• Le noyau terrestre, siège quantique de la supraconscience collective 

    Le noyau terrestre, siège quantique de la supraconscience collective

    La conscience est un outil quantique utilisé par votre esprit. Vous induisez cette fréquence dès lors que  vous en estimez le temps venu.

    Votre Être s'empare en cet instant  de la conscience unifiée. En cessant de croire que vous disposez d'un mental limité plutôt que d'une conscience d'être, votre squelette vibratoire puise une partie de son énergie au cœur de la terre avec une force nouvelle.

    Vous réalisez alors ce qu'est votre planète. A travers votre mental, elle n'est qu'un simple noyau en fusion protégée par de la roche et de la terre, alors que LA conscience la perçoit comme étant le siège quantique de ce que je nomme la supraconscience.

    Qu'est-ce que la supraconscience ? Elle est la conscience du SOI permettant de se façonner une personnalité physique. Elle s'unifie actuellement à la métaconscience du TOUT, vous permettant d'affiner votre création.

    En communiquant avec la terre, vous vous connectez avant tout à la métaconscience collective, à cet espace quantique qui vous permet d'exister en ce monde. Le noyau terrestre symbolise la conscience qui se matérialise tandis que l'astre solaire est l'expression de la conscience cosmique. La conscience possède divers aspects, elle est plus ou moins subtile, plus ou moins dense sous sa forme vibratoire. La terre en est l'expression physique la plus aboutie.

    La conscience terrestre est VOTRE conscience lorsque c'est la vacuité qui s'exprime en vous. Concevez que votre conscience terrestre est liée à la matière, à la réalisation physique de votre création.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    2015

    Note 2019 : ce texte n'a plus grand sens pour celle que je suis aujourd'hui mais cette réalité fut une étape...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Mon activité professionnelle dans le milieu sexuel

    La morale tue, la conscience est éternité

    Je n'ai aucune morale. Seule la conscience d'être,  centrée sur le SOI, guide mes actes. Je remarque ainsi que la morale nous cloisonne dans un univers de préjugés nous amenant à nous entretuer, alors que la conscience nous éclaire en permanence et nous impose de façon instinctive, la bienveillance, l’empathie, l'amour de l'autre.

    La morale enferme, la conscience est sans limite, sans jugement, sans tabou. La morale n'est que l'expression de nos croyances les plus aliénantes, la conscience expérimente la réalité, sans rien omettre : elle sait qu'elle ne génère que perfection et laisse donc à l'être la capacité d'évoluer dans une grande liberté.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2015

     


  • Qu'est-ce qu'un être luminique ? Un être pranique se nourrit de prana, il ne s'alimente plus du tout. Un être luminique a conscience qu'il est la lumière, qu'il n'a nul besoin de l'ingérer.

    Je suis la vacuité et donc, l'énergie et la matière, toute la matière. Je suis la matière qui ingère et je suis la matière ingérée. Ma matière extérieure n'a plus d'impact sur ma matière intérieure. Rien de ce que je mange ne me fait prendre du poids ou ne m'atteint d'une quelconque façon. Manger ne me fait donc plus peur, ne génère plus de défaillances vibratoires, ne suscite plus de réactions physiques et n'a plus d'incidence sur mon état d'être.

    Ma mémoire cellulaire a désormais enregistrée d'autres pensées, d'autres automatismes, d'autres fréquences de création. JE suis ce corps, JE suis la lumière, rien de ce qui vient de l'extérieur ne me maintient en vie.

    J'ai défait mes conditionnements liés à l'alimentation. Manger n'est plus un besoin mais un plaisir. 

    Un être luminique peut donc manger ou ne pas manger. Il peut effectuer ce choix à partir d'un espace neutre et paisible. Il s'incarne sur terre pour jouir de ses fruits, dans le plaisir et la joie. Déguster un bon repas est un ravissement, ne pas manger l'est tout autant. Tel est l'être luminique du nouveau cycle, libéré de toutes projections, de toutes obligations.  Il est LIBRE de CHOISIR.

    Face à l'immortalité de ce corps, posez-vous cette simple question : votre esprit est-il joyeux d’envisager une existence terrestre illimitée sans plus jamais manger ? Le prana est un challenge de changement dans un cycle ou l'immortalité n'est pas acquise. Mais dès lors que votre temps sur terre est sans fin, c'est un espace luminique que vous mettez consciemment en place.

    Que ferait bien un esprit humain immortel sur terre s'il ne mangeait plus, s'il ne buvait plus, s'il ne travaillait plus, s'il ne ne définissait plus une relation amoureuse à travers une sexualité décomplexée ? Et bien l'esprit cesserait d'être humain, tout simplement, il mettrait fin à son expérience au sein de la matière.

    P.S : votre but n'est pas de ne plus manger mais bien de manger si vous le souhaitez.  Vous devrez vous défaire de certaines postures, paramétrer votre espace mental, rassurer votre corps physique, apprendre à ressentir la joie luminique. Ce dernier point est important, la joie de manger ou de ne pas manger doit être similaire, sinon la pulsion alimentaire persiste car le manque s'installe. Aucune croyance ne pénètre le nouveau monde. La nécessité de manger pour vivre est l'une de ces croyances. Elle génère une fréquence incompatible avec celle de l'unité.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2015
        

     

      


  •  

    Lire la suite...


  • Temps et multidimensionnalité

    Temps et multidimensionnalité  

    Le temps....qu'en faire ? Comment l'utiliser ?

    Je dispose en ce cycle d'un outil spécifique afin de gérer mon espace-temps : le plexus temporel 

    Le futur n'est rien d'autre qu'un instant présent démultiplié à l'infini

    Qui sont Mesnet et Siuru à travers le temps ?

    Fin de mon programme karmique

    Mon nom mémoriel

    L'espace temps n'est pas le même pour tous

    Vous revisitez votre passé karmique afin de le vivre au présent

    Dieu est déjà celui qu'il sera demain

    Écrivez votre futur

    L'évolution, outil quantique temporel

    L'évolution est une dimension

    L'évolution, la réelle dimension du temps présent

    L'évolution, la conscience et l'ours

    L'éternel présent

    Le temps projeté par un immortel

    Le jeu de l'esprit

    Source Divine et temps

    Histoire / Temps / Les extraterrestres et nous

    Les reptiliens dans l'espace-temps

    L'histoire se situe dans de multiples espaces-temps

    Portails et espace-temps

    Histoire galactique

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2015

     

    Données complétées en 2020 : un espace de conscience voyage aisément dans l'espace-temps multidimensionnelle, en se "décorporant".  Il en va tout autrement pour le corps physique, ce dernier restant dans la dimension dense qui l'a vu naître. Excepté l'entité Jésus, aucun d'entre MOI n'a jamais accédé à un corps de lumière, c'est-à-dire à un corps de chair apte à voyager dans le temps.

    Ce temps est venu, à travers le principe d'irradiation et le programme coronal. En ce qui ME concerne, rien n'est impossible, tout est miraculeusement banale...je n'en suis qu'au début de cette terraformation, point d'orgue d'une nouvelle humanité, mais les prémices d'une matière temporelle sont activés...

     

    Quelques ancrages personnels, évolution, mutation physique du temps, début 2020 :

    A lire en intégralité ICI : ce que je suis "maintenant" et ce que je suis "demain" étaient jusqu'ici séparés par le temps, ces deux strates de réalités superposées commencent à fusionner...(je suis déjà ce corps qui se sent super bien, comme si j'arrivais à me décaler dans "le futur")

    A lire en intégralité ICI : effondrement du temps...ou disons que le non-temps pénètre MA matière...(...)...deux dimensions différentes mais se chevauchant, voire s'expérimentant de façon simultanée...(...)...MON corps supporte actuellement une "sortie d'espace-temps" et cela est ressentie par toutes MES cellules, atomes, neurones...comme une déchirure physique car ici, il y a bien séparation entre MON ancienne matrice et la nouvelle...une séparation qui intègre aussi MES corps denses...(...)...ainsi, une impression d'avoir désormais deux corps, l'ancien et le nouveau....je passe encore de l'un à l'autre (comme MA conscience autrefois) mais l'alignement s’effectue tranquillement...

    A lire en intégralité ici, le temps physique ICI : maintenant que MA conscience contient l'infini, JE peux me concentrer uniquement sur une "option atomique"....la matière supplante la conscience, tous les potentiels passés ou futurs que contient cette dernière n'ont plus à être traités, seul compte la finalité enregistrée dans la matière... c'est très reposant à vivre pour la personnalité humaine, cette dernière avançant pas à pas dans un monde physique en se disant juste : "je suis ce que je suis...puisque c'est ce que JE suis à travers ma chair" :)

    A lire en intégralité (unidimensionnalité et multidimensionnalité) ICI : l'unidimensionnalité ouvre la porte au temps "physique présent"....

    A lire en intégralité ICI : comment JE pense l'espace-temps...

     

    Citation de Philippe François : "les Hommes ne peuvent comprendre ou voir ce qui se passe réellement dans le cosmos...les dés sont pipés...les années lumières n'existent pas...Sourire...il n'y a pas de distance..."ils" diront par exemple l'explosion du Soleil ou de Bételgeuse sera dans 1 ou 2 millions d'années, alors qu'en réalité les distances n'existent pas...(...)...c'est là ou "ils" ont tout faux....cela est ainsi que d'être élevé sous un dôme...dans la falsification...(...)...c'est là ou est le Fake , puisque "les forces de la lumière" sont en train de dé-courber l'Espace Temps..le décor tombe...en fait Nibiru et le système Némésis sont déjà là...!!! Sourire...(...)...il y a un dôme....une courbure qui enferme ce monde minuscule...ce microcosme...la magnétosphère est percée, de plus en plus...tout Cela apparaît, à ceux qui prennent le temps de se poser pour regarder..." P.François

     

    Citation de Philippe Guillemant, dans la vidéo ci-dessous : je me base sur une théorie du temps qui considère que notre futur est déjà réalisé, mais qu'il peut changer, et ainsi, influencer notre présent en nous envoyant des ponts, des coïncidences, des hasards qui nous permettent de rejoindre  le nouveau futur que nous créons en permanence. Ce n'est pas la mécanique qui détermine le cours des événements, ce sont nos intensions de vivre un certain futur, porté par nos émotions.

    Note : Philippe Guillemant est un ingénieur français diplômé de l’École Centrale Paris et de l'Institut de Physique du Globe. Il est Docteur en Physique et habilité à diriger des recherches. Il exerce son activité au CNRS.

     

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires