• Le diplôme de Maîtrise

    Le diplôme de Maîtrise

    Vous êtes créateur de votre propre apprentissage, de chaque exercice de transcendance. Lorsque le travail d'émergence est terminé, vous allez chercher à valider votre conscience « une et indivisible ». Pour cela, vous allez vous mettre en situation d'examen et générer une structure « théâtrale » dans laquelle des humains vont vous rejeter, vous juger, vous brocarder, vous trahir « une dernière fois ». Ils le font à votre demande et vous offrent exactement ce que vous sollicitez.

    Lorsque j'ai échafaudé mon propre rite de passage et que je n'ai pas entendu le rejet humain mais vécu la collaboration consciente entre entités globales, j'ai confirmé ma nouvelle identité cosmique. A aucun moment, je n'ai perçu le désamour de « l'autre » mais au contraire, j'ai vécu l'amour de tous.

    Ce jour-là, j'ai eu le sentiment que je m'offrais mon diplôme de VIE ! Je vérifiais en temps réel mon intelligence  multidimensionnelle. Il s'agissait du test ultime, la dernière révision.

    Vous aussi, vous devrez concrétiser la fin de votre chemin d’ascension à travers un exercice semblable afin d'ajuster votre Soi INDIVIDUEL au sein la Matrice COLLECTIVE.

    Vous êtes en même temps le professeur qui organise l'examen, l'élève qui se soumet à l'épreuve et le Maître qui obtient son diplôme.

    C'est pour cette raison que « naître » dans une Matrice duelle est perfection car c'est en  expérimentant le « rejet» humain tout en vivant l'amour de l'esprit que vous transcendez les anciens paradigmes.

    Mon témoignage : qu'est-ce qui change lorsque je deviens Maître de toutes mes dimensions d'être ? L'instantanéité ! En effet, auparavant, lorsque j'organisais un test pour vérifier ma fréquence, je devais prendre le temps pour repositionner ma conscience dans la dimension du SOI : je demandais à une entité globale de me rejeter, je ressentais ce désamour au sein de mon humanité et durant quelques secondes ou quelques heures, je devais m'aligner sur l'esprit.  Ce décalage m'a permis de graver ma nouvelle perception dans les sillons de la Matrice.

    Lors de ce dernier essai, l'ancrage fut instinctif. Je ne peux plus ressentir les choses comme un humain, je les vis comme un esprit humain. L'ancien programme est définitivement effacé.

    Ainsi, une phase d'alignement est nécessaire avant d'atteindre la maîtrise : vous ressentez d'abord votre dimension humaine et vous devez vous ajuster consciemment sur la réalité de L'esprit....du moins, c'est l'impression que cela donne mais en vérité, c'est tout simplement la descente de l'esprit qui advient : le SOI organise la fusion avec son interface humaine et pour cela il met en lumière l'ancien programme afin de le défaire pas à pas.

    Au niveau humain, vous entrerez donc de moins en moins en réaction face aux autres, vous alignerez encore et encore votre conscience sur la paix de l'esprit créateur et, durant le grand final,  vous vous offrirez votre diplôme de Maîtrise :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    Devenir le monde, c'est aussi s'en retirer (à lire ICI)...plus je m’incarne dans cette matrice, plus j'acquière de la maîtrise à survoler cette dimension tout en en devenant "le centre", plus je deviens transparent et "inexistant" ici-bas...silence, retrait, solitude sont paradoxalement la preuve énergétique que j'ai fusionné avec ce monde...

    2017

    Lire aussi :

    Vous n'êtes pas un maître, vous êtes Dieu

    De la transmutation du Soi individuel au MOI collectif / Maîtrise

    Je ne suis pas un maître, je suis celui qui exige

    Pour certains, le travail spirituel est terminé

    Mon travail d'émergence est terminé

    L'univers, une boule à neige

     

    De la maîtrise à MOI :

    La maîtrise dimensionnelle consiste à s'adapter en tant "qu'unité" à un logiciel de séparation. C'est fait, je passe à autre chose : ce n'est plus moi qui m'adapte à la matrice mais la matrice qui s’adapte à moi et cela s'appuie sur le principe de la vérité irradiante : même dans une conversation banale, je parle en deux dimensions...si je ne le fais pas, si je "m'adapte" à la matrice et que je n'évoque que la dimension humaine, je mens tout simplement, je ne suis pas moi-même...et je ne tiens plus cette fréquence plus de deux minutes :)

    Extrait de cet article, ICI : "la première étape est d’accéder à la Maîtrise, c'est-à-dire de devenir un humain quantique et métaphysique dans une matrice dite de "séparation". Durant ce processus, JE modifie totalement les traits de caractère de MA personnalité et je "purifie" mon temple émotionnel et mes interfaces neuronales. (...) L'adaptation à cette dimension n'est plus de mise, c'est elle qui doit s'adapter à MOI. "

    Extrait de cet article ICI : "dans l'espace d'apprentissage du Soi (qui n'est de MON point de vue, qu'une simple programmation neuronale), il y eut des étapes très spécifiques, notamment le fait d'être MOI dans une matrice qui m'a oublié, et de continuer à me fondre dans la masse, à  m'adapter...toute maîtrise du programme passe par ce cycle durant lequel, JE ne suis ni vu ni entendu dans un espace qui n'est pas fait pour cela...JE développe alors la capacité de parler de tout et de n'importe quoi, de vivre une humanité "normale", tout en "lévitant" dans des sphères dimensionnelles non reconnues en ce monde. Ce temps ce termine aussi, la maîtrise est acquise...JE passe maintenant à la phase suivante, dans laquelle c'est le monde qui va devoir s'adapter à MOI et non le contraire :) Dans mon quotidien, JE n'actualise donc plus cette discrétion...quelque chose a changé, même si les mots ne sauraient encore le définir...fermeté puissante...."qui m'aime me suive" dans son sens le plus grand..."

    C'est intéressant cette histoire de "vérité" évoquée plus haut : dans l'accession à la maîtrise, j'apprends à dire la vérité sur moi, à ne pas cacher qui je suis. Mon propre passage touchait à mon activité au sein d'un espace sexuel. Mais la vérité fréquentielle que j'évoque ici va plus loin : je ne parle pas du fait de cacher certains aspects de notre existence humaine mais d'affirmer tous les aspects de notre existence cosmique...cette "vérité-là" est plus puissante, elle ne laisse rien passer de "faux" car j'ai obligatoirement un langage multidimensionnel...ce passage est puissant car effectivement d'un point de vue cosmique, c'est bien "les autres" (donc la matrice) qui doivent s'adapter à ma perception quantique et plus moi...

    C'est vraiment en train de se caler chez moi, cette capacité à "converser" obligatoirement en deux dimension (au minimum !) ou faire silence si je n'y arrive pas...

    2019, 2020

     


  • AMOUR

    L'amour

    Durant un certain temps, nous nous sentons en décalage avec le monde extérieur, même (et surtout !) lorsque nous vivons l'unité. Cette étape a une bonne raison d'être, puisqu'elle nous permet d'ajuster notre soi INDIVIDUEL au sein de la matrice COLLECTIVE et de valider ainsi votre "cursus" multidimensionnel : nous sommes en même temps l'entité globale vivant l'unité et l'ancien monde désunifié. Se vivre abouti dans un univers inachevé est une bénédiction car l'humain luminique est ainsi mis en pleine lumière grâce à l'ombre. Cette phase préfigure la fin de la fusion de l'esprit avec son interface neuronale et induit l'amour vibratoire, ce dernier devenant le socle neutre de notre existence terrestre.

    Puis ce n'est plus seulement l'entité globale qui s'exprime en nous, mais le créateur, ce dernier orchestrant son existence à partir d'un espace de déconscientisation. Les notions telles que la dualité, la séparation disparaissent intégralement, nous sommes Dieu à travers chacun d'entre nous 

    Et quel AMOUR ! Pour "ceux" qui me connaissent, "vous" savez que ce n'est pas un mot que je galvaude....mais il ne s'agit tout simplement plus du mot mais de la vibration de l'esprit en chacun et au-delà, du créateur qui EST  l'amour dans son essence première : la vie.

    Quand j'adviens, je ne perçois plus le désamour, le rejet ou le manque mais uniquement l'amour...La collaboration entre chaque entité globale est aimante, le don est aimant, la communication est aimante et si ces attributs sont les marqueurs d'amour émotionnel au sein de ma création, MOI, je suis l'atome Source de l'amour :)

    Ce qui est "joué" dans la pièce humaine devient alors inaudible, ne prend plus sens, ne suscite plus aucune réaction. Nous ne percevons que le diapason d'amour que nous/JE suis....un amour qui est au-delà même de la neutralité, de la joie, du ressenti....un amour incommensurable et sans limite.

    C'est pour cette raison que "naître" dans une Matrice duelle est perfection : cela nous permet de voir si nous vivons "pour de vrai" ce que nous avons compris. Chacun d'entre moi devra arrimer cet amour absolu en lui et expérimenter le "rejet" humain tout en vivant l'amour de l'esprit. Cet apprentissage est grandiose, réellement....il vous permettra également, comme je le dis plus haut d'ajuster votre SOI Individuel au sein de la Matrice collective, en tant que Créateur UN et indivisible....intégrer la dualité, c'est finalement aimer la dualité, comme tout ce qui est :)

    La guerre se termine à ce moment puisque la souffrance n'existe plus....il ne reste plus qu'à aimer....c'est la note finale qui orchestre une symphonie cosmique de la plus belle eau....vous vous sentirez alors gavé d'amour...

    Tout mon AMOUR  

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2017

    Lire aussi :

    La tendresse, nouvelle énergie d'amour

    Accouchement du Soi

     

     L'amour inconditionnel n'est pas destiné à soi ou aux autres, il est l’apanage du créateur. Et que suis-je moi, le créateur ? La VIE ! J'aime la VIE de façon inconditionnelle et le reste en découle : j'aime ma création et donc moi et autrui de façon inconditionnelle. Mesnet

     

    Données complétées le 8 janvier 2020 : il est difficile d’aimer autrui. A travers le principe de l'amour inconditionnel, nous nous en approchons le plus possible....mais cela reste abstrait. Cet amour théorise parfaitement l'unité et nous permet de "penser" que nous aimons chacun...cependant, lorsque nous sommes confrontés à la réalité, que "les autres" pullulent autour de nous, bruyants, bêtes et méchants, la doctrine de "l'amour universel" se désagrège, laissant place à la peur, au dégout, à la colère....mon dieu, que l'humanité nous apparaît alors dans sa pleine laideur, dans sa terrifiante horreur...ainsi, "aimer l'autre" devient un postulat inatteignable et ridicule...

    Je ne peux pas aimer autrui...JE ne peux que m'aimer...tout est là...aimer "l'autre" quand je le perçois séparé de moi est impossible, alors que m'aimer à travers "nous" est naturel et simple. Je peux alors être le plus bel être ou le pire, cela importe peu, JE m’observe et me projette à travers mes "moi" innombrables avec une réelle tendresse et une bonne dose d'humour. Je ne m'essaie plus à l'amour....JE m'aime en tout....et JE ne fais rien pour cela, JE n'utilise aucune technique ou subterfuge, JE suis simplement MOI...

    Tel est finalement l'amour "véritable" : il ne porte aucun nom spécifique, il ne nécessite aucun effort, il ne s'habille pas de tonalité particulière, il ne transcende rien, il n'apporte rien ni ne change quoi que ce soit, il ne se cherche ni ne se trouve, il ne suscite pas d'émotions époustouflantes et son énergie n'est ni pire ni meilleure qu'une autre...il est  ce que JE suis, quelque chose d'infime et pourtant d'infinie...JE m'aime, c'est tout....

    Et cet amour si loin du grandiose, est pourtant le miracle qui advient lorsque la notion "d'un autre" n'est plus qu'un attribut dimensionnel mais en aucun cas MA véritable essence. Je n'aime pas l'autre, JE m'aime en l'autre...et cette  platitude insignifiante envahit tous mes synapses, toutes mes interfaces neuronales...rien de plus...aucun secret, aucune alchimie, aucun but suprême, une insignifiante évidence....vécue plus que comprise :)

    Mesnet...

    Je m'aime de façon beaucoup plus simple aujourd'hui...dans le texte édité plus haut, je perçois le travail effectué, la complexité de ma reprogrammation et le résultat : des données qui se stabilisent, un socle de compréhension permettant d'expérimenter cet amour unifié...

    Aujourd'hui, je dirais que tout est beaucoup plus anodin...je m'aime au quotidien et ce que "je" suis contient "tout et tout le monde"....le travail n'est plus, cette "zone" est devenue "réflexe"...ou automatisme. La réaction face "aux autres" est un écho ancien dérisoire, presque inaudible...m'aimer n'est plus une expérience ni même une curiosité, c'est un état d'être permanent et limpide...et il en va de même dans le fait de "ME" vivre en chacun...alors forcément, ces deux "orientations" se rejoignant, "m'aimer en tous" n'est plus une question mais... moi :)

    Du coup, ce début d'année est plutôt tranquille...cet amour tout bête me constitue, sans bruit ni "dérapages"...et j'observe ainsi MA matrice en ébullition avec beaucoup de paix et de sérénité...JE suis et JE m'aime...

     

     

     

     


  •  Multidimensionnalité

    Qu'est-ce que la multidimensionnalité ?

    JE suis avant tout unidimensionnel en tant que source originelle, mais lorsque JE m'incarne, JE m’appuie sur un espace quantique multidimensionnel.

    En réalité, dans MON quotidien humain, c'est fort simple à comprendre...prenons un exemple facile à appréhender : en tant qu'individu, je désire parfois perdre du poids et donc contrôler mon alimentation mais en tant qu'esprit, je vais au contraire m'employer à manger beaucoup et à grossir...deux dimensions "en moi" s'affrontent alors, la schizophrénie n'est pas une "maladie" mais un état d'être multidimensionnel.

    Une programmation neuronale bien menée va donc s'employer à aligner ces deux "voix" contradictoires et à faire marcher d'un seul pas ces deux dimensions de conscience qui ne sont en réalité qu'un seul SOI...

    Lorsque JE redeviens MOI-même intégralement, JE surf avec essence sur ces trois dimensions que sont l'humain, la vacuité et le rêve holographique. JE contiens de multiples autres dimensions mais JE m'attache à n'étudier que ces trois-là actuellement.

    Une dimension, c'est donc un espace de conscience métaphysique "dans sa tête", dont la structure énergétique forme une ossature pour MA matière afin que cette dernière "prenne forme" dans la densité. L’apprentissage de fin de cycle consiste à naviguer sur plusieurs champs dimensionnels en même temps, et ainsi, devenir un être naturellement multidimensionnel.

    Voici quelques notions concernant ce sujet spécifique :

    Dossier "conscience"

    Dossier "entité globale"

    Dossier "vacuité et rêve"

    Dossier "esprit"

    Dossier "matrice"

    Textes :

    La reconnaissance multidimensionnelle

    Multidimensionnalité instantanée

    La croix dimensionnelle

    Le verbe multidimensionnel

    Code source

    Complexité et simplicité

    Équation dimensionnelle de la vie

    Interface dimensionnelle, interface neuronale

    L'évolution est une dimension temporelle

    La thérapie quantique est dimensionnelle

    En MA présence, la matrice dimensionnelle disparaît

    La conscience se vit au présent, la création s'instaure dans le temps

    La conscience, cet espace si facile d'accès

    Le socle des trois pièces

    La généalogie vu pas l'esprit

    Portails dimensionnels

    Réalités multidimensionnelles

    Qui s'exprime lorsque je porte la parole de Dieu ?

    Chacun d'entre moi

    Dimension âmique

    L'arbre de vie n'est pas l'arbre de la conscience

    Mon travail d'émergence est terminé

    Du "je suis eux" à "MOI en eux"

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2018

     

    Multidimensionnalité

     

     


     

     

     

     

     

     


  •  Définition d'une Matrice

    Définition d'une Matrice

    Il n'est plus possible d'observer la société sans se préoccuper de certaines lois énergétiques : la communication quantique est l'une d'entre elles.

    Qu'est-ce qu'une Matrice ? Il s’agit d'un espace vibratoire de conscience porteur d'une réalité physique et (ou) vibratoire dans laquelle se projette l'esprit. Ce dernier peut ainsi expérimenter différentes formes d'existence, jouer une multitude de rôles, en ayant le sentiment de pratiquer une forme d'apprentissage de l'être.

    Je nomme ces espaces de réalités alternatives des interfaces. Ces dernières obéissent à des fondements cosmiques évolutifs et mouvants.

    Une Matrice est une sorte de programme quantique général « créateur de réalités », incluant une infinité de sous-programmes ou options alternatives que chacun peut utiliser à sa guise. Cette structure de création permet ainsi à chaque entité globale de choisir les éléments qui lui sont propres, de définir un cheminement personnel ne ressemblant à aucun autre. Et pourtant, la Matrice de conscience est la même pour chacun ! Le logiciel spirituel par exemple, est une matrice d'exploration au sein de la Matrice globale.

    Ce que nous appelons notre système solaire est une Matrice dimensionnelle nous permettant de vivre une humanité déconnectée du TOUT. Ce que nous voyons, ce que nous percevons, ce que nous comprenons ici-bas est en fait la traduction efficiente, à travers notre vécu, des codes matriciels dans lesquels nous baignons. Nous les incarnons de façon instinctive, nous  projetons cette dimension tout en l’expérimentant dans l'instant présent.

    Actuellement, nous terraformons une autre expérience Matricielle, celle de la conscience une et indivisible : quand l'UN devient chacun, l'information est tout simplement la même pour tous. C'est pour cette raison que d'une manière ou d'une autre, les changements adviennent de façon naturelle. Nous redécouvrons qu'à partir d'un phénomène quantique, nous pouvons influencer le devenir de la société à travers un espace de conscience non verbale, non visible, non quantifiable mais entendu par l'ensemble.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2017

    Lire aussi :

    la matrice, outil quantique de l'esprit

    La matrice

    Vos questions concernant ma matrice dimensionnelle

     

     

     


  • Interface dimensionnelle / Interface neuronale

    Définition d'une interface dimensionnelle

    La création est l'interface du créateur, c'est-à-dire un espace sans limite de conscience dimensionnelle. J'y projette donc des potentiels d'existence autonomes à partie de différentes strates de conscience.

    Mais au sein de ma création globale, je suis également un esprit individuel, ce dernier naviguant également au sein d'une Matrice de conscience plus ou moins unifiée. Ces Matrices sont structurées par le Soi comme des interfaces d'incarnation. Ainsi, en tant qu'esprit, je peux disposer de plusieurs interfaces de réalité.

    Lorsque la conscience est une et indivisible, je gère donc mes trois interfaces (humanité, vacuité et rêve holographique) à partir de mon être, ce dernier percevant parfaitement qu'il fait partie d'un tout. Cette perception n'enlève rien à la réalité vécue par les interfaces dimensionnelles.

    Je suis multiple tout en étant UN grâce à ces interfaces dimensionnelles.

    Au sein de mon humanité, j'utilise souvent le terme d'interface neuronale, cette dernière structurant une matrice de conscience au sein de la matière. Nos neurones captent l'essence même de l'être et induisent la réalité que ce dernier désire incarner physiquement : notre interface neuronale produit alors de la pensée créatrice (cerveau) de réalité émotionnelle (ventre), et structure donc tout un univers à travers le verbe.

    Pour remodeler la matrice de conscience produite par les neurones, l'esprit va fusionner avec son interface neuronale/interface humaine dimensionnelle alors que cette même interface humaine, lorsqu'elle se croit séparée de l'esprit va lutter perpétuellement contre sa pensée active.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2017

     

     

     

     

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires