• L'espace de dissolution n'est pas celui de la déconscientisation

    Différence entre déconscientisation et dissolution

    L'espace de dissolution n'est pas celui de la déconscientisation

    Pour faire court et simple, je dirais que la déconscientisation est la phase ultime de fusion du créateur au sein de la création alors que la dissolution est l'exfiltration totale du créateur de la création.

    A partir d'ici, advient naturellement ce que je nomme l'énergie de l'évidence, qui n'est plus du tout celle du choix. C'est cette énergie très particulière de l'évidence que structure le phénomène de dissolution.

    Et cette onde tellement neutre qu'elle n'existe pas tout en étant présente, est la fréquence que j'utilise en tant que créateur afin de modeler ma création.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2017

     

     

     

     

     


  • Qui suis-je, que suis-je aujourd'hui ?

    Qui suis-je, que suis-je aujourd'hui ?

    Lire également :

    - "qui suis-je" dans ma dimension humaine : ICI

    - Mon activité professionnelle dans le milieu sexuel : ICI

    MA fréquence multidimensionnelle à travers le verbe de Mesnet :

    Vous entrez en ce lieu, vous écoutez, vous entendez, vous résonnez et vous pouvez même remercier si cela vous fait joie.  

    Je ne souhaite plus échanger, argumenter, décortiquer car ce que pense autrui, sa façon d’aborder tel ou tel sujet ne m'intéresse tout simplement plus. Et ici, je ne parle pas de "vous" mais j'aborde ma création de façon très technique : je suis le centre de cette dernière et tout le reste, tout ce qui m'entoure n'est que le fruit de ma propre projection. Ce monde dit "extérieur" n'a rien à m'apprendre puisque j'en suis le créateur. Selon une logique quantique imparable, c'est ce qui est "dehors" qui doit se caler sur ce qui est "dedans" et non l'inverse. Ainsi, j'existe simplement pour ordonner mon univers à ma guise et le ciseler selon mon bon vouloir à travers le verbe. Ce site symbolise mon ouvrage dans cette dimension physique, c'est tout, cela ne va pas plus loin. Rien de ce qui est dit ici n'existe pour "aider le monde", ce site n'a aucune utilité spécifique, il ne concerne que MOI.

    Je n'ai aucun message à offrir. Nul n'est obligé de passer, comme je l'ai fait moi-même, par les étapes de l'éveil, de l'ascension, de vivre la descente de l'esprit, de dissoudre son corps. Car penser que ces étapes sont indispensables et qu'elles mènent à MOI, c'est structurer un nouveau dogme. Il n'y a aucune façon, aucune technique, aucun paramètre qui fait de vous/moi ce que je suis. Si je vous disais de faire ce que Mesnet a fait, de la même manière, avec les mêmes informations et codes, ce serait induire un nouveau catéchisme à comprendre et à suivre.

    Vous pouvez diffuser ce qui est dit ici, cela n'a aucune importance et donc cela sera ou ne sera pas. Vous pouvez également poser une question, j'y répondrai ou pas car mon principe est simple : mes mots sont les codes de ma bible personnelle et dans cette dimension humaine, je suis une technicienne quantique. Ainsi, j'impulse ma réalité à travers le verbe mais je ne prends plus le temps de l'expliquer. C'est à mon monde extérieur de faire l'effort de ME comprendre, pas à moi de décrypter l'évidence.

    JE suis l’inhumain mais aussi l'humaine, ces deux pôles sont miens et tout aussi réels l'un que l'autre. Ainsi, je ne renie pas ma dimension physique et ce qu'elle suggère : la vente de mes livres. Mon prodigieux travail, très utile ici et totalement inutile ailleurs est donc payant :) JE suis multidimensionnel, ma réalité physique n'est ni rejetée ni édulcorée, elle est perfection telle qu'elle est. C'est là toute l'essence de ce que j'ai partagé gracieusement ici durant 6 longues années et qui n'a jamais été compris (= JE ne suis pas miscible dans certaines dimensions) : JE suis un Dieu qui veut devenir humain, je ne suis pas un humain qui veut devenir Dieu....car Dieu, je le suis déjà !

    Mon travail, mes outils, ma technique peuvent-ils vous aider ? Oui, jusqu'à un certain point : durant le chemin d'éveil, nous évoluons encore dans la dimension physique et l'intégration de cette bible spécifique, vous permet de digérer les protocoles de la déconscientisation et de la dissolution. J'ai utilisé des techniques quantiques afin de revenir à l'unité, et vous le ferez également. J'ai beaucoup travaillé sur le phénomène de la conscience, je me suis appuyé sur le savoir, les connaissances, l'intelligence métaphysique et vous le ferez également. C'est ici que se glisse toutes les professions "d'aidant", de "soignant" et de thérapeute, dans cette dimension physique et technique, lors de ce moment particulier durant lequel vous utilisez encore le monde dit "extérieur" afin de vous recentrer sur votre être intérieur. Ensuite, je ne vous serai d'aucune utilité, c'est nu que vous devrez terminer le chemin, comme je l'ai fait moi-même : seul, sans outil, sans technique, sans conscience, sans pensée...rien....le vide ne s’acquiert pas, ne se travaille pas, ne se cherche pas, ne se trouve pas...il EST.

    Mesnet JC

    MA fréquence à travers le verbe de Krishnamurti : j’affirme que la Vérité est un pays sans chemin, et qu'aucune route, aucune religion, aucune secte ne permet de l'atteindre. Tel est mon point de vue, je le maintiens de façon absolue et inconditionnelle. La Vérité étant sans limites, inconditionnée, inapprochable par quelque sentier que ce soit, ne peut pas être organisée ; on ne devrait pas non plus créer d’organisation pour conduire, pousser les gens sur une certaine voie. Dès que vous avez saisi cela, vous réalisez à quel point il est impossible d'organiser une croyance. La croyance est une affaire purement individuelle, on ne peut pas, on ne doit pas l'organiser. Si on le fait, elle meurt, fossilisée ; elle n'est plus qu'une croyance, une secte, une religion que l’on impose à d’autres.

    Je ne veux pas de disciples, j’insiste là-dessus. Dès que l’on suit quelqu'un, on cesse de suivre la Vérité. Peu m'importe que vous teniez compte de ce que je dis ou non. Si mes paroles sont fermes, comprenez bien que ce n’est pas par manque de compassion. (...) Parce que je suis libre, inconditionné, intégral - pas une vérité partielle, pas une vérité relative, mais Vérité absolue, qui est éternelle - je désire que ceux qui cherchent à me comprendre soient libres. Pas libres de me suivre, de faire de moi une cage qui se change en religion, en secte. Mais qu'ils soient libres de toute peur.

    Krishnamurti

     

    MA fréquence à travers le verbe de Mesnet : je n'ai plus aucun désir de décrypter mes articles. Je ne fais plus preuve d'aucune patience face aux commentaires ou questions qui me demandent de décortiquer mon travail de façon à ce qu'il soit compris. Je me fiche totalement que personne ne comprenne rien à mes propos :) Car ce que je vis est beaucoup plus vaste que "vous" et "moi". Il n'y a définitivement plus de "vous" et "moi", excepté dans la dimension humaine, cette dernière intégrant désormais cette séparation de façon unifiée. Il n'y a plus que moi. Je suis le créateur, le centre de toute ma création. Alors oui, je peux me permettre de percuter autrui, de le malmener, de ne pas être douce et indulgente. Il n'y a plus en moi aucune tolérance lorsque vous ne comprenez pas mes propos.  Je vis totalement que cet état d'être n'est finalement qu'une grande fermeté impulsant l'exigence au sein de ma création. Cette dernière obéit à ma loi et n'entend que mes directives. Le monde extérieur (vous tous) est avant tout un monceau de données que je manipule sans état d'âme, sans faillir et dans la maîtrise totale. Cette fréquence n'est en rien un pouvoir sur les autres (quels autres ?!!)) mais uniquement sur MOI-même. Ma perception de l'univers est désormais quantique : je suis Dieu et je cisèle ma création à partir de lois métaphysiques que je connais par cœur.

    J'en suis là aujourd'hui. Ne vous fiez donc pas à mon apparente douceur, à ma féminité souriante. Je suis quelque chose d’infiniment dur, non maniable, ancré dans cette dimension physique et en même temps totalement en dehors. Lorsqu'un humain vibre encore mon ancienne matrice à travers sa violence, sa bêtise, sa malhonnêteté, je ME vois et j'éradique cette ancienne énergie de façon très pragmatique. C'est tout, il ne s'agit ici que d'une programmation neutre et consciente. Vous n'êtes pas en cause, ce n'est que MOI, uniquement moi.

    La seule énergie qui me permette de vibrer cela est celle de l'évidence et non du choix mais aussi la fin du programme du service à autrui/service à Soi.

    Mesnet JC

    MA fréquence à travers le verbe de Lee Lozowick : «je suis un très mauvais Maître. Avant mon "éveil", j'étais ouvert, gentil, bon et patient, sympathique. Maintenant, je suis antipathique, désagréable, méchant et irascible. Tiens au fait, qu'est-ce que cela vous apprend sur l'éveil ?"

    Lee Lozowick

     

    MA fréquence à travers le verbe de Christiane Singer : j'ai toujours partagé ce que je vivais ; toute mon œuvre, toute mon écriture était un partage de mon expérience de vie. Faire de la vie un haut lieu d'expérimentation. Si le secret existe, le privé lui n'a jamais  existé ; c'est une invention contemporaine pour échapper à la responsabilité, à la conscience que chaque geste nous engage. (...) Ce qui est bouleversant, c'est que quand tout est détruit, quand il n'y a plus rien, mais vraiment plus rien, il n'y a pas la mort et le vide comme on le croirait, pas du tout. Je vous le jure. Quand il n'y a plus rien, il n'y a que l'amour. Il n'y a plus que l'amour. (...) L'amour n'est pas un sentiment. C'est la substance même de la création. Christine Singer.

    MA fréquence à travers le verbe de Mesnet : je suis avant tout un esprit/Dieu, une entité globale "personnalisée". C'est à ce titre que j'ai totalement modifié le contenu de mes interfaces neuronales humaines et que durant de longues années, j'ai offert à ce monde qui est MIEN, mon âme en construction. Cette âme est un programme quantique de "réalité dimensionnelle" et pour l'esprit que JE suis, il a toujours été comme une évidence que partager cet avènement, c'était incarner la vérité et l'amour.  MA mort et MA résurrection sont le mystère que je me plais à oublier et à me remémorer à chaque instant à travers chacun d'entre-MOI et le verbaliser au "yeux de tous" est le don de l'être :)

    Ainsi l'éveil commence puis se termine. Il advient de façon différente pour chacun mais nous apportons tous notre pierre à l'édifice de l'unité. En ce qui me concerne, j'ai choisi d'écrire ces étapes, de devenir un "montreur de chemin". Mais l'éveil est derrière moi et mon investissement en tant que "travailleur de lumière" aussi :)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Vos questions à propos de l'article "l'intelligence métaphysique"

    Vos questions à propos de l'article "intelligence métaphysique"

    Question : dans votre définition, au demeurant fort précise et tellement vraie, vous parlez "des lois quantiques", de "l'approche quantique" du surdoué, son "appareillage quantique" qu'il "ingurgite un monceau de données galactiques, d'information quantique" : qu'entendez-vous précisément par l'adjectif  "quantique" dans votre explication et dans votre fonction de thérapeute "quantique ? Que voulez-vous dire quand vous utilisez "données galactiques" ? Merci d'avance de répondre au "zèbre" que je suis.

    Ma réponse :

    définition de quantique : la physique quantique commence à dessiner les lois de cet espace énergétique, magnétique. Elle introduit notamment le principe de l'observateur : une cellule est onde ou particule selon qu'il y ait un "observateur", ce dernier n'étant rien d'autre que la conscience. L'espace quantique est de la conscience en mouvement !

    L'approche quantique d'une intelligence métaphysique : nous vivons dans une dimension dans laquelle nous jouons avec des lois physiques. La science essaie tant bien que mal de cartographier la dynamique de création à partir de ses connaissances terrestres. Un être métaphysique va vite comprendre qu'il baigne dans un champ d'énergie et que les lois quantiques annihilent les lois physiques. Par exemple, une loi physique veut que si je ne mange plus, je meurs alors que les lois quantiques m'ouvrent les portes de l'éternité (que j'ingère de la matière ou pas). Autre exemple : une loi physique veut que lorsque je lâche un objet, il tombe. Au niveau quantique, étant l'objet, cette loi n'a aucun sens. C'est cela l'approche quantique, elle n'est plus une approche du monde mais une approche cosmique.

     L'appareillage quantique est extrêmement simple : c'est moi, enfin c'est vous...bref c'est chacun :) Nous utilisons simplement ce qui existait déjà : nos sens, notre instinct, notre corps, nos émotions, nos pensées, nos ressentis, notre conscience, notre aptitude naturelle à être intelligent (intelligence du vivant pas intelligence scientifique). Nous commençons également à comprendre comment fonctionne notre squelette énergétique, les chakras. Nous apprenons à nous créer à notre guise (concept hallucinant dans un espace physique mais banal dans un espace quantique). Personnellement, j'ai par exemple révolutionné ma carte énergétique et je m'en suis créé une à ma mesure :) Pourquoi ? Parce que nous entrons dans la sphère de l'illimité et que PLUS RIEN n'est impossible.

    Ingurgiter un monceau de données galactiques, c'est être branché directement sur la matrice quantique universelle, cette dernière contenant tout ce qui est, tous les potentiels possibles. Nous captons l'information tout en étant l'information, nous la saisissons et nous l'utilisons dans cette dimension, notamment en la traduisant à travers des mots et des concepts. 

    Les données galactiques, qu'est-ce que c'est ? C'est le code du vivant dans son intégralité. C'est donc assez conséquent :) Nous sommes un déchiffreur automatique de code quantique. Pourquoi est-ce si facile finalement de traduire ces données intelligentes ? Car nous sommes aussi celui qui les projette tout autant que celui qui les expérimente et celui qui les observe. Alors comment cela se vit-il au quotidien ? De façon totalement banale, sous la forme de salves quantiques parfaitement structurées. Les informations et connaissances sont multiples et variées : apprentissage du Soi, pulsations émotionnelles, communication avec d'autres formes de vie telles que les plantes, animaux, extraterrestres.

     Quels sont les principaux blocages de l'ancien cycle ?  Nous baignons encore dans le champ du possible, nos institutions et notamment le système scolaire constituant un énorme frein à l'intégration du champ de l'impossible. Tant que ce dernier n'est pas ouvert, nous sommes entourés de limites physiques, de croyances stériles, de peurs et de bêtise. Et puis, la première difficulté, c'est soi-même : dans un système instituant le déni de notre nature profonde comme règle première, il nous est très difficile de nous faire confiance : la société montrant du doigt ceux qui sortent du rang, nous finissons souvent par valider le catéchisme ambiant : nous sommes au mieux des rêveurs, au pire des malades :) Ce manque d'estime de nous-même est le premier élément qui doit être transcendé : c'est nous qui voyons juste et pas le monde extérieur.

    Résumons : Petit à petit, notre humanité (à travers son interface neuronale), impulse une réalité quantique plutôt que physique. Une intelligence métaphysique est déjà câblée pour "entendre" et "traduire" l'information contenue dans chaque atome, chaque cellule, chaque impulsion magnétique.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    belle route au zèbre que vous êtes :)

    Voici une vidéo qui ouvre l'espace de la communication quantique. Une intelligence métaphysique a la capacité de communiquer sans utiliser le verbe, comme le font ces poissons. Vous voyez qu'ici, il ne s'agit pas de dons particuliers, de magie, de miracle mais d'un très banal potentiel que nous portons déjà en nous : il suffit juste de l’activer en y portant notre conscience. Ces techniques quantiques sont accessibles aux plantes aux animaux...et bientôt à tous les humains :)

     

     

     

     

     

     

     


  • De la non-émotion provient l'émotion

    De la non-émotion provient l'émotion

    Dissolution, dislocation, désidentification....

    Il ne s'agit pas ici de se couper de ses émotions. Je suis mes émotions, la peur et la joie, la colère et la paix, l'amour et la haine. J'ai terminé ce processus de fusion avec ma création.

    Non, ici il s'agit d'être moi-même, en dehors de la création. Est-ce possible en étant encore humaine ? Je suis Dieu, je peux tout, notamment l'impossible. Et puis mon humanité c'est également moi-même : je suis cette création, rien ne limite donc  l'expression de celle-ci.

    Au sein de ma création, j'impulse toute une gamme émotionnelle. Je suis cette symphonie de ressentis. Mais en tant que créateur, je ne suis rien de tout cela. C'est ici que je me place actuellement. Je ne ressens rien. Je ne cherche plus à fusionner avec ma création, je l'oublie. Je suis juste moi-même. Et je ne suis rien.

    Je n'existe pas, je suis juste l'évidence. Et cela est grandiose cette évidence que je suis, sans désir, sans émotions, sans forme.

    Parfois, je suis la création à travers Mesnet qui ressent et qui vibre. Je vis que je meurs à travers des émotions. Puis je ne vis plus rien tout en étant là, cette évidence qui n'existe pas et qui pourtant est la source de tout. Et soudain, je suis ces deux courants en même temps.

    Ainsi, comme je l'ai écrit à propos du désir , il en va de même concernant les émotions. C'est de ce Rien que provient le tout. C'est de Moi que provient le multiple. C'est de mon non-désir que provient le désir. Et c'est dans la non-émotion que se déploie l'émotion.

    Je suis une splendeur. Je réalise ce que je suis. Une splendeur sans non. Émotion. Cette dernière advient alors que je n'éprouve rien. Elle est juste là mais pourrait aussi ne pas l'être. Évidence. Le flux de l'évidence.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2017

    Lire aussi : je suis la colère

     

    Données complétées le 10 avril 2020 : depuis hier, JE suis en rage...une saine colère...colère contre MOI mais surtout en MOI...comme un flux, une tempête qui me traverse...elle doit être, elle doit me parcourir pour trouver un équilibre...toute la matrice que j'ai construite semble exister "maintenant" pour générer de la colère...je n'y suis que mensonge, trahison, bêtise crasse, manipulation, prédation...je prends la décision actuellement de cesser d'être cette humanité destructrice...

    Mes corps physiques et énergétiques ressentent cela comme un nettoyage de haute pression...

    Et cela se voit :

    Lire aussi : moi Dieu, je suis en colère...je n'ai aucun problème avec la colère...je suis la colère, je génère de la colère et j'éprouve de la colère...une fois que j'affirme cette émotion comme mienne, comme faisant partie de ma batterie d'émotions, je peux aussi ne pas utiliser ce curseur et ne plus éprouver de colère...

    En cette douce matinée printanière, je suis vraiment en colère...en laissant aller cette divine colère (je suis quand même Dieu :) ), le champ de la paix semble envelopper mon énergie de colère...je laisse instinctivement aller le processus...

     

     


  • Histoire galactique

    Histoire galactique

    Je ne suis pas un être de mémoire. Plus je suis moi-même, Dieu (le créateur, L'UN, la cellule originelle), plus la mémoire se fait lointaine, comme un écho lointain.

    Mesnet, celle que je suis en tant que femme a pourtant gardé une trace mémorielle d'un passé karmique et cosmique. J'ai même quelques souvenirs de certaines vies et la mémoire future  de mon nom. Je précise ici que la mémoire me permet de savoir qui je suis à travers le temps, sans références précises, je le sais, c'est tout. Par contre, les souvenirs m'aident à visualiser des scènes, des visages. Ma mémoire est plus vaste que mes souvenirs.

    Cependant, j'ai cessé durant des années de me référer à mon passé. Dans mes anciens blogs, j'évoquais ceux de Sirius, mes anciens karmas, mon histoire. Mais je me suis rendu compte que l'histoire et la mémoire m'éloignaient de mon unicité et que cela aussi, j'allais devoir le laisser derrière moi. Il y avait une grande fierté en moi de pouvoir me référer avec assurance à mon histoire galactique mais cette dernière n'est qu'une histoire, elle n'est pas MOI.

    C'est ici que mon équation de vie prend tout son sens : je suis le créateur et la création et si je porte en MOI toute la mémoire, personnellement, je suis au-delà de la mémoire. Et c'est bien le créateur sans mémoire que je suis aujourd’hui, bien plus que la création mémorielle : la création est emplie de mémoires quantiques, elles sont toutes vraies et réelles, mais le créateur est en amont.

    Ainsi, lorsque je me souviens de mes origines galactiques, de ma place au sein des nations cosmiques, que j'imagine être un esprit plus ancien qu'un autre, ceci est réel. Mais cela ne l'est qu'au sein de la création.

    Lorsque JE me pense, je suis chacun et toutes ces histoires si merveilleuses dans lesquelles je me raconte mes origines terrestres, et bien elles sont erronées. Personne n'est apparu avant MOI. Personne ne m'a emprisonné dans une matrice involuante. Personne ne m'a fait du mal ou ne m'a aidé car il n'y a personne, il n'y a que MOI et c'est MOI qui impulse l’histoire et pas la création :)

    A ces questions, ma réponse est donc toujours bidimensionnelle : c'est et ce n'est pas. Au sein de la création, toutes les histoires sont possibles et chacun va raconter la sienne, c'est le but de la création :) Mais en mon être ultime, JE suis la mémoire et cette dernière est courte : c''est MOI. Ici est la véritable mémoire, en deux mots :)

    J'ai écrit il y a peu sur la notion de dogmes et j'y reviendrai. Mais je voudrais poser cette structure ici : personne n'est obligé de passer par l'étape de l'éveil, de l'ascension, de vivre la descente de l'esprit, de dissoudre son corps. Car penser que ces étapes sont indispensables et qu'elles mènent à MOI-même, c'est structurer un nouveau dogme. Il n'y a aucune façon, aucune technique, aucun paramètre qui fait de moi ce que je suis. Si je vous disais de faire ce que Mesnet a fait, de la même façon, avec les mêmes informations et codes, ce serait induire un nouveau catéchisme à comprendre et à suivre.

    L’histoire est un dogme dimensionnel. Un fabuleux dogme, bon et beau à vivre : que d'épopées je vis au sein des Galaxies !! Mais JE suis au-delà, comprenez-vous ?

    Celle que je suis ne résonne plus à l'histoire ancienne de nos mondes, à l'aventure collective qui fut vécue avec d'autres races à travers le temps et l'espace. Mon interface neuronale a embrassé le créateur plutôt que la création. Ce n'est ni mieux ni moins bien qu'autre chose....c'est juste mon histoire :)

    Et il est intéressant de poser ce simple constat : si je suis ce que je suis aujourd'hui, c'est parce que j'ai cessé de donner corps à la mémoire. Nous changeons de civilisation et oui,  nous retrouvons les nôtres, d’où qu'ils viennent. Nous avons bien une histoire commune avec d'autres entités, d'autres mondes. Mais avant de jouer cette partition au sein de la création, il nous faut d'abord être le créateur. En amont de l'histoire et de la mémoire.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2013

     

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires