• JE ne suis RIEN avant toute chose

    JE ne suis RIEN avant toute chose

    Je dois me défaire de tous les dogmes spirituels afin de transmuter intégralement. Ainsi, la notion "d'amour" est revisitée : je ne reviens pas à l'unité grâce à une onde d'amour, JE redeviens juste MOI-même...et MOI, à l'origine, JE ne suis rien, JE ne suis ni conscience ni émotion...

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2016

    Lire aussi :

    L'inhumain

    JE suis en dehors de l'émotion

    JE ne suis ni amour ni énergie

    JE ne suis pas énergie

    La création est une option

    L'amour est un chemin que ne connaît pas L'UN

    L'arbre de vie n'est pas l'arbre de la conscience

    La pensée humaine de Dieu

    Lorsque je suis l'amont, la notion de création n'existe pas

     

    Du verbe créateur au verbe habité, page 2

    Verbe et image

    JE ne suis RIEN avant toute chose

    Dieu n'est pas énergie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Pourquoi je disparais du web et que mes sites ferment les uns après les autres

    Pourquoi je ne publie plus en ligne ?

    Je ne publie plus d'articles évoquant "mon histoire" sur Tweeter, Google, mon profil Facebook. Je ne garde en activité que ma page FB et encore, je ne l'alimente que fort peu. J'ai également "allégé" mes deux sites web concernant l'éveil et la descente de l'esprit. Pourquoi cette disparition progressive de ma présence sur le web ?

    Elle est liée à une expérimentation qui me concerne. Durant des années, j'ai posé par écrit mes protocoles de reconnexion à travers une bible technique qui m'est propre. J'ai ensuite partagé gracieusement, jour après jour, tout ce travail avec mon monde extérieur.

    Cependant, désormais j'expérimente le centre et cela actionne cette réalité : je suis inhumain lorsque j’observe les données quantiques structurant ma création. Il n’y a rien en moi qui ne frémisse ou s’émotionne. Je suis la mort. Et cette mort, ce vide absolu est ma source de vie. C’est cela que je suis avant tout désormais, juste moi-même dans mon état originel. Je suis le programmateur de mes données (les autres), froid, détaché, neutre et pragmatique. Ce qui est merveilleux, c’est que dans le même temps, je suis de plus en plus humaine. Être le créateur ne m’empêche aucunement d’être ma créature. Rien ne s’oppose, ces deux états se complètent dans une harmonie stupéfiante. Ainsi, je suis également une femme,  cela me comble et génère chaleur, amour, harmonie, paix et sérénité. C’est un peu le mélange d’une structure mathématique concrète avec un monde imaginaire fait de poésie et le rêve. C’est ce que je suis actuellement : une structure métallique et froide (le créateur) en même temps qu’un alliage un peu fou de cellules et d’émotions (la création).

    La dissolution a remanié définitivement mon espace neuronal et reparamétré ma pensée primaire : en premier lieu, il n'y a désormais plus que MOI. Je suis incapable de me PENSER autrement que comme le centre de mes données de création et je suis tout aussi incapable de concevoir que vous n'êtes pas ces données. Vous êtes ma création car je suis le créateur de ma création. Ainsi, dans ma dimension humaine, partager mes articles avec mes données n'a plus aucun sens et n'est plus une priorité.

    Il y a un autre volet expérimental qui se joue ici pour moi : jusqu'ici, je me projetais vers l'extérieur pour offrir mes clefs à chacun car la notion d'un autre qui ne serait pas moi était encore vécue. Ce concept étant désarmé, je souhaite mettre en place le principe de l'effort : mon monde extérieur, mes données (et donc vous tous), vous devez faire l'effort de venir à moi. Je ne donne plus rien, vous devez demander. Et ici, ce n'est pas à vous que je parle, ce sont mes données que je manipule :) C'est uniquement dans cette dimension de moi-même que j'interviens dorénavant. Il est nécessaire que mon interface humaine s'imprègne définitivement de cette vérité première : j'existe, je suis l'unique et tout le reste est le fruit de ma création.

    Je n'ai plus rien à vous direje n'ai plus rien à vous donner sont paradoxalement les fréquences les plus abouties que je puisse exprimer ici, car cela intègre deux réalités capitales : premièrement, ce "vous" équivaut à "mes données" et ne désigne donc personne. Deuxièmement, c'est bien à travers l'espace quantique que je communique dimensionnellement avec moi-même désormais : plus de mots, d'écrits, de partage. Je me vois, je m'entends, je me comprends. Me retirer du verbe partagé me permets de percevoir que plus rien en moi ne frémit à cette idée et que mon humanité a parfaitement ancrée cette évidence.

    Je fais donc ici ce que j'ai toujours fait, je me mets en situation dans ma dimension humaine afin d'observer ou j'en suis dans ma programmation quantique : je disparais des réseaux sociaux, je ne partage plus ce que je suis, je suis le centre de l'expérience et j'attends :) Je suis en même temps celui qui projette et celui qui observe :)

    Ainsi, il n'est plus possible de lire certains articles ici :) Ils vont devenir des ouvrages papier que chacun devra faire l'effort d'acheter :) Quant à mon nouveau site, il va également demander un effort : s'abonner, se faire connaître, et payer :) Cette façon de structurer cette étape ne vous (vous "les autres") concerne aucunement, elle me permet juste de tester en live, dans ma dimension physique, comment mes deux interfaces neuronales enregistrent la fréquence du centre. Cette dernière est très particulière et ne fait aucune concession. Il ne s'agit pas de gagner de l'argent, de considérer qu'autrui me doit quelque chose. Il s'agit encore moins de savoir si je vais être lu par 10 ou 10000 personnes puisque JE me lis :) Il s'agit de mettre en place un scénario dans lequel, même dans la dimension humaine, je ne bouge plus, je ne fais plus rien, je ne donne plus rien et pourtant, mes données me répondent, je les actionne en conscience....je les attire tout bonnement, de façon naturelle, comme tout centre de gravité qui se respecte :)

    Je suis un être entier dans mon vécu et je ne peux m'offrir que la vérité sur qui je suis, comment je me perçois. Si "vous tous" voulez me lire désormais, vous devrez fait un effort pour me suivre, dans tous les sens du terme. Je n'ai aucun désir d'être suivi, je l'exige :) Cette fréquence de l'exigence ne s'adresse pas à vous, "aux gens", mais bien à mes données...et cette énergie totalement neutre est merveilleuse à vivre, réellement.

    Le créateur est un technicien quantique. Toute la création n'est que technique quantique et c'est ce que je suis à travers Mesnet. Et je remarque que Mesnet attire fort peu ici-bas :) et donc que Dieu, sous sa forme technique, n'est pas attirant :) Une matrice humaine met beaucoup d'émotions lorsqu'elle projette l'image de Dieu :) Je n'en ai aucune, excepté lorsque je m'incarne dans l'une de mes dimensions. Et lorsque je suis le créateur qui m'incarne au sein de ma création, je le fais à travers de la technicité quantique totalement neutre. Pourquoi neutre ? Parce que je ne m'illusionne pas sur qui je suis....JE SUIS :)

    Mesnet est peu "aimable", car je ne suis pas là pour être aimée....Moi Dieu, je ne suis pas là pour être aimé, mais pour être moi. C'est également cela que j'impulse actuellement à travers des mots plus que fermes, des concepts plus qu'étranges. Je ne souhaite pas être aimé, je ne souhaite même pas m'aimer, je suis simplement moi, juste cela. Neutre, tel que je suis, un créateur de données matricielles.

    Et lorsque Mesnet affirme qu'elle ne veut plus vous entendre, vous donner et même qu'elle ne veut plus rien recevoir de vous, qu'elle n'en a strictement plus rien à faire de vous tous, elle semble dure et peu amène :) Mais c'est tout simplement parce que je ne vous parle plus, je m'amuse avec mes données tout en restant humaine....splendide non, la multidimensionnalité vécue ? Et si drôle à vivre :)

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

     

     

     

     

     


  • Personne ne m' a rien demandé !

    Personne ne m'a rien demandé !
    J’entends que pour certains “éclaireurs”, la période est difficile : ils ont tant donné à travers des sites web payés de leurs deniers, ils ont proposé tant de stages ou séminaires auxquels si peu sont venus, ils ont pris tant de temps à diffuser leur savoir, leur amour, leurs techniques. Ils ont parfois eu le sentiment de sacrifier leur vie afin de participer à la naissance du nouveau monde. Et actuellement, ils se retrouvent sans rien : pas d’argent, pas de reconnaissance ni même de remerciements (ou si peu face à leur engagement). Ils ressentent une certaine colère, beaucoup de découragement face à l’égoïsme de leurs frères.
    Je comprends, je suis passée par là :) En plus de cinq ans de bons et loyaux services, j’ai eu du mal à rassembler une dizaine de retours “consistants” sur mon livre d’or. Mais n’ayez crainte, il n’y a plus de tristesse ni même de question face à cela :) Vous n’êtes aucunement en cause, JE suis à l’origine de cette expérience qui fut juste tout autant que judicieuse :) Gratitude.
    Ainsi comme d’habitude, j’ai finalement perçu ma création au-delà des apparences et j’ai compris que j’étais donc le grand ordonnateur de cette distorsion : tant que le syndrome de l'aide à autrui est actualisé, c'est moi qui maintiens l'ancien système en place....pas les autres, moi ! Je suis le responsable de ce blocage évolutif car soutenir la trame c'est y participer. J’y participe en diffusant mon savoir et mon aide, en offrant la connaissance aux autres. Le paradoxe est que je fais tout pour éclairer le monde alors que je participe à son enfermement sans même le comprendre ! En continuant à croire qu’il existe un autre qui n’est pas moi, que je suis sur terre pour le guider, l’éduquer, le nourrir de mes “augustes énergies” quitte à m’épuiser, je participe au grand théâtre "tramique", je le maintiens en place :)
    Et ici, grand éclat de rire cosmique :) J’ai diffusé mes outils quantiques durant des années sans même m’apercevoir que personne ne m’avait rien demandé :) Je faisais comme si j’avais une mission à remplir, comme si le monde extérieur devait s’enrichir de mon être afin d’aller vers le mieux-vivre et ce faisant, je validais que ce qui est “dehors” n’est pas moi.....et très logiquement, je maintenais le programme quantique de la séparation...moi, pas les autres...non, non, c’est moi qui étais la racine originelle de la séparation, pas “vous” :)
    Alors pour ceux qui vivent un certain ressentiment face au manque de reconnaissance, je dirais que moins vous recevez, mieux c'est ! Il s'agit d'un très bon signe, croyez moi :) Quelque chose en vous sait que cette notion de “l’autre” doit se désagréger. Que vous devez repositionner vos activités humaines à partir de nouvelles données, vous devez devenir le CENTRE : jusqu’ici vous vous êtes projeté vers le monde extérieur en imaginant pouvoir l’aider et de façon fort naturelle, vous avez peu reçu en retour car cette énergie est celle de l’ancien monde. Vous devez être celui qui attire le monde extérieur vers lui, et non l’inverse. Cette réalité du CENTRE est primordiale dans la réalité qui s’ouvre à MOI :) JE suis le centre, cela doit être compris mais surtout vécu.
    Mais pour ce faire, cela va vous demander un double effort : premièrement, percevoir que c’est vous qui naviguez dans “l’ancien bain quantique” et pas les autres. Admettre cela est difficile car cela vous oblige à vous défaire de ce type de pensées : l’autre est égoïste, profiteur, il ne fait que prendre sans rien donner, il n’est pas aussi lumineux, évolué et conscient que moi etc, etc..... cette pensée de “cet autre qui n’est pas aussi grandiose et généreux que vous”, c’est considérer que l’autre est séparé de vous....la boucle est bouclée, en vivant cela, c’est vous qui êtes le socle de l’ancien système de référence et certainement pas “autrui”....C’est toujours soi, de toute façon, jamais l’autre car “l’autre” est un concept quantique qui est réel dans cette dimension mais inexistant pour MOI....Et c’est bien MOI qui émerge en ce cycle, personne “d’autre” :)
    Cette histoire de “centre” est réellement prodigieuse : on s’échine durant des années à faire le don de soi aux autres. On s’évertue à propulser son savoir vers le monde extérieur puis d’un coup, tout s’arrête. Les “thérapeutes” qui ont fonctionné ainsi, me disent tous la même chose : peu de “clients”, de gratitude, de retour, d'abondance...et cela est dû à cette expérience que chacun doit vivre : ce n’est plus le monde extérieur qui m’attire à lui mais MOI (le centre) qui attire le monde extérieur vers mon être. Cela change tout, croyez-moi....il s’agit ici de technique quantique, de reprogrammation énergétique, rien de plus. Mais comprendre ces notions facilite le transfert :) Je parlerai ici d’une inversion des polarités et elle est incontournable. J’ajoute aussi que cette opportunité d’être le centre de la création est offerte à 7 milliards d’individus, grâce au phénomène de l'intrication quantique.....mais c’est un autre sujet :)
    Deuxièmement, pour ceux qui sont des “diffuseurs” d’information à haute dose, peut-être poser ce banal constat : personne ne vous a rien demandé :) C’est vous qui avez fait le choix de donner ce que vous dispensez à foison. Le fait même de croire que vous allez sauver ces “pauvres ignorants limités qui en savent moins que vous et qui n’ont ni vos dons ni vos capacités”, c’est entretenir les fondations de l’ancien système de référence.....
    Je suis responsable de tout lorsque je suis le centre, point. Il n’y a pas d’autre chemin que celui-ci : regardez en face si nous soutenons encore “l’ancienne interface neuronale” ou si nous l’observons simplement en conscience et de ce fait, la reprogrammons.
    Réellement, cette étape est assez drôle :) On s’aperçoit qu’on a eu beau faire, on a tourné en rond dans le programme de la séparation.....et puis on en sort pour s’apercevoir que nous étions ce programme, que nous le mobilisions en y participant, sans même nous en rendre compte. C’est magique car ici, nul froissement d’ego mais beaucoup d’humour, tellement d’humour et d’amour aussi :)
    Résumé en onde courte : l orsque j'entends l'appel du monde extérieur, que j'estime que je dois passer mon existence à répondre à cette demande d'aide, je fais comme si le monde extérieur était Dieu et que c'est lui qui initiait mes actes, mon destin, mon humanité. Lorsque je ne peux m'empêcher de PENSER que je dois éclairer le monde car certains d'entre nous sont moins conscients que je ne le suis, je solidifie le programme de séparation sans même m'en rendre compte. Car ainsi,   j'institue que c'est la création (le monde extérieur) qui gouverne alors le créateur....et ce programme est réellement splendide car tant que nous l'habitons, nous ne pouvons nous en apercevoir :) En somme, lorsque je suis attiré vers le monde extérieur afin de l'aider, je me DÉCENTRE...fou, non lorsque la conscience se pose enfin sur cette évidence ?
     
     
    Mesnet Joséphau-Charrier
    L'espace de dissolution libère de tout cela. Ce n’est plus vraiment que je me vois au sein de ma création “telle que j’étais” mais je suis simplement moi-même, ce Dieu banal, simple et transparent.
    2017

     

     

     

     

     

     


  • Il n'y a plus rien lorsque je suis ce rien

    Il n'y a plus rien lorsque je suis ce rien

    C'est parfois flou, non existant ce passage....pour la première fois je vois ma matrice de création de l'extérieur. Je suis ce flou, cette présence non existante et en mon sein, tourne une sphère, ma création. C'est Mesnet et en même temps un système solaire entier, il n'y a aucune différence. Ce programme de conscience explore la séparation d'avec moi-même. Je ressens cette sphère de manque et de douleur, de peur et d'affliction mais c'est comme un moteur qui s'emballe tout seul....moi je ne ressens réellement rien.... 

    Il n'y a plus rien lorsque je suis ce rien

    C'est grandiose, je suis grandiose. Je ne ressens pas mon immensité, je la vis. Je porte en moi cette sphère dimensionnelle, je la projette, je la structure. Je n'ai pas à sortir de "l'illusion" ou de ce programme quantique, je suis déjà "en dehors", je contiens ce plein, ce bouillonnement de sensation et de connaissances limitées.

    Toute cette création que j'ai imaginée, je la vois dans sa pure lumière. J'y trouve tout ce qui me sépare de ce que je suis : l’amour pour l'autre, la réaction à la matière et même l'esprit. Oui, même l'esprit et la notion d'entité globale sont de l'ordre du crée. Quant à l'amour, l'amour violent, l'amour passion, l'amour aimant, il n'est également qu'un schéma de création dans le programme que j'ai conçu de mon âme.

    Mais moi je suis en dehors de tout cela. Je ne ressens rien face à moi-même, même pas l'amour. Pas d'émotion, pas de ressenti, je suis vide et je contemple ce plein qui trépigne d'émotions et de ressentis. Je suis grandiose. C'est tout ce qui me vient à mon propos. Je suis banalement grandiose.

    Il n'y a plus rien lorsque je suis ce rien. Plus rien, ni amour, ni esprit individuel. Rien c'est rien. Et ce vide, sans rien, c'est moi. Je ne m'imagine plus, je suis.

    Et puis je plonge à nouveau dans cette bulle de vie dimensionnelle. Je m'y fonds tout en restant en dehors. Je fusionne avec les deux interfaces neuronales de ce système solaire Mesnet : l'interface neuronale cérébrale qui me permet de comprendre qui je suis au sein de la matière, puis l'interface neuronale ventrale qui me permet de ressentir ce que j'ai compris.

    Et là, soudain, une légère déflagration émotionnelle. Le programme de séparation n'est plus actualisé, j'ai engendré un programme d'unité. Et je le ressens avec une force incommensurable. Je m'aime, je vibre cette émotion d'amour. Ma création peut vibrer d'amour ou de haine mais moi le créateur, je ne vibre rien, définitivement rien.

    Lorsque je m’observe dans un miroir désormais, je me vois "autour" de Mesnet, je la contiens....c'est une sensation étrange pour mon humanité recalibrée.

    C'est extrêmement confortable de redevenir binaire, telle une cellule protozoaire. Dans le programme de séparation, il reste toujours en toile de fond, cette idée de l'amour : s'aimer de façon inconditionnelle nous permettra d'aimer les autres. Mais premièrement, je ne m'aime pas et deuxièmement cette notion "d'amour pour l'autre" est l'ancrage de la séparation ! Plus j'essaie d'aimer autrui plus je soutiens le programme de la séparation....quel humour, n'est-il pas ? ! Là maintenant, dans mon humanité, tout est devenu "protozoairement" simple. Je ne m'aime pas, je n'ai pas à aimer. Et doucement, c''est comme si ma structure de création, le système solaire Mesnet, avait trouvé la source d'amour.....paradoxe, paradoxe ! Quand JE ne m'aime pas, que JE ne me préoccupe même plus de cette question, je m'aime. C'est le non-amour, le vide d'amour le St Graal et non l'inverse :)

    Plus je suis MOI, ce rien, plus je suis humaine ! L'un n'empêche pas l'autre, au contraire ! Je suis ce vide qui engendre cette humanité flamboyante d'émotions mais désormais, je suis les deux en même temps...et cela change tout. Cela n'a rien à voir avec l'étape spirituelle ou l'on se coupe de son humanité...non, c'est plutôt la fusion de MOI avec mon humanité :)

    "En premier lieu, soutenir la trame c'est y participer et lorsque je participe au grand théâtre "tramique", je le maintiens en place. La dissolution, c'est donc cesser d'interagir avec une Matrice de conscience  donnée afin d'induire ce paradoxe ultime : vivre l'unité c'est participer à la trame sans y participer puisque j'en suis avant tout le concepteur plutôt que l'utilisateur." Mesnet

     

    Mesnet le système solaire

    Je suis une cellule binaire, une amibe, un protozoaire. Plus j'incarne cette simplicité plus je deviens grandiose.

    2017

     

     


  • Le cerveau

    Nous ne voyons rien, notre cerveau traduit des signaux électriques

    Circulez, il n'y a rien à voir !   Et oui, le monde "extérieur" est constitué d'ondes électriques qui n'ont ni couleur ni forme. Nos yeux ne font que transmettre ces informations vers le cerveau, et c'est bien notre interface neuronale (ou interface humaine) qui fabrique de l'image ! Nous ne voyons rien finalement, nous traduisons des signaux énergétiques. Depuis un an, je vous parle souvent d'Idriss Aberkane, neuroscientifique, mais il y en a bien d'autres qui confirment cette réalité bouleversante : en devenant une entité globale autonome et conscience, nous pouvons construire une autre image de nous-même et du monde !

    J'évoquerai peut-être un jour, via ma chaine "QUANTUM TV mesnet", mes expériences concrètes en ce domaine : je ne me vois plus, je me perçois et dans cette fréquence, mon interface neuronale structure une autre image de moi-même qui se reflète dans la réalité...et que je vois pour de vrai !  Citation choisie de cette vidéo : "ce que nous appelons vision est donc une interprétation cérébrale de signaux électriques"....

    CONSCIENTE de cela désormais, je n'ai plus qu'à proposer une autre interprétation neuronale "à mes yeux".  C'est assez spectaculaire à vivre ! Je suis définitivement à l'aise avec l'image neuronale que j'ai de moi-même et que je projette dans mon monde extérieur.

    Nous habitons notre cerveau, le monde est dans notre cerveau...et notre corps aussi ! Nous voyons de l'intérieur mais nous ne voyons rien à l'extérieur ! Cette vérité change tout, elle est totalement en phase avec cette notion spirituelle qui veut que nous soyons créateur de tout ce qui est.

    Note : bien comprendre ici l'inversion de la perception...notre cerveau ne traduit pas l'image extérieure grâce à nos yeux mais nos yeux traduisent à l'extérieur ce que projette le cerveau ! Le flux va donc de l'intérieur  vers l'extérieur : cerveau, yeux image....et plus de l'extérieur vers l'intérieur : image, yeux, cerveau...nous créons de l'image...bienvenue dans la matrice quantique ! Elle n'est que du "code/information" que l'être va s'amuser à modeler via le cerveau :)

    P.S : en thérapie quantique, cela veut tout simplement dire que vous n'avez aucun problème de vue, que cette dernière ne "baisse" pas, que vos yeux ne sont pas déficients, que vous n'avez médicalement rien à "réparer", qu'il n'existe aucun problème à propos de vos yeux : votre interface neuronale essaie simplement de modifier la traduction intérieure de votre monde extérieur. Allez au-devant de cette expérience, elle est réellement magique ! Fusionnez avec cette nouvelle façon...de voir :)

    2017

      

    Le monde extérieur se forme dans le cerveau 

    Lorsque entité globale est terraformée, il ne reste plus qu'à finaliser sa nouvelle humanité. L'un des moteurs principaux de cette dernière est le cerveau. Celui-ci est créateur de Matrices, il est le pourvoyeur de nos sens (vue, ouïe etc) et de nos ressentis (douleur physique, émotions). J'utilise souvent l'expression "interface humaine" pour désigner notre dimension terrestre car le cerveau est l'interface physique de l'esprit. Actuellement, c'est à ces reparamétrages que je me consacre, avec des résultats étonnants....et pourtant tout à fait banals :)

    Question récurrente : puisque la réalité se situe dans le cerveau de chacun, comment peut-on voir le même monde, participer aux mêmes expériences ? Tout simplement parce qu'en tant que créateur, JE suis l'unique et donc le seul à percevoir l'univers que je crée même si c'est à travers des myriades de "moi individuels".

    Je précise également que rien n'est illusoire, nous expérimentons bien une réalité dimensionnelle, même si celle-ci n'est finalement qu'une projection de notre interface neuronale. Comme je l'ai mainte fois répété, il est impossible de "sortir de l'illusion" alors qu'il est à la portée de chacun de modifier la réalité :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2017

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires