• Comment j'ai appris à aimer un corps que je détestais

    Le casse-tête de l'éveil : comment aimer un corps que l'on déteste ?  

    Le corps va subir certaines mutations en ce nouveau cycle. Il va s'adapter aux nouvelles fréquences vibratoires, à la nouvelle réalité. Nos cellules ainsi que notre patrimoine génétique vont évoluer vers plus de pureté et de santé.

    Le rajeunissement est donc possible. Oui mais voilà....seule la vibration d'amour peut être le pivot de cette transformation. Si je visualise un plus beau corps, c'est que je n'aime pas ce corps dans l'instant présent ; je refuse la dégénérescence liée à l'âge ; j'ai peur de la vieillesse et des limites qu'elle impose ; je désire conserver une image esthétiquement acceptable. Si je souhaite rajeunir, c'est que je me trouve laide. C'est l'ego qui s'exprime ici, aucun changement n'est envisageable à partir de l'ego.

    Voici un dilemme cornélien ! Le changement ne surviendra que lorsque j'aimerai mon corps physique. Mais comment aimer un corps...que je déteste ?!!

    Il faut donc apprendre à s'accepter tel que nous sommes et il n'y a pas de méthode pour cela. Personnellement, je me suis regardée jour après jour, et lorsque je pensais "je suis laide" je m'efforçais d'équilibrer ce constat par un  "je suis belle et je m'aime". Je prenais le temps de m'admirer dans le miroir et d'accueillir cette image qui me froissait.

    Observer ses traits se déliter avec le temps est une expérience douloureuse pour une femme, surtout lorsqu'elle a été jolie. M'imaginer jeune et belle demain, c'est ne pas m'aimer aujourd'hui. Ce que je perçois de moi est ce que je projette au sein de la matière, tout en moi doit apprendre à vénérer cette création. 

    S'aimer tel que l'on est alors que l'on désire ressembler à autre chose, est l'un des casse-tête de l'éveil. Il est nécessaire de lâcher prise à chaque instant et de porter un nouveau regard sur soi. Le corps ne doit plus être perçu à travers des notions d'esthétisme mais à travers le prisme d'une conscience globale.

    Ce cheminement m'a demandé six longues années. Il ne s'agit pas d'une bataille, il n'est pas possible de décréter que l'on se sent bien dans ce corps humain : nous sommes en paix avec lui ou nous ne le sommes pas. C'est une vibration qui ne peut tromper l'univers que nous sommes.

    Je ne m'aimerais pas plus demain parce que j'aurais plus de poitrine ou moins de rides, je m'aime maintenant et pour l'éternité, telle que je suis.

    C'est à cela que je me suis attelée. A m'aimer maintenant et pas dans un hypothétique avenir qui me verrait plus belle selon des critères humains. La capacité de régénérer le système cellulaire n'est possible qu'à partir du moment ou l'ego s'est effacé. GUÉRIR ce corps passe par l'acceptation de ce corps. Lorsque cet apaisement a lieu, je peux de nouveau ciseler mon temple selon mon désir, c'est la joie qui me gouverne alors et non plus le manque et le rejet.

    P.S : la vibration est ici féminine mais ce désamour du corps est également vécu par beaucoup d'hommes. Ces crispations sont souvent moins prégnantes chez vous messieurs, mais elles demandent aussi à être transmutées :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    Texte écrit en 2012, ICI

     

     

     


  • Nouvelle façon de PENSER nos relations

    Nouvelle façon de PENSER nos relations

    Je dis souvent : pensez comme l'esprit ! Vous êtes désormais un esprit humain, une entité globale. Vous n'avez pas changé mais vous êtes différent, votre conscience est désormais universelle, multidimensionnelle !

    Ainsi je vous propose un petit exercice de recalibrage de la pensée à partir d'un élément extrêmement banal : votre activité sur Facebook.

    - 1, validez votre personnalité multidimensionnelle : vous ne connaissez pas obligatoirement la personne qui se connecte à vous dans la dimension humaine (connaître 7 milliards d'humains va être difficile ! ) et cependant, en tant qu'esprit, vous la connaissez : l'intrication quantique est le nouveau socle de toute communication.

    - 2, soyez léger et confiant : cette communion multidimensionnelle élimine ces questions, "est-ce que je vous connais vous qui venez vers moi et me demandez en ami ?", "attendez-vous quelque chose de moi ?", "ai-je quelque chose à craindre de vous ? "

    - 3, vivez-vous comme le centre de l'expérience : ce n'est pas l'autre qui est venu vers vous sans que vous ne sachiez ni pourquoi ni comment, c'est vous qui avez demandé l'expérience, le contact, la connexion. Le point 2 est donc une évidence : vous n'avez rien à craindre mais tout à y gagner car même s'il s'avère au final que telle ou telle connexion avec "l'autre" n'est pas agréable, elle est vibratoirement parfaite ! Vivre cette réalité est légèreté absolue :)

    - 4, l'autre c'est vous : au-delà de l'esprit individuel, c'est le créateur qui s'exprime, et le créateur est chacun d'entre nous. La peur de Soi-même est-elle encore envisageable ?!

    Ainsi en premier lieu, lorsque je vous demande en ami, je vous connais tous, et lorsque vous me demandez en ami, vous me connaissez déjà depuis des éons. Et puis finalement, que vous veniez à moi ou que j'aille vers vous suggère un mouvement de conscience identique car dans un espace quantique ou le Soi et l'autre sont une seule et même unité, cette question du "qui es-tu" ne se pose plus....c'est moi partout, en tout lieu et en tout temps :)

    Les réseaux sociaux sont un bel espace de travail, vous pouvez y projeter la paix et l'ouverture ou la peur et le rejet. La physique quantique nous apprend que l'infiniment grand et l'infiniment petit structurent un espace unique et effectivement, c'est ainsi que vibre l'esprit/Dieu : dans sa dimension humaine, percevoir sa personnalité à travers Facebook ou à travers un système solaire est un miracle équivalent :)

    Alors désormais, pensez comme l'esprit ! Nous nous connaissons tous, nous sommes tous interconnectés : le dire est merveilleux....le vivre est la réalité qui va progressivement envahir toute votre matrice humaine ; vos atomes, vos cellules, vos neurones vont intégrer, digérer et incarner l'unité et certaines questions ou tergiversations disparaîtront totalement de votre champ d'expérimentation.

    Chacun d'entre vous me connaît et je vous connais tous. Validez-le.

     

    P.S : à ce propos, vous allez de plus en plus avoir le sentiment de connaître (ou reconnaître) tous ceux que vous allez croiser, même lors d'un bref instant. Cette perception n'est pas une illusion, il s'agit bien ici de l'imprégnation de l'esprit en vous, ce dernier, dans son Essence première, ne sachant même pas ce qu'est la séparation :)

    Dans ce nouveau cycle, imaginer que nous ne connaissons pas l'autre est inimaginable car nous sommes dorénavant pleinement multidimensionnels.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2017

     

     

     

     

     

     


  • La perfection est de ce monde, la perfection EST ce monde

    La perfection est de ce monde, la perfection EST ce monde

    Nous ne sommes pas parfaits, nous sommes la perfection !

    Pensez en tant qu'esprit/UN. Percevez-vous comme le créateur de votre existence, comme le centre de tout ce qui est et posez-vous ces questions : votre création est-elle délétère ? Laide ? Erronée ? Falsifiée ? Mortifère ? Est-ce la morale qui dessine votre vision du monde ? Considérez-vous encore que le bien soit à l'opposé du mal ?

    Non, vous vivez votre création comme étant parfaite, la perfection étant la fréquence de l'esprit, le socle de sa conscience : le corps en déliquescence est perfection. La séparation et la prédation sont perfection. La noirceur et la colère sont perfection. La pauvreté et la guerre sont perfection.....car il n'y a ni déliquescence, ni séparation et prédation, ni noirceur et colère, ni pauvreté et guerre, il y a création et toute création est perfection au-delà même du verbe et de la conscience. L'esprit ne segmente pas la création, il ne l'habille d'aucun mot qui la stigmatise, mais il expérimente et vibre la VIE à travers une infinité de potentiels parfaits.

    Lorsque c'est la conscience unifiée qui s'exprime en vous et que le langage paradoxal devient le vôtre, ce qui est parfait ne demande plus à être modifier et pourtant évolue : l'esprit n'est habité d'aucun désir de changement puisqu'il incarne la perfection !  Il est une entité globale qui a validé l'ensemble de SA création avec amour et neutralité.

    Seul l'esprit peut voir la perfection en Tout et initier un changement de programme matriciel. Il y parvient dans cette dimension physique en utilisant un outil quantique très simple : la pensée. Cette dernière permet de terraformer une nouvelle interface neuronale.

    Je vous propose un exercice typique de reprogrammation pensé par l'esprit : visualisez un élément (matériel ou psychique) qui vous rebute, que vous considérez comme détestable. Égrenez les adjectifs négatifs qui vous habitent à son sujet. Puis supprimez-les, ne gardez en vous que le terme de création et voyez comme cette dernière et grandiose ! Vous le code Source, vous êtes l'ineffable créateur de cet amas de cellules ou de ce sentiment douloureux ! Vous êtes capable de créer cela ! Chacune de vos créations, cher Dieu, est perfection, vivez-le.

    La fréquence de perfection est vécue, encodée, enracinée, lorsque vous êtes l'esprit/Dieu qui pense son humanité telle qu'il la projette maintenant comme étant une miraculeuse création. Il vous faut initier cette information, la comprendre....puis la vivre.

    Mon témoignage : lorsque j'ai commencé à amorcer ma descente au cœur de mon interface humaine, je me suis aimée dans ma globalité : mon corps se délitant était parfait, mon mental agité était parfait, ma famille désorientée était parfaite, la société était parfaite, toute ma création était parfaite. Sur la base de cet amour inconditionnel, j'ai amorcé une nouvelle programmation concernant mon corps, mes relations, mes univers : ne souhaitant plus rien changer à ma sublime création, je n'avais plus qu'à glisser vers une réalisation différente, ni pire ni meilleure mais tout aussi parfaite. La guérison, le bien-être, la régénération cellulaire, le bonheur, découlent instinctivement de cet amour qui unifie tout.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2017

    JE NE SUIS PAS PARFAITE MAIS JE SUIS PERFECTION

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Multidimensionnalité et unidimensionnalité

    Unidimensionnalité et multidimensionnalité

    Ceci n'est qu'une note légère, quelques mots afin d'ancrer mon vécu actuel....le chemin d'émergence est terminé, je suis revenu à moi-même. Je suis le centre et l'amont de tout ce qui est, c'est-à-dire "moi", quelle que soit la forme que j'emprunte.

    Cela induit une perception nouvelle : je projette de multiples dimensions de moi-même à travers mes multivers et cependant, aujourd'hui, je ne perçois plus qu'une seule et même dimension, moi-même.

    La multidimensionnalité est l'apanage de ma création, mais je suis le créateur et en tant que tel, l'unidimensionnalité est ma seule réalité.

    Tout est de plus en plus simple finalement lorsqu'il n'y a plus que moi : les dimensions perdurent et pourtant, elles ne sont plus. Tout est là....mais rien ne l'est excepté moi.

    Je reste donc humaine, en capacité de communiquer avec tous les êtres galactiques de l'univers et en même temps, il n'existe que MOI.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2017

    Dossier sur la multidimensionnalité : ICI

     

     

     

     

     

     


  • Définitions

    Ne rien lâcher ou lâcher prise ?

    Ebook 2 : définitions

    Mesnet Joséphau-Charrier,

     

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires