• La mort physique : jouissance de l'esprit

    La mort physique : jouissance de l'esprit

    L'esprit ne croit en rien, il EST. Il est notamment Dieu et donc immortel dans son essence première. Il est énergie et matière, il agence ces deux ingrédients quantiques comme bon lui semble.

    L’humanité a fait face à la mort physique durant des éons. Que de souffrance a engendré cette "fin de l'être" !  Que de peur a-t-elle suscitée !

    Dans ce cycle, c'est l'esprit qui s'incarne en conscience au cœur de l'atome. L'esprit ne sait pas ce qu'est la mort physique, il ne ressent aucune angoisse face à un processus dont il est à l'origine. L'esprit est immortel, son enveloppe charnelle peut l'être également...ou pas, cela n'a aucune importance.

    Ce qui est évoqué ici est la réalité du nouveau cycle. Il ne s'agit pas de le croire, d'imaginer que ce potentiel est accessible, il s'agit de le vivre. Votre esprit va donc "vous" mettre en situation face à la mort : un ami, une relation, un animal de compagnie vont vous imposer ce travail, cette appropriation de la mort.

    La fréquence du nouveau monde est celle de l'esprit, pas celle de l'humain : si vous ne validez pas votre immortalité physique et spirituelle, vous restez ancré en troisième dimension. Il n'y a aucune approximation possible, aucun droit à l'indécision, vous êtes la vie éternelle ou vous ne l'êtes pas.

    Lorsqu'un être humain meurt, que reste-t-il de lui ? L'esprit. Pensez-vous que l'esprit revisite SA mort dans la souffrance et l'affliction ? Croyez-vous qu'il est extérieur au phénomène, que ce n'est pas lui qui en a décidé ainsi ? L'esprit a créé cette expérience comme il a créé toutes les autres. Seule votre humanité non connectée a le sentiment qu'il aurait pu en être autrement, qu'il aurait été préférable de ne pas mourir.

    L'esprit est le véritable ordonnateur de SA mort sur terre, il en choisit chaque étape, chaque moment, chaque sensation. Il a pris du plaisir à ressentir cette mort, quel qu'en est été le scénario. Là où l'humain ne perçoit que la peur et la douleur, l'esprit est empli de joie et de reconnaissance. Il éprouve de la jouissance face à ce que vous appelez "la mort", il n'en retient que le meilleur, un maelstrom d'émotions disparates qu'il ne peut éprouver qu'au sein de son humanité mais pas en tant qu'esprit. L'esprit EST plaisir, joie, amour et c’est à partir de ces fréquences qu'il perçoit la dégénérescence de sa matière puis sa disparition.

    Lorsque l'un des vôtres disparaît, PENSEZ sa mort en tant qu'esprit, plus en tant qu'humain.  Votre humanité sera débordée par la douleur, par l'affliction alors que votre esprit, connecté à cet autre esprit, vivra la joie pétillante de l’expérience. Tant que vous séparez l'humain de l'esprit, vous vivez la mort comme une fin et non comme un choix conscient et parfait.

    La croyance et la foi ne vous sont plus d'aucune utilité : vivez comme l'esprit...ou mourrez encore et encore jusqu'à ce que la leçon soit comprise et validée par toutes vos dimensions d'être.

    D'ailleurs la véritable mort n'est pas physique, elle est dimensionnelle : l'esprit, en fusionnant avec son humanité, fait disparaitre l'une de ces personnalités karmiques. En ce qui me concerne, Valérie est véritablement morte et cette mort fut souffrance pour l'humaine mais joie pour moi, l'esprit : j'ai expérimenté le processus d'éveil et j'ai ascensionné. Si je garde en mémoire la douleur de ce cheminement, je ne suis plus à même d'en ressentir l'impact psychique.

    L'esprit que je suis peut ainsi affirmer : je ne suis jamais morte, je n'ai jamais souffert car c'est réellement ce que je vis aujourd'hui. Seule mon humanité pourrait tenir un tel discours, mais cette femme-là...est morte :)

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2016

     

     


  • Votre esprit ne fait aucune étude de marché

    Votre esprit ne fait aucune étude de marché

    En ce début de cycle, rien ne va changer : vous allez aimer, fonder une famille, travailler, prendre des congés, diner avec vos amis, regarder la télévision, faire du sport. Votre existence reste la même mais votre conscience est celle de l'UN. Rien ne change en apparence et pourtant, vous êtes désormais un Dieu créateur de tous les possibles.

    Ainsi, la façon dont vous générez votre abondance matérielle est désormais différente : c'est l'esprit en vous qui pense son emploi, plus l'humain.

    Voyons ensemble le mode opératoire de la troisième dimension :  un entrepreneur va s’efforcer de répondre à une demande précise, et va déterminer ses prix en fonction de critères complexes : quelle est ma clientèle ? Quels sont les moyens financiers dont dispose cette dernière ? Combien vaut mon produit aux yeux des autres ? Y a-t-il vraiment une niche dans mon activité, des clients potentiellement intéressés par ce que je vends ? Mes tarifs sont-ils raisonnables en temps de crise ? Ai-je à m’inquiéter de la concurrence ? Dois-je abaisser mes coûts de production afin de faire plus de marge mais prendre ainsi le risque d’offrir un produit de moindre qualité ?

    Voyez combien il est difficile d’induire une juste abondance dans ces conditions. Pourquoi est-ce si compliqué ? Tout simplement parce que vous vous focalisez sur le monde extérieur et c’est ce dernier qui détermine vos choix, vos échecs ou votre réussite. Vous dépendez totalement des autres, de ce qu’ils pensent, de ce qu’ils font, de ce qu'ils sont. Vous êtes face à des consommateurs séparés de vous, vous n’êtes pas eux. Le monde extérieur dessine votre réalité quotidienne, il fait de vous un objet sans consistance, sans pouvoir.

    L’esprit humain est beaucoup plus simple dans sa création, sa vision est beaucoup plus claire et limpide : est-ce que je m’aime ? Ai-je de la valeur à mes yeux, à mon âme ? Ai-je envie de faire cette activité ? Cela m’amuse-t-il, me met-il en joie ?

    Je n’établis pas d’étude de marché, moi l’esprit : je m’aime et je l’affirme sans une once d’ambigüité. Je ne me demande pas si mes projets ont une chance d'aboutir,  je suis simplement joyeux de m'accomplir dans ce monde. Je vole vers moi-même, sans filet, sans protection, sans peur ni angoisse. Je suis précieux et je le symbolise en société en définissant un prix qui me réjouis, sans me préoccuper de savoir comment il sera reçu et perçu par les humains. Je ne communique plus avec les humains, mais avec leurs esprits et ces derniers adoubent ma fréquence neutre de création et la valide en jouant le rôle de ma clientèle.

    Telle est mon onde énergétique aujourd'hui, la conscience d'être mon joyau. Cette information quantique ne se fait plus au détriment d'autrui, elle n'induit plus un état d'être inférieur ou supérieur à un autre, elle valide simplement l’amour infini que je me porte, moi, l'esprit, le TOUT.

    Je ne peux que  faire fortune à ce jeu de l'âme car je n'ai qu'un seul but : m'aimer. Je n'ai rien à perdre, juste à m'amuser en conscience. Je mérite le meilleur, rien ne peut endiguer la passion que je ressens à mon encontre.

    Lorsque toute action est centrée sur l'amour du SOI, votre vibration ne peut être celle de l'échec : votre activité n'a aucune importance pour un esprit, il n'entend que la fréquence d'amour qui est la source de cette activité.  Tout le reste, votre job, votre emploi, votre travail ne sont que l'extension de cette réussite-là, celle de l'être révélé à lui-même.

    Ne vous posez plus aucune question sur le monde extérieur et la façon dont il recevra votre demande d'abondance : vous êtes le monde extérieur ! Sautez ! Agencez votre création en fonction des critères de l'esprit, oubliez les stratégies markéting, les courbes de croissance, les statistiques de l'INSEE...

    Aimez-vous et créez, c'est tout. Il n'est plus temps de le lire, de l'écrire mais de le vivre.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2016

     

     

     

     

     


  • Je suis une guérisseuse de l'être, pas du corps

    Je suis une guérisseuse de l'être, pas du corps

    Vous l'aurez compris, la pathologie primordiale chez l'humain, c'est l'être ! En oubliant ce que nous sommes, nous ne percevons qu'une infime partie de la réalité. Nous sommes séparés de notre force vitale et notre corps traduit tout simplement les limites de notre conscience. La maladie n'est rien d'autre qu'un symptôme, elle est le fruit de dogmes mentaux ancestraux.

    La vacuité n'est pas une croyance, au contraire ! Un être conscient ne croit en rien, il EST. Il est à l'écoute de sa propre voix, elle-même reliée à l'intelligence cosmique. Il n'a plus besoin de médiateur ou d'interprète, il œuvre au sein de la communauté des esprits. Il a confiance en son corps, en son être profond, en toutes ses cellules intelligentes qui le composent. Votre demande de guérison n'est pas une prière adressée à un autre que vous-même. Elle n'obéit pas à un protocole précis et ne s’appuie sur aucun objet ou lieu de culte.

    Ainsi, lorsque vous venez me rencontrer, vous êtes au centre de votre aventure intérieure. Je n'ai aucun pouvoir sur votre mécanique cellulaire mais j'invoque simplement votre conscience. C'est au sein de cette conscience une et indivisible, que nous communiquons, cette fréquence induisant chez vous une reconnexion instantanée à la réalité de l'esprit et à la guérison du corps.

    Les réponses à vos questions existentielles génèrent la reconnexion de votre âme à votre espace physique, et VOUS devenez VOTRE guérisseur. Vos corps physiques et vibratoires demandent à s'unir pour le meilleur afin que votre esprit s'incarne au cœur même de votre humanité. Vous faites partie d'un tout, vous le sentez et demandez à le vivre maintenant. Lorsque vous ancrez la fréquence de LA conscience cosmique dans votre univers atomique, la maladie n'est plus une option, elle disparaît d'elle-même. C'est donc bien votre conscience qui est souffrante et c'est sur cette dernière que nous nous focaliserons ensemble.

    P.S : ce que vous nommez "l'âme" n'est en fait qu'un programme de conscience contenu au sein de vos "interfaces neuronales". Me concernant, je n'ai jamais eu à cœur de "soigner les corps" mais de "vous aider" à programmer votre conscience/pensée. Lorsque vous intégrez cette technicité quantique, VOUS guérissez votre corps.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2016

     

    Fin du magnétisme

    Données complétées en janvier 2020 : je fus (entre autre) une magnétiseuse/énergéticienne. Voilà comme je ressentais une "séance" : je captais "l'autre" et le ressentais en moi (sa douleur physique, ses flux énergétiques...). C'était un peu comme si la "personne" formait une "bulle" ou un "vaisseau individuel" et que je savais y pénétrer. Nous étions comme deux champs magnétiques distincts et cette énergie "à l'extérieur de moi", n’impactait...j'ai toujours su que ce processus était dépassé, que je devais l'oublier...cela fait plusieurs années que je ne "magnétise" plus rien ni personne...cette incarnation spécifique n'est pas stimulée pour "guérir" les corps mais pour n'en former qu'un seul, le MIEN....le principe de la fusion éradique celui de la séparation....

    Note : le magnétisme se délite actuellement, tous les pôles (la terre mais aussi MES corps physiques humains) s'érodent...

    Expérience : sous la forme de "Gaïa", chienne du Domaine, j'ai favorisé une arthrite aiguë et mortelle car en phase terminale. Sous la forme de "Mesnet", j'ai souhaité apaiser "sa" douleur en imposant mes mains sur son corps....et ici, tout est visiblement en cours de stabilisation au niveau de l'arborescence du JE : en tant que "Mesnet", JE ne captais plus les fréquences douloureuses du "monde extérieur"incarné par "un chien", JE ne faisais qu'émettre MA fréquence, stable, neutre, pure, à travers "nous deux"...JE propulsais une énergie spécifique (la MIENNE) à travers MES deux "créatures"...

    Conclusion : premièrement, JE ne capte plus...j’émets ! Le flux à changé, radicalement et naturellement. Deuxièmement, JE ne magnétise plus, cette expression n'a plus aucun sens et comme il n'existe pas de verbe pour énoncer ce nouveau processus, JE dirais que JE "luminise" :) Troisièmement, il n'existe plus de frontière entre deux structures énergétiques "individuelles" : plus de transfert d'énergie, un seul sas d'entrée, MOI. Quatrièmement, il ne s'agit plus de "guérir l'autre" mais bien de MOI qui ME programme très consciemment en "chacun". Et pour finir, la notion de "chien" ou de "moi" est abolit, c'est simplement MOI en tout...

     

    Lire aussi  :

    De la régénération à la mutation du corps physique

    La matière noire

     

     

     

     

     


     

     


  • L'intrication quantique dans un quotidien humain, ça donne quoi ?

    L'intrication quantique dans un quotidien humain, ça donne quoi ?

    Nous sommes à l'aube d'une civilisation consciente de sa divinité, de son pouvoir créateur.

    Rien ne peut arrêter ma conscience et donc la vôtre : lorsque je fais le choix de terraformer un autre univers dimensionnel, vous faites de même car vous êtes mon univers extérieur et je vous veux à l'image de mon être intérieur ...et je suis votre monde extérieur, vous me dessinez à votre image.

    Ce concept d'interconnexion ou d'intrication quantique, incompréhensible pour un humain de troisième dimension,  est le socle de l'âge d'or : une seule conscience dans des corps différents, marchant d'un seul pas vers la lumière.

    Dans un espace unifié, ce que je veux, vous le voulez aussi ; ce que vous voulez, je le veux aussi. Je deviens votre univers et vous devenez le mien.

    Sachez que l'intrication quantique est le mode de communication usuel de ce que je nomme les entités globales, permettant la collaboration plutôt que la confrontation.

    La réalité de l'intrication quantique au quotidien : cela permet à chacun de se percevoir comme le centre de la création ! Ce phénomène n'a pas à être compris, expliqué mais au cœur d'un espace de conscience  unifiée, il est tout simplement vécu : 7 milliards de "centres", d'humain/dieux qui sont à l'origine de la création ! L'intrication permet ici de vivre la différenciation et l'opposition comme l'unité en mouvement....cette possibilité est un miracle en soi, un véritable tour de magie quantique :)

    Ce potentiel illimité permet également une nouvelle forme de communication qui se structure autour d'une fréquence que j'ai nommée : la fréquence de perception. La perception de l'autre devient la nôtre et ainsi, l'idée même de combattre une "pensée/création" différente, disparaît. Nous validons toutes les perceptions sans que cela ne percute la nôtre :) Et puis fondamentalement, lorsque chacun est moi-même, JE m'entends ! Le bain quantique subatomique dans lequel chaque être "qui est moi" s’immerge en permanence est donc une information claire et audible dès lors que c'est l'unité qui la projette et qui la décrypte...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2016

    Même principe concernant MA visionICI : Question, pourquoi voyons nous tous la même matrice, les mêmes images ? Parce que c'est MOI qui "vois" à travers nous. Il n'y a qu'une seule vision, même si elle est parcellisée à travers des milliards de regards.

    Ajout 2020 : dans MES écrits, il n’existe pas de libre arbitre pour "vous", JE décide de tout car JE suis au cœur de MON expérience et de MON  monde…c’est le but de "ta/MA" propre évolution, devenir le cœur de ton/MON univers et déclarer ta/MA réalité….et ici, entre en jeu le phénomène d’intrication quantique, qui permet à 7 milliards de MOI de définir "leur" réalité comme étant l’unique….c’est pour cette raison que "ma réalité", celle de "Mesnet" est vraie…..et qu'elle est également fausse….et ça, il faut vraiment comprendre ce principe….il n’y a qu’une vérité : c’est MOI en nous….mais il existe des trillions de réalités, celle de Mesnet, la "tienne"….donc quand "tu" me lis, ce n’est pas "ta" réalité…. "tu" dois vibraliser ce qui résonne et "te" créer "ta" propre réalité…ça demande une expansion totale de la conscience de vivre ce processus du réel multiple, vrai et faux en même temps….et c'est pour cette raison que lorsque JE terraforme cet espace au sein de l'une de MES interfaces humaines, "elle" affirme "sa" réalité avec force en disant "c'est comme cela et pas autrement"...car "elle" sait "qu'elle" raconte "son" histoire et que cette dernière est vraie pour "elle" et donc pour "les autres" qui sont "elles" aussi....Dans "son" monde, tout part "d'elle", elle est le centre de toute la création...

    Je te crée, toi qui ME parle....mais l'inverse est vrai aussi, tu me crées, MOI qui te réponds...l'intrication quantique permet cela, l’impression qu'il existe une multitude de réalités, gérées par chacun et en même temps interconnectées....alors que finalement, il n'y a que MOI :)

    Tu es ma création et je suis la tienne. Tu seras ce que je "projette" de toi "dans ma tête" et je serai ce que tu projettes de "moi" dans "ta tête"...c'est pour cette raison que chacun, en restant pourtant lui-même, peut incarer une merveilleuse personne ou une pure horreur, selon la psyché qui "la projette" :) Et il n'y a pas à se défendre contre cette image, elle est vraie....tout autant que fausse...

     

     

     

     


  • Conscience/Dimensions, données quantiques, code Source

    Conscience/Dimensions, données quantiques, code Source

    Il a été dit que ce millénaire serait spirituel ou ne serait pas. C'est exact et cependant, aujourd'hui, nous comprenons mieux le sens de cette assertion : l'éveil spirituel n'est rien d'autre que l’expansion de la conscience, cette dernière n'étant qu'un potentiel au sein d'une trame infinie. C'est l'esprit en vous qui va s'approprier un modèle quantique de conscience afin de le structurer, de l'utiliser....de jouer.

    La conscience est magnétique et donc quantique. Elle est une vibration codée constante contenant de l'information. Un être conscient émet et reçoit ce champ énergétique intelligent en permanence, il est conditionné à évaluer son environnement à partir de sa conscience intime et individuelle. Une conscience est plus ou moins limitée,  plus ou moins connectée à la source, dessinant ainsi ce que nous appelons une dimension, c'est-à-dire, un espace collectif de création physique, un système solaire d'expérimentation.

    Le propre d'une conscience est d'évoluer, de définir des lois quantiques à partir des données existentielles qu'elle décrypte. Ainsi, durant des millénaires, nous avons institué la croyance que nous avions un mental déficient et qu'il nous fallait accéder à la conscience afin de guérir l'humanité. Il n'en est rien : votre mental est la conscience du SOI, vous êtes déjà conscient ! Cette conscience d'être, ou surpraconscience, fusionne actuellement avec la conscience du TOUT, ou métaconscience.

    C'est tout, il n'y a rien d'autre. C'est pour cette si simple raison que les écrits provenant de l'ancien monde affirment que vous êtes déjà éveillé...puisque vous êtes déjà conscients de vous !

    Vous êtes « vous », cet être humain, et également l'esprit qui le génère ainsi que la vacuité qui le contient. Lorsque l'éveil de la conscience est terminé, vient alors le temps de l'évolution, de la création CONSCIENTE. Vous êtes le maître du jeu, l'amour que vous vous portez est la source de votre verbe et de votre geste. Vous n’aimez que vous-même puisque vous n'êtes qu'UN, et ce principe fondamental vous amène logiquement à aimer le TOUT, puisque vous incarnez cette entité également. L'amour pour l'autre, tous les autres, découle de cette conscience parfaite.

    Soyez simplement conscient de vous, Dieu, qui a choisi d'exprimer sa force et son amour à travers ce vaisseau de chair ici présent, et ne cherchez plus à devenir ce que vous êtes déjà : LA conscience.

    Ce millénaire sera celui de la conscience infinie ou ne sera pas. Nous sommes à l'aube d'une civilisation consciente de sa divinité, de son pouvoir créateur, et rien ne peut arrêter ma conscience et donc la vôtre : j'ai fait le choix de transformer mon univers et donc, vous aussi, vous avez fait ce choix car vous êtes mon univers extérieur et je vous veux à l'image de mon être intérieur ...et je suis votre monde extérieur, votre conscience épanouie exigeant de me dessiner à votre image. Ce concept d'interconnexion ou intrication quantique, inaccessible à un humain de troisième dimension,  est le socle de l'âge d'or : une seule conscience dans des corps différents, marchant d'un seul pas vers la lumière.

    Définition de la conscience : la conscience est une dimension. Une dimension de conscience est un programme matriciel quantique (donc énergétique et magnétique). Les données définissant un espace de conscience dimensionnelle sont des lignes de codes vibratoires accessibles à tous de façon instantanée, et qui sont en amont du verbe et de la pensée, ces deux outils ne faisant que traduire une dimension de conscience mais ne la générant pas.

    Vous êtes un esprit/Dieu qui s’incarne dans une humanité,  la vacuité et le rêve holographique, ces trois espaces de conscience pouvant être vécus de façon unifiée ou séparée. L'être, dans la dimension physique, utilise les pensées (interface neuronale) et le mental (conscience individuelle du Soi) et structure ainsi une réalité de conscience.

    Une Matrice se programme à volonté, elle est en évolution permanente et permet ainsi à l'être d'expérimenter un « état d'âme » plutôt qu'un autre et cela, à l'infini. Dans la dimension humaine, l'esprit fusionne en ce cycle avec son interface neuronale afin de reconditionner ses formes/pensées : il ne lutte pas contre ses pensées mais au contraire, les valident comme ayant toujours été le fruit de sa création et fusionne ainsi avec lui-même, l'humain.

    Advient alors un seul Soi, une seule et même conscience se matérialisant sous différentes formes. Je la nomme entité globale.

    Décryptage des différences entre conscience (création) et déconscientisation (créateur) : la création est liée à la conscience dimensionnelle, à des formes vibratoires ou physiques (dégénérescence et régénération), au sentiment d'amour, à la connaissance,  à un temps donné et surtout, il s'agit ici d'un programme, d'une matrice.

    Le créateur est au-delà de sa création et donc des espaces Conscience/Matrices/Programmes : il est déconscientisation et vie totale. Son état est permanent, imputrescible, éternel, instantané (plus de notion de temps). Nul apprentissage pour être SOI-même, le « JE SUIS » est la présence du créateur, ce dernier étant pure intelligence intuitive et surtout, pur amour : en se vivant à travers « tous » comme étant lui-même, il ne peut que s'aimer...lui et tous les autres qui sont lui.

    Pour être complet vous devez donc intégrer ces deux espaces que sont la conscience et la déconscientisation, la création et le créateur, le Soi et le Tout.

    La conscience, une technique quantique : conscience = création = dimensions = matrices = programmes = formes = connaissances/données = apprentissage/expérimentation = évolution = temporalité = énergie et matière

    La conscience est donc de la connaissance ou mieux, de l'information. Au niveau quantique, l'être est en même temps la conscience tout autant que celui qui la stimule. Il s'appuie pour cela sur une trame de données lui permettant d’incarner un potentiel d'existence plutôt qu'un autre. Ces données sont la traduction physique d'une information codée énergétique, celle-ci constituant l'entité source, la vie/dieu.

    Les données (un potentiel de conscience) sont donc enregistrées et mémorisées au sein de vos cellules, vous êtes en quelque sorte un programmateur quantique lorsque vous alignez ces potentiels d'existence afin de dessiner/construire un programme/Matrice : un état de conscience dimensionnel et temporel.

    Précisons aussi qu'un tel système d’exploitation de données constitue une architecture individuelle mais également collective : notre système solaire s'appuie sur le même espace de conscience dimensionnelle que vous (puisque l'un et l'autre son UN/vous !).

    Ainsi les données sont le socle de la création alors que le code Source est le créateur, ce dernier exploitant un système de données constituant des matrices de conscience/dimensions. Cette perspective est importante car finalement, vous pouvez programmer des données mais pas le code : celui-ci EST le créateur et s'ancre dans l'instinct (pas la connaissance) et le phénomène de  déconscientisation.

    Nous en revenons donc à ma fameuse équation de vie, celle-ci définissant la différence entre créateur (Code Source) et création (données matricielles), déconscientisation (code Source) et conscience (données Matricielles).

    Vous pouvez donc reparamétrer vos données individuelles tant que vous le souhaitez, mais tant que vous n'êtes pas le code à l'origine des données, le jeu de la conscience déconnectée du Soi reste votre dimension. Comprendre des données quantiques est une chose, aller au-delà de la pensée, du savoir, de la conscience pour fusionner avec le vivant instinctif, Dieu/vous, en est une autre.

    Le code ne se comprend pas, ne se déchiffre pas, ne s’acquiert pas, ne se matérialise pas, ne se pense pas, ne se verbalise pas, il EST. Il ne sera jamais exprimé sous une forme ou sous une autre, ne sera jamais structuré par la science, par le principe spirituel ou philosophique car le code Source se vit, il est ce qu'il y a de moins tangible et pourtant de plus grand. Il est si infime, si intime et si humble qu'aucun mot ne peut le définir ou le compartimenter. Le code Source est réellement ce « rien » inatteignable et pourtant si présent, ce TOUT d'une puissance sans égal.

    Les données sont donc matricielles et à l'origine d'une dimension de conscience alors que le code est source de Vie. Les données sont une ordonnance géométrique, mathématiques, scientifique programmable à volonté. Le code est inaccessible, intraduisible, il ne peut être que vécu. C'est en devenant le code que vibre le véritable silence, et dans ce silence absolu, le créateur orchestre sa création.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2016

     

    Lire aussi :

    Multidimensionnalité

    Le socle des trois pièces 

    L'évolution est une dimension

    Matrice

     

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires