• Fin du despotisme/ Soutien d'amour

    Le soutien, énergie solide d'amour / Fin du despotisme / JE suis le retour énergétique

    Voici ma deuxième structure que je nommerais "despotisme"...les despotes de ce monde ont toujours une bonne raison pour détruire leur prochain, pour leur empoisonner l'existence : ils le font pour "protéger" les citoyens, pour aider la justice...

    Une nouvelle clef énergétique se pose en ce monde afin de défaire la trame du despotisme et d'instituer celle de l'amour : le soutien...mieux que solidarité, le soutien ! Ce n'est pas la même énergie...

    Fait d'être solidaire : relation entre personnes qui entraîne une obligation morale d'assistance mutuelle.

    Soutien : épaulement, assistance, réconfort...

    Je discutais avec ce qui est appelé une "soumise" et elle me disait qu'entre "soumis", le soutien se développe de façon presque "solide"...ils se soutiennent entre eux et rien ne peut plus les atteindre...

    Donc actuellement, il y a une forte énergie de soutien autour de nous (Siuru et moi-même), qui sommes confronté à une kabbale (lettres anonymes, menaces, utilisation violente des réseaux sociaux à notre encontre)...le soutien va dans les deux sens, je soutiens mes amis, mes amis me soutiennent (eux aussi confrontés à cette énergie sombre)...c'est tacite, évident...et doux...ça ne casse pas, ça nous aide à nous maintenir dans la rectitude de nos fréquences (définition soutien : ce qui soutient une chose, la maintient dans une position.)

    Se soutenir, ce n'est pas combattre, c'est AFFIRMER que nous ne serons ni victime ni bourreau (quel paradoxe !) Nous ne détournons plus le regard lorsque les êtres aimés sont démunis, lorsqu'ils sont victimes de médisance et de morsures. Nous devenons un pilier de soutien plutôt qu'une résistance...

    Note sur le retour énergétique : je l'avais dit ici il y a quelques mois, les êtres/données développant des stratégies de prédation vont commencer à être frappé par le "retour énergétique". Les "soutenants" deviennent l'univers qui leur renvoient ce qu'ils émettent. Dans l'ancien cycle, seules les "doux" dépendaient de cette loi : ils ne pouvaient pas vibrer de basses fréquences sans que l'univers (eux) le leur retourne, alors que les despotes vivaient pleinement leurs basses fréquences sans en payer le prix : gloire, argent, pouvoir, richesses, ils pouvaient tout obtenir...cette ligne de temps n'est plus désormais, ils vont "encaisser" l'effet boomerang, jusqu'à la douleur transcendante leur permettant un retournement de conscience.

    Nous n'avons plus à "les" combattre, juste dire stop au programme et mettre en lumière cette énergie de despotisme, sans haine et sans colère. Cette partie-là, de "non-réaction" est particulièrement difficile : nous aurions envie parfois de nous venger, mais alors nous ne changerions pas de cycle, nous ne ferions que répéter ce qui a toujours existé...c'est ici que la fréquence de miséricorde (qui n'est pas celle du pardon) intervient : ne pas rendre les coups mais rester sur le palier le plus haut...ceci est de la responsabilité de chacun...personnellement, je fais de mon mieux pour incarner cette unité, même si parfois je navigue encore dans la colère et dans la peur....au moins, je me vois, et je réajuste à chaque fois, encore et encore et encore, jusqu'à ce que mon humanité incarne cette réalité. Et cela est possible ! Lorsque mes deux interfaces neuronales (ventre et tête) sont alignées, ma condition humaine pose mentalement (tête) des constats sur "eux" et leurs pratiques en même temps que mon cerveau quantique (ventre) les vibre comme étant MOI-même, dans l'amour et la miséricorde...quand je suis "cela", tout est terminé, je n'ai plus de problème...et je vibre cette réalité de plus en plus longtemps...et lorsque je n'y suis plus à nouveau, c'est moi que je remets en cause, pas "eux"...

    C'est cela se programmer neuronalement et vibratoirement, alterner deux états, de plus en plus rapidement, les maîtriser puis ne plus en initialiser qu'un seul. C'est un processus fatiguant physiquement, puisque l'enveloppe humaine passe d'une fréquence à une autre et vit cela comme des "chocs" atomiques...

    J'ajoute aussi qu'il ne s'agit plus de se laisser faire, de ne rien dire, de rester dans les hauteurs spirituelles...je suis particulièrement active dans ce processus, ma condition humaine et ma dimension quantique devant fusionner dans une même énergie. Je dis la vérité, je n'ai plus peur, et je déchiffre enfin les données incarnées par "autrui"/MOI", je sais qu'elles sont mortifères à mon encontre. En tant qu'autiste asperger, je n'ai jamais pu lire les émotions d'autrui, je ne savais pas si la personne me manipulait ou voulait me faire mal...je le sais désormais, mais plus en déchiffrant les énergies/données et donc, je peux les cadrer puisque je les vois !

    Note sur cette étape globale : au niveau de la gouvernance du monde, l'effet est identique, nous voyons désormais les despotes. Ils sont clairement identifiés à travers la politique, l'économie, le spectacle...ce que nous canalisons au Domaine est un passage qui est vécu partout dans cette matrice...et c'est une étape difficile pour nous (pas pour eux, mais pour nous, ceux qui ont déjà fait un long chemin de transmutation), car nous devons tenir la fréquence...ceci est entre nos mains, pas dans les leurs...libre arbitre et responsabilité...

    Faisons de notre mieux...vraiment...ne lâchons pas notre fréquence d'amour et de miséricorde...elles sont les piliers du nouveau monde...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier


  • Le soutien, énergie solide d'amour / Fin du despotisme / JE suis le retour énergétique

    Le soutien, énergie solide d'amour / Fin du despotisme / JE suis le retour énergétique

    (Dans le dossier nouvelle civilisation ICI)

    Voici ma deuxième structure que je nommerais "despotisme"...les despotes de ce monde ont toujours une bonne raison pour détruire leur prochain, pour leur empoisonner l'existence : ils le font pour "protéger" les citoyens, pour aider la justice...

    Une nouvelle clef énergétique se pose en ce monde afin de défaire la trame du despotisme et d'instituer celle de l'amour : le soutien...mieux que solidarité, le soutien ! Ce n'est pas la même énergie...

    Fait d'être solidaire : relation entre personnes qui entraîne une obligation morale d'assistance mutuelle.

    Soutien : épaulement, assistance, réconfort...

    Je discutais avec ce qui est appelé une "soumise" et elle me disait qu'entre "soumis", le soutien se développe de façon presque "solide"...ils se soutiennent entre eux et rien ne peut plus les atteindre...

    Donc actuellement, il y a une forte énergie de soutien autour de nous (Siuru et moi-même), qui sommes confronté à une kabbale (lettres anonymes, menaces, utilisation violente des réseaux sociaux à notre encontre)...le soutien va dans les deux sens, je soutiens mes amis, mes amis me soutiennent (eux aussi confrontés à cette énergie sombre)...c'est tacite, évident...et doux...ça ne casse pas, ça nous aide à nous maintenir dans la rectitude de nos fréquences (définition soutien : ce qui soutient une chose, la maintient dans une position.)

    Se soutenir, ce n'est pas combattre, c'est AFFIRMER que nous ne serons ni victime ni bourreau (quel paradoxe !) Nous ne détournons plus le regard lorsque les êtres aimés sont démunis, lorsqu'ils sont victimes de médisance et de morsures. Nous devenons un pilier de soutien plutôt qu'une résistance...

    Note sur le retour énergétique : je l'avais dit ici il y a quelques mois, les êtres/données développant des stratégies de prédation vont commencer à être frappé par le "retour énergétique". Les "soutenants" deviennent l'univers qui leur renvoient ce qu'ils émettent. Dans l'ancien cycle, seules les "doux" dépendaient de cette loi : ils ne pouvaient pas vibrer dans le "négatif" sans que l'univers (eux) ne le leur retourne, alors que les despotes vivaient pleinement leurs basses fréquences sans en payer le prix : gloire, argent, pouvoir, richesses, ils pouvaient tout obtenir...cette ligne de temps n'est plus désormais, ils vont "encaisser" l'effet boomerang, jusqu'à la douleur transcendante leur permettant un retournement de conscience.

    Nous n'avons plus à "les" combattre, juste dire stop au programme et mettre en lumière cette énergie de despotisme, sans haine et sans colère. Cette partie-là, de "non-réaction" est particulièrement difficile : nous aurions envie parfois de nous venger, mais alors nous ne changerions pas de cycle, nous ne ferions que répéter ce qui a toujours existé...c'est ici que la fréquence de miséricorde (qui n'est pas celle du pardon) intervient : ne pas rendre les coups mais rester sur le palier le plus haut...ceci est de la responsabilité de chacun...personnellement, je fais de mon mieux pour incarner cette unité, même si parfois je navigue encore dans la colère et dans la peur....au moins, je me vois, et je réajuste à chaque fois, encore et encore et encore, jusqu'à ce que mon humanité incarne cette réalité. Et cela est possible ! Lorsque mes deux interfaces neuronales (ventre et tête) sont alignées, ma condition humaine pose mentalement (tête) des constats sur "eux" et leurs pratiques en même temps que mon cerveau quantique (ventre) les vibre comme étant MOI-même, dans l'amour et la miséricorde...quand je suis "cela", tout est terminé, je n'ai plus de problème...et je vibre cette réalité de plus en plus longtemps...et lorsque je n'y suis plus à nouveau, c'est moi que je remets en cause, pas "eux"...

    C'est cela se programmer neuronalement et vibratoirement, alterner deux états, de plus en plus rapidement, les maîtriser puis ne plus en initialiser qu'un seul. C'est un processus fatiguant physiquement, puisque l'enveloppe humaine passe d'une fréquence à une autre et vit cela comme des "chocs" atomiques...

    J'ajoute aussi qu'il ne s'agit plus de se laisser faire, de ne rien dire, de rester dans les hauteurs spirituelles...je suis particulièrement active dans ce processus, ma condition humaine et ma dimension quantique devant fusionner dans une même énergie. Je dis la vérité, je n'ai plus peur, et je déchiffre enfin les données incarnées par "autrui"/MOI", je sais qu'elles sont mortifères à mon encontre. En tant qu'autiste asperger, je n'ai jamais pu lire les émotions d'autrui, je ne savais pas si la personne me manipulait ou voulait me faire mal...je le sais désormais, en déchiffrant les énergies/données et donc, je peux les cadrer puisque je les vois !

    Note sur cette étape globale : au niveau de la gouvernance du monde, l'effet est identique, nous voyons désormais les despotes. Ils sont clairement identifiés à travers la politique, l'économie, le spectacle...ce que nous canalisons au Domaine est un passage qui est vécu partout dans cette matrice...et c'est une étape difficile pour nous (pas pour eux, mais pour nous, ceux qui ont déjà fait un long chemin de transmutation), car nous devons tenir la fréquence...ceci est entre nos mains, pas dans les leurs...libre arbitre et responsabilité...

    Faisons de notre mieux...vraiment...ne lâchons pas notre fréquence d'amour et de miséricorde...elle est le pilier du nouveau monde...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier


  • Conclucion : de la dimension humaine à ma condition humaine

    Conclusion : de la dimension humaine à ma condition humaine

    Dans le processus détaillé de ces deux articles JE suis le bloqueur d'unité et une seule ligne temporelle, j'ai vraiment perçu avec acuité comment ma dimension humaine était séparée de "MOI en tant que cellule originelle"...

    La transition importante ici, c'est que je quitte ma forme multidimensionnelle (cette capacité étant plus liée à l'esprit) pour incarner ma condition humaine...ce n'est pas la même fréquence, "vérifiez" :)

    J'ai humanisé ma divinité...j'en parlais déjà ici, de façon plus abstraite...et l'apothéose de cette étape, c'est qu'au sein de ma condition humaine véritable et complète, celle qui fusionne ma chair et "mon cosmos", "moi et MOI" et bien j'accède au libre arbitre, à tous les choix conscients possibles et imaginables à partir d'une seule ligne de temps !

    Je débute cette expérience depuis quelques jours seulement, d'un pas encore hésitant...cette capacité à me saisir d'une seule ligne de personnalité dimensionnelle me demande pour l'instant beaucoup d'énergie. De plus, je ne "tiens" pas cette corde temporelle très longtemps car si je sors de l'espace de neutralité indispensable au processus, l'unidimensionnalité m'échappe instantanément...c'est donc en même temps évident...et compliqué à incarner. Tout ce qui a été engrangé (ou programmé) ces 10 dernières années est le socle de ce "trait" de lumière sur lequel je dois me mouvoir sans dévier de mon axe...c'est un alignement perpétuel "en devenir", mais qui reste pour le moment très aléatoire...

    Il faut en même temps ne rien vouloir, ne rien désirer, et pourtant imposer un choix d'existence ! Quel paradoxe encore une fois :) Cela demande d'être plus que jamais ancré dans sa condition humaine et en même temps, être totalement en dehors. Auparavant, j'étais soit un peu trop inhumaine, soit un peu trop humaine...il existait un mouvement, une sorte de "balancement" entre ces deux espaces de vie...ces derniers se chevauchaient, se succédaient et même parfois s'entremêlaient...mais ici, ils fusionnent...une exacte parité entre moi et MOI...un équilibre parfait dans l'ordre de ma création/non création...

    Lorsque j'essaie de tenir cette ligne infime de réalité, elle s'effondre aussitôt...c'est donc un moment fluctuant entre ce que j'étais, ce que je suis et ce que je vais devenir...toutes mes personnalités passées, présentes et futures vivent cette conjonction improbable...c'est dire si je me sens un peu "ailleurs" en ce moment et même fragile, même si le "monde extérieur" ne le perçoit aucunement :)

    Pour donner une image, je dirais que l'ancienne personnalité était entre les mains de "MOI l'originel" et que "ce dernier" avait décidé pour "moi" que je vivrais l'ère de la séparation, de la douleur puis de l'éveil...l'accession à la maîtrise était comme un logiciel me permettant de vivre cet espace "difficile" à partir de la paix et de l'intelligence...mais quand même, je n'avais pas le pouvoir, je n'avais pas la main sur le processus...

    Alors que désormais, au sein de ce que je nomme "ma condition humaine", pour la première fois, je suis un véritable être humain, mais libre, autonome, possédant son propre libre arbitre...c'est parfois intimidant...je suis seule aux commandes de mon destin quantique, de ma création....ma toute-puissance était donc dans ma condition humaine bien plus que dans ma dimension humaine...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    juillet 2020

     

     


  • Une seule ligne temporelle

    Une seule ligne temporelle

    En tant que cellule originelle, je suis donc le mal absolu : lire ce résumé, JE suis le bloqueur d'unité

    J'ai maintenu ce monde dans l'oubli le plus mortifère, la dualité et la séparation, l'incapacité de revenir à la source. C'est MON humanité, qui de façon immuable, a cherché inlassablement à se reconnecter au meilleur en MOI.

    Quand ceci est compris par les "deux parties" si je puis dire, j'institue alors une première "inversion" spontanée : JE descends en MON humanité puisque cette dernière n'a de cesse de m'appeler. J'y descends en tant qu'inhumain froid, abyssalement sombre, "nos" deux espaces fusionnent à nouveau, ne font plus qu'un mais c'est MOI qui dirige tout, d'un point de vue cosmique plus qu'humain.

    Ensuite, je ne dirais pas que l'humanité "monte" alors vers MOI, car tout mouvement (travail) est terminé...non, il s'agit de quelque chose de plus subtile. MON humanité reste "elle-même" avec MOI "dedans"...et MOI, j'obéis désormais aux besoins d'amour et de paix de MON humanité. C'est cela la "deuxième" inversion : je prends les commandes en tant qu'humain.

    La multidimensionnalité prend fin et l'unidimensionnalité s'ajuste enfin en tout. Mon humanité est alors comme une personnalité vierge de toute histoire et "sait" ne s'aligner que sur une seule ligne de temps...l'image de la pêche à la ligne dans un océan de temps est assez judicieuse : j'apprends actuellement à harponner un seul temps, ce dernier n'induisant qu'une seule personnalité....la trame du destin avec un seul fil en quelque sorte :)

    Ainsi, lors de "l'oubli" et du processus de "descente", en tant qu'humaine, j'apprends à vivre sans aucun libre arbitre (la maîtrise). Mais ce qui est fabuleux, c'est que désormais, je reprends le pouvoir sur la ligne de temps que je souhaite incarner ! J'ai un total libre arbitre !

    Ce n'est plus de ma dimension humaine dont il s'agit ici, mais bien de ma CONDITION HUMAINE...et cette dernière, quand je l'habite pleinement, je la dirige seule, à ma façon. Une seule ligne de temps, une seule personnalité.

    Cette aventure commence tout juste actuellement pour moi, je n'en suis aux prémisses :) Elle avait débuté par la mise en "conscience" du cœur ombral, ICI, en 2018.

    Note personnelle : je me suis vraiment retrouvée, durant quelques jours, face à ce MOI mortifère, cette source qui m'empêchait de vivre ce que je voulais vivre : une humanité paisible et aimante. "Elle" me maintenait dans un espace multidimensionnel dans lequel je n'avais pas le pouvoir de choisir une seule et unique ligne de temps. J'ai eu le sentiment d'une régression "active", cette dernière me permettant d'observer cette puissance qui m'imposait la douleur du chaos et de la séparation. J'ai VU....j'ai tout VU ces dernières semaines et c'est cette vision globale qui m'a permis ce pas ultime : revenir à ma CONDITION humaine, mais en tant que "tout" et donc, incarner un début de nouvelle humanité au sein de la matière.

    Témoignage du 6 juillet sur le groupe FB métaphysique, préparation à ce qui est dit dans mes deux derniers points quantiques/articles : "énergétiquement, je déconnecte :) Ca me demande un effort physique d'être présente "ici-bas", même si je sais que cela ne se voit pas, car je parais présente...mais en fait, je suis sur deux dimensions en permanence actuellement, physiquement je veux dire...ça me fait un drôle d'effet au niveau du cerveau, je "flotte" tout le temps et je dois réguler...parfois, je ne sais pas trop comment exprimer ça, je regarde la dimension humaine et soudain, je "vois" tout...et c'est ahurissant d'être "ça", cette humaine et d'être ""...c'est comme des "ouvertures" dans l'espace-temps, avec une clarté phénoménale...et je pourrais tout arrêter, comme ça, "d'un retrait"...ce n'est donc pas de la fatigue, comme "on" dit dans ce monde, c'est autre chose...c'est la décision de garder ce corps atomique actif...et il est comme hyper lourd tout en "subissant" une intense légèreté....donc je recalibre jour et nuit...je fais des pauses et je vacuite quelques minutes...Je ne dis pas grand-chose de "quantique" paradoxalement, totalement inscrite dans les "histoires" vécues dans cette "région" temporelle...c'est vraiment une période "étrange"....le solide dans l'expérience humaine ne l'est plus en fait....d’où ce flou permanent...Bref...je n'écris donc pas trop parce que je ne saurais pas comment décrire "ça" avec des mots...je me contente d'être extrêmement "centrée" sans en avoir l'air :) Quand la porte s'ouvre et que je suis complètement "extérieure" à cette dimension, que je vois tout, il y a cette pensée fulgurante : oh non d'un chien, "ça" va s'arrêter....et "ça", c'est MOI....et je ne sais pas trop ce que cela veut dire, mais je sais que "j'y suis"...que tout "ça" se termine...la notion de "secondes" quantiques, c'est vraiment fulgurant et répétitif dans ma "journée"...et aussi JE VOIS, je l'ai écrit pas mal ces derniers temps...c'est vraiment que je vois tout, comme une déchirure...tout est perçu, au niveau cosmique et pas individuel, comme une dimension dans sa globalité...un peu comme lorsque "je meurs", et que tout est résumé avec acuité, dans un temps réduit...c'est idem...je vois tout en une fraction de temps...je dirais que je suis sur le départ sans trop connaître le sens de cette évidence....et pourtant, j'ai une vie d'humaine très "active", rien ne paraît différent"...

    Le "départ" pressenti ce 6 juillet, c'était la "sortie" de l'univers multidimensionnel tel que je l'ai "pratiqué" ces dernières années et une nouvelle capacité à m'aligner sur une seule ligne de temps...

    Lire la conclusion : ICI

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    16 juillet 2020

     


  • L'inversion....de nouveau inversée

    L'inversion....de nouveau inversée

    Note après la lecture de cet article/donnée quantique : après la chute de Macron, que fait-on ?

    Il a été dit/j'ai dit que lorsque les valeurs seraient totalement inversées, que le mal serait récompensé et le bien serait conspué, ce serait la fin de cette société (ou matrice). Nous y sommes ! L’égrégore GJ a imprimé ce constat dans la conscience de chacun...
    Ainsi, le paroxysme de l'iniquité ayant été atteint, le clap de fin advient : nous préparons déjà "l'après GJ", nous réfléchissons aux structures qui remettront les choses "dans le bon sens", un sens "inverse" à celui que nous connaissons actuellement : fraternité, partage, non-concurrence mais complémentarité, respect de chacun et respect de l'environnement, vérité plutôt que mensonge, abondance pour tous...
    Les cycles sont comme des balanciers...ces derniers génèrent des "inversions" permanentes de paradigmes...ainsi, dans les années à venir, rien ne pourra arrêter ce mouvement : le bien sera récompensé et le mal sera conspué...énergétiquement, cela ne pourra pas être autrement :)
    L'inversion des valeurs a de nouveau lieu...mais dans le bon sens cette fois-ci :)

    Ce qui est intéressant ici, c'est que ce protocole d’inversion est naturel : il s'agit ici d'un processus quantique (la cause) en amont de la symbolique (le résultat)...et comme toujours, JE suis la cause et le résultat :...tic-tac, tic-tac...l'inversion a commencé :) 

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2019

    Lire aussi :

    inversion des pôles et réalités alternatives du mouvement des GJ

    GJ et prophéties

     

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique