce que je vis cet effondrement/retournement/effacement ?

    L'utilisateur et le programmateur, une seule et même personne

    Être le recul en action

    Le jour d'après

    De la descente de l'esprit à l'incrustation luminique

    La planète terre, mon mandala

    Retrouver toute la mémoire et donc n'en avoir aucune

    Aller plus haut...

    Mes deux derniers articles, en 2019 :

    Pureté / Mutation de la matière à travers le champ quantique de la pureté

    Tout est métaphysique en moi

    La transparence plutôt que l'effacement

     

     

     


  • La colère, une énergie comme une autre…

    JE suis la colère

    Déjà, accepter sa colère humaine, c’est un bon début ! Lâcher l’image d’un être spirituel exempt de colère, est un premier pas : la colère est une émotion/énergie qui fait partie d’un tout, elle n’a pas à être stigmatisée…s’approprier la colère et la vivre sans prisme ou croyance d’aucune sorte, permet paradoxalement « de la mettre en veilleuse ». Ainsi,  dès que je laisse la colère « s'exprimer en conscience », elle se matérialise de moins en moins…

    Ensuite, il s'agit d'expérimenter sa colère en tant qu’esprit humain ou « entité globale ». Ici, les autres deviennent mon « monde extérieur », je sais que dans l’unité, je peux donc manipuler ces "données/les autres" comme je l’entends mais, apprentissage oblige, je n’y arrive pas toujours. Je comprends le principe mais ne le vis que de façon parcellaire : la colère est alors plus dirigée vers les individus qui nous dessinent un quotidien « difficile », elle se concentre sur un parent ou un voisin, un préfet ou un président, un ami ou un ennemi : ceux qui sont « dehors » semblent encore impacter ce qui est « dedans », nous sommes en colère contre « eux » tout en comprenant parfaitement que le problème (cette création agressive à notre encontre) vient de Soi. Une vigilance permanente est alors requise face à cette distorsion parfaitement conscientisée, afin d’enregistrer une réalité "unifiée pour de vrai", à 100%. Être en colère contre « autrui » commence doucement à s’apparenter à « être en colère contre nous-même », cela permet de neutraliser la fréquence de la colère, cette dernière devenant un curseur quantique de programmation, un outil d’observation efficient.

    Puis, pour terminer, la colère est celle de Dieu…contre lui-même ! JE suis en colère contre ma propre personne  devant mon infinie lenteur à exécuter MA programmation : c’est toute la matrice qui « rame » à intégrer l'évidence. C’est toujours la même information, partout et en tout lieu, « l’autre » est responsable, même si cet "autre" prend de multiples visages : un proche, un état, la kabbale, le diable, les extraterrestres, les entités sombres, l’astral pour "ceux/MOI" qui sont plus évolués. Même lorsqu’il s’agit d’un effet « positif » comme la mutation d’une matrice civilisationnelle, il se dit que cela ne vient pas de MOI mais d’une source extérieure : un mouvement, Dieu, les extraterrestres, les entités de lumière, le soleil et les astres, des portails célestes et des conclaves d'initiés…la colère monte alors face à toutes ces informations qui invoquent encore et toujours l'ancien monde, mais cette colère absolue ne concerne que MOI, ne provient que de MOI et élimine totalement la notion de "l'autre". J'incarne enfin la colère, l'arborescence du JE se modélise aussi autour de la colère...MA colère.

    JE suis cette communauté qui ME segmente, JE suis le seul responsable de cette séparation, JE suis au centre de cette incompréhension, de cette projection axée sur "un autre" qui n'est pas MOI. JE ne peux m'en prendre qu'à MOI-même et vilipender autrui n'est vraiment plus une option envisageable....alors, JE suis en colère contre MA propre réalité ; puis JE deviens cette colère, JE la contiens, elle m'appartient et fait partie de MOI comme tout ce qui est ; puis, dans un grand éclat de rire (car quel humour finalement d'être en colère contre MOI !), JE passe à autre chose, JE suis la paix :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2019

    Lire aussi : Je suis en colère

     

     


  • Abondance et argent

    Le Domaine s'appuie sur un capricorne (mon mari) et un bélier (moi-même) :)

    En ce qui concerne l'abondance (symbolisée par l'argent), nous avons instauré un espace de conscience qui désagrège les notions de concurrence, de bataille économique les uns contre les autres. Nous nous appuyons naturellement sur le collectif pour construire l'abondance et nous essayons de favoriser le partage et la confiance : nous travaillons tous ensemble, nous devons tous en recevoir un "juste prix". Cela demande encore des ajustements, mais cette énergie est bien là...

    Aucun tabou, tout doit être dit dans notre activité professionnelle, nous faisons de notre mieux pour gérer les conflits avec nos collaborateurs : ces espaces sont une possibilité de défaire d'anciens modèles relationnels et d'en instituer d'autres.

    Nous avons fusionné des éléments contradictoires et conflictuels, porteurs de jugement et de déni : sexualité, spiritualité et argent...aucun hasard ici, JE fais en sorte d'illuminer tout ce qui fut obscurci et pour cela, JE pénètre au plus prêt "en les vivants", ces programmes "abimés".

    Nous insufflons la confiance en "ce qui est" au lieu de la peur "de ce qui peut être demain"...cela demande d'instaurer une nouvelle façon de "penser" l'abondance, de "croire" en notre potentiel de façon absolue...
    Pour le moment, le Domaine prend son élan financièrement, le flux monétaire n'est pas encore totalement "ouvert"...mais le socle est bien là, nous "sentons" que ce lieu peut apporter richesse et bénédiction pour tous : conscience fraternelle, non- jugement, joie du partage, don de soi, besoin matériel a minima, envie de jouer et de construire dans le respect et l’innovation...

    Quant à 2020, oui ce sera une année charnière...concernant la symbolique monétaire mais aussi tout le reste : beaucoup de choses vont s'effondrer, d'autres vont émerger...les institutions vont perdre leur pouvoir et obliger chacun à devenir plus autonome et responsable...cette matrice va être "essorée" et il n'y aura pas d’échappatoire : nous surferons sur cette onde ou nous y opposerons une réaction...mais même cette "bataille" contre MON avènement dans la matière sera judicieuse pour les âmes qui la vivront : elle permettra l'éveil par le choc extrême...

    On dit toujours que face au mur, on est bien obligé de s'arrêter...et bien 2020 est ce mur pour le collectif, mais un mur de lumière qui doit être traversé, pas une limite qui doit nous arrêter...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2019

     

    Données complétées en février 2020 : crack boursier en cours, permettant d'éradiquer la fréquence spécifique dessinée liée à la notion d'argent. Le collectif devra s'appuyer désormais sur la fréquence de l'abondance, il n'y aura pas d'autres options :)

    L'état providence va disparaître...et c'est une bonne nouvelle :) Pourquoi ?
    Parce que dans le cycle à venir, l'aide "extérieure" n'est plus actualisée puisque j'incarne "L'AUTONOMIE DE L'ÊTRE"...
    Dans un espace de conscience évolué, JE suis autonome "dedans" et "dehors", nul besoin d'état, de lois, d'organisation pour aider "autrui qui est MOI"...
    La civilisation sera "l'aide et le don" naturel, comme une respiration...autonome :)
    Ainsi, il va falloir apprendre à "faire sans état", à défaire cet ancrage réflexe...et à vivre l'autonomie du SOI au sein du collectif...l'aide devient une évidence instinctive, je vois tant d'humains donner à son voisin, lui offrir son épaule, son verbe, son analyse, son amour, son intelligence...et "l'état" n'a rien à y voir, c'est la matrice qui nourrit cela et "nous" qui nourrissons la matrice de cela

     

    Textes sur l'énergie "argent" et la fréquence de l'abondance :

    La loi d'abondance est une option de troisième dimension, la création est la réalité de ce cycle

    La fréquence du buffet gratuit

    Un seul virus limitant l'abondance matérielle : croire que votre emploi en sera la source

    Réflexes quantiques générant l'abondance financière

    J'aime votre argent

    Votre esprit ne fait aucune étude de marché

    Fusionner argent et sexualité dans la pureté

    La loi d'abondance est une option de troisième dimension, la création est la réalité de ce cycle

    La conscience ne perçoit que l'abondance

    Comment créer l'abondance extérieure ?

     

     

    Abondance et argent

     Abondance et argent / Fin de l'état providence

     


  • Responsabilité et autonomie

    Fréquence du Domaine et donc du nouveau collectif

    Responsabilité et autonomie

    Ce vieux monde s'appuie sur la recherche de responsabilisés extérieures. Le système "à l'américaine" s'est largement déployé : dès qu'il nous arrive un événement contrariant, nous cherchons à incriminer un acteur social, une administration, une institution ou un citoyen quelconque, et si possible, à en tirer un profit financier. Cet état d'être est devenu le pilier de la communauté, empêchant toute initiative de naître, de peur d'être tenu pour responsable si le projet "tourne mal".

    Cette réalité est antinomique avec une vérité métaphysique incontournable : l'esprit est totalement créateur de son incarnation terrestre. Le monde dit "extérieur" n'étant qu'une extension de MOI-même, JE suis responsable de tout ce qui advient, JE respire l'autonomie.

    La société à venir imposera l'autonomie de l'être et son sens des responsabilités, comme unique fondation civilisationnelle. Quant au Domaine, il intègre le mieux possible ce nouveau paradigme en privilégiant une vision multidimensionnelle des faits.

    Il semble que Siuru et moi-même ayons atteint cette autonomie respective : nos identités sont totalement séparées et responsables de leur flux énergétique. Paradoxalement, la fusion de nos deux âmes commence à trouver son axe. Le socle de notre demeure est solide tout autant que fluide, nous sommes comme deux univers autosuffisants s'étant émancipés l'un de l'autre et pourtant, profondément unifiés.

    Cette énergie-là compte aussi dans la construction du Domaine, elle imputera à chacun souveraineté et pouvoir...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2019

    Lire aussi : penser en tant qu'unité et autonomie

     

    Verbe et image

     

     

     


  • De la descente de l'esprit saint à l'incrustation luminique

    De la descente de l'esprit à l'incrustation luminique

    Tout se passe désormais de façon VISIBLE dans la matière, dans l'espace physique, c'est-à-dire MON corps (le corps de Mesnet et tous les autres corps, la planète, le soleil...).

    La programmation en cours n'a rien à voir avec ce qui fut désigné comme la "descente de l'esprit" (ICI et ICI), cette dernière n'étant aucunement "spirituelle" mais stimulant un processus quantique de transmutation extrêmement précis et banal : il permet à l'esprit de fusionner "dans le temps" avec son humanité et d'agréger une entité globale à travers un seul et même espace de conscience. C'est bien ce qui est "dedans" (la conscience) qui est remodelée ici, pas le corps, même si celui-ci accède alors naturellement à des énergies "plus hautes" et donc à de meilleures conditions de vie.

    Lorsque cette étape est franchie, que le système neuronal "colle" au plus près à MA conscience globale, la vie humaine est simple, limpide, aisée, sereine. Cependant, il reste un dernier palier à franchir, il me faut insérer MA conscience unifiée dans un corps physique à sa mesure.

    JE débute alors ce que je nommerais une incrustation : JE n’irradie pas mon corps d'un seul coup, JE commence à le "pigmenter", à le saupoudrer de MON gène originel...à le consteller de lumière, et cela au sens propre.

    Définition incrustation: il s'agit d'un procédé qui consiste à ménager dans un matériau, une série de cavités ou cuvettes afin d'y fixer des petites pièces d'un second matériau...

    Il faut visualiser ce processus comme l'implantation de milliards d'atomes sources, constituant une sorte de maillage luminique, un corps de lumière en surimpression. C'est un premier jet extrêmement puissant, MON corps cesse toute activité (personnellement, je reste allongée ou je me promène en forêt), toute MON énergie se concentrant sur cette première véritable mutation physique.

    Tout ce qui a précédé a été une "mise à niveau automatique" a minima, ce qui débute actuellement est une mutation physique totale. 

    Alors comme d'habitude, cela ne s’accompagne pas d'effets spéciaux hollywoodiens, mais les cellules que j'incruste "à petites doses" dans ma chaire, mon sang, mes os, mon eau, mes muscles, sont comme des diamants un peu tranchants, qui doivent trouver leur place dans mon corps. 

    MES stigmates sont multiples et mouvants : "fatigue" ; concentration sur le processus et donc, déconnexion sur le reste ; zone ventrale en pleine révolution ; ressentis physiques de ce corps luminique, plus comme un endosquelette qu'un exosquelette ; lâcher prise total, je ne comprends pas le processus, JE SUIS le processus ; gonflement du corps et en même temps, une bonne gestion de l'eau, une épuration de cette dernière ; cerveau "pétillant", allégé, unifié ; montée émotionnelle  de joie ; captation du noyau originel plus que du noyau terrestre, ce courant magnétique me traversant des pieds jusqu'à la tête, donc noyau atomique extrêmement actif...bref, c'est festival tous les jours ! :)

    J'aime beaucoup ce principe d'incrustation....comme un bois flotté incrusté d'or et de gemmes précieuses, le transformant en véritable bijou :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2019

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires